mercredi 17 décembre 2014

Séquence claves pour les petits


L'éducation musicale, chez nous, c'est très simple. Nous avons la chance de posséder tout un tas d'instruments authentiques - mon homme est un tantinet musicien, et aime bien "toucher à tout". À chaque Noël, à chaque anniversaire, je lui offre un petit instrument. Kalimba, bongos, udu, mélodica, flûte à bec ou flûte de pan, bols zen, métallophone, harmonica ou tambourin... Je ne suis jamais en panne d'inspiration, et je sais que cela lui fait toujours grand plaisir. En bon guitariste, il possède de surcroit plusieurs guitares sèches, une guitare électrique, une basse, une guitalélé et un ukulélé. Il a craqué il y a plusieurs années pour un banjo et un accordéon. De mon côté, j'ai apporté une cithare autrichienne et un gros djembé - tous deux en attente de toilettage chez un professionnel, vivement ma première paye ! ;-)

Ces instruments sont en libre-service depuis presque toujours. Nous aurions vraiment trouvé dommage de disposer de ces merveilles - dont nous n'exploitons pas le dixième du potentiel - sans les laisser à disposition des petites mains de la maison, qui, elles, savent toujours qu'en faire ! Et quoiqu'on en dise, je vois mal comment un bébé pourrait endommager un banjo...

Et puis, euh. Jusqu'à présent, c'était à peu près tout. Les enfants manipulent, et écoutent quotidiennement leur Papa en exercice. Ils n'écoutent pas benoitement, non, c'est tellement familier de le voir gratter quelques cordes que ça n'a pas l'air de les interpeller plus que ça. C'est déjà plus rigolo quand Maman prend elle-aussi une guitare et transpire sur la tablature de Vive le vent - mon mari, en sourdine, se charge des fioritures. Ça, ça donne envie aux enfants de plonger dans la réserve d'instruments et de mettre la main - ou la bouche - à la pâte, enfin, disons, à l'unisson. Je doute que le rendu de ces concerts familiaux soient très esthétiques, mais ce sont toujours des moments très chouettes, vous vous en doutez ! :-)

Les enfants grandissent, et le temps des petits exercices structurés pointe son nez. Je me dépêche de me documenter, histoire de ne pas rater le coche - et je découvre, par exemple, les travaux d'Agnès Matthys et la collection "À la portée des tout-petits", dont je vous reparlerai. (Et si vous avez d'autres tuyaux, je prends !)

En attendant, voici aujourd'hui une petite séquence facile, à mener avec des claves. Bon, nous n'avons qu'une paire de claves authentiques à la maison, alors nous travaillons avec des tronçons de bambou du jardin... Le son est nettement moins clair, mais ça évite les crises de jalousie entre frère et soeur... De toute façon, les claves sont à disposition à tout moment pour les expérimentations individuelles, et c'est aussi une jolie façon de montrer qu'on peut faire de la musique avec ce qu'on a sous la main ! ;-)

Phase 0 : Manipulation libre

L'exercice des arts commence toujours par là ; la phase de découverte libre est capitale. N'envisagez pas de séances stucturées avec des enfants qui n'ont jamais vu de claves de leur vie, ils passeraient à côté de l'essentiel.

En règle générale, je trouve qu'il est bon, quand on travaille avec les petits, de ne pas cantonner un instrument à une posture unique, mais bien d'ouvrir les possibles : un tambour peut être frappé avec des baguettes, mais aussi avec la main. Il peut être caressé, et on peut poser sa joue sur la peau ou sur le fût pour ressentir les vibrations presque insensibles... On peut l'effleurer, le gratouiller... Ici, j'ai choisi de ne pas adopter la position professionnelle, un peu dangereuse pour les petits doigts mal asssurés.

Phase 1 : Exploration du rythme

Nous sommes donc assis sur le sol, avec un panier de claves à proximité.

Et comme d'habitude, quand on ne trouve pas de comptine adaptée, on l'invente !!... Ici, pour le premier complet, on saisit une clave par son extrémité et on la frappe en cadence sur le sol, en chantant : "Moi, je tape avec un marteau ! Moi, je tape avec un marteau !". C'est le genre d'image simple qui parle bien à l'imagination des petits... Les miens aiment beaucoup et la fredonnent en boucle !... Vous voilà prévenus !

C'est parti !... On ne se moque pas !! :-D

video

Puis, bien sûr, on introduit la deuxième main... et un deuxième couplet.

video

Les enfants vous imiteront bientôt, librement. Il n'y a pas d'autres enjeux lors de cette étape que de les impliquer dans une gestuelle. N'exigez pas qu'ils produisent un mouvement régulier, laissez chacun frapper selon sa sensibilité et son inspiration.

Si possible, ne laissez à disposition que le nombre suffisant de claves, sans quoi votre enfant risque d'avoir la même idée que la Damoiselle : empoigner une brassée de bâtons et les tambouriner par terre, en les tenant très maladroitement à deux mains, et claironnant : "Moi, je tape avec CINQ marteaux !!"... Quoique, pourquoi pas ? :-D

Phase 2 : Exploration des nuances

Je reprends l'exercice en chantant cette fois "Moi, je tape très très fort !" ou "Moi, je tape tout doucement...", et en joignant l'intensité à la parole.

Dans la vidéo ci-dessous, Antonin prend les commandes de l'exercice, et joue "très très fort" (fortissimo !), "très très doucement" (pianissimo !), "petit-moyen" (mezzo-piano !), "gros" (forte...), "petit" (pianississimo...)... Bon, il va falloir affiner le lexique, mais l'essentiel est là ! ;-)

video

N.B. Vous avez vu ? Je sais sous-titrer une vidéo maintenant ! Ah, on en apprend des choses quand on est en "pause", hum ! ;-)

Phase 3 : Exploration des timbres

Pas de vidéo ici, pardon ! C'est une phase de mouvement qui ne s'y prête pas...

Simplissime, et les enfants l'initient souvent d'eux-même... On cherche autour de soi différents matériaux à frapper... Si on est très organisé, on dispose sur le tapis du salon différents éléments (carton, bois, plastique, tissu...) et on frappe. Une fois la phase de découverte passée, l'adulte incite à mettre des mots sur l'expérience sensorielle : c'est "clair", "rond", "chaud", "aigre"... voire "pointu", "flou", "mou"... Il est difficile de décrire un timbre de manière objective, mais essayer de le faire est un bon exercice acoustique et lexical !

Ça vous inspire ?

Les musiciens parmi vous ont-ils des remarques/critiques/conseils à me faire ?
Merci d'avance ! :-)

18 commentaires:

  1. Bonjour Elsa,
    C'est amusant, quand il tape "tout doucement", ton petit ajoute un léger tapotement de l'index sur les claves ^^
    Il est vrai qu'il a "pris le contrôle" de la situation !

    Quelle chance de pouvoir mettre tous ces instruments à disposition et surtout, d'avoir un musicien à la maison que les enfants peuvent observer. De temps en temps, bébé et moi, nous pointons le bout de nos nez à l'école de musique de la ville, histoire d'observer nous aussi. Vivement qu'il puisse participer à des séances de jeux musicaux.

    ++Shrimp.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As-tu déjà essayé des séances d'éveil musical?
      On peut y aller dès 2 mois!
      Je l'ai fait et le fais encore, j'ai commencé à 6 mois Anna a plus de 3 ans et elle adore.
      On y va une fois par mois parfois moins...
      Bien sûr il faut qu'il y ait une intervenante sympa dans ton secteur.
      Nous on paye 13€ la séance par famille (1h).
      Maintenant j'y vais avec ma petite dernière, Louise de 7 mois... et la grande bien sûr!
      C'est une super activité pour les tous petits!

      Supprimer
    2. Shrimp : oh, tu as raison pour le petit mouvement de l'index, je n'avais pas remarqué, c'est chou ! :-)

      Supprimer
  2. Coucou, ayant la chance de participer près de chez moi à des ateliers musicaux Jaëll-Montessori donné par une professeure d'école musique, je peux t'en donner les grandes moments toujours ritualisés :

    "bonjour"
    Petit chant de bienvenue avec le prénom de l'enfant.
    Elle fait teinter deux cloches en nommant leur note, puis les approche de chaque côté de la tête de l'enfant.
    On recommence pour chacun.

    "comptines pour réveiller le corps"
    "comptines pour réveiller les doigts"
    "chant en canon"

    "présentation d'une notion"
    gamme, tonalité, rythme, tempo, grave/aigu avec chants et mouvements corporels

    "rondes et jeux dansés" qui reprennent aussi souvent la notion du moment

    "panier magique" exploration libre d'instrument début et fin ritualisés par une comptine

    "grande chanson" soit accompagnée par les enfants d'un intrument soit dansé libre
    que la prof accompagne au piano ou flûte traversière.

    J'y vais depuis les un an de l'aînée, ça fait donc deux ans et demi.Elle reconnaît la demie-game aux clochettes, sait lire,entendre et reproduire noire, croches, doubles croches. etc ...
    Dans le groupe du dessus, elle demande d'acheter un metallophone juste avec lequel ils travaillent de petits morceaux.

    Sinon, le panier d'instruments que l'on étoffe au fur et à mesure des trouvailles est, avec le panier de balles, le jeu qui est utilisé le plus souvent et depuis le plus de temps !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié le "au revoir" avec les deux clochettes pour marquer la fin de la séance.

      Supprimer
    2. Ouah ! Merci pour ce retour, Clairette, c'est précieux ! :-)

      Ça me donne envie de tenter ce genre de structure dans mes sénaces avec les élèves... ;-)

      Supprimer
  3. Evidemment que ça nous inspire, Elsa :-).

    Et merci Clairette pour avoir mentionné les ateliers musicaux. Après une brève recherche, j'ai trouvé des ateliers musicaux d'inspiration Jaëll-Montessori dans ma région, ce qui me donne bien envie d'y faire une séance d'essai avec mon fils (qui aura 2 ans tout bientôt) :-) !

    A la maison les quelques instruments sont en rotation, et remportent un franc succès auprès de notre fils.

    - "
    Concert improvisé à la touillette à café
    sur roue de clochettes "Roundbell"

    - Gratter/Pincer les cordes de la mini-guitare (mais aussi taper sur la partie en bois),

    - Avec le panier "petites percussions" - contenant notamment un tambourin, des guiros, des œufs-maracas : Il a disposé les instruments sur une petite table et a effectué spontanément puis répété dans le même ordre les actions suivantes : secouer les œufs puis gratter les guiros puis taper sur le tambourin. Hey mec, t'as pas un gimmick mec ? comme le chantait -M-

    - Et depuis hier, il parvient à sortir un petit son de l'harmonica... mais en parlant-soufflant (au lieu de simplement souffler), ce qui donne quelque chose d'assez bizarre :-D

    Vais sûrement m'inspirer de ta proposition claves très bientôt Elsa : nous avons un fagot de bambous piqués devant chez des voisins - qui les destinaient au ramassage des déchets verts. Et des fagots, il y en avait au moins 10..Or, le fagot trône toujours sur notre pelouse sans que nous ayons pris le temps de le tronçonner. L'objectif "clave" va nous relancer :-).

    Et sous le sapin il y aura au moins un triangle et un mini-accordéon de ce type , que j'ai déniché d'occasion en très bon état pour 5 euros dans un vide grenier cet automne, oui oui ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS : la clââââsse pour le sous-titrage des vidéos !

      Supprimer
  4. Oui oui, ça m'inspire beaucoup !!!
    et merci Clairette pour ce commentaire très inspirant également, ces ateliers ont l'air top :-)

    Du coup je me demande si je n'ai pas tout fait à l'envers ... je me sers du djembé pour aider ma fille à compter, l'air de rien (je tape une fois, elle imite, je tape deux fois, elle imite, etc ... plus ou moins fort pour que ce soit plus drôle, et sans nommer les chiffres).
    Introduire une séance de ce type risque donc d'être difficile, j'ai peur de lui avoir ôté tout esprit d'initiative puisqu'on a l'habitude de se copier mutuellement. Je vais cogiter tout ça et tenter de donner à ces séances plus de musique, d'improvisation et de spontanéité :-)

    Pour noël, de nombreux petits instruments sont prévus sous le sapin, cela convient à mes quatre enfants, ce qui est assez rare pour être souligné (un appeau, un triangle, plusieurs sifflets ...) et puisqu'on est dans les sons, j'ai aussi pris un stéthoscope qui fonctionne et que je trouve bien imité :
    http://www.amazon.fr/dp/B0009UZAEM/ref=asc_df_B0009UZAEM23055676/?tag=googshopfr-21&creative=22722&creativeASIN=B0009UZAEM&linkCode=df0

    RépondreSupprimer
  5. Superbe article, très inspirant !

    LA méthode pour les tous-petits au piano, pour moi, c'est celle-là :
    http://www.lepianoarcenciel.com/

    Il y a un livre pour commencer :
    http://www.amazon.fr/dp/B000ZGD808/ref=wl_it_dp_o_pC_nS_ttl?_encoding=UTF8&colid=2C51KAON26DOY&coliid=IZNMXRCMS07PF

    C'est vraiment bluffant : dès 3 ans, les enfants arrivent à jouer des mélodies ! Je pense que ce sera assez facile de passer à la lecture de la portée, ensuite (vers 6/7 ans, je pense).

    RépondreSupprimer
  6. Encore un bel article !
    Et la 18ème fenêtre de notre calendrier ? ;-)
    Pas de réflexion et d'introspection aujourd'hui !
    Un bugg...
    Flangelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf ça y est je vois la fenêtre 18 sur mon écran d'ordi !
      Oups, c'était ici que ça buguait sans doute...
      Réflexion, introspection, doute, questionnement etc c'est partie !
      Tu m'as donné envie de proposer de la musique et de la danse avec tes derniers articles. Cela va être de très joyeuses vacances.
      A bientôt,
      Flangelle

      Supprimer
  7. Excellent, les cinq marteaux ! I faut dire que la séance de claves est motivante, les enfants peuvent l'absorber facilement. Et tu m'ouvres de nouveaux horizons !
    Je ne suis pas musicienne, alors j'essaie de me soigner avec le mini-métallnote acheté chez Fuzeau :
    http://www.fuzeau.com/education-musicale/instruments-de-musique/percussions/carillon-xylophone-metallophone/mini-metallonotes-p650
    Les notes sont en couleur, comme dans la méthode arc-en-ciel de Oops. Les notes sont séparées, ce qui permet de les disposer comme on veut, ou de n'en utiliser qu'une ou deux. En m'entraînant deux-trois fois par semaine, je commence à reproduire les mélodies du livret. Ma huit-mois m'encourage en venant m'aider à taper sur les notes... Elle aime bien quand je chante en même temps, surtout une chanson que je lui chante d'habitude (A la claire fontaine, Quand trois poules).
    J'ai aussi acheté la méthode "A la portée des tout-petits", celle avec 3 notes. Les chansons proposées m'ont un peu déçue, puis j'ai vu que ma fille écoutait attentivement le CD, donc je vais me lancer et apprendre les chansons.
    Pour l'instant, je ne pense pas fréquenter d'atelier d'éveil musical, mais ça fait envie. Un jour peut-être !
    Emilie, tu m'intrigues avec le stéthoscope : tu l'utilises aussi sur les instruments ?
    Merci pour toutes ces bonnes idées !
    Alice

    RépondreSupprimer
  8. Merci Elsa !!

    Voici de nouveaux horizons qui s'ouvrent car sincèrement je ne voyais pas vraiment comment introduire les instruments de musique chez nous. Je suis musicienne (flûte traversière) mais formée par une école traditionnelle (solfège avant l'instrument et à partir de 7 ans). Du coup, c'est très frustrant pour les enfants car bien qu'ils aient le droit de la manipuler (sous mon regard tout de même), ils ne peuvent pas vraiment en sortir de sons ni de notes.

    Je vais donc tenter de m'inspirer de tes pratiques... Je rajoute ici que j'ai adoré ton article sur la danse !

    RépondreSupprimer
  9. Elsa, je rigole (pardon) en t'imaginant perplexe devant vive le vent ;-) Moi j'ai du mal à jouer de mes instruments quand les enfants sont là, y en a tjrs un pour m'aider à gratter les cordes ou à appuyer sur les clés de mon sax... mais on fait de la musique pour eux et avec eux souvent. Allez salutations musicales de mes enfants à tes enfants ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Oui ce sont de supers instruments pour introduire les rythmes.
    Comme support pour claves, je connais l'orchestre TRALALA qui est vraiment sympa mais peut-être pour un niveau plus expérimenté, dans ces titres la place est laissé au "reproduction" des rythmes des claves.
    Il y a un album comme support écrit.

    RépondreSupprimer
  11. Nous avons inscrit Edelwen avant sa naissance (!!) à l'atelier musical de la MJC de Fresnes et y sommes allés à ses 9 jours de vie (on nous avait dit que c'etait possible : il suffit juste de couvrir ses oreilles ou de sortir lorsque ses copains sont trop enthousiastes sur les tambours).

    A part se faire des petits copains qui le couvrent de bisous bavouilleux, nous avons découvert que ces ateliers donnaient vraiment leurs fruits musicaux assez vite : à trois mois bébé reconnait certaines chansons quand on les lui chante en dehors de l'atelier, on à droit à un grand sourire et une vraie coopération pour les "chorégraphies-massages" (adaptées, forcément) : je sais quand je dois faire le pedalo, ou au contraire tendre les jambes pour qu'on me les secoue, et j'anticipe le "hop la" de fin de chanson...

    Sinon j'ai pu assister à des moments exceptionnellement longs et attentifs à l'écoute de certains disques (arrêt brutal du jeu et écoute concentrée pendant plus de 15 minutes !). Enfin c'est un BB particulièrement calme en concert (juste il n'aime pas les applaudissements...)

    J'ai entendu parler d'une methode qui met les bébés au piano des 4 mois (sur nos genoux, forcément) : Edelwen aura donc droit à sa première petite séance pour son mensiversaire qui est... demain !

    Pour oops : les enfants jouent en général d'oreille et c'est très bien, la partition est qqch de très abstrait et plutôt rébarbatif pour eux, et je dirais que c'est à encourager (tant pis pour les profs de solfège : celui-ci ne devrait pas être un but mais un moyen). Les musiciens "methode classique" étant en général accro à la partoche, il vaut mieux encourager le par coeur, la reproduction d'oreille et l'impro le plus longtemps possible.
    L'histoire de la musique et un petit tour du monde nous rappellent que la musique n'a jamais eu besoin de partition ni de solfège pour éclore et se développer : la partition n'est (et ne devrait rester) qu'un "aide-mémoire".

    Pour je ne sais plus qui : les instruments à clés sont compliqués mais une petite flute à bec (ou meme un sifflet) ou une guitare à sa taille permettent de participer, sans parler bien sur de toutes les percussions (maracas, oeufs, tambours etc). La flute de pan aussi est à tenter (une fois le mecanisme compris avec... une simple bouteille). Enfin l'instrument le plus simple reste... la voix !

    RépondreSupprimer