lundi 13 mai 2013

Louiselle, un an


Louiselle que j'aime, 

Je pense, sans trop savoir comment, que les enfants à naître choisissent leurs parents. Quand tu seras en âge de lire et de comprendre ces lignes, cette idée te paraîtra peut-être complètement saugrenue. Tu sais que je ne suis pas, pourtant, particulièrement mystique, mais devant le vrai miracle de la conception, il m'est apparu qu'il s'agissait, en fait, d'une rencontre entre deux désirs : le désir qu'un enfant avait de naître et le désir d'un couple d'accueillir un enfant. Tu es née dans notre famille, et je t'en remercie.

Nous t'en remercions. Chacun des sourires que vous échangez, ton père et toi, me fait un petit pincement de joie au coeur, et ton frère... Eh ! Je vous le dis souvent : je ne savais pas qu'une relation aussi riche puisse exister dès le berceau. Je ne sais lequel des deux fait le plus grandir l'autre !

À présent, lorsque je m'assois sur mes talons et que tu t'accroches à mon buste, bien droite mais les jambes souples et la colonne mobile, ton sourcil arrive tout juste à hauteur de bisous, et nous trouvons cela bien pratique toutes les deux. Seulement, je ne parviens pas à comprendre comment tu as pu grandir si vite. La fillette que tu deviens affleure déjà sous le bébé et je dois avouer que cela me remplit d'un sentiment complexe. Je suis tellement fière de ce que tu es, de ta vivavité d'esprit, ta tendresse et ce recueillement lors de tes grandes prises de risque (descendre les deux marches du jardin ou escalader ta petite chaise...) ! Mais enfin, voilà l'incroyable : tu n'es plus un tout petit bébé. C'est incroyable, te dis-je : nous croisons fréquemment à présent d'autres Mamans qui, en t'admirant, s'exclament : "Oh ! Je n'arrive pas à croire qu'un jour mon enfant sera AUSSI GRAND que le vôtre !!". Et c'est de toi qu'elles parlent, le crois-tu ? 

Je sais bien qu'un jour (très) prochain tu marcheras et que tu perdras ce déhanché cocasse que tu as quand tu cours à quatre pattes. Je sais bien que les jours de ton unique biberon quotidien sont désormais comptés et que je ne verrais plus alors ton abandon de plaisir total lorsque tu têtes, les yeux chavirés et les pieds  tour à tour contractés et détendus. Tout comme cette application magnifique que tu mets à prononcer tes mots favoris - "HOP !" en faisant éclater le PPP entre tes lèvres comme une bulle humide.

Tu grandis, et tu n'as d'ailleurs jamais cessé de le faire. C'est une belle chose, et pour le reste, je garde fidèlement dans ma mémoire tout ce que tu n'es déjà plus - ce nouveau-né encore bleu que l'on a posé sur mon ventre il y a un an. Tu étais couchée sur le côté droit, et je ne voyais de toi que le front et l'arête de ton nez. Tu venais de vivre le naufrage radical de ta naissance, et tu étais calme : tu ne pleurais pas, mais t'accrochais dans ce chaos à la contemplation de tes longs doigts, que tu avais collés sous tes yeux encore myopes et qui dansaient paisiblement.

C'est en ce moment ton premier anniversaire. Plus qu'une fête d'un jour, il s'agit pour moi d'une période de célébration, de réflexion, de souvenir.

Je t'aime, ma fille. Le monde est embelli de ta présence. Nous ne pourrions pas imaginer notre vie sans que tu en fasses partie - n'en as-tu pas TOUJOURS fait partie ? Merci d'être ce que tu es. Merci pour ta bonne humeur dont j'aimerais avoir le tiers ! Merci pour cet amour indéféctible que tu me dispenses si généreusement et qui me fait souvenir que mon métier de Maman est le plus beau du monde, quoique le plus difficile.

Joyeux anniversaire, Louiselle.

Ta Maman.

12 commentaires:

  1. Très jolie déclaration :o))))))

    RépondreSupprimer
  2. c'est mon premier commentaire, mais là...j'ai les larmes aux yeux! merci et bravo

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce joli billet qui me renvoie à mes propres sentiments pour ma minouchette qui aura, elle aussi bientôt un an dans quelques semaines. J'ai du mal à le réaliser...
    Comme toi, je pense que les enfants ne naissent pas par hasard et qu'ils choisissent leur famille. Nous avons longtemps attendu Émy et mon mari me disait sans cesse d'être patiente car il y aurait bien une petit âme pour nous quand ce serait le moment... et elle est venue quand je me décourageais d'être de nouveau maman...

    RépondreSupprimer
  4. Que d'émotions en lisant ce billet... Je ne savais pas que l'on pouvait aimer aussi fort avant de devenir mère. Quelle belle surprise ce fût pour moi (même si ma maman m'avait prévenue, il faut le vivre pour comprendre).

    PS : Bon anniversaire à Louiselle !
    (Il faudra nous dire quel cadeau tu as choisi finalement !)

    RépondreSupprimer
  5. Zut j'ai perdu mon commentaire :) Je vais faire rapide alors : Bon anniversaire à Louiselle et merci pour ce joli billet.

    Fanny, maman de Violette (1 an aujourd'hui ;) )

    RépondreSupprimer
  6. Joyeux anniversaire petite belette, la vie a l'air douce par chez toi profite, profite!

    RépondreSupprimer
  7. Très belle lettre d'anniversaire! Je vous suis depuis quelques temps sans jamais commenter et je viens de tilter en lisant cela que non seulement nos deux enfants ont la même différence d'âge, mais en plus nos deuxième sont nés quasiment le même jour! Mon premier est né le 12 janvier 2011 et mon deuxième est né le 12 mai 2012. Bref cela n'a pas trop d'importance mais c'est amusant. Merci beaucoup pour ces beaux partages, j'aime vraiment beaucoup votre blog!

    RépondreSupprimer
  8. Bon anniversaire à la Damoiselle ! Je suis sûre que ce texte plein d'amour lui remplira le cœur le moment venu :)

    RépondreSupprimer
  9. Bon anniversaire Louiselle ! Ta maman t'a écrit une merveilleuse lettre, quel formidable cadeau!

    RépondreSupprimer
  10. Que c'est beau! j'en ai les larmes aux yeux... Tu arrives si bien à dire, écrire l'amour absolu qu'une maman éprouve pour son enfant. C'est vraiment beau. Merci.

    RépondreSupprimer
  11. Merveilleux anniversaire Louiselle, une deuxième année surement pleine de découvertes...désolée pour ce retard j'ai un peu décroché ces derniers temps et suis ravie de voir que de la lecture m'attends par ici

    RépondreSupprimer