mercredi 30 avril 2014

Table lumineuse : un exemple de progression "découverte"


Ce sont les vacances, chez nous, et bien sûr... nous travaillons ! :-)
Du moins, nous travaillons à ce que nous aimons, sans quoi ce ne serait pas des vacances, nous sommes bien d'accord !


Le Papa des enfants a terminé il y a quelques jours un projet sur lequel il planchait tout doucement depuis... décembre dernier (!) : une table lumineuse XXL, qui puisse accueillir aisément les explorations de plusieurs enfants en même temps, puisqu'il est certain que je serai amenée à l'emporter dans une classe un jour prochain.

1 x 0,5 x 0,5 m

Du coup, moi aussi, je travaille : j'ai mis sur pied une petite progression pour présenter ce matériel à mes enfants. On ne se refait pas ! Je viens la partager ici, mais dites-vous bien que cela n'est qu'un exemple, et que la plupart des situations sont adaptables en fonction du matériel dont vous disposez. J'ai voulu que cette progression puisse s'adresser à des enfants très petits (disons, dès qu'ils sont en âge de ramper), et bien que mes-zenfants-à-moi soient un peu plus grands, je suis en train de suivre avec eux la suite d'activités que je vous présente ici. C'est d'ailleurs un des principes de la pédagogie Reggio : quel que soit l'âge de l'apprenant, s'il découvre un matériau nouveau, il lui faudra commencer... par le commencement ! :-)

1. La première étape consiste bien sûr à aquérir ou à construire une table lumineuse. Elle n'a pas besoin d'être très grande, surtout si vous agissez dans un  cadre domestique. Si votre enfant est encore un bébé, veillez à ce qu'elle ne soit pas trop haute et posez-la directement sur le sol, dans un endroit consacré, le plus loin possible des stimulations telles qu'étagères de jouets ou de livres. Bien sûr, la lumière de la pièce doit pouvoir être tamisée, ou vous pouvez essayer de nicher la table sous un escalier ou une table recouverte de couvertures. Si possible, organisez l'espace de façon à ce que la table soit accessible de 3 côtés au moins.

La première proposition sera très simple : arrangez-vous pour que la table soit allumée lorsque l'enfant la découvre. Il rampera immédiatement vers elle. Le premier jour, ne proposez aucun matériel, mais incitez votre enfant à toucher la surface du plateau, à observer la silhouette de ses mains, la clarté sur votre visage à vous, etc. Comme toujours dans la pédagogie Reggio, verbalisez l'expérience (en évitant bien sûr de noyer l'enfant sur un flot de paroles) : "Tu vois la lumière. Oui, de la lumière. Tu regardes l'ombre de ta main. Ta main est opaque, elle parait toute noire."

2. Dès la seconde séance, introduisez un matériau : ce peut être une ou deux feuilles blanches de papier machine mêlées à une ou deux feuilles de même format, mais fabriquées dans un plastique transparent (type "pochette" pour plastifieuse que l'on dédouble). Les tout-petits prendront plaisir à les saisir (non sans s'être concentrés pour les repérer), les déplacer, les froisser, les goûter, les faire tomber, et ils pourront déjà s'imprégner du fait que les deux matériaux filtrent la lumière différemment.

3. Proposez ensuite des matériaux présentant un certain volume. Des boites "Tupperware" faciles à ouvrir pour les petites mains et emplies de différents types d'objets brillants, transparents ou translucides, ainsi que des petits miroirs si vous en avez, seront parfaites. Si votre tout-petit est trop jeune pour pouvoir ouvrir les boites, ce n'est pas grave : il prendra beaucoup de plaisir à attraper, faire glisser, soulever, secouer et suçoter votre proposition ! L'expérience est alors très complète d'un point du vue sensoriel, puisqu'il s'agit d'une combinaison totalement irrésistible entre lumière, couleurs et sons ! :-)

4. La magie des jeux de lumière, c'est qu'ils révèlent des entités qui n'auraient, sans eux, aucune existence. Par exemple, les trous. Un trou, c'est rien, c'est du rien. Percez une grande feuille de Canson noire à l'aide d'un poinçon ou d'un stylo. Utilisez un morceau de grillage ou de panneau perforé comme guide, de façon à ce que le résultat soit régulier, et taillez-le de manière à ce que la feuille s'adapte exactement au plateau de la table. Vous obtiendrez un effet assez spectaculaire : une grille noire percée de petits cercles étincelants - la couleur sombre du papier accentuant encore l'effet de lumière.
Alors, du rien, un trou ? ;-)

5. À ce stade, votre enfant connait bien sa table lumineuse, et vous aussi. Vous pouvez donc entamer tous les deux une phase d'exploration très libre. Certains jours, ne proposez rien sur le plateau lumineux ; votre bébé ira chercher les objets de son choix qu'il y placera s'il le souhaite. D'autre fois, vous ferez des propositions que vous aurez pensées en amont : chutes de vos plastifiages, ficelles et fils divers, bandes de papier Canson, coupons de tissu au tissage un peu lâche (type "sac-à-patates", c'est parfait), vieux CDs, carrés d'essuie-tout, petites pierres semi-précieuses (ou non) enfermées dans des petits pots de verre bien vissés... Vous remarquerez vite que les bébés sont très excités quand ils vous voient transporter des matériaux sur la table ; le silence se fait, ils vous regardent avec intensité, et vous rejoignent aussi vite qu'ils le peuvent. Vous aurez à peine le temps de disposer le matériel sur la table qu'ils s'en seront déjà emparés, et auront amorcés leurs petites expériences avec tout le sérieux requis ! :-)

6. Il peut être intéressant alors de proposer à l'enfant quelque chose à faire sur la table lumineuse. Les activités d'art plastique ont ma préférence (vous ai-je déjà dit qu'on ne se refaisait pas ??), mais cela peut être tout autre chose, que vous dicteront les affinités de votre tout-petit. 

Respectez simplement un principe de sécurité élémentaire : pas d'eau - et rien d'humide - sur la table lumineuse. Donc, pas de peinture ni d'aquarelle. Mais les craies et les pastels sont les bienvenus. 

Pour moi, j'ai déjà choisi notre future activité - bien que nous n'en soyons pas encore là puisque nous suivons notre progression. Je voudrais introduire un matériau dont je rêve depuis longtemps, j'ai nommé : le sable de lune. Avouez qu'un tel nom laisse agréablement songeur ! :-)

Pas question de le proposer à même le plateau. Mais il suffit de le disposer dans un grand bac en plastique transparent (si possible avec un couvercle, ce serait bête de priver notre enfant de l'occasion d'ouvrir et de fermer s'il en est capable !) pour que l'activité soit rendue possible. Si vraiment on craint les débordements, il suffit de recouvrir la table d'une fine nappe transparente étanche, et le tour est joué.

D'après ce qu'on raconte, le sable de lune, est une matière absolument merveilleuse : comme le sable sec, il se défait et "coule" quand on le touche, mais, comme le sable humide, il s'agglomère lorsqu'on le presse. À travers lui, la lumière se fait brumeuse si les enfants repoussent la matière avec leurs doigts, et disparait lorsqu'ils lâchent leurs "pâtés" sur le fond de la boite...

J'ai hâte d'y être ! ;-)

7. Aucune progression ne serait vraimment reggienne (reggiane ?) sans une proposition de construction. Après moult tergiversations, je crois aujourd'hui être en mesure de dire que les "Géomag" sont peut-être les matériaux de construction les plus Reggio qu'il soit : parce qu'ils permettent de construire dans toutes les dimensions, parce qu'ils sont magnétiques (allez, un peu de sciences physique dès le berceau, ça ne peut pas faire de mal...), et parce que ceux-là brillent même dans le noir !! 

Attention tout de même : la présence de petites pièces exclut de proposer ce jeu à des enfants n'ayant pas dépassé le stade buccal.

À cette précaution près, même un très-petit peut prendre beaucoup de plaisir à manipuler ces éléments - je sais qu'il est indiqué sur la boite que ce jeu s'adresse aux enfants d'au moins 7 ans, mais... J'ai vu des bambin balayer une surface en tenant une petite barre magnétiques dans leur menotte et être tout joyeux lorsque, un peu par hasard il faut l'avouer, ils "attrapaient" ainsi une petite sphère de métal... Voilà un excellent jeu qui produit, encore une fois, sons et couleurs, et qui suscitera, à mon humble avis, une belle concentration !

Bonne fin de vacances à tous - je reviens définitivement lundi prochain ! ;-)

mercredi 23 avril 2014

FAQ : Quels cadeaux pour un deuxième anniversaire ?

Dans moins de trois semaines, Louiselle fêtera ses deux ans, et je suis un peu ennuyée ; j'avais prévu de longue date de lui offrir une draisienne, mais il est manifeste qu'une seule draisienne suffit tout à fait pour les deux enfants. Il n'y a jamais eu, jusqu'à présent, de conflits autour de son utilisation, mes enfants n'ayant jamais envie d'en faire en même temps... Aussi incroyable que cela puisse paraître, je crois sincèrement que pour l'instant, nous pouvons utiliser les quelques quarante euros que cela coûte pour autre chose...

Mais pour quoi ???

Ne vous méprennez pas, je ne suis pas en train de dire que je n'ai pas d'idées... Mais plutôt que j'en ai trop !! Et comme c'est une question qu'on me pose souvent par mail, je vous les livre aujourd'hui... Elles serviront peut-être à quelqu'un ! :-)

Des foulards de soie :

Une quinzaine d'euros la bête chez Mômes ECOmpagnie.


Des Duplos :

De 10 à 60 euros selon la quantité des pièces. Ici, les plateaux à roulettes permettant de construire des tours-voitures remportent un franc succès. Et les enfants se disputent tous les jours pour une pièce rose pâle représentant deux yeux et un sourire : c'est le "bonhomme content", leur pièce de Duplo préféré !


Des playmobils :

Nous avons craqué sur la sympathique gamme "1 2 3" depuis longtemps déjà... L'anniversaire de Louiselle sera certainement l'occasion de poursuivre notre petite collection ! ;-)

Entre 6 et 50 euros selon le modèle

Arc-en-ciel variés :

Pour un deux-zans, plus ils sont grands, mieux c'est ! Comptez tout de même 50 euros pour le grand arc-en-ciel Grimm...


Figurines Schleich :

8 euros en moyenne par figurine

Véhicule Ostheimer : 

Camion-pompiers, camion benne, dépanneuse ou bus, avec de petites figurines à emboiter, de 22 à 44 euros, chez Momes ECOmpagnie.


Marionnettes (à main ou à doigts):

Entre 15 et 20 euros pour les marionnettes à main, et  20 à 25 le lot de 7 à 10 marionnettes à doigts.


Une petite cuisine...

Cuisine Glückskäfer, 130 euros, ICI.

... et sa dinette :


Des poupées...

Alors, choisir une poupée, c'est très affectif, et cela ne peut être fait que par l'enfant lui-même. Tant pis pour la surprise, le mieux est d'emmener votre bambin décider lui-même au magasin de jouets... Pour ses un an, j'avais choisi une magnifique poupée de chiffon pour Louiselle qui n'a pour le moment que bien peu servie... alors que la Damoiselle adore ses poupées et ses nounours ! J'ai retenu la leçon... ;-)

Moins de 30 euros, ICI.

... et leur nécessaire :

Poussette, chaise haute ou lit... De très beaux articles ICI (les prix vont avec...)...

Moins de 30 euros ICI.

Une petite ferme :

Environ 160 euros ICI.

Un jouet à tirer :

Certains bambins les adorent...

Moins de 15 euros ICI.

Des petites voitures :

Classique et pas cher ! ;-)

Entre 5 et 20 euros selon la taille du coffret

Des véhicules de chantier :

Choisissez-les de bonne qualité pour résister au bac à sable...

Les "Little Tikes" coûtent moins de 30 euros

Des jeux éducatifs :

Bon, pas trop éducatifs tout de même, hein ? L'objectif est avant tout de bien s'amuser !

Mes coups de coeur vont aux puzzles, aux jeux de construction, aux mémos et lotos et aux jeux de tris divers.

Les premiers Attrimaths, 25 euros ICI.

Des boites gigognes :

Les tout-petits sont généralement très intéressés par les contenants ; ils aiment fourrer les doigts et leur visage dans les creux, souffler dedans, etc. Vers deux ans, l'enfant commence à empiler, aligner, comparer. Pour les plus imaginatifs d'entre eux, le récipient devient une tour ou la maison d'une figurine... un jeu qui dure !

Cubes gigognes Grimm's, entre 30 et 50 euros ICI

Une table lumineuse :

Comptez environ 100 euros... même si vous la fabriquez vous-même ! Mais au moins, elle ne sera pas de la taille d'une feuille A4... :-)


Une table à eau et à sable :

Il en existe à tous les prix...

Ce très beau modèle coûte 450 euros ! Aaarg !

Des cubes, des cubes, des cubes...

Qu'ils soient taillés dans des morceaux de branches brut, qu'ils soient à "fenêtres" ou à miroirs, magnétiques ou sensoriels, moi, je trouve qu'on en a jamais trop ! :-)

Magnifiques cubes "de base", 25 euros ICI.

Des grosses perles :

Moins de 20 euros ICI.

Des instruments de musique :

Clochettes, maracas, bâtons de pluie, triangles... en magasin de musique ou en magasin de jouets, ils coûtent 10/15 euros en moyenne.

Moins de 25 euros ICI.

Des engins porteurs :

Draisiennes, tricycles et compagnie... réservez seulement le tracteur à pédales pour un enfant de 4 ans au moins, avant cet âge, il est difficile à manier ! ;-)

Quadricycle à moins de 50 euros, ICI.

Sans oublier le matériel d'arts plastiques, les disques et les livres !

D'autres idées ? :-)

P.S.  J'entame ce soir une semaine ou deux sans Internet... Je ne pourrai donc pas répondre aux commentaires pendant plusieurs jours, mais je me rattraperai en revenant parmi vous. Bonnes vacances à tous !

lundi 21 avril 2014

Notre semaine (16/14)

Aquarelle, séance 2

Ahah, il semblerait que je m'attache, finalement, à ces petits articles "fourre-tout" qui me permettent de garder une trace régulière du cheminement de mes enfants... C'est assez égoïste, comme motivation d'écriture, mais puisqu'il se trouve que j'ai (encore) pris beaucoup de photos la semaine passée, me revoilà avec un article à rallonge aujourd'hui... :-/


Voilà les activités marquantes de ces derniers jours chez nous :


La logique et la numération :


Antonin maitrise l'association de ses cartes-puzzles à la perfection... depuis longtemps déjà ! 


Je suis en train de cogiter une petite progression d'inspiration montessorienne pour renforcer ses compétences et l'emmener tout doucement - très doucement - vers le principe de l'addition, sans la compréhension duquel notre système décimal (et donc l'organisation des nombres au-delà de 10) est impossible. Je vous tiendrai au courant des activités que nous ferons dans ce sens !


Et "dans ce sens", justement, un petit matériel tout simple improvisé à partir de Duplos, sur lesquels on inscrit, au feutre indélébile, la suite des nombre de 1 à 9 - et le nombre de points correspondant sur une autre face. C'est une invitation très simple à ranger les nombres, en construisant la tour, et donc de les aborder dans leur ordinalité. Quant à la tour qui grandit au fur et à mesure qu'on enchaîne les nombres, elle donne une image concrète de la cardinalité ! ;-)


Et toujours dans l'esprit de cet article (qui décidément m'inspire !), j'ai tracé rapidement sur une feuille A4 les faces des cubes des enfants. Toutes les faces, ce qui rend l'exercice franchement difficile.


Mais l'un et l'autre l'ont repris plusieurs fois cette semaine, avec des réponses parfois surprenantes, comme la solution que Louiselle a trouvé après avoir essayé de placer plusieurs cylindres sur des bases différentes, ce qui ne "collait" visiblement pas :

Penser en 3D ! :-o

La vie pratique :

Confection d'un gâteau à 6 mains...

Cette semaine, j'ai montré aux enfants comment balayer dans les règles de l'art. J'ai profité de ce que Louiselle dormait pour proposer à Antonin une vraie présentation montessorienne. Nous nous étions mis d'accord en amont qu'il ne devait pas m'interrompre pendant que je lui montrais ; la présentation de cette activité est assez longue, et je savais que cela allait poser problème au Damoiseau. Pendant deux jours, j'ai dû différer la présentation, car Antonin criait qu'il voulait faire "Tout seul !!!" avant même que je n'ai sorti le matériel... Le troisième jour, il a suivi la présentation jusqu'au bout avec beaucoup de concentration, mais a refusé de refaire l'activité après moi. Mais depuis, il s'est exercé plusieurs fois, je crois que cet exercice lui plait beaucoup !


La présentation destinée à Louiselle (pendant un temps d'école de son frère) était beaucoup plus souple en raison de son âge. Pour l'un comme pour l'autre, j'utilise exactement le même matériel, et des petits "papillons de polystyrène" en guise de détritus, qui sont plus facile à visualiser et à réunir dans un premier temps.


Finalement, mes deux enfants rencontrent les mêmes difficultés : balayer debout est apparement contre-intuitif pour eux, ils préfère travailler au sol. Mais le manche du balai devient alors difficile à manier et ils délaissent rapidement les outils pour travailler avec les mains ! :-/

Oui, nous avons un lave-vaisselle... au grand dam d'Antonin ! :-)

Les activités d'Antonin :

Cf. ICI

Lorsqu'Antonin n'est pas trop fatigué, nous commençons toujours l'après-midi par une petite séance d'activités à couleur montessorienne, tout de suite après le coucher de Louiselle. Hormis la tour rose, toutes mes propositions contenues dans le grand bac sont sorties régulièrement. L'activité lisse/rugueux elle-même a connu un regain d'intérêt il y a quelques semaines, et Antonin en réinvestit très souvent le vocabulaire, je suis contente ! :-)

Mise en paire phonologique :
Gâteau/rateau, Tortue/statue, Poule/moule

Je continue de faire varier les objets de notre panier phonologique. En ce moment, j'insiste beaucoup sur les sons terminaux, car c'est moins évident pour Antonin, mais c'est un exercice qu'il fait toujours avec beaucoup de plaisir et d'application. Et nos plus belles séances de phonologie sont celles qui sont improvisées, comme celle de dimanche dernier au petit déjeuner :

ANTONIN, mort de rire
Couche ! Louche !
Mmmmmusique ! Rois mmmmages !
Paaaa- pa ! Paaa - rking ! Pppp ! Ppppparking/Pppppiscine !
Piscine !! Piiiiii - scine ! Piiii-stache !

LOUISELLE, en rugissant
Piiiiipi de vache !

La phonologie, qu'est-ce que c'est fun ! :-D


Antonin commence tout juste à accepter de faire l'exercice du sac mystère sans s'aider de ses yeux... Ce qui relance l'intérêt pour ce jeu et le révèle dans toute son essence, bien entendu !


Le petit exercie de catégorisation des animaux selon leur milieu de vie est très régulièrement repris, et à présent complètement maitrisé. Il a donné lieu à une petite trace écrite dans le cahier de la maison en février dernier :


Antonin a collé des images d'animaux sur le fond qu'il connait bien à présent et dont j'ai fait une copie. C'est joli, non ? Il reste encore beaucoup de place dans ce petit univers, je proposerai peut-être d'autres dessins un jour...

Je termine par le jeu "de société" préféré du Damoiseau :


Il s'agit d'un jeu de gros dominos en bois que nous avons acheté en grande surface il y a longtemps déjà. Antonin s'y intéresse depuis plusieurs mois, et c'est de loin son jeu préféré, dont il connait parfaitement les règles. Et comme nous exprimons à chaque fois l'alternative qu'offre le jeu en cours : "Bon, là, je peux placer soit un 2, soit un 5, est-ce que j'en ai dans mon jeu ?", je constate qu'il commence à bien reconnaire les constellations sans avoir à recompter systèmatiquement le nombre de points représentés.

Les arts plastiques :


Il était naturel qu'en plus de nos petites séances informelles, je propose aux enfants de peindre des oeufs pour Pâques ! Je ne suis pas allé chercher l'idée bien loin, mais pour eux, c'était vraiment incongru et extraordinaire ! ;-)


Les couleurs auraient été plus vives en travaillant avec de l'acrylique plutôt qu'avec de la gouache, mais je dois refaire mon stock... Attention cependant : l'acrylique tâche irrémédiablement les vêtements !!

Ne dirait-on pas un vrai oeuf en chocolat ? :-)

La chasse aux oeufs :


La collecte des oeufs soigneusement cachés posés bien en évidence dans le jardin étaient très attendue ! Mais au début de la chasse, les enfants ingurgitaient au fur et à mesure leurs trouvailles... Nous avions beau leur expliquer qu'il fallait déposer les oeufs dénichés dans leurs paniers, ils avaient l'air de trouver cette idée assez saugrenue ! Heureusement, le plaisir de la recherche a fini par l'emporter... Et aucune crise de foie n'est à déplorer ! :-)


Mais le plus beau cadeau de Pâques fut certainement, pour Antonin, la découverte de ce joyaux de 1934... Ah, sûr, ça change des Trotros et assimilés ! Et le Damoiseau ne s'y est pas trompé ! Qui sait ? Peut-être qu'hier un petit cinéphile est né... :-)

Bonne semaine à tous ! ;-)