mardi 9 décembre 2014

Calendrier de l'Avent Filliozat # 9

24 petites fenêtres à ouvrir sur soi et sa relation à ses enfants.
24 exercices pour s'observer sans jugement de valeur, avec tendresse, pour constater que s'observer, c'est déjà se changer... en mieux !
24 jours pour préparer Noël de l'intérieur, parce qu'une relation de qualité est le cadeau le plus consistant que nous puissions faire à nos enfants !

Fleurs de kiwis, mai 2014

Je m'observe face à mes enfants :

Comment j'accepte qu'ils grandissent et s'éloignent de moi, qu'ils soient différents de moi ?

Comment je les encourage à s'éloigner ? 

10 commentaires:

  1. C'est un des sujets du moment. Accepter de grandir, laisser grandir.
    Petit bonheur se réveille tôt, parfois la nuit, crie. Une sorte de régressions?.
    On bouquine, l'histoire de Sensationnel le canard qui avait peur de perdre sa plume et sa maman lui explique qu'en grandissant il en aurait d'autres, très belles aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Elsa!
    J'ai découvert votre blog il y a quelques semaines, en cherchant des idées d'activités pour mes enfants pour les vacances de la Toussaint. Et là, ce fut une révélation!!! Je connaissais la pédagogie Montessori de nom, les pédagogies alternatives m'intéressent, mais votre blog m'a vraiment donné envie d'en savoir plus! Depuis, je me documente et je me lance dans cette belle aventure avec mes deux enfants. Quelle chance pour moi d'avoir croisé votre chemin! Merci très sincèrement pour ce blog et tout ce que vous y partagez, c'est une véritable mine d'or!
    Votre idée de calendrier de l'Avent est excellente, ça demande de mener une réflexion sur soi et sa relation avec ses enfants, c'est très riche! J'ai moi-même introduit un calendrier "alternatif" pour mes enfants qui, s'ils ont fait la moue le premier jour car ils s'attendaient à un jouet, ont finalement totalement accroché! (je n'ai aucun mérite, j'ai trouvé cette idée sur un blog!).
    Désolée pour ce long pavé, mais je tenais à vous écrire ce petit mot!!!
    (Au passage, comment faire pour mettre mon prénom au lieu "d'anonyme"?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme !

      Un grand merci pour ce chaleureux retour, je suis très contente si vous trouvez ici de quoi vous inspirer ! :-)

      Pour entrer un prénom ou un pseudo, je crois qu'il faut cliquer sur le "menu déroulant" (flèche vers le bas) à droite de "Anonyme". Une série d'options s'affichent. Cliquez sur "Nom/URL", et vous devriez avoir la possiblité d'entrer votre nom. Enfin, je crois, n'étant pas utilisatrice de mon propre blog, je sais que c'est comme ça sur les blogs des autres...

      Encore merci, et très bonne journée !

      Supprimer
  3. Ahhh je crois bien que c'est un sujet qui m'amène à réflexion ... accepter de les voir grandir ... pour le moment tt va bien mais je sais déjà que je vais avoir du mal surtout avec la relation si particulière avec ma grande et son affectif débordant!!! Mmmmm ça me laisse le temps de faire un petit(euhhh gros) travail sur moi même!! Merci pour cette réflexion du jour.

    RépondreSupprimer
  4. J'avoue que ça dépend des sujets...
    Accepter leurs goûts, les encourager dans leurs différences entre elles avec moi, je le fais au quotidien dans les activités "artistiques" ou "sportives" qu'on partage, par exemple.

    En revanche, voir mes filles subir la pression consumériste et "genrée" me rend franchement nerveuse...
    "Mais je ne vais pas pouvoir danser, en pantalon, il faut que je mette une robe !!!" (à 4 ans !!! Et la cadette, 2 ans, a bien mémorisé aussi, gloups)
    "J'aimerais être au collège, comme ça je pourrais me maquiller à l'école" (je ne me maquille jamais...)
    "Moi aussi je veux un Tshirt/sac avec la R*ne des N*ges/Hello K*tty..."

    Là, je bloque, ça heurte trop mes valeurs !

    RépondreSupprimer
  5. Alors là, on touche un point sensible ! Je trouve ça très dur de les voir grandir......
    Et le fait que j'ai deux "générations" d'enfants (11 et 8 ans et 30 et 14 mois) avec le même papa participe certainement de cette difficulté pour moi à les voir grandir et s'éloigner.....

    Surtout à dans la phase de préadolescence où se trouve ma grande avec son entrée au collège en septembre dernier : en deux semaines, elle est passée de l'enfant à la jeune fille, je trouve ça très déstabilisant pour nous les mamans (mon mari ne semble pas en "souffrir").

    Et en même temps, c'est une source de grande fierté de voir son enfant devenir une jeune fille épanouie, bien dans sa peau et dans sa vie, pleine d'enthousiasme, même s'il y a souvent des petits "frottements" entre nous.

    Par chance, j'ai encore ma presque 9 ans qui vit dans le monde de l'enfance et mes deux bébés en pleine évolution. Mais je me pose souvent la question de quel sera mon ressenti lorsque ma petite dernière prendra son envol, et que je serais déjà bien vieille...... J'en viens même à penser déjà à mes futurs petits-enfants, alors que je suis encore une "jeune" maman de deux bébés.....

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Elsa, j'ai découvert votre blog via la page facebook de Mme Filliozat. Je suis avec beaucoup d’intérêt ce calendrier de l'avent. C'est mon petit suspense quotidien à moi, mon petit plaisir de découvrir le nouveau cadeau/question. A vrai dire, vos questions me bouleversent profondément, me touchent et me confrontent à mon improvisation "vaille que vaille" de mon (plus si nouveau: 3ans) rôle de maman. Je n'ai pas réussi à répondre à aucune d'entre elles, pas totalement du moins, pas de manière authentique. Pour le moment, je suis juste stupéfaite que je ne me les sois jamais posées malgré mes lectures compulsives sur la parentalité, l'éducation, l'accompagnement des enfants. Or, elles sont tellement vraies. Vos questions me permettent de mettre du sens dans ce que je partage et envie de partager avec mon petit. Je vous remercie de nous laisser profiter de ces réflexions, pour ce blog et idées partagées.. .. et suis impatiente de découvrir la suite!! :) maite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, Maité ! :-)

      Je me retrouve dans vos réactions à ces questions (questions qui ne sont pas miennes, mais bien extraites de l'oeuvre d'Isabelle Filliozat)... Moi aussi j'ai du mal à y répondre, et je m'aperçois souvent que ma réponse spontannée évolue dans la journée, qu'elle ne colle jamais vraiment au réel, voire que c'est l'arbre qui cache la forêt... :-/

      Bon cheminement, à bientôt ! :-)

      Supprimer
  7. ça touche une corde très sensible ... Ce post du jour m'a fait prendre conscience que j'avais peut-être (un peu !) de mal à voir mes enfants grandir. Dès que mes enfants atteignent l'âge de la marche, j'ai envie de materner à nouveau... Une nouvelle vie, un nouveau-né, que de merveilles. Et pourtant, je suis très fière de les voir grandir. Quel paradoxe ! J'ai du être un kangourou dans une autre vie !!!

    RépondreSupprimer
  8. Bizarrement (ou pas pour moi en tout cas!) je n'ai pas de mal à la voir grandir...! au contraire, je me sens "bien" quand je vois qu'elle grandit, qu'elle devient plus autonome et peut s'affranchir de moi ou de ma présence.
    D'ailleurs, je sais que j'ai le défaut de vouloir la faire grandir plus vite qu'elle ne grandit vraiment!
    Je suis fière et je l'encourage (sans la forcer!) toujours à faire des choses qui lui pose pb... ex: pouvoir affronter un environnement inconnu sans que je l'accompagne.
    Je sais que, même une fois "adulte", je serai toujours sa maman; mon rôle sera forcément différent mais notre amour et notre relation (aussi imparfaite soit elle!) sont atemporels...
    Stéphanie

    RépondreSupprimer