mardi 14 octobre 2014

"Une cabane pour tous les enfants"


On en parle, on en parle, mais... apprendre, c'est quoi ?

Depuis le début du XXe siècle, et bien avant l'émergence des pédagogies dites "actives", un sujet est dit "apprenant" quand il prélève une information dans son environnement en fonction d'un projet personnel.

Pour moi, ça a toujours été une évidence, dès que j'ai mis le pied dans le métier : apprendre, c'est s'engager. Apprendre, c'est traiter efficacement les ressources qui sont à notre disposition - pour peu qu'il y en ait.

La pédagogie dite "de projet" me fait de l'oeil depuis bien longtemps, et je me suis acharnée, tout le temps de mon poste définitif, à "mettre en projet" ma classe de CE1/CE2... avec un succès mitigé, je dois dire. Principalement parce que lorsque je demandais aux enfants de me parler de ce qui leur plaisait, j'avais généralement droit à une oeillade indifférente, un haussement d'épaule assaisonné d'un vague : "Ben, ch'sais pô moi...". Vous n'imaginez pas comme la majorité des enfants de 8 ans peuvent être désabusés, dans notre monde. Et les autres... ah, bien oui : il y avait toujours deux ou trois petits malins, vifs et d'emblée captivés par ma proposition de "faire ce qu'ils voulaient", et qui me fournissaient avec enthousiasme des sujets d'étude à la pelle... Mais alors quoi ? Fallait-il obliger chaque enfant à développer un projet personnel, quitte à m'épuiser, moi, pour tenter de tout gérer - y compris l'angoisse profonde que cette "liberté" engendrait chez certains ? Ou imposer un projet collectif, qui passionne une poignée d'enfants et laisse les autres indifférents ? Qui, oui, oui !, acceptaient volontier de travailler sur quoi que ce soit, du moment que j'arrête de leur demander leur avis... Je vous renvoie à la définition des premières lignes de cet article. Nos projets furent magnifiques... sur le papier, et je sais que certains élèves en auront gardé un souvenir impérissable. Mais pour les autres, tout cela est tombé aux oubliettes - avec le reste. Et pour moi, c'est raté. À revoir. :-/

Cela fait longtemps que je guette le moment où je pourrais rebondir sur un projet forgé par mes enfants. Le bambin est tout entier dans la procédure et n'agit pas en vue d'un produit fini. Antonin, tout doucement, commence à se donner des petits objectifs. Sa pensée devient créative, le futur prend sens pour lui. La résolution de problèmes est encore difficile ; à trois ans et demi, il a tendance à être submergé par l'obstacle rencontré, et éprouve de réelles difficultés à se mettre en recherche de solutions. C'est sur ce point que  l'altérité nous a manqué : en groupe (et ici, un groupe de 4 ou 5 enfants aurait largement suffi), l'affect collectif équilibre généralement les émotions individuelles. Le fait de voir un tiers se mettre en recherche et émettre des hypothèses a un effet formateur irrésistible. L'Autre fait grandir, j'en suis sûre, et dans le modeste "projet" que je vous livre aujourd'hui, j'ai été obligée de tenir ce rôle - évidemment très maladroitement car je ne sais plus comment penser en enfant de 3/4 ans (mais j'y travaille dur !).

D'autant que j'endossais aussi une autre casquette : celle de l'aide matérielle, qui va essayer d'inventorier et de mettre à disposition les ressources nécessaires...

Bon, je vous livre aujourd'hui le projet d'Antonin tel qu'il fut mené... Je ne suis pas satisfaite de ma part de travail, décidement ! Mais ce n'est qu'un premier pas, et je compte bien m'améliorer... Je suis apprenante, moi aussi, et apprendre prend du temps ! ;-)

L'idée de base :

L'idée de base vient évidemment d'Antonin. Depuis quelques temps, il exprime un désir récurrent : celui de construire "une cabane pour tous les enfants". Je me suis évertuée à mettre à sa disposition des outils le lui permettant.

Tout d'abord, des énormes cubes de bois permettant des constructions monumentales, mais qui, s'ils attisèrent considérablement l'intérêt du Damoiseau pour les cubes et enrichirent ses productions (routes, ponts...), ne lui permirent pas de construire des murs... Je compris alors que le Damoiseau n'était pas prêt, tout simplement, et que construire était une compétence complexe, nécessitant du temps.

Je fournis ensuite des briques de carton, plus légères et plus volumineuses pour voir si ce nouveau matériel induisait de nouvelle procédures. Dès qu'il les vit, Antonin ne se sentit plus de joie, et s'exclama : "C'est pour faire une cabane pour tous les enfants". Bingo. Et il se mit au travail, en élaborant, effectivement, de nouvelles techniques :

"Cabanes"

Je compris alors qu'Antonin ne percevait pas la notion de concavité, d'intériorité... Ce dont il eut l'intuition, lui-aussi, puisqu'il se mit à me réclamer "de grands cubes ouverts"... pour faire des portes. À vrai dire, ce n'était pas la première fois qu'il me réclamait ce type de matériaux, mais c'est seulement à ce moment que je compris ce qu'il voulait dire. Et ce qui est drôle, c'est qu'Antonin construit des ponts à tout de champ en ce moment, mais n'a pas encore eu l'idée de transfèrer cette compétence dans le domaine des ouvertures de tous poils ! ;-)

Je décidais donc de dégoter LE matériau ultime - celui qui permettrait au Damoiseau d'aller au bout de son projet avec ses compétences du moment.

Jour 1 :

Tadam !

J'ai trouvé un carton. Un grand carton. Ce n'est pas le carton de mes rêves - quelqu'un peut-il me dire pourquoi les machines à laver ne sont plus emballées dans de bons vieux GROS cartons ??? Celui-ci est un peu étroit, il a vécu quatre déménagements et pas mal de kilomètres. Mais franchement, merci, merci, mon ami L., si tu me lis ! :-)

Je le place au milieu de la chambre d'Antonin, qui détecte immédiatement l'usage qu'il peut en faire... Et décide que cette cabane sera un carton couché. ;-)


S'ensuit un tâtonnement autour de la création de portes - finalement, les battants du carton font l'affaire, il est inutile d'essayer d'en construire. Mais les fenêtres ? Ah, il faut des fenêtres ! Je m'arme d'un cutter, et Antonin décide de leur position, de leur taille et de leur forme (une "en carré" et une "en triangle"...).


Très vite, l'excitation monte et le Damoiseau s'agace : de l'intérieur, il ne parvient pas à rabattre le volet de carton (il a tenu à ce que nous gardions des "volets") sans se pincer les doigts. Malgrè tous mes efforts didactiques, c'est moi qui apportera la solution des poignées...

Une vis coincée entre deux écrous...

Cette première journée s'achève dans l'apothéose, les enfants sont ravis de leur cabane et Antonin décide d'y placer sa veilleuse...


Jour 2 et 3 :

Je propose à Antonin d'aller dans l'atelier choisir les médium de son choix pour décorer sa cabane. Il fonce comme un bolide et revient avec de gros feutres, des gommettes et quelques tampons...


Le lendemain est un samedi, et, dès le réveil, il me demande d'aller à nouveau chercher le matériel pour poursuivre son oeuvre... Et je pars à mon cours de méditation sur l'image de mon Damoiseau-créateur, absorbé, seul dans sa chambre à 9h00 du matin, par la très sérieuse décoration extérieure de sa cabane "pour tous les enfants"...

(Si, si, ça m'a déconcentrée toute la matinée, mais ma prof est une adepte de la visualisation, alors c'était une belle image à travailler !) :-)

Jour 4 :

L'endroit révé pour donner son biberon à Doudou-chien !

Bon, que manque-t-il à présent ?

Un banc, bien sûr. ;-)
(dixit Antonin, toujours).

Le Damoiseau commence par placer un gros cube de carton dans la cabane : aïe, il ne peut se tenir droit, sa nuque est brisée contre le plafond. Il a beau être ravi de son invention, il doit admettre au bout d'un moment que quelque chose ne va pas

Il décide (avec mon étayage) de déplacer son meuble à l'extérieur. Ça va mieux. Mais voilà que Lousielle veut s'asseoir, elle aussi, et il n'y a qu'une place... Donc ? Oui, c'est cela, Antonin place deux cubes côte à côte.

Les deux enfants s'installent ravis, et prennent les mêmes poses que ces vieux sages de la côte d'Azur rivés sur leurs bancs, et qui regardent passer les touristes en mâchant leur chique et un brin d'hostilité. Les mêmes. À ma connaissance, rien de génétique, cela doit être culturel, comme attitude... :-)

Mais Antonin s'écrie : "Aïe, ça se casse !". Il semblerait que la brique s'affaisse. Ou peut-être pas. En théorie, elle est faite pour résister, mais le Damoiseau décide de doubler l'épaisseur du banc pour être sûr. Va, mon garçon, puisqu'il s'agit de résolution de problème !

:-)

Et depuis ce temps, les enfants profitent de leur cabane... qui ne fera peut-être pas long feu, mais qui, d'ici là, plait beaucoup... :-)

Tout travail mérite salaire, place au jeu ! :-)

25 commentaires:

  1. C'est un bien beau projet qu'a eu antonin, il est dans une bonne démarche de résolution de problemes moi je trouve :)

    RépondreSupprimer
  2. Super ! J'adore les cabanes ! Antonin a eu une très belle idée !
    J'avais moi aussi "créé" un tunnel à partir d'un gros carton de tondeuse quand Soren était plus petit, il est dans le garage depuis plusieurs mois, je devrais le ressortir ;-).
    Je me serais bien amusée avec tes enfants :-D !

    RépondreSupprimer
  3. super ce projet j'aime comme tu l'as amené à réaliser cela, bravo à lui et à toi et merci

    RépondreSupprimer
  4. De belles idées pour un chouetts projet! J'essaye aussi d'inciter Isaac à conduire un projet mais pour l'instant il préfère les activités plus ponctuelles. Mais je prends mon mal en patience! Un excellent livre sur la pédagogie de projet est project based homeschooling de Lori Prickert ( je suis pas sure de l'orthographe de son nom). Ce n'est pas un livre exclusivement pour l'ief comme son titre le laisse penser. Ça m'a beaucoup aidé dans mes reflexions autour de leur atelier. En tout les cas merci pour ce joli billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est le livre de l'auteur du blog "Camp Creek Blog"... Une des première à s'être intéresser à la pédagogie Reggio, d'ailleurs...
      Il est sur ma liste de Noël ! :-D

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup ta démarche, le fait que tu ailles au rythme de tes enfants.
    Mon fils n'a que 18 mois, mais "la cabane" est un jeu qui plaît à tout âge. Comme je vis dans un petit appartement, j'ai utilisé le parc! Son parc est toujours "ouvert", j'ai retiré les barreaux d'un côté.
    c'est un lieu pour jouer et pour se calmer quand il commence à s'énerver. Il y va de son plein gré.

    Alors ce parc, me diras-tu? Je jette par dessus un drap blanc! Et là, délice et joie: il peut soulever le drap et me regarder, je laisse l'entrée " sans drap". Il en sort pour jeter ses nounours sur le toit, puis rentre observer que son toit s’effondre et qu'il "sent les nounours de l'autre côté du drap! Son grand jeu est finalement de "détruire la cabane" pour me demander ensuite de la "refaire".
    Quand il sera plus grand, je tenterai la cabane en carton!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ! :-)

      Ça me rappelle les jeux qu'on fait avec ces toiles de parachute géantes... Un giga "caché-coucou", en somme ! :-)

      Supprimer
  6. Merci pour cet article, Elsa, très inspirant comme d'habitude ! J'avais aussi installé un carton-cabane pour mon fils, avec de simples fenêtres découpées au cutter, et mon mari qui est plus manuel que moi a ajouté un toit avec une cheminée creuse, ce qui permet de s'amuser à y faire passer non pas le père Noël mais divers objets et peluches, il ne s'en lasse pas... Et grâce à sa super "tour d'apprentissage" bricolée pour 3 fois rien à partir de ce modèle là (http://seesarado.com/2013/08/26/diy-n2-la-tour-dapprentissage-ou-marchepied-securise/), il peut même le faire lui-même. Décidément, les choses les plus simples sont vraiment les meilleures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super la cheminée ! :-)

      Et merci pour le lien de la tour d'apprentissage !

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup l'autonomie et la créativité dont à fait preuve ton fils sur cette activité. Chaque enfant développe ses propres envies suivant son propre rythme de développement. Le résultat est magnifique quand on respecte ces points essentiels!
    Amélie

    RépondreSupprimer
  8. J'ai la même réflexion que Petite Suzie, ma sœur fabriquait des cabanes à base de draps, épingles à linge, chaises pour accrocher et tapis. Si tu laissais ce matériel à disposition peut-être fabriquerait-il une cabane ou pas! S'il a plutôt l'idée de qq chose en "dur"... A voir! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Antonin construit beaucoup de cabanes au salon, avec les coussins du canapé et... les torchons qu'il me pique en cuisine ! :-D

      Bonne idée, de laisser draps et pinces à linge à dispo, je vais essayer ça... :-)

      Supprimer
  9. Quand je dis qu'on fonctionne en parallèle !
    Voilà ce que nous avons fait il y a quinze jour après être tombés sur un énoooorme carton près de la crèche.
    Depuis, elle la décore un peu tous les jours et y a installé la maison de ses bébés ...

    https://drive.google.com/file/d/0B9814RCOotPfMHFRYzJjcXU5bTg/view?usp=sharing

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui il est énoooooorme, effectivement !! :-D
      Quelle chance !

      Supprimer
  10. Quelle coïncidence ! j'ai justement décidé il y a quelque jours d'offrir à ma fille ces énormes cubes de carton car chez nous elle déplace ce qu'elle peut pour en faire cabanes, barrières et autres constructions. Par contre par manque de place c'est sa mamie qui a accepté d'héberger ces cubes grandeur nature : ouf !
    Comme quoi il y a des jeux qui viennent spontanément à tous les enfants...

    RépondreSupprimer
  11. Belle cabane et beau projet ! Sinon rien à voir mais si tu as des idées d'activités autour des poubelles et du recyclage je veux bien. Nous sommes en plein dedans ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques petites choses ici ou là (à trier):

      http://livingmontessorinow.com/2012/04/16/montessori-monday-montessori-inspired-earth-day-activities/

      http://www.pinterest.com/binspiredmama/earth-day-recycling-activities-for-kids/

      http://www.pinterest.com/marybethcol/preschool-earth-day-recycling-nature/

      Tiens-moi au courant ! ;-)

      Supprimer
  12. Coucou Elsa,
    J'ai acheté à 2 reprises ce type de maison en carton (chez Lidl et Aldi)
    http://p1.storage.canalblog.com/11/10/1166528/91789287_o.jpg
    Utiliser par plusieurs bambins de moins de 2 ans, la cabane n'a pas résisté bien longtemps mais les a occupés une bonne journée! Avec Antonin et Louiselle, je pense qu'elle peut largement tenir dans le temps et question prix, elle reste abordable!
    Peut-être cela pourrait-il faire le bonheur d'Antonin?

    Ici Charline n'a pas de passion pour les cabanes mais aime bien de temps que je ressorte sa "tente" (sans toit!) pop-up sur lequel je rajoute une couverture et hop voila une jolie cabane... Avantage? une fois pliée la cabane se glisse entre son armoire et le mur....!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien, c'est vrai qu'elle est chouette, cette cabane ! :-)

      Ici, je n'étais pas dans l'idée de fournir à Antonin une maison toute faite mais de lui permettre d'alller au bout d'un projet (finalement, la cabane, dans tout ceci, est un élément contingent). :-)

      Mais j'ouvrirai l'oeil quand j'irai chez Lidl ou Aldi ! :-)

      Supprimer
  13. Dans la meme idée , j'ai improvisé cet été un "pochon à cabanes" contenant le materiel de base ( corde , tissus, pinces à linge) et qui a agrémenté nos ballades jusqu’à encore ;) Tu peux le voir en photo là : http://lepetitmondelamarmotte.blogspot.fr/2014/10/pochon-cabanes.html

    RépondreSupprimer
  14. Ici nous avons cette cabane depuis 2ans, le jeu qui a le plus servi à mes deux enfants ! http://www.arche-de-neo.com/jeux-d-enfants/cabane-et-maison-en-carton/casa-cabana-white-kidsonroof-maison-en-carton.html

    Justine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.arche-de-neo.com/jeux-d-enfants/cabane-et-maison-en-carton/casa-cabana-deco-maison-en-carton-kidsonroof.html

      Elle est extra ! :-)

      Supprimer