mercredi 8 octobre 2014

De la continence : l'art de ne rien faire


Alors que je racontais que j'avais bien l'intention de faire confiance à Louiselle à 100% dans son apprentissage de la "propreté", et que j'étais décidé à ne rien faire pour brusquer ses apprentissages, une amie eut ce cri du coeur :

"Oh, mais alors... Au bout d'un moment, tu ne vas plus trouver de couches assez grandes !"

... avant d'éclater de rire en réalisant qu'elle venait de proférer une belle ânerie. :-D

Ben oui. La continence, c'est comme la marche, c'est comme la parole : on n'a jamais vu un adulte en bonne santé ne pas maitriser ses sphincters. Alors, une fois de plus, pourquoi vouloir à tout prix enseigner (mal, par définition) quelque chose qui s'acquiert de l'intérieur, et de manière autonome pour peu qu'on respecte le rythme de l'enfant ?

Je sais - je sens ! - que Louiselle, à 29 mois, est mûre physiologiquement (elle sait monter escaliers et échelles en alternant les pieds, par exemple), et psychologiquement : ce n'est exactement qu'elle "s'intéresse" au pot, non... 

C'est qu'elle a tout à fait compris son usage, et est capable de l'expliquer (et de raconter seule ce très bon livre-là). Chez nous les toilettes ne ferment pas encore, et elle a l'habitude de voir son frère ou ses parents "effectuer leur besoin naturel d'élimination", pour le dire pudiquement... ;-) Elle sait où sont rangés les pots de la maison, et décide elle-même quand elle a envie d'y aller (à moins qu'il ne s'agisse d'un de ces doudous, lesquels ont droit à d'interminables séances...), en prenant le soin de regrouper tout ce qu'il faut pour ce faire (une certaine quantité de livres, une petite table...). Elle se déshabille seule avant, crapute toute nue après assez longtemps... 


Est-ce ce que les psychologues appellent "s'intéresser au pot" ?
Je suppose que oui. ;-D

Mais : il n'y a jamais RIEN dans le pot.
Mais alors : JAMAIS.
Il n'y a jamais rien eu.
La Damoiselle en est fort marrie, et se relève 20 fois pour vérifier.
Mais non : RIEN.

:-D

Pourtant, Louiselle nous informe gentiment du moment où elle est en train de faire pipi ou caca... dans sa couche ou sa culotte. Elle préfère généralement être au sec, et n'hésite pas à réclamer d'être changée le cas échéant. Dire qu'elle désire être grande et indépendante n'a pas de sens, elle EST grande et indépendante. (Non, n'essayez pas d'insinuer le contraire, je vous en prie !)

Tous les éléments sont là, et pourtant : RIEN.

Bon, je continue de ne rien faire ! :-)
Je n'impose pas de "séances pots", je ne minute pas le temps que Louiselle y passe (ou pas), je lui ne lui mets jamais de culottes d'office, et si, bien sûr, nous parlons de cet apprentissage majeur, ce n'est pas non plus notre sujet de conversation préféré, loin s'en faut... Il y a des choses plus passionnantes, dans la vie, tout de même !! :-)

Et, formulé d'une façon plus "positive", je ne fais rien, parce que je fais comme ça  :

- Depuis cet été, à chaque fois que je change Louiselle, je lui laisse un choix maximal : souhaite-t-elle être changée dans la salle de bain - debout, avec douchette - ou dans sa chambre - couchée sur la table à langer, avec coton, liniment et compagnie ? Il y a eu une période "salle de bain" si longue que nous nous apprêtions à bazarder notre table à langer... Oups, la table à langer a de nouveau la cote depuis quelques mois, et Louiselle refuse catégoriquement d'être changée autrement. Soit. De même, à chaque change, je lui laisse le choix : "Veux-tu une couche ou une culotte ?". C'est drôle : à chaque fois qu'il fait beau et que je m'écrie intérieurement : "Une culotte ! Une culotte !", Louiselle répond fermement : "Une couche." ; et quand il pleut et que je supplie dans mon fort intérieur : "Une couche, une couche !", la Damoiselle réclame une culotte... :-D

- Je propose parfois - quand j'y pense - à Louiselle d'aller sur le pot. Que je reçoive un "non" catégorique ou un "oui" enthousiaste, je respecte toujours sa décision - et le temps qu'elle souhaite ensuite passer à siéger. Même si, de toute façon le résultat est toujours nul et que je n'ai jamais eu à laver ce pot, je ne fais aucun commentaire.

- La semaine dernière, j'ai proposé à Louiselle de peindre son pot favori afin qu'elle se l'approprie - c'est vrai, ce pot appartenait finalement à son frère il n'y a pas si longtemps... Peut-être avait-elle besoin, en tant que cadette, de le personnaliser ?

Le plus beau pot du monde ! :-)

Louiselle a adoré badigeonner son pot d'acrylique - mais ne fait pas pipi dedans depuis pour autant... ;-)

Et bien, tant pis. Ou plutôt, tant mieux.

Car en la matière, j'ai compris une chose avec mes deux enfants : il est bien plus confortable (pour TOUS les membres de la famille) d'attendre tranquillement sans rien faire, que d'attendre en faisant. J'ai cessé de penser en terme de "résultat". En matière d'éducation, une chose est sûre : nous ne pourrons jamais prendre deux fois LE MÊME ENFANT et lui infliger deux méthodes opposées. Mais plus ça va, plus j'ai l'impression que quel que soit le mal que l'adulte se donne, l'enfant n'apprend que quand il est prêt. Et n'est "propre" que quand il l'a décidé. Et que cela nous paraisse "tôt" ou "tard" n'a aucun sens et n'entre pas en ligne de compte.

Bon, pour moi, je continue dans ma voie. Avec une conviction totale, beaucoup de flegme, et, je dois dire, un brin d'amusement ! :-)

61 commentaires:

  1. Contente que tu aies apprécié le livre que je t'avais recommandé :-) Pour la petite histoire, même topo pour T. Il s'est décidé d'un seul coup (à 30 mois) : un seul accident au compteur. Propre la nuit un mois après...et depuis RAS. comme quoi...je l'ai toujours laissé faire ce qu'il voulait (pas de séance de pot).

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tout à fait d'accord avec toi. C'est Dolto qui m'a beaucoup appris à ce sujet (je paraphrase) "tous les mammifères arrivent à se maîtriser, à être propres. C'est pareil pour l'homme".

    Dernièrement, je me suis rendue compte qu'avec notre fille qui arrivera très bientôt, nous cumulerons 7 ans de couches !!

    RépondreSupprimer
  3. Une petite question car je suis un peu curieuse : quand Louiselle choisi l'option culotte est ce que cela se passe " bien "? Pas trop d'accident à déclarer?
    Je précise que je ne suis pas ( encore ) maman mais très intéressée par tout ce que je découvre grâce à votre blog :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, Elodie ?

      Ben si... Louiselle N'EST PAS continente ! :-)

      Supprimer
    2. Haha en me relisant je m'aperçois qu'il s'agit vraiment d'une question de néophyte :-) En gros je me suis demandé si il était possible que les 2 apprentissages " faire pipi dans un pot " et " se retenir quand on est en culotte " pouvait être dissociés ... je ne sais pas si je suis claire ( quitte à demander une couche ensuite) bref à bien y repenser j'imagine donc que non ...

      Supprimer
    3. Ah, je conprend mieux votre question, alors !! :-)

      Non, ce n'est pas une question de néophyte, on peut très bien imaginer que certains enfants, dans certaines situations, se retiennent.
      Mais c'est qu'il en sont capables (ils maitrisent leurs sphincters), et donc qu'ils sont en bonne marche vers la continence totale (à moins que l'on parle de se retenir par blocage, mais c'est un autre sujet).

      Il peut y avoir une phase où l'enfant décide qu'il ne fera caca (c'est souvent pour le caca) que dans une situation : par exemple, que dans une couche. C'était le cas pour Antonin ! ;-)
      Donc, il se retenait toute la journée, en attendant la nuit, car à ce moment, il avait une couche.
      Quand je me suis aperçue de cette situation, je lui ai dit qu'il avait le droit de mettre une couche à n'importe quel moment de la journée - pour faire caca. En gros, au lieu d'aller sur le pot, il mettait une couche, que l'on retirait aussitot l'affaire faite ! ;-)

      Je crois qu'il faut faire très attention lorsqu'on constate qu'un enfant se retient : c'est dangereux pour sa santé, il faut essayer d'aménager pour que cela n'arrive pas !!

      (Bon, du coup, je m'étale un peu dans ma réponse, pardon !!) :-D

      Supprimer
    4. Au contraire merci de m'avoir répondu de façon détaillée !!

      Supprimer
  4. J'ai entendu autant d'histoires d'apprentissages de la propreté qu'il y a d'enfants autour de moi, tu as raison, tout arrive.

    RépondreSupprimer
  5. Euh Elsa, je tiens à dire que mon prochain article était écrit AVANT celui-ci. Parce que tu risque de penser que je pompe sur toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te l'ai déjà dit, Hëlëne : les grands esprits... :-D

      Supprimer
    2. Oui mais là en ce moment ça fait peur. Chaque fois que tu sors un article en ce moment je me dis "mince". Du coup je tenais à le préciser parce que comme j'aborde aussi la question du dodo, je ne voulais vraiment pas que tu en viennes à penser ça.
      Du coup pour une fois je ne vais pas lire les commentaires des gens, sinon je ne vais plus osé publier mon truc. :$.

      Supprimer
    3. Désolée, je t'ai coupé l'herbe sous le pied...

      En même temps, avec des loupiots dans les mêmes tranches d'âge, c'est un peu normal que ça se recoupe... :-)

      Supprimer
    4. Ohlala non ! Tu n'as pas à être désolée du tout ! C'est juste que passer après toi forcément, ça perd de son utilité. Soyons honnête : 90 % des personnes qui visitent mon blog viennent de chez toi.^_^.

      Supprimer
  6. Chez nous Zélie est très clair aussi , le pot à la crèche "oui" mais à la maison "je veux une couche _ et c'est comme ça!!" ... idem je fais confiance (en même temps pas trop de pression vu que l'idée de l'école n'est que dans un an) mais j'avoue qu'avec le second on apprend à faire confiance! Cela dit, moi le pb , c'est qu'avec une première propre à 18 mois , les couches lavables ne sont plus assez grandes ;-)) Et comme j'ai tjrs un espoir au fond de moi que la miss se décide à mettre une culotte, je n'ai jamais réinvesti ds des couches lavables en taille supérieures ;-))

    RépondreSupprimer
  7. Que c'est bon de te lire! Dans ma famille, c'est "séance de pot forcé" dès 12 mois, culotte (souillée...) dès 18 mois, humiliation et compagnie. Je résiste et refuse que mon fils (trop jeune! 18 mois!!!) subisse ce qu'ont vécu ses cousines. "Propres" à 24 mois, mais refusent de boire (ben logique... On risque le pipi qui fait gronder!) et qui ont des troubles de l'alimentation (refus de manger). On ne me fera pas croire que cela n'est pas lié.
    J'ai acheté un pot, il est devant nos toilettes, dans le couloir. Notre fils joue avec, parfois il s'assoit dessus mais je ne le force en rien! Il "sent" quand il fait pipi ou caca dans la couche et nous le signale, mais il a le temps. Et surtout, je pense qu'il a le DROIT de prendre son temps...
    Cette pression à la propreté n'est-elle pas parfois un concours entre parents? Je doute que cela soit un "plus" pour l'enfant... Il n'a rien à y gagner.
    Le jour où ils sont prêts, ils le sont. Point.

    Alors merci! Je penserai à toi la prochaine fois qu'on sous-entendra que mon fils "ne sera jamais propre" puisque "mère indigne" je ne le poursuit pas de mon zèle pour qu'il soit continent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Continuez à résister!!! Il est essentiel que la décision vienne de l'enfant lui-même!! La façon de fonctionner de ces personnes-là est lamentable.

      Supprimer
  8. Encore un article qui correspond à ce que nous vivons avec Corentin (26 mois). Il sait où se trouve le pot (dans les toilettes à côté de notre "grand pot") et nous y rejoint lorsque nous y allons mais n'a souhaité que quelques fois se déshabiller et s'y installer. 2 ou 3 fois le soir avant de se coucher il a souhaité qu'on lui lise une histoire assis dessus, puis plus rien.
    Dernièrement, je lui ai proposé des couches en forme de culotte car il refuse souvent d'être changé couché. Et comme j'ai du mal à lui remettre une couche comme il faut alors qu'il est debout (il se cramponne à moi, me saute, dessus, bref c'est sa manière à lui de faire des câlins), je lui ai proposé ce type de couches.il était très partant. Mais au bout de quelques jours, il n'en veut plus et préfère les couches standards. il me dit que les autres c'est pour son frère (12 mois). A suivre...
    Il sait quand il fait dans la couche, en tous cas, lorsqu'il fait caca. Mais il préfère continuer à jouer qu'aller se changer même si ses fesses sont rouges écarlates !! Pour ma part je laisse faire aussi et je lui fais confiance.

    RépondreSupprimer
  9. L'article m'intéresse car j'ai vécu un cauchemar avec l'aîné et je me demande comment je vais gérer la chose pour la cadette.
    L'article omet un aspect important: l'apprentissage de la propreté doit être toutefois acquis avant l'entrée à l'école or les enfants peuvent y entrer soit après 3 ans, soit avant selon leur mois de naissance. Alors on peut toujours rétorquer qu'il suffit de laisser son enfant quelques mois de plus chez la nounou (à supposer que la nounou accepte de le garder quelques mois et de devoir rechercher une nouvelle garde en cours d'année) et le faire rentrer en cours d'année, quand tout le monde se connaît bien et connaît les règles de l'école.

    J'ai donc une petite question, Elsa: en tant que professeur des écoles, comment réagis-tu si un certain nombre de tes petites sections cumulent les accidents en début d'année? Car cela a été un facteur de stress énorme chez moi, bien qu'il y ait eu 0 accident à ce jour. L'école n'est pas réputée pour être tolérante à ce sujet.

    Pour mon fils, nous avons hâté le processus quand il a eu presque 32 mois, sachant qu'il faisait dans le pot régulièrement et sans traumatisme aucun. Aurions-nous dû attendre les vacances comme beaucoup? Nous ne voulions pas car les vacances se déroulant hors de la maison, en août soit juste avant la rentrée, cela aurait été stressant pour lui comme pour nous.

    Pour ma fille, elle rentrera à l'école à 33 mois. Pour le moment, on prend en compte nos difficultés avec l'aîné et on ne met aucune pression: elle adore s'asseoir sur le pot (toute habillée) et même monter sur les toilettes en disant "je fais pipi comme une grande", elle lit sur le sujet avec délectation. Elle signale parfois ses couches sales de façon tonitruante.

    Cela me semble aussi plus facile de faire un apprentissage "zen" en étant une maman à la maison car l'apprentissage est chez moi partagé avec la nounou qui a sa méthode aussi et le soir, après le travail, tout s'enchaîne assez vite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ludivine !

      Il est ABSOLUMENT INUTILE de se donner l'entrée à l'école comme objectif : ça ne fera que retarder les choses, stresser tout le monde et faire de l'apprentissage "un cauchemar", comme tu le dis si bien.

      Crois-tu qu'Antonin était "propre" à son entrée à l'école ? ;-)
      Il n'est continent que depuis un mois, soit quelques semaines après son entrée en moyenne section ! :-)

      Il est très rare qu'un élève de PS soit tout à fait propre le jour de la rentrée ; les "accidents" ont lieu toute l'année, ne t'inquiète pas, l'équipe éducative le sait ! Antonin a même encore fait un pipi-pantalon en début de MS...

      Ce qui se passe, par contre, c'est que les accidents sont en fait très rares à l'école, bien plus rares qu'à la maison, parce que les enfants voient leurs petits copains aller sur les petites toilettes... En PS, on les y emmène très souvent (pour moi : toutes les heures en début d'année). Pour eux, c'est super motivant !

      Antonin était propre à l'école bien avant de l'être à la maison ! :-D

      Supprimer
    2. Merci pour cette déculpabilisation vis à vis de l'école et vis à vis de cet apprentissage :)

      Supprimer
    3. Oh, un message qui me rassure. Mon grand de 32 mois va peut-etre rentrer à l'école en janvier. Il fait sur le pot ou les toilettes presqu'à chaque fois qu'on lui propose. Mais il ne demande que très rarement. La nounou nous met la pression en nous disant que si on veut qu'il rentre à l'école, il va falloir le forcer.

      Supprimer
  10. Ah que ça fait du bien de lire ton article et ses commentaires! Chez nous aussi, Francis (28 mois) sait très bien ce qu'on devrait faire sur le pot, mais il n'a pas envie d'y aller, du moins quand il est avec moi... Les matins, c'est une nounou qui le garde et elle a décidé cet été de lui mettre une culotte pour qu'il "réalise mieux" ce qui se passait et avec elle, pas de problème, il réclame le pot, même en promenade et il n’y a eu qu’un ou deux accidents...
    Le reste du temps, il n'a pas envie. Comme toi, je lui propose couche ou culotte, et c'est toujours "couche" qui a sa préférence. Alors j'attends... Quand je lui demande s'il a fait pipi/caca, il sait toujours très bien ce qui s'est passé, donc j'ai déduis qu'il n'avait pas encore envie de franchir le pas, et qu'il fallait lui laisser du temps. Ce qui est le plus difficile à gérer pour moi, c’est la désapprobation de sa grand-mère qui me rappelle que j'étais propre à 9 mois (???ça me paraît tôt, mais bon...) car elle m'avait mise sur le pot dès que j'ai su tenir assise et qui s’inquiète grandement de mon manque de discipline en la matière…

    RépondreSupprimer
  11. Cela fait beaucoup de bien d'entendre de tels propos. Pas plus tard qu'hier, lors de la visite des 2 ans d'Arthur, le médecin m'a gentiment fait comprendre qu'il fallait commencer à le mettre sur le pot en vue de la scolarisation en petite section... Alors non seulement Arthur ne rentrera pas en petite section car nous ne le scolariserons pas à ce moment là, et en plus, je pense comme vous, c'est à dire que l'enfant est largement capable de devenir propre à son rythme et qu'il n'y a rien à faire de plus qu'écouter attentivement ses besoins.
    Merci pour ce bel article.
    Amélie de Famille Epanouie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me permets de vous partager ce que nous a dit notre médecin de famille: entre 12mois et 18mois, ils sont susceptibles d'être très intéressés par le pot. Vers 2 ans, il y a souvent une période de refus catégorique, on abandonne, généralement; et cela revient au fur et à mesure après.

      Supprimer
  12. Super! une sujet sur le pot! je me pose plein de questions sur le sujet en ce moment. J'ai acheté un pot à mon fils pour ses 1an pourqu'il se familiarise avec l'objet sans jamais le mettre dessus. Il est dans la salle de bain en face de nos toilettes. Un soir en le sortant du bain il a fait pipi sur le parquet je lui ai alors expliqué que le pipi et le caca se faisaient dans le pot sans le gronder juste en lui montrant le pot depuis tous les soirs quand je le déshabille pour le mettre au bain il me montre son pot je l'assois dessus et à tous les coups aussitôt j'ai un pipi ou un caca. Il n'a que 13 mois au début je me disais que c'était un coup de bol mais à chaque fois il fait dans le pot ensuite se relève et fait au revoir à son pot. Je me dis qu'il a bien compris à quoi cela servait dois je à votre avis lui proposer plus souvent ou est ce trop jeune?
    PS: j'ai découvert plein de choses grâce à ce blog et ça nous a changé la vie à la maison et dans ma façon de voir les choses avec mon fils (éducation activités proposées...) un grand merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme !

      Un grand merci pour ce gentil retour ! :-)

      Et bien, oui, certains enfants peuvent être prêt très tôt, bien sûr.

      As-tu remarqué que ton fils salissait ses couches à des moments de la journée réguliers (à telle heure, approximativement) ? Si oui, tu peux tout à fait lui proposer le pot dans ces eaux-là - sans rien imposer, bien sûr. Tu verras bien ! :-)

      Je connais un petit garçon qui a été élevé dans le plus profond respect de ses besoins et de son rythme, et qui a été propre à 1 an. Encore une fois, l'âge ne veux rien dire ! :-)

      Supprimer
    2. Merci pour ce retour rapide!! Je vais essayer de proposer le pot à Sacha plus souvent ce week end pour voir... s'il est receptif je demanderai à la nounou de le lui proposer aussi si elle est d'accord.
      Pas facile d'être une maman!

      Sophie

      Supprimer
  13. Alors ici ma fille a eut 3 ans en juillet et porte toujours des couches le pot ne l'interresse pas du tout et comme elle est en ief je ne force rien

    RépondreSupprimer
  14. Bon, je reviens me commenter moi-même, mais il faut que je vous raconte !!

    Hier, donc, j'écris cet article, et aujourd'hui, Louiselle m'annonce, alors qu'elle est sur le pot, qu'elle a fait pipi. Bon, elle dit ça souvent... mais là, c'était VRAI ! :-D

    First time ! :-)))

    C'est souvent que je remarque qu'après m'être exprimé ici, cela a des conséquence sur notre famille, qu'une situation se débloque, etc.

    Marrant, non ? :-)

    RépondreSupprimer
  15. Intéressant ton dernier commentaire Elsa... et d'un côté ça ne m'étonne pas.

    Dès fois-souvent- je trouve que c'est lorsque j'en ai parlé ou écrit que jsute après ça change, sur divers sujets !

    Ici ma fille, refuse de s'assoir sur le pot, ne s'y intéresse pas pourtant elle sait aussi quand elle "fait". Par contre, je ne suis pas réellement sûre qu'elle est prête.

    En tout cas en ce moment, il y a plusieurs livres sur le sujet à la maison et je me suis décidé à les enlever (et les remettre dans quelques temps) car même si elle les lit et les aime, je ne pense pas que ça l'aide, j'ai l'impression que c'est l'inverse.
    Et puis elle est plus dans une période "langage" alors...
    MERCI pour cet article !

    RépondreSupprimer
  16. Coucou, bon d'abord je '' sur-kiff'' ton blog, j'adore la façon dont tu t'exprimes, j'aurais pu écrire les mêmes choses que toi ;) Je suis également Enseignante (CP CE1) et très intéressée par les méthodes Montessori, bref. J'ai une petite fille de 2 ans et demi et nous sommes dans la période de notre (et oui notre, j'avoues) volonté qu'elle soit propre. Elle a eu fait pipi au pot (et même caca!! hallucinant, j'avais même pas fait attention, je repassais et mam’zelle s'y est installée et plouf...), elle a même fait au WC en demandant, même il arrive à la piscine qu'elle demande pour y aller. Mais depuis elle crise pr mettre une culotte ( c'était bien l'été, je la laissais cul nu!) à la maison, elle se met sur le pot en prévision DE faire pipi, elle pourrait y rester une heure, jusqu'à ce qu'elle fasse pipi.. bref ne sais pas trop quoi faire ;/ et les ''couches culottes'' on n'oublie car ce s'enfile comme une culotte pour elle et pas question! Enfin voilà une partie de notre réflexion..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-)

      Merci pour ce chaleureux retour, Emilie, ça me booste ! :-)

      Ben si ta fille ne veut pas mettre de culotte, pas de culotte, point ! Quel est le problème, à 2 ans et demi ? ;-)

      Les séances d'une heure sur le pot, oui, c'est normal. Veinarde : toi au moins, ça n'est pas pour des prunes ! :-D

      Tout cela m'a l'air très bien parti, bonne continuation ! :-)

      Supprimer
  17. A mon tour de commenter, ce sujet tombe à pic, comme souvent. Je vous expose notre situation : mon grand a 37 mois, il a fait sa rentrée en PSM en septembre. La continence n'est pas acquise. L'école préfère qu'il vienne en slip plutôt qu'en couches. Je me retrouve le soir avec 2 à 3 changes à laver. Je songe donc à le remettre en couche car il n'est de toute évidence pas prêt. Le matin, en arrivant à l'école, on va d'office aux toilettes, il y fait systématiquement pipi, mais ça fait presque partie d'un rituel. ça ne vient pas de lui. En fait, il ne nous dit jamais qu'il a envie d'aller sur le pot ou aux toilettes. A la maison, on lui propose d'y aller à des moments clé : avant les repas, avant de sortir -> il fait pipi. Mais sans intervention de notre part, il n'y pas spontanément, comme s'il ne sentait pas l'envie arriver.

    Pour les selles, c'est encore autre chose : depuis plusieurs semaines rien au pot : il fait soit dans sa couche pendant la sieste ou la nuit, soit dans son slip. Dans ce dernier cas, il nous en informe mais ne veut pas qu'on s'approche de lui. presque comme s'il se sentait coupable.

    Je vous avoue que je ne sais pas quoi faire pour ne pas le brusquer. Je veux suivre le plus possible son rythme mais je suis tiraillée entre l'école, l'entourage (ma mère n’arrête pas de me mettre la pression "c'est pas normal qu'il ne soit pas propre à 3 ans, on n'a jamais vu ça, vous auriez dû le forcer à aller sur le pot dès 2 ans", une collègue "tous les enfants de 3 ans doivent être propres, si ça n'est pas le cas, c'est que les parents ont un problème et ne veulent pas voir leurs enfants grandir", j'en passe et des meilleurs...) et la crèche (où il va le mercredi) "une fois qu'on a enlevé les couches, on ne les remet plus".

    De ce que tu écris dans ton article Elsa, je pense :
    - proposer systématiquement couche ou slip et accéder à sa demande, qu'il aille ou non à l'école.
    - garder mon calme en cas de nombreux accidents
    - camper sur mes positions et faire de la résistance face aux réactions de l'entourage

    Mes questions :
    - s'il choisit d'être en slip à la maison par exemple, dois-je lui proposer (et parfois presque imposer avant une sortie) d'aller sur le pot ou dois-je le laisser gérer ?
    - comment l'aider, l'accompagner dans la voie de la découverte de l'envie d'aller aux toilettes, sur le pot ? on a vraiment l'impression qu'il veut nous rendre content. Alors que nous, on cherche à ce que lui se sente fier.

    N'hésitez pas à toutes donner votre avis, j'en ai besoin.

    Merci ! et pardon pour cet immense commentaire !

    Flo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez essayé les livres/revues/mini dessins-animé sur le sujet? Vous en avez discuté avec lui? Ca lui fait peur? Ca ne l'intéresse pas d'être libre de couche? Il a vu quelqu'un (animal, etc.) faire et ça l'a choqué, déplut, ou autre? Faire intervenir une tierce personne (médecin) un peu comme le dentiste explique comment bien se laver les dents et hop le brossage devient un plaisir du jour au lendemain! Ca, c'est s'il y a blocage malgré l'intérêt porté. Maintenant, s'il ne s'y intéresse pas, ben faut juste attendre et lui faire confiance. Au fait, vous a-t-il déjà vu faire, vous? Ok, ça fait mettre sa pudeur au fond de sa poche, mais si ça peut lui permettre de débloquer la situation, pourquoi s'en priver?

      Supprimer
    2. Bonjour, Flo !

      Bon, je rentre de la piscine sur les rotules, mais j'espère répondre adéquatement à ton commentaire !

      1. Il est normal que les couches ne soient pas admises à l'école. Accepte-le et parles-en à ton enfant : "Bon, à l'école, il y a [un ceratin nombre de règles bizarroïdes] et entre autre : pas de couches. C'est comme ça, et les petits copains n'en ont pas non plus !"

      2. Bon, il ya des changes le soir, mais c'est "Bosch" (ou autre) qui lave, non ? :-)
      Pas grave. :-)

      3. Aller aux toilettes avant de déposer ton enfant en classe est TRÈS important : pas tant du point de vue de l'apprentissage de la propreté que du rituel de séparation. Ne zappe surtout pas cette étape ! ;-)
      (mais si pas envie, pas envie : bien sûr !)

      4. Sinon, ben ce que tu fais me parait très bien : tu proposes, il dispose, what else ?? :-)

      5. Peut-être ton enfant réagit-il ainsi face à ses selles parce qu'il est pudique (c'est très bien !) et non parce qu'il est "coupable" ? Continue à ménager son espace d'intimité, c'est la meilleure chose à faire !
      Faire caca en société n'est pas évident !
      Même pour nous adultes ! :-)

      N'hésite pas à lui proposer une couche pour les selles : cf. mon commentaire plus haut où je relate mon expérience avec Antonin.
      (qui est aujourd'hui aussi continent que toi ou moi, à 3 ans et demi, donc !!??)

      6. Oui : blocus sur les commentaires de l'entourage plus ou moins proche. ÇA, ON S'EN FICHE. :-D
      (Plus facile à dire qu'à faire : bon courage !)

      7. Tes orientations me semblent excellentes.
      Sauf qu'à l'école, ils ne l'accepteront pas avec une couche.
      Mais fais aussi confiance à ton enfant pour faire avec cette contrainte là-bas, et donne-lui le choix à la maison.

      8. PROPOSER d'aller sur le pot n'est pas imposer. PROPOSONS ! (Et n'imposons jamais !)

      9. Je pense que tu l'accompagnes au mieux. Et qu'il n'est pas tout à fait prêt, mais qu'il va y arriver. Grâce à toi, mais aussi tout seul.

      Tiens-nous au courant, et rassure-toi : le denouement est proche !! :-D

      Supprimer
    3. La pudeur a bien été mise de côté ;). on en discute pas mal avec lui, on a des livres sur le sujet (mais ce ne sont pas ses préférés). Je ne pense pas qu'il y ait eu un quelconque événement choquant, en tout cas, il n'en a jamais parlé. Je n'ai pas l'impression d'être face à un véritable blocage mais presque plus à une manière de rester encore petit (juste une hypothèse). Sa sœur a 18 mois et porte des couches. Il ne s'éclate pas du tout à vouloir s'habiller et se déshabiller seul (mais à côté de ça il fait beaucoup de choses seul), mais tout le côté soin : il ne veut pas faire seul. Rien que d'écrire, je vois des idées émerger !

      Mais toujours preneuse d'idées/conseils !

      Flo

      Supprimer
  18. Bonjour Elsa,
    Je n'arrive pas à trouver l'option "contacter l'auteur", donc je mets un com' ici qui n'a rien à voir avec le sujet. N'hésitez pas à le supprimer après lecture. Je crois savoir que vous cherchiez table et chaises pour enfants. Je viens de recevoir de la pub de chez Casa et il y en a en promotion ce mois-ci (game Boléro).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour l'info ! :-)

      Ah, ben, j'ai bien fait de supprimer mon contact, si ça permet à tout un chacun d'avoir accès à ce type de bon tuyaux... :-)

      Merci ! :-)

      Supprimer
  19. Et sinon, pour un petit troisième, tu n'es pas tentée par l'HNI?? que de soucis en moins... ici je ne voulais pas faire autrement et avec le recul je n'aurais pas su faire autrement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel petit troisième ??
      :-)

      Supprimer
    2. Hihihi :) moi je fais bien mon petit deuxième-mais-quatrième-en-tout, autant faire ça de concert! Franchement l'hni c'est génial... Louis était continent de jour à partir de 18-19 mois, les siestes c'est plus récent - vers 24 mois, et pour la nuit ça commence à se dessiner, il a 27 mois. Son père l'a mis sur le pot à 12 mois "il est grand temps qu'il sache faire pipi sur le pot!" heuu comment dire chouchou, c'est un peu tôt.. Il y est retourné à 15 mois, je proposais systématiquement avant et après les activités. Et il y a chaque fois eu du pipi dans le pot... je ne l'ai jamais vu avoir le syndrome de la page blanche... Avant le pot, je le tenais en dessous des cuisses au dessus des lavabos, des wc, dehors, n'importe où... Il est en hni depuis qu'il a 15 jours, donc cette position, il connaît! Évidemment il y a eu des tonnes de fuites et de pantalons mouillés quand il était petit mais ça fait partie... Bon je pourrais parler pipi/caca des heures, je vais rendre l'antenne, à vous les studios!

      Supprimer
    3. fan de HNI ici chez nous aussi. D'abord à cause de déformation professionnelle :) (orthophoniste jusqu'au bout des ongles...) : imaginer que mon bébé me communique qqch sur TOUS ses besoins et que je m'en désintéresse d'un juste parce que c'est plus pratique mes posait pb.
      En revanche on fait soft : les 3 ont eu des couches (lavables, l'enfant sent mieux ce qui se passe) mais avec des moments plus ou moins longs dans la journée sans, et surtout proposition sur le pot ou au-dessus du lavabo à chaque change. Notre numéro 3 qui a 6 mois rempli le pot 9 fois sur 10 et commence à me faire le bruit "je pousse" puis attend que je le mette (rapidement) sur le pot pour faire caca. Ca n'a rien à voir avec la "propreté" puisqu'il n'est physiologiquement pas prêt pour se retenir mais il est juste conscient de ces besoins au même titre que celui de manger ou dormir, et il est conscient aussi de son état (fesses mouillées ou sèches)... et petit à petit j'apprends à mieux comprendre comment il me l'exprime (avec plus ou moins de râtés genre "ah oui, c'est vrai, ce bruit là c'est qd tu vas faire pipi... trop tard !")(et vive Bosh !)
      Pour les grandes, lorsqu'elles se sont passées de couche, on proposait juste de "voir si un pipi se cache" avant de sortir, d'aller dormir...
      J'avais lu qqe part qu'on ne peut pas obliger un enfant à faire qqch de physiologique : dormir, faire pipi... Ca m'avait bien aidé à arrêter de stresser mes filles et me stresser par la même occasion :)

      Supprimer
  20. bravo! moi aussi j'ai laissé faire ma fille comme elle voulait... par question de facilité pour moi...je n'imaginais pas de séance de pot interminable. Un jour à 33mois, au moment du change du lever, elle m'a dit : non, pas de couche ??!
    Bon, soit; on met une culotte alors? (ouf j'en avais UNE SEULE ). Et bien elle a été propre jour et nuit avec un ou deux accidents en tout et pour tout!

    RépondreSupprimer
  21. Elsa, j'aimerais savoir ce que tu penses de l'hygiene naturelle infantile. N'est-ce pas une maniere de respecter l'enfant encore plus profondément (que de simplement le laisser faire), de vraiment l'accompagner dans son apprentissage en effectuant pour lui les gestes qu'il ne peut pas faire (se tenir au dessus d'un récipient) lorsqu'il nous communique qu'il a besoin d'éliminer. On fait tellement de choses pour les bébés et petits enfants, pourquoi ne pas faire ca aussi plutot que de les laisser se souiller? Notre fils nous communiquait ses besoins d'élimination a partir de 1 mois a coups de "hé hé". Hop, on enleve la couche et un beau pipi sur le pot. Nous ne l'avons fait qu'en journée par paresse, et a 10 mois c'est lui qui a décidé qu'il ne ferait plus jamais pipi ou caca dans une couche LA NUIT. Donc, HNI de nuit aussi, décidé par l'enfant. Il a finalement été continent de jour a 18 mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas Elsa,
      Mais laissez-moi vous dire que ce vous faites est génial ! Et en effet, c'est plus respectueux, plus sensé, plus naturel. Je vais souvent en Afrique et autant dire que les couches là bas c'est pas pour les locaux. Ils utilisent des tissus pour les premiers mois mais ça devient très rapidement de l'HNI. Le climat clément et l'environnement aident grandement pour ce genre de pratiques. Un petit buisson ou à même la terre et c'est réglé. Chez nous c'est plus complexe à mettre en place (nounou, ville...) malheureusement le rythme social prend me pas sur le rythme naturel et c'est bien là où le bât blesse. Je trouve ça admirable ce que bous faites et d'un grand respect pour votre enfant, franchement bravo.

      Supprimer
    2. Bonjour, Elsa !

      Ah, bah, à ton avis j'en pense quoi, de HNI ?? ;-)

      Bravo à toi et à toute les mamans qui pratiquent ! :-)

      Supprimer
  22. Juste pour rebondir sur la première image, et parce que je crois que tu as des fans de cailloux ? Hier on a fait ça et Eloïse s'en est raconté des choses depuis avec ces galets :
    http://img.over-blog.com/300x448/2/88/19/79/jouetafabriquer/201303/barbapapa.jpg

    Clairette

    RépondreSupprimer
  23. Ne "rien" faire est un peu (beaucoup) le credo chez nous. On a rien fait pour la marche, alors je vois pas pourquoi pour la propreté il y aurait eu exception. Propre deux semaines avant d'entrer à l'école. Rousseau ne disait-il pas qu'il fallait éduquer l'enfant en fonction des lois de la nature ? Et que ce dernier est le co-auteur de son éducation ?

    Tchouss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AH et pour les mamans qui sont dans cette "phase de propreté" les culottes d'apprentissage sont un super outil. J'en ai trouvé des abordables sur Amazon pour 5,90. Avec un chien, un canard, une vache, un lion, ou une coccinelle brodé. Mon fils les porte encore car comme le dit Elsa il y a des accidents en ps et ça évite les grosses flaques de pipi. Pour la sieste ou la nuit ça évite aussi d'utiliser des couches.

      Supprimer
  24. Ici propre a 23 mois de nuit et de jour, ma fille refusait qu on lui mette sa couche, hurlait, se débattait, un soir j ai essayé sans couche en lui demandant d aller au petit pot le matin, ce qu elle a fait j etais sciée. Bon avant beaucoup de journée cul nu, petite fille de caractère oblige, pas mal de flaques mais c'est elle qui a mené la danse (et continue) en refusant de s' habiller. Et moi qui appréhendait le stade de la propreté ... merci ma fille :)
    Cath

    RépondreSupprimer
  25. Et oui, cultiver l'art de ne rien faire, même s'il y a des régressions...
    Ma cadette était continente de jour (sieste comprise) à 2 ans pile, jusqu'à mon début de grossesse ; depuis, tout dans la culotte ! Bon. J'insiste quand même pour la changer immédiatement : pour préserver sa peau... et le lit, le canapé, les poupées, les livres, les meubles... et de toute façon sa grande sœur hurle "Mamaaaaaan, elle a fait pipiiiiiiii / cacaaaaaa !" et viens me chercher en courant ! :D
    Quand on sort ou qu'elle va chez la nounou : couche (lavable avec nous, jetable ailleurs). Idem quand nous restons quelques jours dans la famille : on se sentirait toutes les 2 très mal de tâcher les beaux tapis / canapé, etc...
    Dès que je vais aux toilettes, je lui propose "tu veux y aller avant ou après moi ?" Majoritairement, elle préfère avant moi. Et pipi de précaution obligatoire pour tout le monde avant de faire une activité et de sortir (ça fait partie des rituels : "avant de manger, qu'est-ce qu'on fait ?" "Pipi et on se lave les mains !" "Avant de sortir, qu'est-ce qu'on fait ?" "Pipi, mains, chaussures !"), ce qui limite les accidents, finalement plutôt rares.

    J'aurais moins de contraintes sociales, l'hni me conviendrait tout à fait ! Mais comment faire à la médiathèque / en déposant la grande à l'école / à la ludothèque / à la babygym / chez les amis / la famille / en voiture / à vélo / en réunion (je les traîne partout : associations, actions citoyennes...) ? Je ne peux pas toujours couper la grande (20 mois de plus) dans son activité ou la laisser seule pour courir je ne sais où...
    Bref, à fond pour, mais je ne vois pas comment au quotidien. Dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai qu'une fille ça facilite un peu les choses mais j'ai traîné le petit pot avec moi dans un sac plastique pendant un bon mois, sous le panier de la poussette quand on la prennais. Jusqu'au jour ou aller sur le pot des grands en étant tenu est devenu marrant. Il faut beaucoup surveiller les premiers signes et aussi nous allons ensemble encore de temps en temps. Quelques accidents, un chez des amis, d'autres dans des magasins, rien de grave les gens comprennent et rassurent ma fille. Finalement les moins compréhensif s ont été les amis dont le fils est loin d'être propre et du même age que notre fille, nous ne les voyons plus mais pas uniquement pour ça. Pour la voiture et autres sorties je propose le pot et il n'y a jamais eu de problèmes, cela arrive si elle est trop ex citée par une activité et/ou une manque de vigilance de notre part. J'ai vu la difficulté de mon neveu à devenir propre alors je ne voulais pas faire marche arrière en remttant des couches.

      Supprimer
    2. Je tenterai peut-être avec la troisième (prévue pour janvier). Avec le chauffage au sol, je n'aurai pas peur qu'elle prenne fois, même si elle reste les fesses à l'air !
      C'est vraiment le manque de vigilance qui va nous freiner : avec mes 2 minettes, il me faudrait déjà 2 paires d'yeux, alors alors avec 3, pas sûre de réussir à capter les signes... Mais je pourrais peut-être compter sur les "grandes" : en général, les enfants repèrent le langage non-verbale bien mieux que les adultes ! On verra bien, et il ne faut pas non plus que ça bloque ma cadette, qui ne sera peut-être pas redevenue continente d'ici là...

      Supprimer
  26. Ah oui j'en suis convaincu et Lucas me l'a bien fait savoir !

    Quand il a eu 2 ans on s'est demandé comment s'y prendre. On lui a expliqué, acheté un joli pot mais qui ne l'a nullement intéréssé. J'avais pensé à le mettre régulièrement comme on le lit partout mais pas moyen, refus total ça ne l'amusait absolument pas.
    Du coup on a laissé tomber. Et, quelques semaines après, du jour au lendemain sans savoir pourquoi, il a réclamé le pot à chaque envie pipi ! Il ne voulait même plus enfiler de couche. Mais c'était l'hiver, j'étais déjà épuisée d'avance de courir nettoyer les pipis alors je lui ai dit bon, garde les encore un peu pour qu'on soit bien sûr hein.... (erreur ?)
    Et moi qui m'imaginais euphoriquement dire fièrement à mes parents (avec qui j'avais eu des échanges houleux sur le sujet) "ça y est il est propre !" et ben pas du tout... c'est parti comme c'est venu ! Du jour au lendemain, après 2 semaines de pipi au pot, refus total du pot.... pourquoi ? mystère....
    Je lui proposais régulièrement d'aller au pot ou de choisir entre la couche ou le slip mais ce n'est que 6 mois plus tard qu'il a choisi, quelque fois, de mettre le slip. mais quand l'envie pipi ou caca était là, il réclamait systématiquement la couche en ignorant complètement le pot. Du coup je lui mettais la couche pendant le moment de ses besoins (ce qui m'a attiré toutes sortes de critiques de la part de mes parents !!)

    Et puis il y eu une période trèèèèès éprouvante ou il se retenait de faire pipi ou caca (caca parfois pendant plusieurs jours ce qui m'a valu une visite chez le médecin tellement j'avais peur de l'occlusion !). Pourtant on lui proposait toujours de garder la couche s'il voulait, mais même dans la couche il voulait pas !!

    Et puis, un jour comme les autres, il vient me voir pour me demander où est le pot, je lui réponds "dans ta chambre", il part en courant, je vais jeter un coup d'oeil après quelques minutes et je le vois cul nul en train de jeter son pipi dans les toilettes !!!

    Après ça, soit il faisait dans la couche, soit dans le pot. Mais il se retenait quand même toujours, à un point qui semblait insupportable pour lui : il gesticulait, pleurait, criait parce qu'il avait envie. Et j'avoue qu'avec son papa, n'en pouvant plus de le voir hurler, on a usé de la force en le déculottant de force un jour on on était en balade (où, bien sûr nous n'avions pas pris le pot et où bien sûr il voulait absolument le pot), et quel soulagement quand il a fait pipi !!!!! je ne suis pas fière de cet épisode où, bien sûr on aurait dû prévoir de faire suivre le pot.

    Bref, maintenant, à presque 3 ans il n'a plus de couche pour le pipi. il ne se retient plus comme avant mais on voit que l'envie le taraude un moment avant d'aller faire pipi. Je n'insiste plus pour qu'il aille faire pipi car de toute façon ça ne sert à rien !!!
    En fait, j'insiste quand même avant le départ de l'école car j'avais peur qu'il se retienne toute la matinée, voire toute la journée car chez la nounou il refuse encore le pot ou les toilettes... Nous avons fait de ce moment de pipi avant l'école une routine mais qui au départ n'était pas gagné... Je l'ai eu en lui disant :"je suis sûre que ton pipi il est de couleur rouge aujourd'hui"... et ni une ni deux il s'est déculotté pour constater que son pipi était "ah non, pas rouze, mais zaune foncé"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a donc contrôlé ses sphincters bien avant de faire sur le pot. De plus il n'a, à ce jour, eu aucun accident, même la nuit.

      Alors par contre, le caca s'est une toute autre histoire. Il ne se retient plus comme avant, mais réclame systématiquement la couche et ne fait caca que dans sa chambre, tout seul, la porte fermée. J'avoue qu'égoïstement, lorsqu'il demandait la couche, je me disais "chouette, un petit moment de liberté où il va jouer TOUT SEUL dans sa chambre..." Bon, maintenant le caca suit de suite l'envie donc je ne dispose plus de ce petit moment de liberté :)

      Malgrè le fait que je sois absolument convaincue que ce n'est pas la peine d'insister, de toute façon rien ne se passe s'il ne l'a pas, lui, décidé, il y a quand même des inquiétudes persistantes genre : "mais est-ce qu'il va réclamer la couche toute sa vie pour aller faire caca ?" ou "est ce qu'il va toujours avoir besoin de son pot pour faire pipi??" (car il refuse le réhausseur des toilettes...)
      Bref, on n'est jamais vacciné et je me rends compte que le lâcher prise est trèèèèèèès difficile...

      Je suis d'accord avec ce qui a été dit plus haut, on peut raconter son expérience personnelle mais chaque expérience diffère selon les enfants !!

      Supprimer
  27. Bonjour à toutes,
    Bon je ressaisis mon commentaire vu que l'autre a disparu quelque part dans la toile. Je disais donc que mon fils 27 mois, a connu une période pipi au pot quasi frénétique pendant l'été. Il s'amusait à faire de gros pipi, suivis de trois gouttes etc... dix fois de suite! Après quoi il portait tout fier son pot aux toilettes pour... tirer la chasse d'eau! Et puis il y a eu les pipis dans l'herbe... Mais jamais caca au pot. Aujourd'hui, il refuse le pot, enfin pas de façon catégorique. Je le lui propose régulièrement et parfois il est d'accord pour le pipi. Bon, j'en ai parlé au pédiatre, histoire de comprendre ce qui se passait, et là elle s'est écriée : " Mais maman ne connaît pas la carotte?! La prochaine fois, dites-lui que s'il fait pipi-caca au pot, il aura un BONBON! Voilà!", ça m'a laissé euh, comment dire, enfin vous voyez... :-/
    Alors je continue à lui proposer le pot, et je me dis qu'il y reviendra bien de lui-même puisqu'il a su le faire il y a trois mois, et ça prendra le temps que ça prendra.

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour Elsa
    Je lis ton blog depuis janvier 2014 et ça fait un an que j’ai lu « l’Enfant » de Montessori. J’avais lu pas mal de livres autour des questions maternité et éducation, mais celui-là m’a vraiment ouvert les yeux et interrogé.
    J’ai souvent envie de commenté ton blog, mais je ne sais pas faire court ! Donc je vais me présenter et après je me sentirais plus apte à commenter au coup par coup. En ce moment je lis par 2 fenêtres ton blog : les articles actuels et les anciens, qui correspondent plus à l’âge de mes petits. Bref, mes temps de sieste sont occupés sur la tablette.
    Je ne travaille plus depuis avril 2013, pour profiter de Gaëtan, né en novembre 2011, et Nils, mai 2013. Et aussi parce que mon travail me demandait un trajet trop long. J’ai donc eu mes petits bonshommes à temps plein pendant plus d’un an. Actuellement j’aborde une nouvelle phase. On habite à la campagne, le papa est apiculteur.
    Alors comme beaucoup de lectrices, je voulais te dire que j’apprécie vraiment ton blog : le fait que tu parles vrai, c’est-à-dire de ce qui est génial comme de ce qui est dur dans notre relation à nos enfants. C’est un sacré courage et une sacrée générosité de prendre le temps de faire ça malgré l’énergie que requiert ta vie de famille, merci !
    Pour une maman qui n’a rien à voir avec le monde de l’enseignement, c’est très enrichissant de connaitre la logique et la réflexion d’une passionnée de pédagogie. J’espère que les maitresses comme toi sont nombreuses… et que mes bonshommes auront la chance d’en rencontrer.
    Même si je suis à la traine sur les activités structurées, les plateaux, le tapis, je sens que je progresse : j’aimerai tellement qu’ils gardent leur concentration dans les actions sur leur plaisent! Tes articles me donnent des idées, mais je peine à mettre des choses en place. Et ce qui est bien, c’est que te lire, malgré tout ce que tu peux mettre en œuvre avec tes enfant, ça ne me met pas la pression : tu acceptes aussi que tout ne soit pas parfait. Je ne suis pas Montessori par ces activités, mais disons que je suis dans l’esprit par la liberté du choix des jeux, et la place de la nature. Disons que les bonshommes se lancent dans une activité qui les attire, et que moi je suis à coté, j’ai quelque chose à faire dans toutes les pièces de la maison ou au jardin. Je laisse trainer des choses qui peuvent les attirer, sinon ils font ce que je fais
    J’ai pleins de questions à te poser, mais je sais que je vais trouver pas mal d’éléments en lisant l’ensemble de ton blog. Puisque c’est le sujet de l’article, je vais raconter notre expérience. J’ai pas vraiment fait HNI, mais fesse a l’air et serpillère oui ! D’ailleurs, je ne pourrais pas faire un blog car ce ne sont pas des bouilles qui trainent sur toutes mes photos, mais des bricassous (c’est le nom qu’on donne au zizi). En fait l’hiver dernier, les 2 paires de fesses à changer (couches lavables, je me suis pas facilité la vie non plus), j’en pouvais plus. Gaëtan fait pipi sur proposition depuis tout bébé, et était conscient de ses pipis, mais de là à prévenir, et à faire pipi seul sans s’en mettre de partout, c’était pas ça. Puis l’opposition qui s’est glissée par là. Alors on a eu une acquisition de la propreté trèèès progressive, et abolition des couches sauf sieste et nuit en juin (2 ans 7 mois), sans trop d’accident. Ok faut attendre que l’enfant soit prêt mais j’avais hâte. Et puis on cherche la solution la plus écolo pour les pipis, et bien c’est avant tout les toilettes (ou dehors l’été). Actuellement Nils prévient pour les pipis (« Tss » en se remontant le body), sans pantalon on va aux toilettes et la vie est simple, mais avec habits, c’est pas gagné, je préfère mettre une couche.
    Voila, je ne suis plus incognito ! ça me faisait bizarre de me retrouver dans ta famille et ton cheminement, et de ne pas le faire savoir !
    Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-D

      Bienvenue, Léa !!

      Merci pour cette agréable présentation, et à très bientôt j'espère !!

      (J'adore le mot "bricassou", je ne connaissais pas !)
      :-D

      Supprimer
  29. Ce post date et tant mieux )) je me.permets de vous demander si depuis votre fille est "propre" selon la définition aller aux toilettes faire ses besoins et ne pas faire sur soi et ne plus porter de couches.
    Car votre article, j'aurais pu l'ecrire et même avant de savoir que ça existait des gens comme moi, bizarres, qui attendent que cela vienne. mon fils a 3 ans et demi et a toujours sa couche. Il avait 2 ans et demi j'ai repoussé car en fin de grossesse, cet "apprentissage" (pr moi = harcèlement) de la propreté. Ensuite vers 3 ans bah c'était l'automne et j'avais bb en + donc j'ai repoussé et laissé passer l'hiver.. et là je subis harcèlement de mon entourage pour le harceler.. mon fils n'est pas un bb et je ne supporte pas le lien qui est fait entre couches et état de bébé.. je me dis qu'il va bien finir par enlever sa couche puisqu'il va bien .. je lui fais ief donc je me fiche de la date de la rentrée scolaire.. je suis sous pression familiale et sociale car les enfants des amis + petits sont "propres". Ça fait 4-5 jours que j'ai repris ce fameux "apprentissage" et ça me gave ces series pots ! Ça ne rime à rien je trouve. Mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir un léger doute.. va t il devenir "propre" ? Quand ? Hni pour bb 2 ou plus.tard avec un autre bb c pas que j'aime pas hein je respecte MAIS c pas pour moi.. j'ai déjà assez de mal à gérer mes enfants avec mon syndrome d'Asperger.. merci de m'avoir lue j'espère de tout coeur une réponse rassurante )) bonne continuation à vous ! une maman de deux garçons de 3 ans et demi et 9 mois.

    RépondreSupprimer