lundi 19 janvier 2015

Cinq séances musicales pour petits et grands

"La musique est un exercice caché d'arithmétique, 
l'esprit n'ayant pas conscience qu'il est en train de compter"
Leibniz.


L'éducation musicale un sujet qui fait couler de l'encre dans la sphère montessorienne, car il faut le dire crûment : l'approche montessorienne sous-estime honteusement la musique (et les arts en général) pour laquelle il est très difficile de trouver un cursus qui ait la rigueur mêlée de souplesse caractéristique de cette merveilleuse pédagogie. Des équipes d'éducateurs s'y emploient pourtant - surtout outre-Altantique - mais leurs travaux sont encore mal connus, et personne n'a songé pour le moment à les traduire en français... Avis aux amateurs ! :-)

Il faut ajouter à ce handicap un autre élement majeur : l'éducateur se trouve généralement tout un tas de bonnes raisons pour ne pas aborder l'enseignement musical, la plus récurrente se trouvant être : "Ah mais moi, je ne suis pas musicien !". Il y a dans ce raisonnement un vice logique doublé d'une croyance aussi erronée qu'indéboulonnable. C'est un peu comme si on disait : "Oh, mais je ne suis pas écrivain, je ne peux pas lire d'histoires à mon enfant/élève !" ou "Oh mais je ne suis pas artiste/mathématicien/sportif, alors, ici, on ne dessine pas, on ne compte pas, on ne bouge pas...", etc.

Aucun enseignant ne songerait à refuser à un enfant un apprentissage en français ou en mathématiques, et se met en devoir, s'il n'est pas à l'aise avec ces matières, de se documenter et de progresser. Pourquoi s'autorise-t-il alors parfois à mettre de côté l'enseignement des arts, sous pretexte qu'il ne s'y sent pas compétent !? Il n'y a pourtant pas de hiérachie des savoirs !!

La hantise des évaluations qui crispe l'école depuis 2008 a centré les apprentissages fondamentaux sur le français et les mathématiques - et a du même coup chassé des murs des classes des matières plus nébuleuses, qu'on a bien du mal à faire entrer dans nos petites cases ; les arts en tous genres sont les premiers sacrifiés... Face à cette situation, il me semble primordial que les éducateurs résistants (oui, vous, là, VOUS !), œuvrant dans un cadre domestique ou scolaire, placent en vedette ces enseignements capitaux.

Capitale, la musique ? Oui. Et très "scolaire" aussi, puisque son exercice développe la concentration, les compétences mathématiques de haute volée, la capacité d'écoute, l'auto-discipline et la coopération, la maitrise de la langue, la compréhension que l'enfant a de sa propre compétence ("Je sais que je sais, et je sais ce que je sais"), la créativité, le repérage spatio-temporel, la capacité d'abstraction, la coordination motrice...

Bien sûr, j'en oublie. Et surtout, je ne pourrais jamais décrire le plus important - car ce que la musique apporte est de l'ordre de l'intime. Comme la littérature, elle nous aide à vivre, à affronter les épreuves et à savourer nos joies. La musique, c'est quelque chose qui nous relie aux hommes et au monde.  Je vous le dis : c'est une expérience CAPITALE.

La question de fond pour moi en ce moment est la suivante : pas question de consacrer une ou deux séances de musique par semaine. Primo parce que c'est trop peu. Deuxio parce qu'à la maison, on n'est pas à l'école. Tertio parce que cela "coupe" l'enseignement musical du flux de la vie, dont il devrait faire partie... Je suis donc en recherche sur la place de la musique sous notre toit, même si j'ai déjà quelques pistes - si vous voulez tout savoir, chez nous, on a le droit de chanter à table ! :-D

Voici donc aujourd'hui, en écho à cet article, cinq activités musicales pour tous les âges - du très, très, très facile à mettre en oeuvre, croyez-moi, si je peux le faire, vous le pouvez aussi !

Ah, parce qu'au fait : je ne suis pas musicienne... Et alors ? :-)

1. Produire des vibrations

Désacralisons l'enseignement musical !

Un son, c'est un phénomène physique simplissime : bougez, vous générez du bruit. Un son, c'est une sensation induite par de l'air qui se froisse - il ne faut pas hésiter à introduire cette définition "scientifique" dès le plus jeune âge. Lancez des cailloux dans l'eau et observez les ondes produites, qui symboliseront les ondes acoustiques. Soufflez "comme le vent" - dans une bouteille ou devant vous. Faites vibrer une règle en plastique dont vous maintenez l'extrémité contre une table. Ou faites comme la Damoiselle :


Ça marche. La vibration de la ficelle est visible - et audible. Les vibrations se répercutent dans les mâchoires, la tête et le corps tout entier. Voilà une entrée en musique très physique, et archi-concrète !

2. Danser avec un arc-en-ciel


Danser n'est pas si simple qu'il n'y parait, et nous le savons, bien sûr, nous qui dansons... tout le temps, n'est-ce pas ? ;-)


En danse comme dans les autres apprentissages, je trouve la médiation du matériel absolument primordiale. Demandez à un enfant de danser, et ce sera sans doute le blocage total. Soufflez des bulles de savon, lancez des ballons de baudruches, et le corps se mettra en mouvement naturellement, dans des gestes dotés d'intentions qu'il suffira plus tard (à partir de 5 ans) d'inventorier et de travailler pour construire un langage corporel visant la communication.


Les anneaux Waldorf font partie de ces objets inducteurs que j'affectionne particulièrement. Je voulais vous en reparler aujourd'hui parce que je sais à présent comment les confectionner au mieux :

- Prévoyez 6 à 7 couleurs maximum par anneau - les couleurs de l'arc-en-ciel sont du plus bel effet et, oh ! Que c'est Waldorf !! :-D
- Voyez large : pour une paire d'anneaux, 4 mètres de ruban de chaque couleur. Qui, divisés par deux, puis encore par deux (puisque pliés), vous donnera une longueur d'un mètre environ : c'est très bien !
- Glissez par-ci par-là quelques minis-grelots dans vos rubans. Voilà encore un excellent générateur de mouvements : le son produit ! Les miens viennent des colliers de quelques lapins de Pâques que j'avais précieusement gardés depuis le printemps dernier... en attendant de savoir ce que j'allais en faire !
- Si vous n'êtes pas experte en noeuds marins, fixez les vôtres par quelques points de colle. Sans quoi, ça glisse, ça se défait, c'est très pénible.
- Brûler les extrémités des rubans pour éviter qu'ils ne s'effilochent.

Enjoy !

3. Classer des instruments


Encore une petite séance simple comme bonjour : les enfants trient les instruments en familles (cordes, vent et percussions) et intégrent le vocabulaire lié. 

J'ai imprimé trois petites photos (téléchargeables ICI) illustrant le geste effectué par le musicien pour produire le son : "pincer", "souffler", "frapper". Nous les avons observé - Antonin a su nommer ces trois actions sans aucune difficulté. Je fournis alors le vocabulaire que je répéterai à chaque occasion tout au long de la séance - et qui n'est pas, il faut l'avouer, tout à fait étranger aux enfants : "instrument à cordes", "instrument à vent", "instrument de percussion".

Les enfants trient ensuite, de manière sensorielle, un lot d'instruments mis à leur disposition : il s'agit de faire sonner chacun et d'essayer de décrire le plus précisément possible le geste effectué : "gratter", "frapper", "secouer"... On dispose chaque famille sur un tapis différent, à côté de la carte correspondante.


L'exercice est parfois un peu difficile pour Louiselle - qui peut perdre l'objectif de vue face au plaisir de jouer - mais ne lui passe pas au dessus de la tête, loin de là ! Il correspond tout à fait aux compétences d'Antonin, qui le mène à bien avec plaisir et presque sans hésitation - même s'il y a des pièges !

Il est primordial de proposer à ce stade des intruments véritables : la production de sons permet de corriger d'éventuelles erreurs. Si vous n'en avez pas, fabriquez-les ! Vous trouverez plein d'idées simples sur Internet !

4. Jouer du xyl'eau


La hauteur des notes est ici concrétisée par le niveau de l'eau colorée dans les verres. Bien sûr, vous n'obtiendrez pas les notes caratéristiques de l'échelle occidentale (do, ré, mi et compagnie), mais peu importe, ou plutôt : tant mieux ! L'exercice n'en est que plus intéressant, je trouve, et les enfants assez grands peuvent se charger de remplir eux-mêmes les verres selon le rapport mathématiques de leur choix et écouter le résultat de cet exercice sur les fractions... concrètes !


Fournissez une petite mailloche de métallophone, et invitez l'enfant à procéder son exploration avec des gestes doux.


Je trouvais important de garder la même couleur de colorant pour chaque verre : les enfants ont tant de ces instruments "pour enfant" qui distinguent chaque note d'une couleur différente... Le son produit n'est pas fonction de la couleur, mais de la longueur de la lame, la grosseur et la tension de la corde... ou de la quantité d'eau... La fréquence se fait ici visible, on peut ranger les verres en les graduant, ce qui n'est pas sans rappeler un certain matériel d'apprentissage des mathématiques, n'est-ce pas ? ;-)

5. Raconter une histoire

Attention, coup de cœur : j'ai récemment découvert Le jardin des sons d'Agnès Matthys, et je dois dire que je suis tombée sous le charme de ce très bel album, qui propose un répertoire de 30 comptines à sonoriser. L'ouvrage est accessible aux plus néophytes, il est complet, clair et précis ; il est empreint d'une poèsie profonde et laisse à l'éducateur - et aux enfants ! - une liberté maximale quant à l'interprétation.

Les histoires sont classées par tranches d'âge (de 0 à 6 ans), et l'introduction donne des pistes concrètes sur la mise en œuvre : cadre, phases préparatoires, rôle de l'animateur, déroulement des séances et choix des instruments. Voici à titre d'exemple la première comptine proposée, qui se trouve être la variante d'un classique de la maisonnée, dont je vous avais déjà parlé ici.


La première fois, j'ai raconté l'histoire aux enfants en l'illustrant moi-même selon les instructions. Je leur ai ensuite proposé d'orchestrer - chacun s'est alors chargé d'un instrument (je faisais le narrateur...), et ils échangeaient les rôles chat/souris de temps à autre.

Pour moi, je dois dire que c'est l'ouvrage qui me manquait, et qui opère la transition entre les jeux de doigts, que nous pratiquons depuis longtemps, et les histoires sonorisées par les enfants eux -mêmes, pour lesquelles nous devons attendre encore un peu... C'est une manière simple, ludique et éducative de surprendre et de séduire l'enfant, de l'ancrer dans une première culture littéraire et musicale, d'établir un dialogue, de l'amener à explorer les objets sonores, leurs matières et leurs résonnances, leurs formes et leurs bruits. Et c'est en plus un très bel album de comptines superbement illustré, qui plait beaucoup ! :-)

Belles séances musicales chez vous ! ;-)

30 commentaires:

  1. Merci pour ces excellentes idées !!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article, qui fait un tres bel echo à mon commentaire sur l'article du 2 janvier ("je suis pas compétent"... et alors ??) : OSONS !!!

    1. L'instrument fabriqué par Louiselle s'appelle un monocorde, et a été très utilisé au moyen-âge et au début de la Renaissance. Le mettre dans la bouche, c'est juste génial !

    2. Très bel exercice qui voit le piano, le clavecin et l'orgue atterrir dans des sections différentes, enfin !!

    4. On peut fabriquer d'autres "carillons naturels" avec des objets de taille différente, par exemple des pots de fleur en terre : il suffit de les suspendre dans le jardin et de les frapper (ou de laisser le vent le faire). On peut aussi prendre une tige de metal (creuse de preference) et la couper en morceaux de longueurs différentes.

    5. Genial ce livre !!

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet article toujours aussi riche et coloré.

    Je ne suis pas musicienne, je n'y connais pas grand-chose, mais je me suis toujours dit que je voulais faire découvrir les instruments à mon fils. Ton article me parle donc ;)

    J'adore tes anneaux et je vais de ce pas m’atteler à en fabriquer. J'ai moi aussi quelques grelots de lapin de pâques, précieusement conservés, dans l'attente d'une utilisation possible. XD

    Je bave devant votre collection d'instruments, ici je commence à peine à en acquérir pour mon Crapouillot. D'abord un mini piano (enfin plutôt un mini synthétiseur) maintenant un xylophone et des castagnettes. Le tambourin et les maracas était prévu pour Noël chez mamy mais à cause de la météo nous n'avons pas pu nous rendre là-bas et il devra attendre les vacances de février pour les récupérer.

    Du coup je m'aperçois que tout nos instruments sont de type à percussions et qu'il va falloir que j'investisse dans les autres familles ;)

    En décembre j'ai eut la possibilité de me rendre à une exposition de « lutherie urbaine » avec la classe de maternelle de mon fils. Tout les enfants étaient enthousiastes et franchement lorsque je les vois autant s’amuser avec tout ces instruments je me dit qu'il serait vraiment dommage de ne pas les laisser s'initier à la musique sous prétexte que moi-même je n'y connaît rien.
    Je suis d'ailleurs retourner à cet exposition seule avec mon fils plus tard, et il avait la pièce pour lui seul, il a pu « s'éclater » comme un petit fou.

    Donc en avant la musique !




    PS : Merci pour les images de « classification » à télécharger.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Elsa...Merci pour ce bel article ! La musique est au cœur de mes réflexions en ce moment, c'est drôle !! Je suis en train de lire "musique, musicothérapie et développement de l'enfant" !!

    L'expérience musicale vécue est effectivement de l'ordre de l'émotionnel, de plus c'est notre premier langage,c'est pourquoi elle est essentielle. Je trouve regrettable effectivement que la musique soit assimilée à une "sous-matière" alors que l'on peur l'utiliser de manière si créative et pour tant d'apprentissages (dont l'apprentissage de la connaissance de soi-même et des autres).

    J'ai quelques idées en train de germer, pour l'instant, on en est au stade du chant (nous aussi on chante à table, dehors, bref très souvent !) et de la danse des torchons (j'ai pris ce que j'avais sous la main, on s'est bien amusé !!).

    Je me permets de glisser un lien du blog Avenu reine Mathilde à ce sujet qui donne également quelques pistes de réflexions.http://avenuereinemathilde.com/proposer-eveil-musical-a-son-enfant/

    Une petite citation tirée du livre en question : "Un enfant qui chante est un enfant heureux". Bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Oh encore un article très inspirant!
    Merci pour toutes ces idées! Je vais confectionner des anneaux Waldorf et sans doute acquérir ou emprunter le livre dont tu parles!
    Chez nous aussi les instruments de musique sont présents et en libre service. Une guitare, un ukulele, un metalophone, des flûtes, une clarinette, un harmonica... mais je suis toujours à la recherche de nouveaux éléments pour notre collection!
    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  6. merci encore une fois de partager ces séances accessibles et faciles à mettre en oeuvre, je manque énormément d'inspiration avec l'enseignement musical (mais ceci dis je manquais aussi d'inspiration et je n'osais aps me lancer avec les arts pla et tes articles m'ont permis d'oser pleins de choses donc rien n'est perdu !)

    RépondreSupprimer
  7. Merci Elsa. Ici la musique est encore ce qui l'intéresse le plus donc cet article m'a beaucoup intéréssée ! Il écoute, chante et danse énormément (jouer avec des instruments l'intéresse un peu moins), ce qui m'a toujours énormément étonnée car à la maison on ne chante pas trop et on danse encore moins ! J'ai beaucoup de plaisir à le regarder faire et à part quelques CD à sa disposition je ne savais pas trop quoi lui proposer. Grâce à tes liens j'ai pu aussi découvrir d'anciens articles sur les jeux de doigts pour lesquels il se montre aussi très attentif et qu'il connait très vite par coeur.

    RépondreSupprimer
  8. Ah je suis contente d'entendre que nous ne sommes pas les seuls à chanter à table, tellement de gros yeux quand j'ose le dire !!! et depuis peu, le soir, à la demande d'Arthur nous racontons pendant le dessert une histoire tout droit sortie de l'imagination (ou pas) de Papa ou Maman. Mais je digresse là !
    J'ai à mon actif 10 ans de piano et de solfège qui restent pour moi le plus absolu des cauchemars et depuis que j'ai arrêté les cours vers 16 ans je n'ai pas retouché à un piano, quel gâchis, alors je voudrais vraiment que la musique soit associée par mes enfants au plaisir.
    Nous avons donc quelques instruments (xylophone, maracas, claves, ... et la ferme intention de poursuivre notre petite collection) en libre service. Pour son 1/2 anniversaire Arthur a déjà demandé un tambour avec des baguettes, mais il lui faut attendre le 19 juin. J'ai d'ailleurs proposé votre "séquence claves" mais il n'a pas accroché, pas grave on réessayera plus tard. Nous écoutons de la musique tous les jours et de tous les horizons. Je me permets d'ailleurs de vous donner un lien vers un article sur la musique classique pour les petits avec une playlist que nous écoutons à la maison : http://www.musiclodge.fr/article-22892117.html
    J'avais déjà repéré vos anneaux arc-en-ciel mais pas eu ou pris le temps de les faire, cela viendra.
    Merci pour le livre, je crois que je vais investir

    RépondreSupprimer
  9. J'oubliais, une petite question pour le diamètre des anneaux, j'en ai en 50 mm mais ça me semble petit, quel diamètre avez-vous utilisé pour les vôtres ? Merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Julie !

      Les miens font 65 mm de diamètre... Ce sont les anneaux de rideaux "standart" en fait ! :-)

      Supprimer
  10. Merci beaucoup! comme beaucoup de mamans, je pense, je suis béotienne en matière de musique (même si j'en écoute bien sûr) et mettre en œuvre une séance me pose problème depuis longtemps.
    Ici un peu d'instruments (tambour, tam tam, tambour de mendiant, maracas, flûte, metallophone, guiro, bâton de pluie homemade, et des gamelles ustentiles de cuisine détournés, etc.), ils sont pour le moment en libre service et c'est tout...
    Alors un grand merci Elsa pour cet article qui j'en suis sûre m'aidera à me lancer!

    RépondreSupprimer
  11. Effectivement un bien bel article qui m'éclaire sur une de mes principales lacunes de mon métier ... et pourtant mon conjoint est un ancien musicien reconvertit en prof de sport ;-)
    J'essaie tant bien que mal de laisser les instruments traîner, de passer de jolis contes comme Pierre et le Loup et le carnaval des animaux.
    Merci pour tes belles idées, j'adore le xyl'eau qui est pourtant un classique des salles de cantine ;-)
    Et ce livre a l'air d'être une petite merveille...

    RépondreSupprimer
  12. Je suis fan de tes propositions et de ton approche qui "vulgarisent" la pratique musicale.
    Perso je suis archi nulle en la matière.
    Mais on a qd même ici un petit panier avec des instruments de musique toujours à disposition : petit tambour, maracas, grelots, armonica, xylo, moulin à musique... Deux appeaux (canard, coucou) très ludiques et faciles à utiliser sans faire de fausses notes..;/
    Une grenouille guiro pour faire des petits jeux : ma fille se frotte les mains je racle le dos de la grenouille, elle tape dans ses mains je donne un ptit coup sec sur la tête de la grenouille (j'ai glané cette idée tout récemment !)
    Ton article tombe bien pour compléter mes propositions ;)

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour tes idées et tes raisonnements, c'est très riche et inspirant.

    Il y a quelques temps, les enfants ont fait un très beau spectacle à l'école. Chez les petits certains jouaient l'eau (xyl'eau par exemple), d'autres l'air (instruments à vent fabriqués à l'école, des tubes en plastique creux qu'ils faisaient tourner par exemple), d'autres la terre (instruments en bois, branches avec feuilles qu'ils secouaient), sur fond d'une petite comptine.
    Pour les grands (GS, CP) de beaux panneaux dessinés, créés en soufflant, grattant ... que les certains enfants levaient pendant que d'autres jouaient des instruments correspondants.
    Je ne sais pas si je suis claire, mais ce spectacle était vraiment très sensoriel, fait avec très peu de moyens finalement (quelques vrais instruments fournis par les parents ou l'école de musique) et il a beaucoup plu.

    RépondreSupprimer
  14. Pour moi qui adore la musique (sans être musicienne, même si je sais jouer de la flute à bec et un peu de piano) je me retrouve parfaitement dans cet article et vais de ce pas chercher ce livre qui va compléter mes aventures musicales avec la demoiselle d'ici.

    J'ai joué du piano durant ma grossesse, des comptines pour enfant, parce que j'aime ça. Je lui en ai rejoué vers 3 mois, au piano et à la flute, et quelle joie dans ses petits yeux ! Presque autant que dans ceux du chat qui ne peux s'empêcher de grimper sur la partition pour le plaisir d'entendre au plus près !

    Depuis, elle explore les sons avec des petits instruments que je lui confectionne : quelques grains de riz dans un oeuf surprise, des grelots (dans ses hochets ou ailleurs), mais aussi dans sa vie quotidienne : tiens si je tape avec ma balle en bois sur le socle du boulier ça fait pas le même bruit que sur l'étagère en métal ! Et je vois clairement qu'elle s'éclate.

    Et puis, je chante, plus ou moins suivant les jours et les humeurs. Et nous écoutons de la musique (de mon enfance ou plus récente) ensemble. Bref, nous vivons la musique au quotidien pour notre plus grand plaisir !

    L'article m'a fait pensé à ça (même si je préfère la version original de Vigneault) : http://www.lamontagnesecrete.com/node/15

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca y est j'ai reçu le fameux livre ! C'est vrai qu'il est chouette et donne envie ! Merci pour cette découverte. Je vais donc me mettre à la recherche d'instruments pour les premières comptines (il me faut un xylophone ! ) et créer ceux que je peux (les œufs maracas c'est déjà fait ! ). Je vais peut-être compléter avec le livre de fabrication des instruments vu plus bas : j'aime beaucoup Agnès Chaumié son auteur.

      Je vais bientôt aller à un atelier d'éveil musical (de mars à juin je crois) avec la petite sur SMH :) je te raconterai si tu veux (oui voilà, j'ai décidé de tutoyer maintenant, c'est comme ça, mais si ça te gène, dis-le, je repasse au "vous")

      Supprimer
    2. Non, non, on se tutoie ! :-)

      Je veux bien que tu nous racontes ton atelier musical, oui, super ! :-)

      Supprimer
  15. Merci beaucoup pour ce très bel article!

    Il me parle énormément, et ça doit être le cas de tous les enseignants qui se donnent tant de mal pour "caser" une séance de musique de temps en temps, au même titre que les arts visuels et souvent les sciences, noyés sous un programme titanesque qui met l'accent sur les maths et le français (les "vraies" matières, comme j'ai déjà pu l'entendre)!

    Merci donc pour toutes ces idées, si simples mais pourtant si réfléchies!!! Je suis absolument fan des anneaux Waldorf, je pense que je ne vais pas tarder à les fabriquer! Quant aux petites clochettes, zut, cette année je ne les ai pas gardées (prise dans une frénésie de rangement et de tri!).

    L'idée du xyl'eau me séduit tout autant! Quant à l'album, il a effectivement l'air superbe, de beaux moments en perspective (sauf pour le porte-monnaie!!! ;o)))

    Merci encore pour tout ce que tu partages!!!

    RépondreSupprimer
  16. Oui, il a l'air vraiment intéressant ce livre, cette démarche de sonoriser des comptines aussi !

    Merci pour cette idée d'activités entre autres... et sinon l'activité n°3 c'était quoi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arg. Merci, Cibou, c'est corrigé ! :-D

      Supprimer
  17. Merci pour cet article!
    Je suis assez musicienne, mais j'ai appris la musique de façon très austère (15 ans de conservatoire...)
    Du coup, je suis un peu perdue pour aborder la musique avec mon bout de chou de façon plus légère: je ne sais pas trop comment faire sans que cela devienne rébarbatif ou triste. Me voilà maintenant avec plusieurs pistes.
    Comme quoi, les difficultés à aborder la musique ne sont pas l'apanage des non-musiciens!

    RépondreSupprimer
  18. Petit retour sur le point n°5.

    Ce matin en fin de matinée, mes petits en classe n'étaient pas tellement dispo pour se mettre en activité calmement (le début de la semaine a été très dur...) Bref au retour de motricité après la lecture de l'album de la semaine et un petit travail oral en collectif de numération, il me restait du temps j'ai décidé de tester la sonorisation de l'album.
    On s'est tous régalé : l'album en question est un classique de l'hiver en maternelle : La Moufle : on a commencé par sonorisé (avec le corps : en frottant les mains sur le pantalon, les pieds par terre, les mains l'une contre l'autre, en tapant des mains, des pieds, ..) les bruits de pas des animaux, puis on a rejoué les voix en modulant le son de sa voix et ensuite ils ont essayé tous ça pendant que je relisais l'histoire...
    Ils ont tous été super attentif pendant les 15' minutes et ils m'ont réclamé la même chose cet aprem !

    Y'a plus de doute, je vais le commander le bouquin !

    RépondreSupprimer
  19. Bon j'ai cassé la tirelire : avec "Le jardin des sons" j'ai aussi acheté "100 jeux musicaux" (ca me semblait s'imposer) et "Musique à construire " (comment fabriquer des instruments de musique a partir de plein de trucs : c'est vrai qu'il n'y a pas assez d'instruments chez nous)

    Petit témoignage : Edelwen va a un atelier de musique depuis sa naissance. Il y a des chansons-massages, des chansons mimées, des chansons-bercement (ds des hamac formés avec un drap), des chansons-traineau (toujours le meme drap, des berceuses, des chansons-chahut (avec les ballons, ou pour jouer a se cacher ou a se poursuivre) et la decouverte de petits instruments. On voit les plus grands bien profiter de tout ca, mais avec un bébé qui ne tient pas assis et dort une fois sur deux on se demande si ca en vaut la peine. Et pourtant...

    Nos observations 4 mois plus tard :
    - certaines chansons sont tres bien reconnues, et sont des sauvetages pour les moments de grande détresse (l'attacher en voiture, la sortie du bain, certains changes, quand le bib n'est pas pret à temps etc) ou pour l'endormissement. On leur doit aussi les plus beaux eclats de rire (une mention notamment pour "L'homme a la moto" de Piaf, a condition de faire la moto avec les genoux ;o)
    - en tant que parent ca désinhibe completement, on se retrouve à improviser des chansons-n'importe quoi, comme "Je ne retrouve plus mes clés lalala" pour faire patienter le BB qu'on trimballe d'un bras à l'autre en fouillant tant bien que mal dans ses poches. On est tellement démuni face à des pleurs qu'on ne pense pas forcément à chanter alors que bon sang ca marche ! ;o)
    - Edelwen peut rester à jouer pendant plus d'une heure avec ses pieds en faisant des vocalises et des roucoulades. On sent le plaisir à jouer avec sa voix, souvent en harmonie avec la musique qui passe en fond sonore.
    - Il y a une difference tres nette entre ecouter un disque (parfois une attention soutenue, mais la plupart du temps un désintérêt poli), et ecouter le meme disque en chantonnant certains airs en regardant le BB, en lui faisant des chatouilles ou des mimiques : ces airs-la seront immanquablement reconnus la fois suivante ! La musique est avant tout vecteur d'échange avec un autre humain !

    On a beau ne pas etre musicien, on l'est toujours bien assez pour apprendre quelques chansons, enfantines ou non, et goûter le plaisir de les voir devenir des "tubes" familiaux : chantons avec nos enfants ! ;o)

    RépondreSupprimer
  20. Merci pour ces 5 seances , je viens de recevoir le livre "le jardin des sons" commandé suite a ta publication et je dois dire qu'il est juste genial :) Dans le meme registre mais en plus "nature" ce petit livre sur la fabrication d'instruments avec des fleurs , cupules , marrons et autres richesses dont regorge la campagne : http://livre.fnac.com/a7730645/Le-guide-magique-des-instruments-de-la-nature-Tome-1-Les-flutins-des-bois-Arnaud-Pellerin et la petite video de presentation: https://www.youtube.com/watch?v=NPJyiFTVC-Y

    Pour les petits ateliers proposés a Aloïs : chanter une chanson accompagné d'un instrument qui change au moment du refrain , idem pour le rythme ( lent au couplet , rapide au refrain) , chanter dans la nature doucement puis trés fort en observant les differences ( selon les lieux cela resonne trés fortement) , improviser :il joue ce qu'il veut , je le suis et je chante des lalala ( quelquechose de super simple) et quand il y a ma mere a la maison cela donne en plus une impro avec une deuxieme voix ( elle a chanté longtemps dans un choeur polyphonique) :) Des petites idées qui ne demandent qu'a s'enrichir et ton post s'y emploiera trés bien!!
    Quand aux anneaux Waldorf: c'est aussi beau que ça a l'air chouette, ou trouves tu les rubans mercerie ou achat sur internet?
    Je trouve les anneaux Waldorf trés beau en plus d'etre une chouette idée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a eu un bug avec la derniere phrase :/

      Supprimer
    2. Tiens, c'est marrant, je correspond avec Arnaud Pellerin depuis que je lui ai acheté une kalimba dans des conditions assez épiques... :-D

      Je ne savais pas qu'il avait écrit un livre... Merci pour l'info !

      Supprimer
  21. Bonjour Elsa,

    Tout d'abord merci pour ce blog fabuleux que je consulte très régulièrement et qui m'inspire souvent ;-)
    Mon petit loulou aura 3 ans vendredi et il est dans sa "période" musique. Il adore écouter de petites chansons, des histoires racontée ou simplement de la musique et je sens qu'il aimerait bouger en même temps mais il ne sait pas trop comment faire. Alors, cet article m'a donné l'idée de lui offrir un anneau de Waldorf (confectionné par mes soins avec amour :-D) pour que l'envie lui vienne de faire danser ces jolis rubans aux couleurs de l'arc-en-ciel et lui-même par la même occasion. J'espère que ça lui plaira...

    RépondreSupprimer
  22. En recherchant cet article récemment, pour fabriquer nos "arc-en-ciel de danse", je suis tombée là-dessus :
    https://www.youtube.com/watch?v=FJp51tWy9js
    Inspirant !

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour,
    Tout d'abord un grand merci pour tout ce que vous partagez sur votre site.
    J'ai déjà pioché quelques idées (entre autres le presse-fleurs et le disque pour se repérer dans la journée) et j'adore vous lire !
    Ce qui retient mon attention ce soir, c'est l'anneau de danse. J'aimerais en fabriquer un pour mes 2 loulous (enfin 2, un chacun !).
    Est-ce que vous pourriez me dire le diamètre des anneaux des photos ? Ils ont l'air assez grand (j'imagine pour que l'enfant puisse bien l'appréhender). Est-ce que l'on en trouve facilement en magasin de bricolage par exemple ou en mercerie ?
    Merci d'avance pour votre réponse !

    RépondreSupprimer