vendredi 20 mars 2015

C'est le printemps ! Une chasse botanique


Chaque année, c'est pareil : le printemps me surprend. Un peu comme si j'avais oublié à quel point il est bon de respirer l'air tiède, de vivre ces journées qui rallongent, d'observer cette nature en renaissance... En fait, j'avais oublié. Au printemps, j'ai toujours l'impression d'être née de la dernière pluie et je souris en observant ce gros merle amoureux qui chante son ivresse du matin au soir - et même, trompé par le réverbère de notre rue, du soir au matin...

Je ferais bien comme lui, tiens ! :-D

Je vous avais promis un petit cadeau pour aujourd'hui, le voilà : vous pouvez télécharger ICI les étiquettes qui ont servi de support à notre chasse de printemps...


J'ai pris en photo quelques plantes très communes dans notre jardin et j'ai fabriqué des "boites à trésors" à partir de deux boites d'œufs : chaque étiquette trouve place dans une alvéole, et chaque enfant reçoit une boite.


J'ai légendé les photographies de manière à ce qu'Antonin puisse les lire : j'utilise pour l'aider un code-couleur depuis quelques mois dont je ne vous ai pas encore parlé... N'en soyez pas surpris : les lettres muettes sont écrites en bleu clair et les digrammes en vert. Pour la graphie, j'ai tellement hésité entre les trois (capitales, minuscules ou cursive), que j'ai fini par demander son avis à Antonin, et nous avons opté, après délibération, pour les "grandes" lettres qu'il maitrise mieux que les autres. Il a su lire toutes les étiquettes - avec un peu d'aide pour certains sons complexes.


Louiselle, bien qu'intéressée, s'est détournée assez rapidement de l'activité. Il faut dire qu'elle avait passé la matinée entière (sans exagérer) sur ses puzzles et qu'elle avait besoin visiblement de se vider la tête. Antonin s'est chargé de boucler l'activité à lui seul avec beaucoup d'enthousiasme.


Voilà une activité simple et efficace pour apprendre en situation les noms des petites plantes communes de nos jardins... Si vous avez les mêmes à la maison, j'espère que mes étiquettes vous seront utiles !


Je vous souhaite un très beau printemps ! :-)

13 commentaires:

  1. Oh ! Voilà une superbe idée.

    Merci pour les étiquettes, je m'empresse de les imprimer et de proposer cette petite chasse à mon Crapouillot.

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui effectivement, bonne idée, j'avais trouvé une activité similaire pour l'automne et ... oublié de le faire pour le printemps :-) par contre il faudra que je fasse mes étiquettes. Merci du rappel!

    RépondreSupprimer
  3. Tout simple... et génial!
    Encore mieux qu'une chasse aux oeufs! Quel formidable support pédagogique cette petite boîte... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. c'est super : j'espère que les gardiens des Buttes Chaumont seront indulgents !

    RépondreSupprimer
  5. Petite question sur le code couleur des mots : est-ce que le fait d'assister la lecture avec des codes couleurs ne risque pas de desservir l'enfant ? Arrive-t-il à lire sans ? Le cas échéant, ne risque-t-il pas de se dire qu'il ne sait lire "que" lorsque maman pré-mâche le travail et perdre de sa confiance en lui ?

    Il y a un excellent livre qui traite (entre autres) des risques de trop aider scolairement son enfant à la maison : J'ai mal à l'école : troubles affectifs et difficultés scolaires de Marie-Claude Béliveau.

    Petit exrait : "Le manque d'autonomie autour de l'apprentissage, trop d'aide à la maison, la dépendance envers l'adulte qui organise, planifie, révise et corrige, voilà autant de facteurs qui contribuent à générer l'anxiété parce qu'ils empêchent l'enfant d'acquérir le sentiment de compétence nécessaire à sa réussite."

    Dans le livre, il est conseillé plusieurs fois aux parents de ne pas se substituer à la maîtresse/professeur et plutôt consacrer le temps à la maison à la relation parent/enfant.

    On te demande souvent si tu n'as pas peur que tes enfants s'ennuient à l'école car ils auront déjà vu beaucoup de choses à la maison. Personnellement, je ne vois aucun problème à ça. J'ai une autre question : n'as-tu pas peur de trop porter la casquette "maîtresse" à la maison, au détriment de la casquette "maman" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Anonyme.

      Vous faites un contre-sens phénoménal : c'est justement la médiation du matériel qui permet à l'adulte de se mettre en retrait des apprentissages de l'enfant, qui permet à l'enfant de se réapproprier son savoir et sa progression. Penser en amont un matériel adapté et le proposer, c'est permettre l'autonomie.

      Avez-vous déjà entendu parler d'une certaine Maria Montessori ? :-D

      Enseigner sans cela revient à ouvrir le crâne de l'nefant pour y déverser son savoir. Outre le fait que ce soit sans doute douloureux, ce n'est pas très efficace ! :-D

      Merci de votre sollicitude, mais je suis très à l'aise avec mes casquettes. Je suis l'éducatrice de mes enfants. La première et la plus importante. C'est un vrai travail, oui, mais il est magnifique ! :-)

      Supprimer
    2. Ah bon il s'agit d'un matériel Montessori ? vraiment Elsa ?

      Concernant le mélange des genres maman/maîtresse, ta réponse est claire. Dans le milieu médical la déontologie interdit de prendre des membres de sa famille comme patients car le professionnel, du fait des enjeux affectifs, risquerait de manquer de discernement et les conséquences peuvent être désastreuses. Mais il est aussi vrai qu'une coiffeuse peut sans soucis couper les cheveux de ses enfants, les conséquences sont négligeables.

      Supprimer
    3. Alors, après recherche, il semblerait que la boite à œufs (inventée en 1911) a vu son usage se développer dans les années 50... Ce n'est donc pas un matériel Montessori, car il y aurait anachronisme ! :-D

      Ça reste un support compartimenté (donc pratique pour catégoriser) avec couvercle (!) gratuit ou quasi, écolo et facile à dégoter. Vive les boites à œufs ! :-D

      Supprimer
  6. C'est une super idée.

    Je suis en train de me pencher sur l'idée de faire un herbier avec petit Chou et je trouve que ça pourrait l'intéresser encore plus sous forme de chasse aux trésors.

    Pour le noms des plantes, tu les connaissais toutes ou tu as fait des recherches ? Si tu en a fait aurais tu des livres ou des sites à me conseiller ?

    C'est toujours un régal de lire vos activités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arg, pour la cardamine et le lamier pourpre, j'ai dû me rafraichir la mémoire par une rapide recherche sur Internet... Pourtant, je les avais déjà cherché l'année dernière !! :-)

      Mais maintenant, je crois que c'est ancré ! ;-)

      Mon homme et moi, on aime bien rechercher les noms des p'tites plantes qu'on croise dans un guide. Nous avons le "Flore d'Europe" de Vigot... Bon, il me parait bien, mais je n'ai pas trop d'élément de comparaison ! :-)

      Supprimer
  7. J'adore l'idée de la "chasse" aux fleurs! Je te la piquerais bien mais ici point de printemps on est en été depuis un moment et on va entrer dans les grosses chaleurs! Alors ce sera chasse aux coquillages et crustacés (huîtres, palourdes, bébé bernard l'hermite, escargot de mer, coraux en essayant d'éviter les méduses!) face au désert!

    La petite boîte d’œufs c'est vraiment un matériel montessorien en or à moindre coût!

    Zazaille, du Qatar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huîtres, palourdes, bernard l'hermites, escargots de mer... Coraux ???

      Veinarde, va ! ;-)

      Supprimer
  8. Merci pour les étiquettes! On avait déjà fait plusieurs chasses au trésor cet automne avec pas mal de succès et là on a testé ta version "printemps" avec grand plaisir. C'est vraiment une manière ludique d'apprendre le nom des fleurs, même si dans notre cas, la concurrence des bouts de branches et cailloux est dure ;-)

    RépondreSupprimer