mercredi 25 février 2015

Répertoire graphique

Invitation

Les formes à dessin sont le tout premier matériel montessorien que j'ai acheté - avant même d'être Maman, et bien avant de renoncer aux achats de ce type - pour l'utiliser avec mes élèves.

C'est peut-être pour cela que j'éprouve à leur égard une tendresse toute particulière : bien que n'en ayant jamais fait un usage conforme à la présentation montessorienne, j'aime leur lignes épurées, leurs couleurs tendrement contrastées et les encastrements géométriques qu'elles permettent. J'apprécie qu'elle soient pensées pour travailler les courbes caractéristiques de l'écriture cursive et que, contrairement à la plupart des pochoirs, rien ne vient arrêter le geste de l'enfant dans son élan.


J'aime surtout qu'elle génèrent du désir chez l'enfant, la volonté d'une implication forte dans le graphisme. On peut, si on accepte de les détourner de leur usage strictement montessorien, les mettre en situation de diverses manières, qui vont nourrir l'engagement graphique et le plaisir du geste, les combiner avec de mutiples supports, de multiples matériaux, et s'appuyer sur elles pour asseoir une progression d'art graphique, de la maternelle au collège.

Louiselle aime beaucoup les formes à dessins. À deux ans et demi, elle explore la tenue de l'outil et les effets produits de son action, commence à réguler la pression exercée sur son feutre ; elle renforce sa dominante motrice (elle est droitière depuis sa naissance) et prend ses repères dans l'espace feuille.


Antonin aime beaucoup les formes à dessin. À quatre ans, il possède tout un répertoire graphique, qu'il a développé au cours des mois : d'abord vécus sur de grands espaces-feuilles, généralement au cours de séances de peinture, de nombreux tracés ont été adoptés, répétés, et réduits dans l'espace ; le geste s'affine, le répertoire s'enrichit de jour en jour.


Antonin et moi avons observé ses derniers travaux ensemble ; nous en avons prélevé une dizaine de motifs récurrents (lignes droites, obliques, brisées, cercles et spirales, vagues et créneaux...) que j'ai reporté ensuite, le plus soigneusement possible, sur de petites fiches.


Voilà un petit matériel simple et personnalisé qu'il peut reprendre à sa guise pour décorer les figures obtenues grâce aux formes à dessin.


Ces petits supports incitent : 
- à la créativité puisque les motifs ne demandent qu'à être mixés, enrichis, détournés...
- à la réflexivité puisque les productions permettent de discuter de la manière dont un signe a été tracé, des choix qui ont été opéré... et pour sélectionner les nouveaux motifs qui viendront enrichir notre répertoire.

Bon, moi aussi, j'aime beaucoup, et je pratique les formes à dessins aux côtés de mes enfants, d'ailleurs ! ;-)

23 commentaires:

  1. Chez nous, nous apprécions beaucoup ces petites formes à dessins, simples mais complexes d'utilisation (en toute autonomie j'entends !). J'ai été déçue des utilisations purement montessorienne vues en stage, nous aussi, nous suivons les idées et les envies qui en sortent (bon, ce sont souvent des planètes !).

    C'est drôle, j'avais dans l'idée de me faire un répertoire graphique à partir de motifs (un peu plus complexes) repérés un peu partout : papier cadeau, tissus ou autres. Mais c'est vrai que partir de l'enfant est un plus !!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai une question qui me turlupine depuis quelques jours, d'ordre général sur la pédagogie Montessori.
    Il est fait mention de zone sensible et de laisser l'enfant gérer son activité par lui-même. De fait, on voit bien avec Antonin, qu'après avoir manipulé les chiffres longuement et avec diverses activités, il va maintenant vers les lettres et l'écriture. Mais quid d'un enfant qui ne toucherait jamais à un type d'activité ?

    Par exemple, je ne sais pas lire l'heure sur horloge à aiguilles, parce ce que ce truc là ne m'a jamais intéressée ! C'est handicapant de temps à autre, mais je le vis très bien.

    Mais si dans le cas de jeunes enfants je pense que cela fonctionne très bien pour tous les domaines (histoires/géographie/vie pratique/math/littérature/etc.), la curiosité étant très grande, il pourrait (doit ?) arriver qu'en grandissant un enfant (ou ado) ne s'intéresse plus qu'à un truc, ou en délaisse totalement un. Le laisse-t-on faire ? J'avais un copain au collège qui ne s'intéressait qu'à l'histoire. Si on l'avait laissé faire, il n'aurait fait que ça. Pour ma part, je me désintéressais totalement de la biologie (j'ai d'ailleurs tout fait pour m'en débarrasser dès la seconde). Pourtant, aujourd'hui, je dois bien reconnaître que j'ai appris des choses intéressantes et qui me servent dans ses cours de biologie.

    C'est une question purement théorique, vue que je ne mettrais pas ma fille en école Montessori, et que même si j'avais pu (et voulu) le faire, je ne l'aurai pas mis pour la primaire, me disant qu'il était certainement très dur de rattraper le rythme d'une école classique au collège après avoir été si bien traité pendant si longtemps :/ Or il y a très peu de collège ou lycée Montessori.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Myriam !

      - Oui, bien sûr, pour qu'un enfant progresse de façon optimale (et autonome), il doit être dans un environnement optimal - en terme de stimulations matérielles et culturelles et en terme de sécurité affective. C'est justement sur cet environnement que se penchent les pédagogues comme Maria Montessori.

      - Ton avant-dernier paragraphe repose, il me semble, sur une idée flégèrement érronée des écoles Montessori : en 3/6 ans, si un enfant boude durablement un matériel ou une activité (ce qui arrive... tout le temps !), l'éducateur essaie de le motiver. Le but est quand même qu'il touche à tout, et selon l'éducateur et sa manière de fonctionner, certaines activités seront quand même, disons, imposées...
      En 6/12, l'enfant a une grande autonomie sur la manière dont il peut gérer son travail, mais il a un programme à accomplir, qui n'est pas négociable.

      - Après, en tant que Maman, ça ne me dérangerait pas que mes enfants soient "mono-maniaque" et ne jurent que par une seule matière. J'y verrais plutôt le signe d'une vraie passion - on ne peut tout aimer pareillement, ou alors, c'est sans doute qu'on porte à toute chose un intérêt médiocre, non ?
      Bien sûr, en tant qu'enseignante, je n'ai tout simplement pas le droit de laisser un élève délaisser une matière toute une année... À moi de la lui rendre intéressante !

      - Ton dernier paragraphe m'interpelle : C'est drôle, je suis parsuadée du contraire. Que mieux un enfant aura été "traité" (dans l'école ou dans sa famille), mieux il pourra affronter les épreuves ensuite.
      Et j'ajoute que le fait, pour une école, d'être "classique" ou "Montessori" ne présage en rien de la manière dont les enfants y sont traités...

      - Concernant ton exemple, ça m'interpelle que tu ne lises pas l'heure sur une horloge. Je me dis que ta perception du temps doit être très différente de la mienne ! :-D
      Chez moi, tout est cyclique : l'heure, la journée, la semaine, l'année... Je me repère toujours dans un cadran mental !

      :-)

      Supprimer
    2. Merci pour cette longue réponse :)

      Bien sur que j'ai une vision erronée d'une école Montessori, je n'y ai jamais mis les pieds, et je débute dans le concept même. C'est simplement l'idée que je m'en suis faite en lisant les blogs des mamans, ce qui n'est donc pas la même chose qu'une école, comme le dit bien ton propos.

      Ce qu'il y a aussi, c'est qu'en tant que "bonne élève", je n'ai jamais eu de problème, y compris dans les matières délaissées. Donc j'ai du mal à me rendre compte de ce que vis un élève disons, "moyen". Un avec des hauts et des bas.

      Je suis persuadée aussi que mieux un enfant est "traité", mieux il s'adaptera. Mais, le contexte et la méthode me semble si étrangement éloigné entre une école "classique" et une "Montessori". Les élèves de collèges et lycées peuvent être si "méchants" avec les nouveaux, que je ne m'y risquerais pas. Oui, j'ai de mauvais souvenirs de ces années là. Passons.

      J'espère bien que les enfants sont aussi bien traités dans une école "classique", en tout cas, j'en garde de bons souvenirs, et de moins bons. Ce qui me semble normal. Simplement, je me dis que si je choisissais de mettre mon enfant dans une école "différente" quel qu'elle soit, je m'attendrais à ce qu'elle y soit particulièrement bien traitée. Sans quoi, l'intérêt me semble amoindris et je l'en retirerais. Bien que je sache pertinemment que c'est une vision idéalisée et biaisée des choses :)

      Et oui, mon horloge interne doit avoir une vision différente de la tienne. Chez moi tout est cyclique également, mais je ne me repère pas dans un cadran mental ;) Je crois que je me repère en verre à moitié vide ou à moitié plein :)

      Supprimer
  3. merci pour l'article ici aussi les formes a dessin a notre sauce :) pas du pur montessori

    RépondreSupprimer
  4. la dernière photo est superbe :)

    RépondreSupprimer
  5. ce site ! C'est un site Web vraiment intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, oui ! Si j'avais vu cela avant, ça m'aurait épargné du travail ! :-D
      Merci !

      Supprimer
  6. Merci pour le lien vers la chaine Aux couleurs de Montessori, je découvre les présentations montesssori en vidéos...du coup j'ai tout regardé !

    RépondreSupprimer
  7. Hum je retrouve tous ces typologies graphiques dans les dessins de mes grands. Je sais qu'ils ont réalisés dans leurs classes des répertoires graphiques comme ce que tu as proposé à Antonin (enfin ils sont accrochés aux murs mais l'idée est la même)
    Antonin a t'il fait quelque chose de similaire dans sa classe?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, je ne sais pas, Clo. Certains motifs graphiques ont fait l'objet d'une évaluation sur fiche (poursuivre un motif pour remplir un petit carré de 5 x 5 cm), mais je ne sais pas comment la chose est travaillée en amont. Une seule certitude : dans cette classe, on ne peint jamais. C'est d'autant plus étonnant que les profs sont très branchées "manipulation", j'avoue que je ne comprends pas... :-(

      Supprimer
  8. merci pour ces deux articles sur le graphisme. Comme tu le sais, c'est vraiment "la bête noire" de notre fils : il n'a jamais été intéressé par le crayonnage ou la peinture. Au début je pensais que cela venait de nous mais même réaction à la crèche et à l'école (la maitresse m'en a parlé). Le seul intérêt pour lui est de dessiner, de temps en temps, des bonhommes (bon c'est déjà pas mal) mais pas de dessins libres, pas de coloriage, pas de peinture de manière spontanée ou même si proposée c'est dur (il n'a pas envie). Mon rôle est de le motiver. J'ai sorti les formes à dessins...bof bof bof....franchement, je tourne un peu en rond sur ce point. Il a bien sur d'autres intérêts bien définis mais avec un crayon (un crayon bic hein parce que les feutres ou autre crayons couleurs, pas vraiment son truc comme dit plus haut), le seul truc qui l'intéresse, c'est "faire semblant" d'écrire. Dur dur de lui faire comprendre qu'il y a quelques étapes avant d'y arriver ! donc nous avons des traits entiers sur des feuilles de papier au stylo bic et quelques bonhommes. Il faut laisser le temps au temps (je ne m'affolerais pas plus que cela si la maitresse n'avait pas souligné ce point qui a l'air de bien l'embêter vu que beaucoup d'activités dites artistiques en PS).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si ton fils fait semblant d'écrire, il "fait" du graphiqme, non ?
      A quoi ressemblent ses simulacres d'écriture ?

      Supprimer
    2. A des lignes plus ou moins droites qui montent et descendent...ou comme si tu faisais des "W" sur une page sur une ligne entière (en partant soit de la gauche, soit de la droite). Et il peut remplir une feuille entière comme cela en nous énonçant ce qu'il "écrit". Pas de variation dans les motifs.

      Supprimer
    3. Ah, ben oui, c'est bien un motif graphique... :-)

      Supprimer
  9. Bonjour Elsa,

    merci encore pour ce partage et ces MAGNIFIQUES photos surtout la dernière effectivement!
    Pouvez vous nous mettre en téléchargement les petites cartes graphiques? est ce que vous avez repéré des formes avec Louiselle déjà dans ses dessins?elle utilise les cartes aussi?
    merci d'avance, Sofia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sofia !

      Non, Louiselle n'en est pas là. Ses mouvements à elle sont très larges ; la réduction et la répétition (choix) de certains motifs viendra plus tard. Bon, évidemment, elle a voulu tracer des croix, et m'a demandé de lui guider la main (chose que je ne fais JAMAIS, sauf si l'enfant le demande, ce qui est rare) et s'est exercé un peu. Et puis ses intéreêt propres ont repris le dessus ! ;-)
      (On voit ces étapes sur son travail en photo : croix tracées avec mon aide, puis sans mon aide, puis tracé libre)

      Je veux bien mettre ces petites cartes en téléchargement, mais jetez avant un coup d'oeil au lien donné par Cerina plus haut (commentaire du 25 février, 18h04) : cela me parait mieux que ce que j'ai pu faire, et plus complet... Mais relancez-moi si vous voulez mes fiches quand même ! :-)

      Supprimer
    2. merci pour vos réponses, j'épluche les archives de votre blog pour mon bébé de 4 mois et ma fille a le meme âge que Louiselle...quel travail de remonter jusqu'en 2012!!!!;-)c'est tellement incroyable votre blog et tout ce que vous arrivez à faire avec eux!
      je vais télécharger les fiches du lien, comme ça , ça vous evite le travail de les mettre en ligne mais les votres sont vraiment très belles aussi, rien à envier aux autres!merci pour tout en tout cas!Sofia

      Supprimer
    3. C'est gentil, Sofia ! :-)

      Deux petits conseils pour la mise en œuvre de ces fiches :

      - Essayez de prélever des motifs dans les œuvres de vos enfants. Cela suppose d'avoir un peu de patience et d'attendre que ces "motifs" surgissent (vers 4/5 ans environ), mais c'est autrement plus profitable que de fournir à l'enfant des motifs tout-faits sans lui laisser le temps de tâtonner, d'inventer, de sélectionner et de répéter.

      - C'est alors que les fiches à télécharger du lien ci-dessus entre en jeu : elles vous serviront de modèles (vous pouvez même les décalquer) car parmi elles, vous trouverez sans doute les motifs qu'affectionne votre enfant, ou d'autres très proches... Prenez le temps de faire les fiches à la main, sur du joli papier, en variant les couleurs et les outils utilisés (feutres, crayons...). Vous vous amuserez bien, et le résultat sera plus personnel qu'une bête photocopie ! :-)

      Enjoy ! :-)

      Supprimer
  10. Toutes mes trouvailles autour des activités de graphisme ici :
    http://1001trouvailles.fr/2015/02/activites-de-graphisme.html

    RépondreSupprimer
  11. coucou Elsa,

    pas de rituels pour l'instant niveau anniversaire car on n'en a fêté " que " deux.si j'ai de belles trouvailles d'ici le jour J je te ferais signe!!!

    est ce que si tu as le temps ( je sais qu'il est vraiment super précieux en ce moment) tu pourrais mettre en ligne tes petites fiches graphiques? elles sont trop belles. Si tu n' as pas le temps je comprends!

    j'espère que tu vas bien!
    Sofia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélàs, Sofia, j'en avais fait des scans, mais j'ai tout perdu quand mon ordi m'a lachée la semaine dernière... :-/

      Supprimer