jeudi 12 mars 2015

L'argile facile


Hier, Louiselle, qui ne fait d'ordinaire jamais de sieste, a décidé de dormir jusqu'à 17h30. Cela aurait été une bonne nouvelle si je n'avais pas projeté d'emmener les enfants à un spectacle de marionnettes justement cet après-midi là... J'étais un peu déçue ; Antonin tournait en rond, en regrettant de ne pouvoir se rendre dans l'atelier - qui se trouve au dessus de la chambre de sa sœur, et dont le plancher grince. Je décidais alors de descendre notre "table d'argile", et d'installer mon Damoiseau dans la bonne lumière de la cuisine, pendant que je préparai le dîner à côté de lui. Nous avons passé un si beau moment, que j'ai voulu en garder trace, et m'en servir de pretexte pour vous présenter cette activité un peu plus en détail.


L'argile est un matériau extraordinaire. Sensuel, son simple contact nous permet de renouer avec les gestes de tous les âges et de toutes les contrées ; elle nous connecte à la Nature. Elle incite à penser en trois dimensions. Elle engage quiconque la touche dans un processus de création (décider, choisir des outils,  expérimenter, poursuivre des objectifs, résoudre des problèmes). Elle permet de conserver les œuvres. Elle développe les compétences spatiales, l'imagination et la motricité fine. Elle coûte une bouchée de pain.

Bref, il faut manipuler de l'argile le plus souvent possible !

C'est tellement évident.

Sauf que...


Sauf que j'ai rapidement rencontré deux problèmes pratiques qui ont refroidi mes ardeurs :

- Le premier écueil est celui de la conservation. L'argile laissée à l'air libre durcit. C'est pour cela qu'on l'aime. Sauf qu'ici, il est rare que nous souhaitions laisser un objet durcir - mes enfants ne sont pas encore dans la recherche d'un résultat, mais tout à la jouissance du processus. Dans ce cadre, hormis quelques travaux remarquables, je m'applique surtout à ce que notre argile ne sèche pas.

J'ai d'abord testé la technique des pros : après avoir acheté mon pâton d'argile (5 euros les 5 kilos en magasin de loisirs créatifs), je le coupe en quatre gros morceaux. J'enveloppe chacun de ces morceau dans des chutes de vieilles serviettes de toilette trempées dans l'eau et essorées, puis j'enveloppe à nouveau le tout dans un sac plastique bien ajusté que je ficelle. Bon, c'est une technique très efficace. Sauf que c'est un peu laborieux - et que quand mes enfants réclamaient un pâton, ils ne pouvaient se servir seuls, et j'en avais pour un quart d'heure à tout déballer.

L'argile a été un peu délaissée.


Puis une lectrice (Fab, si tu me lis, MERCI !) m'a donné un super tuyau : après usage, elle déposait simplement sa boule d'argile dans une boite hermétique avec un fond d'eau. Effectivement, c'est une super méthode. Sauf que le "fond" d'eau est à mon sens de trop. Avec un demi-centimètre au fond de mon récipient, nous retrouvions notre boule à l'état de boue - et ce furent les pires séances d'argile de ma vie ! :-D Dès que nous la touchions, nous nous retrouvions avec des emplâtres gluants sur les doigts. Impossible de travailler une telle matière...

À présent, j'ai compris : lorsque la séance est terminée, nous modelons une belle boule, que nous passons rapidement sous le robinet, avant de la déposer dans sa boite. Pas d'eau stagnante, c'est inutile. Nous récupérons, même après plusieurs semaines, une pâte fraiche et souple. Et les enfants savent ouvrir eux-mêmes le couvercle du contenant. ;-)


- Le deuxième écueil concernait le plan de travail. L'argile, déposée sur une surface lisse, colle. Ça fait ventouse. C'est pénible. Et les séances de modelage se réduisent comme peau de chagrin. L'astuce est simplissime : il suffit de travailler sur de la toile au tissage grossier : la jute est parfaite. Pour moi j'ai pris ce que j'avais sous la main : j'ai prélevé un morceau dans la bande de 5 x 2 mètres de toile à broder que j'avais acheté en mercerie pour les premiers pas en couture du Damoiseau (ben oui, ils ne vendaient pas de petits coupons...!!). 

Puisque j'ai la chance de pouvoir consacrer une table à ce matériau, j'ai carrément agrafé la toile autour du plateau. Mais vous pouvez aussi coudre un sous-main, que vous roulerez et déroulerez au gré de vos séances, en doublant votre toile d'un tissu rigide.

Dernière astuce : l'argile humide, c'est vraiment difficile à nettoyer. Attendez donc qu'elle sèche pour frotter les outils : les résidus s'ôteront facilement à la main, et un rapide rinçage viendra à bout des dernières traces. Quant au plan de travail, si vous voulez VRAIMENT le nettoyer (Antonin le veut vraiment), c'est ainsi :


Toujours à sec, avec une brosse dure.

Enjoy ! ;-)

22 commentaires:

  1. Ah, l’argile !!! Chez nous c’est dehors... Je ne sais pas pourquoi (enfin, j’ai quand même une petite idée !!!), mais à l’intérieur les filles restent à peine 3 minutes sur une activité, alors que dehors, elles peuvent tenir plus de 30 minutes... Youpi, avec les jours qui rallongent et les températures plus douces mon petit doigt me dit que nos fins de journée en semaine vont être plus sereines !!
    Aller ce week-end je transforme une petite palette récupérée en ‘’table d’argile’’ avec l’astuce de la jute, ma grande Y va être ravie... Merci
    Luce

    RépondreSupprimer
  2. je garde de formidables souvenirs d'une année où j'allais dans un atelier poterie (enfants/adultes) le mardi soir, j'avais 10 ans et je découvrais l'argile avec bonheur.
    Je ne vais pas tarder à présenter l'activité à mes enfants, merci du tuyau pour la conservation!

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces conseils. Je me rends compte que j'ai toujours voulu nettoyer l'argile immédiatement après la séance, et c'est vrai que ce n'est pas évident... Je vais essayer à sec!
    Dans ma classe maternelle, l'argile fait des miracles. Quel sérieux ont ces petits élèves pour pétrir, modeler, couper, imprimer des matière sur l'argile, remettre en boule et recommencer jusqu'à plus faim! Une activité incontournable...

    A très bientôt!
    Emilie

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour le partage de ton expérience. Je suis instit en PS (en plus d'être maman ;) et je voudrai travailler l'argile. Peux tu (peut être Emilie aussi) me dire quelle marque d'argile as-tu prise ? Pas trop friable, mais pas trop compacte... en pâte à modeler par exemple, j'ai fini par fabriquer moi même la pâte à modeler pour avoir une texture manipulable par des petites mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Nad !

      Tu ne rencontreras pas ce problème avec l'argile, qui est un matériau naturel. Tu peux y aller les yeux fermés !

      Une autre astuce cependant : plus l'argile est claire, moins elle est salissante. Oriente-toi vers les argiles rosées ou blanches pour travailler en classe ! :-)

      Supprimer
  5. bonjour, je vous remercie pour votre blog si inspirant ! Je me permets de poster un commentaire pour vous poser une question à vous ou à vos lecteurs à propos des différentes périodes sensibles. Ma fille de 3ans et demi a appris à lire seule. Cela l'interresse beaucoup et elle accorde une grande part de son temps à la lecture et à l'imaginaire autour des livres. Cependant à coté de cela elle est en retard par rapport à ses camarades sur les activités physiques ou manuelles. Comment l'encourager à développer d'autres compétences ? Et d'ailleurs est ce que je dois le faire ? Je ne voudrais pas qu'elle soit trop en décalage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, il ne faut pas hésiter à proposer à votre fille un éventail d'activités le plus large possible, sans s'inquiéter outre mesure cependant si elle a ses préférences... C'est normal ! :-)

      Pour les activités physiques : le mieux est de jouer avec elle. Faire rouler une balle au sol pour se la passer, l'attendre à l'arrivée d'un tunnel (Ikéa en fait des très bien !), improviser des parcours d'obstacles à partir de ce que vous avez dans votre jardin (pour sauter, ramper, grimper...), ou top du top, un parachute (idéal si vous avez plusieurs enfants !). Il y a aussi les porteurs, les draisiennes... J'aime aussi beaucoup les accessoires comme "les pierres hérissons" ou "le chapeau de clown" vendus sur le site Hoptoys, allez jeter un oeil ! :-)

      Pour les activités manuelles, il y a la pâte à modeler et l'argile, la peinture, les découpages/collages...

      N'insistez jamais si cela ne lui plait pas, mais je crois qu'elle peut apprendre à y prendre plaisir si ces moments sont associés à de bons souvenirs vécus avec vous ! :-)

      Supprimer
  6. Bonjour
    Pour celles qui ont un peu de place, on peut également agrafer la toile sur un panneau de bois.
    Il faut peut-être prévoir quelque chose pour le fixer solidement sur la table de travail - surtout si vous avez des lutins qui aiment bien tester la solidité du support que vous leur proposez :-s humpf -

    Puisque l'on parle modelage, une question : y a-t-il un article qui présente la toute dernière version de recette de pâte à modeler que vous utilisez, Elsa, ou bien dois-je chercher dans les commentaires ?
    Merci !

    Shrimp.
    >> j'ai envoyé les cartes de nomenclature des oiseaux. Est-ce bien arrivé ?



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, Shrimp !

      Voici ma recette de pâte à modeler : http://mercimontessori.blogspot.fr/2013/08/ma-recette-de-pate-modeler.html

      Mais, après une vérification poussée... Non ! Je n'ai pas reçu les cartes des oiseaux ! :-(

      Supprimer
    2. Ah?.. alors je vais recommencer.
      Bonne semaine !
      Shp

      Supprimer
    3. C'est fait !
      En pdf, plus léger.

      @+
      Shp.

      Supprimer
    4. Oui, c'est bon !

      Va comprendre, ils sont arrivés dans les spams, mais je les ai !! :-)

      MERCI !!

      (En plus, c'est d'actualité, chez nous, les oiseaux !!)

      Supprimer
  7. Aujourd'hui, nous avons terminé nos 4 séances de découverte de la terre avec l'artiste céramiste de la commune voisine. Nos 27 élèves (ce1 ce2 cm1) ont adoré ! Quatre matinées entièrement consacrées (3h) à malaxer, modeler, frapper copieusement leur boule, sculpter, graver, faire des empreintes, des applications d'objets...

    Le travail a été guidé grâce à des propositions en lien avec deux grandes périodes historiques : le Néolithique et l'Antiquité. Nous avons réalisé une vénus (ou autre humanoïde), un bol (monté à partir d'une simple boule), une assiette peinte avec de l'engobe noire (pour les figures rouges sur fond noir de l'antiquité) et une œuvre libre.

    Il y a eu tellement de choses que j'ai proposé aux enfants d'organiser une exposition des œuvres et des photos prises pendant les séances (par eux). Il s'agira de prendre conscience et de mettre des mots sur le ressenti, les techniques, les effets provoqués. Les encarts à la manière d'un musée permettront de revenir sur les étapes et résultats de fabrication. Et bien sur, d'être fier de montrer aux parents et familles, notre TRAVAIL. Car il s'agit vraiment de persévérance, d'implication, d'essais...

    Comme je l'imaginais, ce projet poterie et modelage a permis de travailler de nombreuses compétences, tout en profitant et expérimentant pleinement l'univers de notre artiste. Un enfant qui a travaillé dans un véritable atelier, qui a côtoyé une professionnelle, qui a vécu dans son corps, dans ses mains, la naissance des modelages de la Préhistoire et l'évolution de la poterie.... ne peut pas en ressortir sans rien. J'espère en tout cas leur avoir offert une fenêtre sur autre chose. L'art peut-être.

    Joséphine, une maîtresse qui s'efforce de donner du sens à l'école

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUAH !!

      Merci pour ce témoignage, Joséphine, c'est très beau !! Les enfants ont peut-être vécu là la séquence la plus importante de leur année, et je suis sûre qu'ils en garderont un souvenir impérissable !

      Supprimer
    2. Bonjour Joséphine,
      Je suis très intéressée par ce que vous avez fait. Est ce possible d'avoir + de détails en privé ?
      MErci !!
      Fanny

      Supprimer
  8. Ce sont ce genre de petits "détails" qui font parfois beaucoup de différence dans la réussite d'une activité....!
    Merci pour ces tuyaux... ça me donne envie de ressortir le pâton acheté il y a quelques temps...!

    RépondreSupprimer
  9. Bien d'accord avec le commentaire de Stéphanie! Ce sont tous ces petits détails qui font que ... Perso, je savais que quelque chose clochait dans l'organisation des séances argile, du coup je freinais à l'idée de la ressortir ^^ merci Elsa pour les tuyaux! Le coup de passer la boule sous l'eau, simple et efficace, j'aime ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Oh, que ça donne envie ! Ces conseils pratiques me seront fort utiles.
    Juste une question : à quel âge peut-on commencer ? Fiston va avoir 22 mois, est-ce que c'est bon ? On fait de la pâte à modeler, mais j'aimerais varier un peu. (Surtout qu'il passe son temps à la manger, le bougre et je le trouve un peu moins "créatif", il tourne en rond sur cette matière-là en ce moment...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, Mélanie ! :-)

      Oh, il n'y a pas vraiment d'âge limite... Si votre enfant connait la pâte à modeler, en plus, c'est tout bon, c'est sûr : cette nouvelle matière risuqe de l'intriguer car elle diffère de celle qu'il connait : elle est fraiche, moins souple...

      Si vous trouvez le temps, venez nous raconter ! :-)

      Supprimer
  11. Bonjour Elsa,
    Une petite question... Sur tes supers conseils, j'ai essayé l'argile avec Enzo, c'était top ! Mais on a taché son joli pantalon bleu ciel et ça ne part pas même après 2 lavages à 40 degrés. C'était pus de l'eau argileuse que vraiment de l'argile donc je n'ai pas pu brosser... Comment on fait partir ce genre de tache ????

    RépondreSupprimer
  12. bonjour
    pour l'argile, je la mets dans du film alimentaire au frigo... ça reste impec longtemps!

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,
    J'aurais voulu savoir quelle marque d’argile il est préférable de prendre ?
    Et quelle quantité pour une vingtaine d'élèves ?

    RépondreSupprimer