mercredi 3 septembre 2014

Coup de gueule du mercredi

"Les rythmes scolaires peuvent s'entendre de deux manières : soit ils correspondent à l'alternance entre les moments d'activité et ceux de repos imposés par l'école (il s'agit alors des emplois du temps scolaire et des vacances) ; soit ils sont compris comme les variations périodiques des processus physiologiques, physiques et psychologiques de l'enfant, du pré-adolescent, de l'adolescent en situation scolaire."
  Dictionnaire encyclopédique de l'éducation et de la formation, Philippe Champy, Christiane Etévé, Nathan,1994 

 
Bon, ça ne m'arrive pas souvent, de parler politique sur ce blog, hein ? ;-)

Allez, aujourd'hui, c'est pour la bonne cause.

Figurez-vous que je suis LA SEULE MAMAN du village à boycoter le mercredi matin dans notre école maternelle (qui compte tout de même cinq classes, oui, Madame).

C'est tout de même curieux, je trouve. Mais quand j'en parle autour de moi, les parents ont ce cri du coeur : "Oh, oui, d'accord, mais MOI, le mercredi, ça M'arrange !!"

(Variante : "Bon, mais si c'était le samedi, ça ne M'arrangerait pas !!")

Savez-vous quel est mon sentiment quand j'entends cela ?

J'ai HONTE.

C'est toujours la même histoire, qu'il s'agisse d'emballement climatique, de dérégulation bancaire ou de coup bas porté à la démocratie : on s'acharne à trouver un tas de bonnes raisons de faire comme si de rien n'était, et à mettre toute notre énergie pour préserver notre confort, au mépris des générations futures. Moi, ça m'aurait pourtant bien plu, que mes enfants et leurs descendants vivent dans un monde à peu près propre, pacifiste et égalitaire... Il n'en sera rien, évidemment, et si on ne peut pas dire que la faute nous en incombre directement, nous sommes au moins tous coupables de non-assitance à civilisation en danger.


Dans un an, j'aurai le privilège de rencontrer les parents des élèves de ma classe, et comme chaque année, ils auront la tête qui tourne en sortant de ma réunion d'accueil - que voulez-vous, c'est plus fort que moi, je les traumatise toujours. ;-)

D'ordinaire, c'est à coup de :

"Vous voulez faire quelque chose pour la réussite scolaire de votre enfant ? Foutez votre télé aux orties."

"Les devoirs écrits sont interdits depuis 1956."

"Vous voulez des évaluations ? Je verrai si vos enfants, eux, en veulent, et sous quelle forme, et je ferai au cas par cas."

... et autre joyeusetés...

A présent, je vais avoir un nouveau refrain :

"Ah, le mercredi matin vous arrange ? Et bien, il n'arrange pas vos enfants. 

Quelle génération d'adultes sommes-nous en train de former en ne laissant aucun répit, ni dans sa journée, ni dans sa semaine, à un enfant dès ses deux ans et demi ? Une génération de détraqués. Point.

Je vais vous dire : à cause d'un besoin simple qui est refusé à vos enfants, nous ne ferons rien de bien constructif à l'école le mercredi, puisque, de toute façon, ils auront besoin d'une pause. Ce "rien de bien constructif" peut avoir divers visages selon les projets pédagogiques qui vous seront présentés, mais ce sera toujours "rien de bien constructif". Sauf que la pause méritée n'ayant pas eu lieu, le jeudi sera difficile. On y bouclera deux ou trois travaux en retard, mais on n'entamera aucune leçon. Et le vendredi... Euh... Le vendredi a toujours été la journée la plus compliquée... Mais là, disons qu'elle devient ingérable. Allez : récré pour tout le monde, nous n'avons pas le choix. C'est tout de même magnifique, l'excellence scolaire, et vous voyez qu'on tient le bon bout pour boucler les programmes, avec une semaine marathonienne de cinq jours, où deux seulement sont consacrées au travail sérieux.

Ou alors, j'ai une autre option : gardez vos enfants à la maison le mercredi. Faites de la résistance civile. Militez pour le retour du samedi matin (pourquoi y avons-nous touché, oh, mais POURQUOI ??? ). Vous travaillez ? Embauchez une nounou. C'est de l'argent bien placé, croyez-moi. Et puisque, de toute façon, vous n'acheterez pas d'écran plat cette année...

Lorsque l'école avait lieu le samedi matin, deux enfants sur trois, en maternelle, restaient chez eux. C'était une très bonne chose. À présent que l'école a lieu le mercredi, cela va de soi, il faut y aller. L'enfant passe donc d'une semaine de 4 jour avec pause à une semaine de 5 jours sans pause... Et vous voulez me faire croire que tout va bien ???"

(Je ne suis pas une prof très sympa)


En discutant avec le directeur de l'école d'Antonin, j'ai appris un "détail" délicieux : la commune était, à l'origine, favorable au samedi matin. Mais le directeur (excellent homme au demeurant, qui fait bien son job et vote comme il faut sinon mieux) a demandé aux élus l'autorisation de faire un sondage auprès des parents, de crainte, je cite, "qu'ils ne s'orientent massivement vers le privé" (lequel dans notre région, fait grassement son beurre pour être resté à la semaine de 4 jours, mais passons). Résultat de l'enquête : les parents réclament en bloc l'école le mercredi... et l'école de la République s'aligne.

L'école de la République s'aligne.

J'ai dû louper un truc. Il faudrait expliquer aux parents que l'école publique n'a JAMAIS été là pour leur faire plaisir. L'école est un instrument de l'Etat. Avant d'arracher les enfants aux travaux des champs, sondait-elle les familles rurales ? Lorsqu'elle contestait le monopole du savoir détenu par les religieux, faisait-elle des référendums auprès des populations catholiques ? Lorsqu'elle jouait son rôle d'ascenseur social, demandait-elle aux parents de choisir le niveau d'étude et le futur métier de leurs enfants ?

Mille excuse, aujourd'hui, la France est capitaliste, l'Etat n'est plus le maitre chez lui, et les services publics sont détournées à des fins qui ne visent plus le bien commun. Pas question d'arracher nos enfants à ce mode de pensée sacro-saint, bien au contraire : l'école  prend à coeur d'élever nos enfants dans le respect sans réserve pour le système dominant. Et fonctionne, elle-même, comme une entreprise, pour montrer le bon exemple.

Quand je vous dis que j'ai honte...


À l'école, c'est - comme partout ailleurs - la loi du marché qui gouverne : les "clients" (parents) commandent, nous (enseignants) optempérons, sous peine qu'ils ne passent à la concurrence.

Moi, je suis une douce rêveuse (doublée d'une hussarde noire...), et je croyais que l'école était justement une zone neutre, où l'enfant pouvait grandir sans être aliéné aux modèles d'aujourd'hui, mais en élaborant librement le monde de demain...

Bonne rentrée à tous, et je le dis sans ironie, malgré le contexte !
J'espère de tout coeur que tout s'est bien passé pour votre petit-bout !

Et pour nous, aujourd'hui, comme tous les mercredis à venir, c'est relâche... bien méritée !

84 commentaires:

  1. Coucou Elsa, moi mes enfants étant déjà dans le privé et le privé étant resté à 4 jours la question ne se pose pas. Je crois que si non en effet je n'aurai pas mis mes enfants le mercredi matin parce que le mercredi c'est Ma journée avec Mes enfants. En même temps très franchement je crois que j'aurai eu du mal avec le samedi matin parce que chez nous c'est avec le dimanche matin la seule matinée familiale et que c'est un moment vraiment privilégié en famille. D'autre part mes proches voisins belges et mes lointains voisins australiens envoient leurs enfants à l'école le mercredi matin et le système éducatif belge a par chez nous (je vis à la frontière) très bonne réputation ( entendre être pensé pour les enfants hein pas élitiste) et de ce que notre famille australienne nous raconte il semble faire bon vivre dans l'école de mes nièces. Du coup je suis un peu perdue etnesais quoi en penser! Tiens je vais finir par faire l'école à la maison moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Clo !

      Oui, c'est excellent d'amener la comparaison avec les autres sytèmes scolaires !

      Par contre, je suis très suprise par ton retour sur les écoles belges, car c'est le premier retour positif que j'en entends ! Tant mieux, tant mieux !!

      (Et je lis un second retour très positif plus bas, donc : youpi !!)

      J'ai habité Bruxelles quelques années et j'ai quelques amies françaises qui y sont restées pour faire leur vie. Elles sont aujourd'hui maman et elles pleurent après le système français. Si. Bon, après, c'est Bruxelles, dont la culturelle "capitale" tranche nettement avec le reste du pays. Et elles n'ont peut-être, tout simplement, pas eu de chance.

      Je vais préparer le petit-déj' et réveiller tout le monde pour cette 2e journée d'école (nous sommes jeudi matin, 6h52), et je reviens pour aborder le sujet des écoles européennes "modèles" (sdandinaves, oui, ce n'est pas un scoop).

      Ici, c'est la fête : l'oncle des enfants est là et nous accompagne à l'école ce matin, et le Papa des enfant a raporté hier une nouvelle draisienne... Les enfants sont fous de joie à l'idée d'aller à l'école chacun sur un vélo ! :-)

      Supprimer
    2. La Finlande a malheureusement bien chuté au dernier PISA, même si le niveau reste bien au-dessus du niveau français. Maintenant il faut regarder vers l'Asie pour trouver les meilleurs systèmes éducatifs. Et surtout, il faut que les Français soient capables de mettre de côté leurs préjugés s'ils veulent apprendre de ces systèmes largement plus performants que le notre.
      Lors de la sortie des résultats du dernier PISA, je me souviens de la nuée de commentaires racistes et déconnectés de la réalité que j’avais pu lire dans la presse française : que les asiatiques sont peut-être bons en maths, mais ne savent pas faire preuve de créativité : FAUX, le test PISA de maths mesure justement la capacité "to think out of the box", test auquel ont bien échoué les petits français. Autre critique injustifiée : que les asiatiques travaillent des heures et des heures : FAUX, pour connaître l'un de ces pays, il y a BEAUCOUP moins d'heures de cours qu'en France.
      Si la France veut progresser en éducation, il faudra bien qu'elle ait l'humilité d'apprendre des systèmes plus efficaces.

      Supprimer
    3. Ah tiens un mauvais retour des écoles belges? c'est la première fois que j'entends ça ;-) Ici des familles font parfois le choix de déménager pour pouvoir scolariser leurs enfants en belgique! les effectifs sont bloqués à 24 (ou 22 je ne sais plus) dès qu'on passe à un de plus on ouvre une nlle classe! les enfants sont accueillis à partir de leur 2 an et demi propres ou non (et ce le jour de leur 2 ans et demi soit des rentrées étalées sur l'année) et le rythme et les méthodes d'apprentissages ont l'air bien plus adaptés aux enfants

      Supprimer
    4. Oui, oui, et je confirme, et cette année, ça continue... :-(

      M'enfin, c'est pas vraiment "belge", c'est "bruxellois", tu saisis la nuance ? :-)

      Supprimer
  2. Bonjour! Je suis votre blog depuis quelques temps déjà, et c'est une source d'inspiration inépuisable pour moi et mes enfants. Merci pour tout ce que vous partagez!

    Je me décide enfin à laisser un petit commentaire, parce que cet article m'interpelle beaucoup. Je lis votre colère et votre déception par rapport au nouveau rythme scolaire en France, ainsi que votre inquiétude vis à vis de la manière dont les enfants vont le vivre. Je ne connais pas les tenants et aboutissants de cette réforme, mais j'ai cru comprendre qu'il s'agissait de rajouter une demi-journée d'école le mercredi matin. Je voulais juste apporter mon témoignage à ce sujet, qui n'est bien sûr que ce qu'il est, c'est à dire un échantillon isolé et non représentatif :-).

    Voilà, je suis Belge, et en Belgique, depuis longtemps, nous allons à l'école le mercredi matin, sur un rythme de 4,5 jours donc. C'était comme ça quand j'étais petite, et c'est le rythme que suivent toujours les enfants actuellement. Je n'ai jamais eu l'impression d'en avoir souffert, le mercredi après-midi constituant une très belle pause dans la semaine. Mes deux garçons ont également l'air de s'en accommoder, et aiment bien voir arriver la "petite journée".

    Alors, certes, en maternelle, une semaine d'école, c'est long, très long, surtout pour certains enfants. Mais à l'école ici, ceux qui en ont l'occasion n'hésitent pas à garder leurs petits bouts à la maison quand ils sont trop fatigués, ou bien carrément partent sur un rythme de 3/4 jours par semaine, ou alors ne les mettent à l'école que le matin, au moins dans un premier temps. Tout le monde ne peut pas se le permettre, il faut soit avoir un parent qui ne travaille pas, ou travaille à temps partiel, ou des grands-parents qui peuvent prendre le relais, mais on sent vraiment que finalement, l'école maternelle, ce n'est pas obligatoire alors autant qu'on peut, on se calque sur le rythme de l'enfant. Ce qui n'empêche pas certains parents de devoir mettre leurs enfants à l'école de l'ouverture à la fermeture de la garderie, soit 8h-18h. Souvent, ils n'ont simplement pas le choix.

    Evidemment, à l'arrivée en première primaire, avec l'obligation scolaire, garder son enfant à la maison quand il en a besoin est une opportunité qu'on ne peut plus se permettre et la transition peut être plus dure pour ceux qui ont pu justement profiter d'un rythme plus allégé. Mais quand l'encadrement est de qualité, que les enfants se plaisent à l'école, et qu'ils ont l'opportunité de bien se reposer à la maison (et donc, sans excès d'activités extra-scolaires), il est tout à fait possible de bien vivre ce rythme de quatre jours et demi par semaine.

    Voilà, n'étant pas française, je n'oserais donc pas me prononcer sur le pourquoi ni sur le bien-fondé de cette réforme, mais j'espère que ce témoignage pourra un peu tranquilliser ceux et celles qui craignent pour le bien-être de leurs enfants. Oui, il est tout à fait possible de bien vivre ce nouveau rythme.

    Il y a cependant un point sur lequel je rejoins tout à fait votre cri du coeur : pour les enfants en maternelle, et pour autant que ce soit possible pour les parents, permettons à nos petits de ne PAS aller à l'école lorsqu'ils sont trop fatigués. (après, je ne connais pas l'avis des institutrices françaises à ce sujet, mais selon mon expérience ici, les enseignants sont OK avec ça).

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Elsa,
    Mais comment avez-vous expliqué cela à la maitresse d'Antonin? Qu'en a-t-elle pensé?
    Ne pensez-vous pas que cela complique la tâche des enseignants: tel enfant vient le mercredi, l'autre pas. Les maitresses ne peuvent rien faire le mercredi s'il manque la moitié de la classe. Et les enfants ne comprennent plus rien le jeudi s'ils n'ont pas suivi les cours du mercredi? Bon certes en maternelle, ce n'est pas la cata mais quand même, les enfants apprennent bien quelque chose à l'école, rassurez-moi?
    Je ne suis pas institutrice donc je ne sais vraiment pas comment cela se passe. Mais voilà mes inquiétudes...
    Mais je suis d'accord, cela va être trèèèèèès difficile de se lever le mercredi matin, c'était déjà le cas aujourd'hui!
    A bientôt!
    mela0704

    RépondreSupprimer
  4. Ici aussi il n'y aura pas d'école le mercredi pour ma moyenne section. Parce que je ne crois pas en cette réforme! Parce que je souhaite qu'elle garde ce jour off dans la semaine. Ce matin, elle s'est levée tard, elle avait donc besoin de ce repos!
    Lorsque j'ai demandé au maire pourquoi il n'avait pas choisi le samedi à la place du mercredi, il m'a dit que ce n'était pas bien pour les familles recomposées (garde des week-end...). Je ne vois pas quel rapport ça a avec le rythme de l'enfant mais bon. je sais aussi que les enseignantes souhaitaient garder leur samedi, je ne vois pas non plus le rapport avec le rythme de l'enfant.
    Et puis la cerise sur le gâteau, habitant à la campagne, les activités périscolaires seront de la garderie ou du coloriage (quel bénéfice pour l'enfant?)
    Je crois qu'il aurait été préférable d'allouer de vrais budgets à l'école, de permettre aux enseignants de tenir leur classe dans des conditions favorables avant de changer quelques rythmes que ce soit!!!!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai été à l'école le mercredi matin durant toute ma scolarité (à part au début où c'était le samedi matin) et je n'ai pas été traumatisée.
    Alors pourquoi en faire tout un plat !

    RépondreSupprimer
  6. Moi ce n'est pas tant le mercredi matin qui me dérange, c'est plus la façon de faire .... les parlementaires nous prennent pour des idiots en nous préconisant le bien être des enfants... nous avons une pause de 2H15 les autres jours car c'est bien MOINS cher de payer du personnel à midi que les après midi (qui en plus n'a pas besoin d'être formé pour le midi alors qu'àprès 16H oui). Il n'y aucune activité pour les enfants de prévues (euhh si la cour et la salle de motricté!! Chouette...)
    Bref, moi aussi j'ai honte de la façon dont on nous prend en otage! Je n'ai rien contre le fait d'emmener mes enfants à l'école le mercredi mais il faut nous donner les moyens pour que cet accueil soit bon pour eux et que le reste de la semaine soit adapté aussi et c'est loin d'être le cas!
    Moi aussi les mercredis où je ne travaillerai pas ,je n'y mettrai pas ma fille, elle restera à la maison avec sa soeur et moi et je l'assume totalement!

    RépondreSupprimer
  7. Comment dire...c'est tellement compliqué pour une maman de travailler dans le privé. On veut le bien être de nos enfants tout en voulant conserver notre emploi.
    Pour certains parents l'alternative n'est pas entre laisser ses enfants au lit le mercredi ou aller à l'école mais plutôt entre l'école et le centre aéré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage à 100% Etre une maman et travailler est un sacré combat (en plus d'être culpabilisant) (et à choisir je crois que je préfère les savoir à l'école qu'au centre aéré...)

      Supprimer
    2. Je partage également, je travaille à plein temps et pas de trêve pour mon p´tit bout de presque 3 ans le mercredi. Je ne partage pas cette réforme des 4,5 jours et comprends tout à fait le boycott du mercredi matin. Dans notre ville, c'est l'école le samedi matin, nous avons fait le choix d'une école privée principalement pour la semaine de 4 jours. Bien sûr, il y aura mercredi récréatif mais le samedi matin ce sera à la maison, car sinon, on arrive à des semaines de 6 jours et là c'est trop.
      Pour ma part, ce qui me fait réagir et qui me dérange, c'est la manière dont on nous explique cela, guide pratique rentrée scolaire envoyé par la mairie extrait : " Le choix du samedi matin comme demi- journée supplémentaire d'enseignement a été fait dans l'intérêt de vos enfants. Tout d'abord pour leur bien-être : les chronobiologistes ont ainsi pu constater qu'un trop long week-end rompait le rythme des enfants, ce qui entraînait une fatigue plus importante en début de semaine... Et finalement dans l'objectif d'une meilleure réussite scolaire : le lien entre les parents et les enseignants a été identifié par les pédagogues comme un des facteurs de la réussite scolaire. Or, le samedi matin sera un moment propice pour que vous puissiez échanger avec les professeurs de vos enfants et avec d'autres parents, dans un climat détendu."
      Et bien nous, le samedi matin, on continuera à aller à la piscine, à l'éveil musical, à des séances de sport, ou à faire du vélo ou de la trottinette en allant faire quelques courses au marché, ou bien on dormira ou on passera juste du temps ensemble plutôt que d'aller à l'école, mais ce choix à un prix ...

      Supprimer
    3. Je serai curieuse donc de connaître l'explication des chronobiologistes sur le choix du mercredi matin comme demi-journée supplémentaire...

      Supprimer
    4. Et oui, quand on travaille, c'est la galère...

      Je reprends dans un an et je suis déjà à la recherche d'une ass' mat' qui puisse prendre mes deux enfants en "périscolaire" l'année prochaine ( Louiselle tous les après-midi et les deux enfants avant et après l'école + le midi).

      De plus, j'ai bien réfléchi : pour les mercredis, ce n'est pas une nounou qu'il nous faut, c'est une baby-sitter, qui vienne garder les enfants à domicile.

      D'abord parce mes chances de trouver une ass' mat' qui prenne deux périscolaires ET qui bosse le mercredi sont vraiment très minces, ensuite parce que si je veux que le mercrecdi soit une vraie coupure pour mes enfants, il s'en donner les moyens... Une jeune fille qui débarque au moment où je pars bosser, alors que les enfants prennent leur petit-déj en pyjama, c'est plus pertinent que de lever tout le monde à la même heure que les jours d'école et de les préparer à la même cadence pour les emmener chez nounou.

      Euh : ça va être un budget. Oui. Je vais sacrifier une partie de mon futur salaire à faire garder mes enfants, bon.

      Et je ne parle même pas de l'école privée qu'il faudra sans doute payer en plus à partir de l'élémentaire, car à ce moment-là comme maintenant, le mercredi, c'est : "Pas question !!". :-(

      Supprimer
    5. J'ai fait un choix assez semblable, j'ai une super nounou qui s'occupe d'eux en périscolaire, mon petit de pas encore 3 ans ne va jamais à l'école l'aprèm et le grand à la chance de ne pas "subir" la cantine qui le terrorise comme ses autres copains du CP; Mes enfants vont à l'école le mercredi pour une courte matinée d'école. Chez la nounou, ils jouent dans le jardin, s'amusent avec quelques autres enfants du même âge et mon aîné mange des légumes et de la viande chez elle (chouette!!!). Je suis maîtresse et c'est horrible de voir mes PS être pris en charge en périscolaire du matin 7h40 au soir 17h30. Ils pleurent sans cesse c'est un vrai crève-cœur pour moi. Après c'est vrai la nounou ça coûte cher. Mais ça en vaut la peine !

      Supprimer
  8. Alors ici j'ai connu avec ma grande le samedi matin tant qu'elle a ete en maternelle elle n'y allait pas.
    Apres plus de samedi.
    Etant en ecole privee ils sont restes a la semaine des 4 jours que j'approuve.
    Maintenant les 3 grands lycee et college ont cours le mercredi matin et tantot pour ma grande. En 6eme ils ont pris tres dur pour ce lever tout les jours au moins jusqu'a janvier.
    Donc pour des petits j'imagine.
    Ici mes 3 grands non pas ete l'apres-midi en ms car gros dormeur.
    Ma derniere qui a 3 ans sera en ief cette annee petite section on verra l'annee prochaine pour l'ecole.
    Mais je suis contre la reforme 4 jours etait tres bien.
    Hier j'ai vu des enfants trainer dans les rues a 15h30 ...... certaines communes demande de payer les activites 5€ par jours par enfant elle est ou l'ecole publique ???????

    Tu as bien raison de dire non.ainsi que les maires qui disent non a la reforme

    RépondreSupprimer
  9. Aucun système n'est parfait. Ici pour la maternelle, c'est école 2 à 3h maxi par jour, 5 jours/ semaine. Ça me semble mieux coller au rythme de jeunes enfants, mais...ça veut dire qu'un parent doit renoncer à son travail ou qu'une aide à la maison doit élever vos enfants (comme disait Dolto, la maman c'est la personne qui donne le goûter à l'enfant quand il le demande, peu importe les liens biologiques ou le sexe).
    Sinon il y a des crèches, qui ressemblent vraiment au système français tant par les horaires que le rythme. Mais perso, je trouve le repas et la sieste en collectivité trop dur pour de tout jeunes enfants.
    Chloé

    RépondreSupprimer
  10. ça me rappelle l'entretien que j'ai eu avec la directrice l'année dernière à ce sujet : quelles conséquences si je ne mets pas mon enfant le mercredi ? Réponse : Cela relève de la responsabilité parentale. Et puis le matin est consacré aux apprentissages fondamentaux (bon, on arrête, on parle des 3/6 ans quand même). Chez nous aussi, le mercredi matin, c'était apprentissages fondamentaux : sorties dans la nature, cuisine, ludothèque, jeux et relations humaines.

    Cela est dit (et enregistré). J'attends de voir comment réagit Adrien (moyenne section) sur une semaine de 4,5 j avant de prendre une décision, sachant que je le récupère à 15h45 (une des rares mamans qui a cette chance, je l'avoue). Si ça ne passe pas, il n'y aura plus de mercredi à l'école, c'est assez clair dans mon esprit et dans celui de mon mari.

    Quand j'en parlais autour de moi l'année dernière, les autres mamans étaient indifférentes, car elles avaient le choix entre l'école et le centre de loisirs...

    RépondreSupprimer
  11. Pour Anjali, rentrée le 8 , et c'est semaine de 4 jours! (http://www.auvillagedesenfants.fr)

    Et oui, c'est bien connu, dans l'éducation, on se fiche un peu de la santé de l'enfant… bizarre non…
    et ce n'est pas qu'en France...

    Une petite référence sur ce thème qui vous plaira, sûr!
    De l'éducation de Krishnamurti

    Des bises chez toi Elsa!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Lucie, je vais regarder ça ! ;-)

      Très bonne rentrée à Anjali, fais-lui un gros bisou pour moi !!

      (Impossible de t'appeler encore la semaine prochaine, mais ne désespère pas, j'arrive !)
      :-/

      Supprimer
  12. Le système scolaire belge est très différent du système français. L'intérêt est porté sur le respect de l'enfant, l'importance de l'estime de soi, l'implication de l'enfant dans les apprentissages, .... euhhh comment dire en France on est LOIN de tout ça (et je parle en connaissance de cause étant infirmière scolaire). En France c'est pression, pression et cela dès la maternelle. Je suis tombé la dernière fois sur les bouquins "réussir sa maternelle" (dans le même principal que "réussir sa 6ème"), j'ai cru défaillir !!!! Ca veut dire quoi tout ça ??? Qu'on arrête de mettre autant de pressions; un enfant de fin de maternelle doit avoir acquis les règles de vie en collectivité, et s'être épanoui au niveau du langage et de la motricité, point barre. Il aura bien le temps d'apprendre à écrire son prénom en attaché, détaché, majuscule, minuscule et sanskrit !!!!
    La réforme devait permettre aux enfants de découvrir d'autres activités culturelles, artistiques, sportives, etc ... Quand on connait la part laissée aux activités artistiques (musique, arts pla ) en primaire et collège, c'était une bonne idée; mais comme ça ne peut être mis en place que dans les communes ayant beaucoup de moyens financiers, ça en laisse beaucoup sur le carreau ....
    Et quand j'entend Mme le Ministre dire que les maires qui boycottent la réforme ont une attitude "anti-républicaine", ça me fait sauter au plafond. Entre les communes où seule une garderie sera mise en place et les autres communes où plusieurs activités seront proposées, j'aimerais qu'on m'explique où est l'égalité des chances prônées par l'école de la République ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-(

      Ton analyse est très juste...

      C'est l'égalité des chances qui en prend encore un coup... :-(

      Supprimer
  13. Je pleure le mercredi perdu...
    Et pour nous, dans l'Eure, le comble c'est qu'en plus, nous n'avons pas assez de cars pour ramener les enfants chez eux après l'école le mercredi midi !!! Ben oui... "ils" (= le conseil général) n'avaient pas remarqué que les cars des écoles primaires et maternelles étaient les mêmes que ceux des collèges et lycées, qui eux finissent à la même heure le mercredi midi ! Donc, pas de cars pour les plus petits, des parents qui ne savent pas comment les récupérer, des tas de voitures inutiles sur la route pour compenser tout cela, un stress d'organisation au dernier moment car on n'a été prévenu que LE JOUR DE LA RENTREE ! bref.... où est le bien-être ?...

    Et dans l'Eure, une seule communauté de communes a voté contre vents et marées (=les parents et les instits) pour l'école le samedi matin et devinez quoi ? Ils n'ont pas tous ces problèmes !!!!
    Vive l'école du samedi matin !!!

    Quant à l'argumentaire des parents divorcés -que j'avais avancé aussi...- je le retire maintenant, car quand j'en ai parlé à un membre de ma famille concerné par la situation, il m'a répondu : "oui mais maintenant, c'est quand même les vacances trop nombreuses, le problème ! On ne sait pas quoi faire des enfants !" :-O

    OK : donc vive les 45 heures de présence hebdomadaires pour les enfants de 3 ans à peine à l'école, vive la semaine de 5 jours, vive les 5 semaines de congés, voire 3, parce que ce serait bien mieux si on gardait les enfants à l'école pendant les vacances de leurs parents, nan mais c'est vrai quoi, c'est pas des vacances si on a les gosses dans les pattes.

    Sarah - en colère aussi-

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Elsa
    Je te donne mon avis de prof de maths en collège :
    Les élèves de 6ème (pour faire plaisir aux parents) travaillaient sur 4 jours uniquement. Et j'avoue que chaque année je répète que c'est néfaste à mon sens. Je vote "pour" le mercredi matin ! En 6ème, jusque 7 heures de cours par jour et donc 7 profs qui attendent une attention au top , c'est trop. Récupérer des 6ème de 16h à 17h c'est l'horreur, ils n'en peuvent plus et c'est normal.
    Au moins travailler sur 4,5 jours permet d'aller la charge de travail quotidienne.
    Après, je parle de pré-ados, rien à voir avec des maternelle.

    Ma fille n'étant pas encore scolarisée (et ne le sera qu'à 6 ans (et évaluée qu'à 8 ans) si j'ai bien compris vu que nous sommes maintenant en Allemagne) je ne me rends pas compte au quotidien de la fatigue d'enfants de 3/6ans.
    Mais comme anonyme plus haut j'ai du mal à comprendre ton choix de déscolariser Antonin le mercredi matin, au niveau de la progression de l'enseignant c'est pas gênant ? ( car moi en collège quand un élève est absent une heure ca le pénalise) Ca ne va pas perturber Antonin qui aura forcement loupé des choses ?
    Tu as évidemment l'habitude, si tu le fais c'est que ça te semble possible. Et puis j'imagine qu'on répète beaucoup beaucoup en maternelle)
    Autre question, j'ai juste survolé de très haut les débats, mais les études ne s'accordent-elles pas à dire qu'un rythme régulier de réveil sur 5 jours est plus adapté à notre corps, donc moins fatiguant?

    Sinon je ne me rends pas compte de ce qui est le mieux, mais c'est sûr que lâcher des enfants à 15h30 dans la rue ou avec des pseudo éducateurs qui n'auront aucune formation c'est pas terrible, encore une fois une réforme mal préparée et irréaliste.
    Je suis d'accord à propos des diktats parentaux, commerciaux et autres qui pourrissent la réflexion ( vacances d'hiver décalées pour le simple plaisir des hôteliers au lieu de suivre les 7 semaines de travail consécutives recommandées)
    Par contre je ne suis pas d'accord avec Karine sur le samedi matin. La société actuelle a évolué et les divorces et séparations sont monnaie courante (jusqu’à un enfant sur deux dans mes classes) et il me semble indispensable d'en tenir compte même si effectivement ca n'a pas de rapport avec le rythme scolaire mais plutôt avec le bien être des enfants qui courent parfois à l'autre bout de la France voir leur père le week end, Comme dis Clo, le temps familial du week-end est primordial.

    Voila mon humbre avis
    Aurélie B

    RépondreSupprimer
  15. ici de toute façon mettre ma fille de 4 ans à l'école me bloquait... et puis finalement on a décidé de changer d'école : école montessori à 10 minutes de voiture. Et les créatrices ont choisi de rester sur 4 jours pour alléger leur semaine. et puis tout ça s'est compliqué entre l'argent que les mairies ne veulent pas y mettre, les parents qui ont tous des arguments et des arrangements différents, les enfants qui en région parisienne font parfois 7h30 19h 5 jours par semaine dès 3 ans en collectivité... (école + centre) . J'ai tendance à penser que si on voulait récupérer du temps scolaire, reprendre 2 semaines sur les vacances d'été auraient été plus sain mais bon, il y a aussi des détracteurs :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui car tout le monde ne choisi pas ces vacances.

      Supprimer
  16. Bonjour,

    Petite expérience perso : cela fait un an que nous sommes au nouveau rythme, avec mes 3 enfants allant de la marternelle au primaire. Classe le mercredi matin et fin de la journée 1 heure plus tôt les autres jours.
    Après une période d'adaptation forcément nécessaire, je trouve mes enfants nettement plus calmes, ayant enfin le temps de jouer le soir (car, ils sont couchés tôt, 20h quasiment au plus tard, même le plus grand).
    Après entre le mercredi ou le samedi matin, je n'ai pas d'expérience pour dire si c'est mieux ou pas.

    Côté enseignant : d'après les enseignants, les enfants sont moins réceptifs dès le jeudi, voire dès le mercredi matin. Cette constatation n'a pas empêchée l'équipe enseignante de proposer de finir de nouveau plus tard les autres jours, à savoir peu avant 17 heures, de garder le mercredi matin en classe, et .... de libérer le vendredi après-midi, pour les activités périscolaires !
    Alors en entendant ça, je me dis que, même du côté enseignants, du moins pour certains, on ne fait pas grand cas du rythme de l'enfant. Au final, ce qui compte avant tout c'est le confort personnel des adultes et la prise en compte du marché du tourisme (ne l'oublions pas celui là, il a un très grand poids dans l'organisation des rythmes scolaires hebdomadaires et annuels !!) .

    Eloïse, maman de 2 garçons (CM1, CE2) et d'une puce (MS)

    RépondreSupprimer
  17. Coucou Elsa, mon loulou a 26 mois et rentrera en maternelle (en Belgique) en janvier pour ses 2 ans et demi. Je ne compte pas le mettre toute la semaine mais je n'ai encore aucune idée de comment on va s'organiser. De toute façon, c'est "classe" le matin et sieste l'apm. Donc je pensais aller le chercher à midi et comme ça il peut manger et dormir à la maison. Comme la maternelle n'est pas obligatoire, la composition de la classe change chaque jour. Sauter le mercredi matin me semble une bonne idée, il aura besoin de décompresser! Avec mon deuxième loulou prévu pour fin avril/début mai (tu as la primeur!), ça va être du sport d'aller le chercher en vélo! (mais pour loulou je faisais encore du vélo à quelques jours de l'accouchement, je me rappelle bien que le gynéco m'avait vu en rue et avait été soufflé ;-)

    RépondreSupprimer
  18. Hmmm... pour avoir répondu à quelques débats sur facebook, je sais que le sujet peut vite s'enflammer.
    Toujours est t'il qu'on fait partie de ces parents qui ont fait le choix du privé pour échapper à la réforme en premier lieu. L'école qu'on a demandé n'a pas pu nous accueillir faute de place car ils ont eu près de 5 fois plus de demandes que les autres années !
    Les 2 écoles privées de notre ville restent aux 4 jours après avis des parents... qui travaillent pourtant presque tous. Mais par chez nous ce sont souvent les grands parents qui s'occupent des enfants et dans notre cas on n'a pas voulu sacrifier le mercredi-mamie en vigueur depuis ses 3 mois et qui est grande source d'épanouissement mutuel des 2 générations.
    Bref, de l'avis de nos instits, si on devait passer à 4,5 jours ce serait pour travailler le samedi afin de ne pas décaler trop les enfants avec une pause de 2 jours.
    Moi je m'en fiche, je bosse le mercredi et le samedi matin, alors... je pense à l'épanouissement de ma fille avant tout !(bien consciente d'avoir la chance matérielle de le faire). Et on garde des horaires normaux (8h-16h en gros) contrairement à mes amies qui galèrent avec des écoles qui commencent à 8h45 (mais qui peut aller au boulot à 9h30 sérieux ??) et qui finissent à 15h30 (mais qui peut partir si tôt du travail ???). Pour les parents qui travaillent, est il plus difficile de caser les enfants le mercredi ou alors chaque jour avant et après les cours ?

    RépondreSupprimer
  19. Alors moi c'est le contraire! les parents enseignants sont tous d'accords avec ces rythmes scolaires! vous savez le genre moi j'ai tout compris je soutient le corps enseignant qui a forcément raisons puisque j'en fait parti!
    Je comprends, ça m’exaspère aussi mais dans l'autre sens!

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. trop dommage que tu aies supprimé ton message ! il était intéressant et donnait un point de vue "hors France" de valeur.
      Si la fonction "like" existait sur les blogs, je l'aurait "liké".
      Chloé

      Supprimer
  21. Juste un commentaire rapide, voyez le créneau horaire de l'après-midi publié officiellement par le gouvernement ici:
    http://www.5matinees.education.gouv.fr/#!/

    DE 15H à 16H30!!! Propices à la concentration...
    Et c'est pourtant à ces horaires que sont prévus les activités périscolaires et l'arrêt de l'enseignement en semaine.
    Tout a été résumé en "c'est le matin qu'ils apprennent le mieux".

    Bref; de la manipulation politique comme toujours...

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour!
    Merci pour ce blog très agréable aux ressources fantastiques! Cela fait des mois qu'il m'inspire au quotidien!
    Bravo pour ce coup de gueule!!! Rares sont les enseignantes qui agissent (en tout cas chez moi)!
    Au second trimestre de l'année scolaire dernière, la majorité des parents se sont plaint des réformes à venir. J'ai été seule à boycotter les jours de manifs.
    Nos institutrices clamaient que ça ne sert à rien de se plaindre, il faut accepter les décisions gouvernementales, et puis ça ne fait de mal à personne. Problème de nourrice en vue? Ben il faut arrêter de travailler madame, tant pis pour les vacances (choquant mais propos tenus à une maman devant moi à l'école) et bien sûr de me coller un contrôle social si j'insiste à boycotter...ben je l'ai eut mon contrôle: tout juillet aout et j'en sort blanchie!!!
    Troisième trimestre: j'ai déscolariser mes enfants. Ils sont désormais en instruction en famille avec méthodes montessorienne, et mon aîné de 11 ans fait enfin des progrès en math (inespérés d'après sa maîtresse).
    Mais surtout, ils apprennent mieux, ne sont pas fatigués, et retrouve la joie de vivre!
    Voilà comment j'ai décider de militer contre ces réformes destructrices: en instruisant moi-même à mes trois enfants de 11ans, 6ans et 1 an. Car l'instruction est obligatoire, pas l'école.
    Alors MERCI encore pour ce coup de gueule, car vous me rassurer quant au fait qu'il existe encore des enseignants passionnés, qui aiment les enfants, et les comprennent!

    RépondreSupprimer
  23. Nolwenn, je suis très étonnée qu'on ait envoyé un contrôle social pour si peux... ayant travaillé en PMI je sais bien qu'on n'a que peu de moyens, alors les utiliser pour contrôler une maman qui boycotte un mercredi je trouve ça vraiment stupide. Bref, rentre dans le moule et tais toi.
    Et quand je pense aux spot radio qui passent pour promouvoir cette loi, ça me met en rage : qu'espèrent t'ils avec ça ? convaincre les récalcitrant ? en payant à prix d'or des plages publicitaires en cette période de disette ? Qu'ils mettent l'argent dans des activités intéressantes pour les enfants, ça vaudra mieux.

    RépondreSupprimer
  24. le bon lien de l'infographie pour les horaires
    http://www.5matinees.education.gouv.fr/images/infographie.png

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lien avec le "buzz marketing" dont parlait Hakima : si l'une d'entre vous est douée en illustration, je pense qu'il serait très intéressant de produire une infographie semblable contredisant l'infographie officielle/apportant la nuance et les arguments clés "contre" (comme résumés par Elsa dans son paragraphe "rien de bien constructif").

      Supprimer
  25. Ma gommette et moi avons passé une belle journée "entre filles" hier....A LA MAISON!!!!
    Nous boycottons (et continuerons de boycotter) le mercredi! Je suis entièrement d'accord avec toi! Les parents que j'ai entendu parler autour de moi s'arrangent bien de cette matinée supplémentaire ("de toute façon, il se lève à l'aube alors autant qu'il soit à l'école!"). Ceux que j'ai entendu s'exprimer en ces termes considèrent que l'école est là pour faire leur travail de parents (le mercredi c'était la TV qui le faisait!) alors ils se deresponsabilisent en se disant que "si c'est l'école qui le dit, ça doit être bien de lever nos enfants 5jours par semaine, de les coller dans le bus pour des trajets trop longs et de les clouer en périscolaire 2heures chaque jour parce qu'aucune activité n'est de toute façon financée!"
    Pour ma part je ne cache pas mon point de vue et n'hésite pas à être la "pénible" de service. Sur le coup, les gens me disent "oui, tu as raison" mais hier, les classes étaient presque pleines!
    Je vous souhaite de beaux mercredi à buller tous les 3 cette année!

    RépondreSupprimer
  26. Personnellement, j'étais pour cette réforme. Les journées scolaires en France sont bien trop longues, bien trop condensées, et il fallait y faire quelque chose. Je me souviens enfant on avait cours le samedi matin, et ça se passait très bien ! D'ailleurs beaucoup de familles recomposées existaient déjà à l'époque et ça ne posait pas de problème particulier.

    Mais au final je suis effarée par la manière dont cette réforme est appliquée, pour des raisons politiques on a laissé toute latitude aux maires, au mépris des buts même de cette réforme : adopter un rythme plus adapté aux enfants !
    Dans notre département (très rural, beaucoup de très petites écoles) la dasen a toujours donné raison aux communes contre les enseignants, a systématiquement refusé les dérogations pour le samedi matin, on a des situations où les différentes écoles des rpi ont des horaires totalement différents, c'est une catastrophe !
    Et que dire du but de cette réforme, le raccourcissement des journées ? Beaucoup d'écoles ont collé les activités périscolaires à la pause du midi (certaines pensent naivement qu'il suffira de coller les maternelles à la sieste jusqu'à l'heure de reprise et basta, muahahaha), ou gardé des journées aussi longues pour squizzer le vendredi apres-midi !
    Franchement, je ne comprends pas, l'éducation nationationale est sensée gérer les rythmes, assurer l'égalité entre tous les enfants, et avec une réforme pourtant destinée à améliorer les choses on se retrouve avec un effet inverse, j'ai le sentiment que l'éducation nationale a tout bonnement abandonné ses responsabilités au profit politique, et je trouve ça effrayant et navrant.
    Au point qu'à la maison, bébé n'est pas encore né qu'on commence à réfléchir sérieusement à tout ça et qu'on suit de près, plus ça va plus je me dis qu'à l'avenir il faudra peut-etre choisir nos écoles non pas en fonction de notre lieu de résidence mais en fonction des rythmes appliqués, une chose est sûre en tout cas c'est que ce que propose ma commune ne me semble absolument pas dans l'intéret des enfants ( journées de même longueur mais vendredi apres midi supprimé), on verra d'ici là mais il me semble préférable de faire de la route pour aller là où les journées ont effectivement été raccourcies.

    RépondreSupprimer
  27. Comme je suis d'accord avec toi! Comme j'aimerai avoir la possibilité de garder Margot a la maison... Mais je ne peux pas je suis en classe avec des enfants fatigués pour une demi journée qui ne sert a rien!!!! Et personne pour qu'elle puisse rester au fond de son lit.... Cette année j'aurai mon vendredi de libre et 1 mercredi sur 4! Ces jours la je ferai au cas par cas, trop fatiguée reste avec moi, désire aller a l'école ok! Ça sera ma seule révolte! Et pourtant je te suis du fond du cœur!!!!

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,

    Mes félicitations pour cette mise au point tout à fait lucide.
    Personnellement j'irai encore plus loin que vous : qu'on enlève purement et simplement cette demi journée, ce qu'on ne fait pas en 4 jours, on ne le fait pas en 4,5 jours.
    Le réel problème c'est qu'un seul parent n'est plus en mesure d'assurer la subsistance de son foyer, et ce n'est pas en mettant les mères au travail que les choses s'amélioreront.
    Un papa

    RépondreSupprimer
  29. Entièrement d'accord avec ton coup de gueule! Et bien au contraire, ça ne fait pas de toi une prof "pas très sympa", mais une prof comme on aimerait que nos enfants aient plus souvent..
    L'école, la (future-non) institutrice de mon fils ne nous ont pas donné envie de tenter la maternelle cette année. Mais pas que bien sûr, on a pesé le pour et le contre et il y avait plus de pour chez nous. Milo, 3 ans prend donc le temps de grandir à la maison à son rythme. J'envisage d'ailleurs déjà de ne peut être pas reprendre directement aux 3 ans de ma fille pour qu'elle puisse aussi avoir cette chance... A suivre. Les gens ont l'air tout étonné "ah bon, mais pourquoi???" ;-)
    Sinon en l'inscrivant en juin "au cas où" j'avais prévenu qu'il n'irait que le matin, et pas le mercredi. S'il va en MS l'an prochain, je boycotterai également le mercredi matin, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  30. Merci pour le blog et cet article. Maman et Assistante maternelle l'enfant est au centre de mes preoccupations... Le rythme scolaire ne prend pas en compte les enfants ni l'enfant en tant qu'être singulier... Parlons des effectifs ? Non il y aurait tant à dire... Les enfants sont notre avenir ils ont le temps d avoir des rythmes d'adultes... Laissons leur le temps... Ils seront bien dans leur peau et heureux nest ce pas la l'essentiel n'est ce pas pour ça que l'on fait des enfants?

    RépondreSupprimer
  31. LesBergers And Co4 septembre 2014 à 17:34

    Merci, merci, merci pour cet article...

    RépondreSupprimer
  32. Coucou Elsa,
    Je n'ai pas le temps (ou le courage ? ) de lire tous les commentaires mais un petit aperçu de comment ça se passe en Belgique. J'ai toujours connu le mercredi matin travaillé, et la fin des cours entre 3h30 et 4h. Pour avoir enseigné en France et en Belgique, je trouve que le rythme d'avoir fini plus tôt tous les jours et de faire "la ptite journée" le mercredi c'est pas mal. Et en tant qu'élève j'aimais bien aussi. Dans ma classe difficile en France, le mercredi congé c'était dur car tout était à recommencer le jeudi matin, comme un deuxième lundi. J'aurais préféré qu'ils viennent le mercredi matin et ne pas devoir faire cette heure interminable entre 3h30 et 4h30 où ils n'étaient plus capables de rien tous les autres jours. C'est sans doute aussi une question d'habitude =)

    RépondreSupprimer
  33. A noter que je regarde ça d'un oeil d'enseignante en primaire (et pas en maternelle). Violette va rentrer à l'école en janvier et je penserai peut-être autrement à ce moment ;)

    RépondreSupprimer
  34. Entièrement d'accord!!!! Ce que tu écris reflète la mentalité française: pour les français, l’école est une garderie!!! La majorité des français ne se préoccupe pas du bien être de leurs enfants, c'est à cause des parents si les enfants ont des devoirs, des cours de soutien, ...les parents français mettent la pression à leurs enfants dès tout petits. J'ai vécu de nombreuses années en Allemagne, et mon mari est allemand, (je suis française) et le système français nous révolte. Nous avons choisi l'Instruction En Famille pour nos 2 enfants, et nous sommes plus que ravis de ce choix, surtout en ce moment avec cette réforme. En Allemagne, le bac se passait à 19 ans, il y a eu une réforme pour le passer à 18 ans; et bien , de très nombreux parents se sont révoltés contre cette réforme qui occasionnait trop de pression et de stress pour leurs enfants, on verrait jamais cela en France!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand la maternelle arrêtera de faire de la garderie (repas, sieste), les parents la verront comme une école

      Supprimer
    2. Nous sortons un peu du sujet, ici...

      Même si je trouve toujours ce genre de recettes miraculeuses absolument délicieuses (je pense que les gens qui font des réformes fonctionnent sur un mode un peu binaire comme ça : "Quand on arrêtera X, alors, Z". C'est vrai, quoi, c'est si simple !) :-D

      Mais une école accueillant de très jeunes enfant ne peut pas fonctionner comme une université. Les gamins iront se chercher leur sandwiches quand ils auront 20 ans, en attendant, l'école se doit de les nourrir le midi, d'un repas chaud et dans un endroit où il peuvent s'asseoir. Par contre, je milite pour une cantine gratuite à 100% (et pour des menus revisités aux lumières des connaissances diététiques moderne, mais ceci est VRAIMENT un autre sujet).

      Idem pour la sieste. Jusqu'à 4 ans, la plupart des enfants ont besoin de dormir. Une école destinée aux tout-petits qui nierait ce besoin ne serait pas professionnelle.

      Supprimer
  35. Ici on a classe, le mercredi matin et pas le vendredi après-midi...

    Personnellement, en tant que Maman et en tant qu'instit' j'aurai préféré le samedi matin mais notre grosse commune avec de nombreux groupes scolaires ne nous a pas demandé vraiment demandé notre avis : juste un petit sondage en ligne sur le site de la ville où la majorité de ceux qui ont répondu ont voté pour le mercredi...

    Maintenant, je suis fonctionnaire et donc je vais "fonctionner"... Au risque de me mettre à dos ma hiérarchie, je dis déjà aux parents de mes élèves de PS de ne pas les mettre l’après-midi et le mercredi matin... Mais la majorité des parents ne me croient pas quand je leur dis qu'une journée à l'école c'est long et puis ils travaillent et ne veulent pas payer d'ass' mat', je comprends... mais je le dis quand même chaque année...
    Cette année dans ma classe, je vais fonctionner avec des ateliers autonomes et un ou deux ateliers d'Arts Visuels dans la semaine, ceux qui ne seront pas là le mercredi feront le travail un autre jour comme celui qui ne sera pas là le lundi ou le vendredi parce qu'il est malade... Personne ne sera "pénalise".
    Mais seulement quelques familles (5 sur 180) ont boycotté le mercredi sur notre école alors que de plus en plus de familles mettent leur enfant de 3 ans de 7h30 à 17h30 avec garderie et cantine 4 jours par semaine et jusqu'à 18h30 le mercredi parce qu'il y a le centre aéré qui prend la relève de l'école à 11h30 !

    Quand mes enfants étaient en PS, ils étaient gardé par une ass' mat' qui les récupéraient à 11h30.
    En MS, les grands parents les récupéraient 1 ou 2 aprem par semaine mais la maîtresse (néanmoins collègue et amie) n'était pas pour car elle devait leur faire "rattraper" le travail (et ce n'est faute de lui avoir dit que ce n'était pas la peine...)
    Maintenant, ils sont en GS et Ce1 et ils vont à l'école le mercredi matin... Et nos mercredis et vendredis aprem seront consacrés au repos... On ferra le bilan en fin d'année...

    Une bonne réforme ne sera possible qu'avec de véritables moyens mis au service des enfants... mais je ne pense pas que ce soit pour demain... :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même fou que ce soit les parents qui décident et non les enseignants...
      Cela me reste vraiment en travers de la gorge, je dois avouer !!

      Quelle vision les gens ont-ils de notre métier ?

      Moi, je crois que je vais aller voir mon chirurgien ou mon pilote d'avion pour leur expliquer comment faire, tiens. C'est vrai, quoi, après tout. Je n'y connais rien, mais je ne vois pas pourquoi mon avis vaudrait moins que le leur. Nous sommes en démocrtie, tout de même !!

      Moi aussi, je vais "fonctionner"... Bien sûr. Je serai à mon poste tous les mercredis (et ferai donc garder mes enfants ce jour-là) et je vais essayer de limiter la casse au maximum, avec tous mon professionnalisme non-reconnu... :-(

      J'aime beaucoup ton système pour ne "pénaliser" personne, je m'en inspirerai certainement, merci !

      Bon ici, heureusement, l'enseignante n'a pas l'intention de faire "rattraper" Antonin : elle me l'a dit clairement : "Je ne ferai pas rattraper, il n'est qu'en MS, hein ?". Ouf, il n'aurait manqué que cela !! :-D

      Supprimer
  36. J’avoue que l’argument de l’enfant qui dort le mercredi matin m’interpelle. Je n’ai réveillée mes filles l’année dernière que 3 ou 4 fois, et pourtant mon aînée était en PS. Et c’est ELLE qui voulait aller à l’école, malgré un WE perturbé par une réunion de famille ! Tout l’été, idem : elles se lèvent seules (pas de lit-cage chez nous) entre 6h et 7h. Nous tentons de maintenir le rythme du coucher, même s’il y a bien sûr des exceptions. C’est important pour moi qu’elles finissent leur cycle de sommeil naturellement.
    Je suis curieuse d’avoir des retours sur ce sujet !

    J’avoue que mes filles et moi sommes ravies de profiter d’après-midi plus longues ensemble : je vais chercher mon aînée à 15h30, ce qui nous permet de faire des activités qu’on ne pouvait pas faire avant.
    Et ça nous permettra d’aller chercher le soleil en hiver, qui nous manque pendant 3 mois dans la vallée ! L’année dernière, nous arrivions trop tard au parc du village perché voisin, le soleil était déjà passé derrière la montagne. Là, nous pourrons en profiter pendant 1h : fin des ampoules de vitamine D !

    Ceci dit, c’est loin d’être suffisant : j’ai vécu en tant qu’élève en Allemagne des journées de cours qui s’arrêtent à 13h, et ça me parait idéal pour les enfants. La réforme, c’est le début de pas grand chose, mais c’est un pas dans le bon sens : des journées plus courtes et une semaine moins hachée.

    Enfant, je n’aimais pas particulièrement le mercredi en France : devoirs, course entre les activités (faites l’après-midi en Allemagne)... Et j’aurais préféré rester avec mes parents le samedi !
    Bref, outre le problème des familles recomposées, j’ai vécu en tant qu’élève et je vis en tant que mère, les journées plus courtes et les cours le mercredi comme un progrès.

    En revanche, pas de sieste pour les MS (faute de place dans le dortoir ici), je trouve ça vraiment prématuré pour certains enfants. Ma cadette n’en aura probablement plus besoin, mais mon aînée en souffre ; heureusement qu’elle sort plus tôt, ce qui me permet de la coucher tôt !

    Je précise que je travaille à mon compte ; je m’adapte au maximum à mes enfants. Je les déscolariserais si nécessaire, puisqu’il ne sera jamais possible de les inscrire dans une autre école (beaucoup trop loin).

    Je soulèverais un autre point : avant l’entrée en élémentaire, voir au collège, la plupart des enfants que je connais préfèrent l’école aux vacances ! Quand je vois l’immense majorité des parents qui disent : «Ouf, les vacances sont finies», je me dis qu’il y a du boulot : pour réformer le système scolaire, mais aussi pour aider les parents. Combien proposent des activités motrices / artistiques / d’éveil ? Et je ne fais pas le quart de ce que je vois sur ce blog !
    «Il vont pouvoir faire de la pâte à sel et du coloriage pendant les NAP, c’est super !» (véridique, entendu à la sortie de l’école !). C’est en maternelle que beaucoup d’enfants apprennent à faire du modelage, de la peinture, du découpage... à moins qu’ils ne soient allées à la crèche.
    Bref, je ne suis pas persuadée que tous les enfants, surtout petits, s’épanouissent mieux à la maison qu’à l’école, malheureusement ! Et ils se reposent sans aucun doute plus devant une activité intéressante que devant la TV.

    Ce qui me choque réellement dans cette réforme, c’est l’inégalité qu’elle engendre sur le territoire. Ce sont les enfants qui en pâtissent, surtout ceux dont les parents travaillent. Réformer au niveau de l’État, et refiler le mistigri aux communes, ce serait risible si les conséquences n’étaient pas aussi néfastes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu ! un enfant de moins de 10 ans qui a besoin de faire une grasse matinée : le problème ne vient clairement pas de l'école mais de la gestion du sommeil faite par les parents ;-)

      Supprimer
    2. Je ne suis pas d'accord certain enfants sont des gros dormeur.

      Supprimer
    3. la sieste est faite pour ça ;-)

      Supprimer
    4. A partir de la primaire ils ne font plus la sieste ;)

      Supprimer
    5. Mon fils a besoin de 12h de sommeil par nuit, son rythme c'est 20h-8h (qu'on ne me dise pas que je n'ai qu'"à le coucher plus tôt", ça ne change rien c'est son heure d'endormissement et je ne trouve pas que ce soit veiller "trop tard"!). Je ne considère pas non plus 8h du matin comme faire la grasse mat'...! (par contre ça ne laisse pas le temps de se préparer pour arriver à l'école à l'heure!)
      En revanche il éprouve quand même le besoin de dormir à 13h, parfois 2 bonnes heures.. Il a donc des cycles d'activités de 5h bien répartis... J'imagine que certains enfants ont besoin de 11h/12h de sommeil par 24h, lui c'est 13/14h, peut être ce que Cerina appelle un "gros dormeur" ;-)

      Supprimer
    6. Anonyme du 4 septembre, je me vois dans l'obligation de modérer :
      Être parent ne vous donne pas la sience infuse sur la manière d'éduquer les enfants des autres, et je vous prierai d'aller éditer vos remarques ailleurs. Cela dénote un manque de tact et une absence d'humilité.

      Veuillez considérer qu'ici, tous les parents sont de bonne volonté, et font du mieux qu'ils peuvent.
      Heureusement que nous n'élevons pas tous nos enfants de la même manière, d'ailleurs !

      J'ajoute que sur cette question précise, il est un peu stupide de s'opposer : si on ne peut pas dormir à la place de son enfant s'il ne souhaite pas, il est aussi très dérangeant de réveiller un gros dormeur. La question qui vous oppose à cette autre Maman est d'ordre physiologique, elle n'est pas "à débattre".

      Supprimer
    7. Oops : oui, moi aussi, je suis très contente que l'école se tremine plus tôt, et comme toi, je trouve qu'on dévrait carrément libérer les après-midis ! :-D

      Mais c'est toute une éducation (des oarents) à refaire : la simple idée que leur enfant puisse rentrer seul à la maison met les parents dans tous leurs états (c'est récent, depuis la crise de paranoïa des années 2000, je dirai), et tout temps libre doit être "encadré"... Euh, mais alors, ce n'est PLUS du temps libre ??!!

      Pour apprendre, l'enfant a besoin de temps de silence, de solitude. Il a besoin de glandouiller. Oui.

      Plutôt que des "intervenants" plus ou moins formés selon les communes, pourquoi ne pas organiser un "ramassage scolaire" à pied ? Des jeunes gens font le tour des quartiers avec les élèves et les ramènent chez eux. Et puis, on les laisse libre de jouer ou de ne rien faire...

      Bien sûr, ce n'est pas possible en maternelle, mais quand j'étais gosse, je me souviens que je passais beaucoup de temps seule quand ma mère travaillait. Mes copains aussi ! En CP, je faisais 4 fois la route école maison seule (dans une grande ville), et à l'époque on ne criait pas au scandale et au laisser-aller parental ! Je passais une bonne partie de mes week-ends seule aussi à la maison (j'avais 5 ans et demi à la rentrée en CP), et j'adorais ça ! ;-)

      Supprimer
    8. Désolé d'avoir tendu une perche maladroite avec cette histoire du sommeil des enfants ; mon aînée est plutôt une grosse dormeuse, mais je ne l'ai jamais vu "rattraper" en dormant plus longtemps le matin. Elle se réveille en fonction de son cycle. En revanche, bien épuisée, elle peut s'endormir tôt : si je n'avais pas cadette à gérer en même temps, je coucherai la grande à 19h, voir avant !
      C'est plutôt la sieste qui joue le rôle de "rattrapage", et vraiment, pas de sieste en MS, c'est difficile chez nous !
      Dans le cas d'un enfant dont le cycle d'éveil est vers 8h, ça complique les choses ; dans une école Montessori de GrandeVilleLoinDeChezNous, les enfants peuvent arriver entre 8h et 9h, si mes souvenirs sont bons. Laisser un peu de marge, c'est possible quand le travail se fait de manière autonome !

      Tout à fait d'accord avec l'organisation de Pédibus ! Je pourrais difficilement laisser mon aînée faire le trajet jusqu'à chez nous seule à pied : je le fais moi-même en vélo, sinon c'est trop long (et le long d'une départementale ou le 50km/h est très théorique). Mais avec un responsable bienveillant et plein de copains (et sans horaires à respecter), je suis sûre qu'elle ferait le trajet avec entrain !

      Moi j'aimais être seule à la maison, même jeune, mais ma sœur et mon frère pas du tout : ils avaient peur ! Ça doit dépendre des enfants. Mes filles apprécieraient, mais pas ensemble : trop besoin de médiation dans leurs conflits, qui peuvent devenir très violents... :/

      Les enfants manquent de liberté de manière générale : temps de jeu libre, sans adulte pour superviser... mais aussi espaces libres. Où sont les enfants dans l'espace public ? Derrière les barrières des parcs ! Les grands-mères racontent qu'elles jouaient dans les rues du villages avec les voisins, faisaient 30km à vélo à 6 ans, allait se baigner (sans savoir nager... et sans bouée/chapeau/crème solaire) dans la rivière, sans adulte...
      Impensable aujourd'hui !
      Plus de circulation ? Plus de psychose due à la médiatisation des faits-divers ?
      Il faudrait sans doute comparer les bénéfices (moins de mortalité / accidents) et les inconvénients de cette évolution : plus d’agressivité (comme des lions en cage, logique !), plus de stress des parents, coût sociétal (garde)... et à long terme, est-ce que ça ne donne pas des adultes immatures, qui ont du mal à prendre des décisions (forcément, ils ont été coachés tout le temps !), irresponsables dès qu'ils sont libres... ? Je n'ai pas de réponse, c'est juste un élément de réflexion !

      Supprimer
  37. Nous avons déjà eu la réforme pour la rentrée 2013-2014. Donc, pour nous, pas de nouveautés cette année. Il y a eu un sondage et beaucoup de parents ont voté pour l'école le mercredi. Nous étions 10 % à voter pour le samedi et à chaque fois qu'on disait aux autres parents que c'était mieux l'école le samedi, on nous répondait "oui mais vous de toutes façons, vous travaillez déjà le samedi, nous c'est notre week-end..." OK, bon, on arrête la discussion alors...
    Ce que nous avons fait l'année dernière et que nous referons cette année : on est pratiquement pas sorti le week-end. Notre fille se couchait tous les jours vers 20h ou 21h le week-end mais pas plus et j'avoue que je ne l'ai pas trouvé fatiguée par rapport aux années précédentes.
    Pour ma part, je pense que le mieux pour apprendre c'est d'aller à l'école du lundi au samedi. 3h de cours par jour et c'est tout, le reste ce serait bien que ce soit "free". Mais pour ça, il faut révolutionner toute la société...

    RépondreSupprimer
  38. Salut Elsa, je découvre ton blog aujourd'hui.... J'ai un peu l'impression de vivre une vie similaire a la tienne : prof des écoles, maman en congé parental, 2 enfants nés en 2010 et 2012, tombee dans le chaudron du maternage, de la cnv, evidemment de montessori et en grande réflexion quant a ma reprise ou non dans l'éducation nationale....
    Hier soir, dépitée par la démission de Céline Alvarez de l'éducation nationale justement, je bascule parle a mon mari de mon envie de créer mon école, entre le jardin d'enfant et la maternelle, teintée de courants tels que Montessori et l'école dans la nature....parce que je crois de moins en moins en cette école publique et que je me sens de moins en moins a ma place et surtout depuis que je suis maman.
    Pour finir, moi aussi je suis la seule de mon ecole ( des fois je me demande si je ne suis pas la seule de grenoble) a ne pas mettre mon loulou qui est en ms le mercredi, il ira faire du cirque ( ben j'suis pas la seule en fait, y'a 3 autres inscrits le mercredfi matin!) et se lèvera quand il le voudra....
    Allé, je vais dévorer le reste de ton blog pendant que les loulous font la sieste ( autre vaste sujet scolaire..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello collègue et âme soeur... grenobloise, qui plus est ! ;-)

      L'école du cirque ! Tu parles à mon coeur ! C'est une des activités que je proposerai à mes enfants, c'est sûr !

      Ils proposent quand même des cours le mercredi matin, même avec 3 inscrits seulement ? Dis-donc, ça va être royal, pour les petits-bouts, d'apprendre dans ces conditions...

      Finalement, c'est génial pour nous que les enfants des autres aillent à l'école le mercredi, hein ?? :-D

      Supprimer
    2. violaine ( a trouvé comment remplacer anonyme par son prenom! )8 septembre 2014 à 22:05

      Coucou, ben figures toi quand continuant de lire ton blog, j'ai vu que nous sommes presque voisines!
      Pour l'école du cirque je ne sais pas combien nous serons au final mais le jour de l'inscription on était que 4...
      Mon ti ( qui grandit si vite...4 ans déjà) a fait journée complète d'école aujourd'hui avec cantine, sieste etc...les aurevoirs matinaux se sont transformés en adieux déchirants, la boule au ventre, j'ai passé la journée avec ma tite poupée ( qui elle a fait sa première demi-heure en garderie toute guillerette) le moment le plus dur fut l'heure du repas sur la terrasse en regardant les enfants rentrer de l'école....bref, je récupère mon ti paquet a 4 heure, tout ravi, même pas traumatisé finalement qui me dit : " ben moi a la sieste j'ai dormi tout de suite! ). Bon, ben c bien tout ça, on va s'habituer a ce nouveau rythme et puis, vivement mercredi que je récupère mon loulou rien que pour moi, Na !

      Supprimer
  39. Salut Elsa et toutes les mamans
    Je suis vos commentaires avec grand intérêt. Je ne vis pas en France et j'ai un seul enfant qui rentre à la crèche en octobre, mais j'apprend énormément en lisant vos commentaires sur le rythme de l'enfant. Je pensais que le fait que les enfants soit couchés l'aprèm pour la sieste est suffisant pour qu'ils aillent des journées zen, apparemment je me trompe...
    Ton article Elsa m'a beaucoup marqué, et je viens de réaliser l'importance de la coupure le mercredi. Chez nous, au Maroc, j'ai commencé personnellement l'école à 7 ans (je me souviens que j'allais en crèche mais je ne sais plus si c'était pour une petite période ou une grande période!!)
    chez nous, on avait deux demi journée de repos par semaine, donc on travaillait 5 jours pleins de 8h-12 puis 14h-17h, et jusqu'à l'âge de 12 ans environ, avec pleins de devoirs le soir. En lisant ton article Elsa et les avis des mamans, je comprend pourquoi j'avais toujours tendance à remettre les travaux au lendemain, ou mieux à la veille des examens :-D Malgré ceci, j'étais toujours la première de la classe.
    Aujourd'hui, je pense à tout ceci et je me dis: ok, maintenant quelles actions concrètes mettre en place ? je réfléchis à haute voix: pourquoi pas une pétition signées par les enseignants et les mamans à soumettre au ministère de l'Education ? ou mieux (ou les deux), une action de buzz marketing ? il suffit d'une video courte qui dénonce ceci qui fait le tour de facebook quelques jours. Rien ne garantit des résultats sur place, mais au moins exprimer à très haute voix votre mécontentement (en France) peut commencer à changer les choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Hakima, cela m'interresse beaucoup de savoir comment les choses se passent ailleurs !
      Oui, même pour un enfant de 7 ans, le rythme que tu décris est lourd, très lourd ! :-(

      Oui, je réflechis aussi beaucoup aux éventuelles actions...

      Ce qui est sûr, c'est que pour le ministère comme pour les élus locaux, un parent mécontents vaut dix enseignants qui protestent. Les enseignants, c'est bien connu, ils ne sont jamais contents, il n'y connaisent rien à leur métier (chacun sait le faire mieux que nous, c'est fou, tout de même !), et souvent ce ne sont pas des électeur de la commune, alors...

      En tant que mère boycotteuse, j'ai plus de poid qu'en tant qu'enseignante, je le ressens très clairement. Mon action, pour le moment, se résume à parler, parler parler aux autres parents et à essayer de les convaincre, mais pour le moment je n'ai pas réussi ! :-/

      L'action de buzz marketing me plait bien, comment s'y prend-on ? Je suis nulle, moi, sur ces questions... :-(
      Et je n'ai même pas Facebook... ! :-)

      Supprimer
    2. Salut Elsa
      je viens de t'envoyer un mail en réponse à tes questions. si tu as d'autres questions, je suis à ta disposition.
      bises
      (PS: je vais utiliser le compte anonyme dorénavant, car nos échanges apparaissent en faisant une recherche google avec mon nom :-D )

      Hakima

      Supprimer
    3. Merci, Hakima, j'en ferai bon usage ! :-)

      Oui, conserve ton anonymat, c'est important !

      Mais n'oublie pas de signer tes messages, que je sache que c'est toi ! :-)

      Supprimer
  40. j'ai quelques petites questions aux mamans qui ont mis leurs enfants en crèche:
    vous pensez qu'une semaine entière est beaucoup pour un bébé de 2 ans, même si le matin est rempli de jeux (d'extérieur et d'intérieur) et l'après midi est réservé pour la sieste et le goûter ? je pensais que c'était léger, mais en lisant vos commentaires, j'en déduis le contraire. J'aimerais bien connaître votre expérience personnelle si c'est possible.
    Dans ce contexte, une coupure en milieu de semaine est elle conseillée aussi pour la crèche ?

    Merci d'avance à vous toutes pour votre retour et à très bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour hakima,

      Non, ce n'est pas "léger", ce ne serait léger pour personne : vivre pendant 10 heures sans avoir une seconde de solitude ou de silence (sauf à la sieste, jespère), c'est fatiguant.

      Il suffit que tu le saches, et que tu t'appliques à proposer le soir une atmosphère particulièrement soft, feutrée... car c'est ce dont ton enfant aura besoin plus que tout !

      Bien sûr, si tu peux lui fournir une coupure, c'est mieux, mais je crois que tu travailles ?

      Pour le reste, il s'agit quand même d'une autre situation : à l'école, on bosse !!

      Plus l'enfant grandit, plus les temps de jeux libres se réduisent au fil des mois.
      Selon les classes, les enfants peuvent travailler beaucoup "sur table".

      Leur imposer des journées de 6 heures dans ces conditions n'était pas acceptable, je suis contente qu'on ait réduit le temps scoalire sur la journée !

      Supprimer
    2. Au fait oui, je travaille mais je peux l'inscrire dans la crèche d'Entreprise (s'ils ouvrent ce mois, ils sont en retard!): dans ce cas, je peux le ramener dans mon bureau et lui donner à manger et rester ensemble plus d'une heure, ça va lui faire une petite pause avec moi.
      Après je peux soit l'endormir dans la crèche (s'il accepte!!!) ou bien le ramener à la maison car j'ai une femme qui m'aide pour le ménage et elle est à la maison tout la journée. Je peux le laisser là bas l'après midi (et fort probable qu'il va dormir car il a besoin de la sieste mais après une galère!!!).
      je peux même le laisser à la maison si je veux, mais je préfère qu'il soit dans un environnement "meilleur" et "mieux encadré". Rien que le contact d'éducatrices formées est formateur :-) il était à la maison avant, mais vu qu'au Maroc, on n'a pas vraiment de nounous, mais de femmes de ménage, l'enfant n'apprend pratiquement rien au contact.

      Je verrai bien, en tout cas merci pour ton article qui me met plus dans la peau d'un enfant.
      A bientôt
      Hakima

      Supprimer
    3. Franchement, vu les circonstances, à mon avis, la crèche toute la journée est aussi bien.

      Il pourra vivre sa journée avec ses repères - et tu sais, revoir Maman le midi pour repartir en crèche après, ça peut être très déstabilisant !

      Si tu as une femme de ménage à la maison, bon, pourquoi pas un après-midi par semaine si tu la "sens" bien, mais comme tu dis, à la crèche, le personnel est formé, et ton enfant les connait, alors...

      Je trouve ton organisation plutôt bien, ne te mets pas martel en tête ! :-)

      Supprimer
    4. Ben tu sais le rythme de la crêche justement ce n'est pas l'école et ils sont bien pris en charge! A 2 ans on a besoin de voir d'autres enfants et il aura des propositions interessantes (peinture pate à sel, musique, motricité adaptées à son age!!)

      Supprimer
  41. Bonjour Elsa,

    Je lis ton blog depuis plusieurs mois déjà, il est une source d'inspiration tant il fourmille de bonnes idées et de réflexions pour prendre soin de mon petit bout de deux ans. Mais là, j'ai été un peu déçue par certaines de tes remarques au sujet de la réforme des rythmes scolaires.

    Attention, non pas que je trouve cette réforme géniale, bien au contraire. On a voulu faire un copié-collé du système allemand, dans lequel les enfants sortent grosso modo à 13h, 5 jours de la semaine, en oubliant quelques fondamentaux: en Allemagne, les mères de famille ne travaillent pas, en tout cas beaucoup moins fréquemment qu'en France, de sorte que la question des modes de garde ne se posent pas ou peu. Et les écoles maternelles ne sont pas si nombreuses que chez nous, même si je crois avoir compris que le gouvernement fédéral et les Lander tentent de promouvoir leur développement, notamment pour améliorer leur test PISA (et le taux de fécondité, mais ceci est une autre histoire).

    Non, je ne suis pas convaincue du bien-fondé de cette réforme, mon petit garçon fera d'ailleurs sa rentrée dans le privé l'année prochaine pour des raisons d'organisation pratique, l'école privée que nous avons repérée se trouvant à cinq minutes à pied de mon travail, mais aussi pour bénéficier de la semaine de 4 jours. Son assistante maternelle est déjà d'accord pour continuer à le garder les mercredis et les vacances scolaires.

    Mais que des parents préfèrent l'école le mercredi parce que "ça les arrange", cela te choque? Mais ce n'est pas simple, la vie de parents qui travaillent, avec des employeurs qui ne peuvent ou ne veulent pas toujours prendre en considération les impératifs de la vie familiale! Avec la semaine de 4 jours, il n'y avait pas forcément de grasses matinées le mercredi, beaucoup d'enfants passaient leur mercredi non pas devant la télévision mais au centre aéré, avec des animateurs aux motivations et aux compétences que l'on pourrait qualifier, disons, de fluctuantes. Tout le monde n'a pas des grands-parents disponibles à proximité. Une nounou? c'est une dépense que mon compagnon et moi-même pourront assumer mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Alors dans ce contexte, je comprends que certains regardent d'un oeil favorable la matinée travaillée du mercredi matin.

    J'ai beaucoup de ressentiment envers les pouvoirs publics qui ont cru qu'une réforme aussi importante, susceptible de bouleverser l'organisation de la vie quotidienne de nombreuses familles, allait se mettre en place comme par magie. J'ai l'impression qu'une fois de plus, ce sont les mères qui travaillent qui vont être les dindons de la farce puisque malheureusement, c'est souvent à elles de prendre des arrangements acrobatiques pour organiser l'emploi du temps de la famille. Un des objectifs moins avouables de cette réforme ne serait-il pas de les renvoyer à la maison?

    Déjà que travailler quand on est mère de famille n'est pas une sinécure. Mais je l'aime, mon travail à très grosses responsabilités, que je continue à exercer à temps plein. Mon petit garçon passe 50 heures par semaine chez la nounou. Certaines de tes lectrices trouveront cela aberrant et souvent c'est un déchirement, mais je sais qu'à la maison je deviendrais une mère dépressive et pleine de ressentiment. Et je garde mon indépendance financière dont personne ne dit assez à quel point elle est primordiale pour les femmes. Je ne crois pas que mon petit garçon en souffre, il est magnifique, intelligent et il rayonne, je ne vois pas d'autres mots.

    Dans l'idéal, j'aurais aimé commencer à ne le scolariser que le matin, mais cela ne sera pas possible. Encore une fois, le principe de réalité. Mais que personne ne jette la pierre aux parents qui tentent de choisir la solution la moins mauvaise pour leurs enfants!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Aline !

      Alors, euh... j'ai relu ton commentaire trois fois, et je n'ai pas compris en quoi je t'ai déçue...

      Serait-ce parce que nous sommes en (léger) désaccord ?

      Allons, allons, ce n'est pas sérieux, n'est-ce pas ? Le désaccord, c'est excellent pour la santé ! :-D

      En tous cas, merci pour ton retour, et bisou à ton p'tit gars !

      Supprimer
  42. Bonjour,
    Moi aussi je suis ton blog depuis au moins un an maintenant et j'y trouve de nombreuses idées qui m'inspirent pour mes filles de 5 ans et 22 mois. Pour la "grande" qui entre en GS cette année, nous avons jusque là "boycoté" le mercredi matin car elle était vraiment trop fatiguée le soir et en fin de semaine. Cette année, je compte faire de même mais je vais devoir "composer" avec elle-même car au mois de juin, elle a plusieurs fois voulu aller à l'école le mercredi...
    Comme j'aimerais avoir un(e) enseignante qui partage ton point de vue sur les rythmes, les systèmes de notation, les devoirs.... ! Mais ils ne semblent pas être majoritaires à partager ces points de vue. Peut-être est-ce trop difficile de "ramer à contre-courant", c'est-à-dire à s'opposer à la tendance générale ? C'est une vraie question que je me pose car dans les paroles, j'entends souvent ce genre d'arguments et de discours...mais dans les actes et le quotidien...beaucoup moins :-(
    En tous cas bonne rentrée à toi et à vous, et merci encore pour ce blog !

    RépondreSupprimer
  43. Alors là chapeau bas! C'est si rare de voir des personnes mener leurs idées jusqu'au bout, agir plutôt que de se plaindre. Je trouve les politiques éducatives actuelles aberrantes et j'ai l'impression que c'est un sentiment largement partagé. Et pourtant si peu de gens agissent, c'est vraiment dommage... Alors bravo pour ta volonté et ton courage! Et belle rentrée à Antonin!

    RépondreSupprimer
  44. Bilan des nouveaux rythmes scolaires après 2 semaines : beuuurk ! Je suis maîtresse de PS MS.
    Je suis épuisée; mes enfants sont épuisés. Mes élèves sont épuisés. Dans l'école où je bosse, on commence l’accueil à 8h05 le matin, on a presque tous les élèves qui arrivent en même temps, les parents voudraient même qu'on ouvre déjà les portes à 8h parce que ça les arrange ! Il y a une énorme pause de 2h30 à midi (le bonheur pour les petits qui mangent à la cantine) et l'après midi encore 2h de classe de 13h50 à 15h50, avec des parents qui viennent seulement à 16h. Le mercredi on a la matinée la plus longue, de 8h05 à 11h35 ! Et clou du spectacle, les élèves de l'école élémentaire d'à côté n'ont pas classe le vendredi après-midi, mais nos élèves de maternelle, si ! Je nage dans le bonheur...

    RépondreSupprimer
  45. Elsa, je découvre cet edit qui je pense m'était destiné! Je souhaite y apporter une réponse privée car je me méfie des "pirouettes stylistiques" d'usage dans les tribunes publiques! Il n'y a pas de formulaire de contact sur le blog, je t'invite donc à me contacter via mon profil pour que je te fasse part de mes quelques réflexions sur la question par retour de mail... Bien entendu, la poursuite du dialogue est maintenant entièrement entre tes mains, puisque c'est toi qui décideras d'y donner suite, d'en rester là ou de me renvoyer dans mes buts par une nouvelle pirouette! En espérant que l'ironie de cet edit t'aura soulagée de la contrariété suscitée par mes propos ;-) En tous cas, moi je te le dis sans ironie aucune car j'ai grand plaisir à visiter régulièrement ce blog -ce qui ne m'empêche pas de revendiquer une certaine indépendance de pensée et de ne pas partager toujours ton opinion: au plaisir de te lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Clairelle !

      Ah, je ne sais plus si c'est toi (il ne me semble pas, mais je n'ai pas le temps de relire tous les commentaires...), mais je sais juste que par deux fois des lectrices ont pris cette expression au mot, et que ça m'a bien fait rire ! :-D

      Et en même temps j'étais ennuyée qu'elles le croient vraiment !

      M'enfin, oui, en même temps je suis d'accord, cet edit est sutpide dans la mesure où l'ironie ne gane pas à être expliquée... Tu as raison, je vais le supprimer. :-)

      Euh, je n'ai pas bien compris de quoi tu voulais m'entretenir, mais c'est avec plaisir : ezlathi@hotmail.fr
      J'ai supprimé mon mail ici parce que je n'arrive pas à faire face au courrier qui s'amoncelle, alors je ne te promets pas de réponse... :-(

      Pour moi, je rpéfère qu'on communique via le blog, c'est plus simple pour moi, et au moins, je parviens presque à répondre à tout ! :-)

      A bientôt !

      Supprimer
  46. Merci pour ton blog qui regorge d’idée et des bonnes, d’informations et de politique (il en faut !)
    Je n’ai pas été surprise par la fougue de ton article mais par son esprit combatif et sa fermeture. Tu as surement souhaité nous faire réagir mais tu as (je ne pense) davantage blessé que convaincu… En général, tu as un argumentaire plus posé et plus construit tout en ayant un style dynamique, mais là tu es à la limite de l’égosillement et ça ne te ressemble pas. Je ne sais pas vraiment pourquoi je t’écris tout ça, j’aimerais juste te faire prendre conscience que cet article manque d’empathie et de recul.
    Les parents qui travaillent et qui envoient leur enfant en garderie le mercredi, seront certainement contant de savoir que les journées des enfants seront allégées. Car de toute façon, les enfants ne faisaient déjà par de grasses matinées le mercredi. Sache aussi que le samedi pose un gros problème aux parents séparés qui habitent loin. Je sais l’éducation d’un enfant est primordiale, mais de voir ses deux parents l’est aussi (et une erreur aussi grosse soit-elle peut arriver à n’importe qui). De plus certaines familles vivent quelque part la semaine et ailleurs le weekend (plus de calmes le weekend c’est super pour les enfants, non ?).
    Moi je n’ai pas encore ce problème mon loulou à 20 mois mais je commence déjà à m’interroger sur son éducation (c’est comme ça que j’ai connu ton blog). Il n’y a pas d’école Montessori près de chez moi, et nous ne pouvons pas nous permettre de vivre sur un salaire, du coup, je me dis que cette réforme n’est peut-être pas si mauvaise, ça dépend ce que l’on en fait ! Bien répartir les rythmes de travail et les récréations et temps de repos, aidera certainement les enfants à rester concentrer et favoriserons leurs apprentissages. Et des activités découvertes même les plus simples peuvent valoir le coup. Enfin, pourquoi ne pas proposer des activités d’éducation alternative (du matériel Montessori, une heure d’expression libre, de l’art avec tout…) Toi qui est professeur, propose ce genre d’idée à tes collègues…
    Je suis contente de voir que comme moi, tu t’interroges vraiment sur l’éducation de tes enfants, mais ne t’épuise pas à boycotter le mercredi ! Continues à écrire ton blog, bichonnes tes lectrices, diffuses un maximum d’informations sur les méthodes d’éducation alternatives et sur toutes les Céline Alvarez que tu trouveras ! Les gens bien informés, réfléchissent et c’est comme ça qu’ils se soulèvent et qu’on arrivera à faire pression pour réellement réformer les systèmes d’éducation français.
    Encore merci pour ton blog et sa politique et désolée pour l’orthographe…
    Alex

    RépondreSupprimer
  47. Bonjour Elsa,

    Je parcours ce blog depuis peu et je suis chaque fois un peu plus convaincue. J'ai cru que j'allais faire une attaque hier en lisant l'article sur la continence ou bien l'art de ne rien faire. Car c'est absolument ce que mon instinct me dicte depuis quelque temps pour mon loulou de 22 mois. Bien sûr je fais face aux réflexions de la pharmacienne, du médecin, des grand-mères avec philosophie; mais lire un tel article si bien écrit et qui résume tellement ce que je pense me fait chaud au cœur... Alors autant dire, quand je lis cet article sur les rythmes scolaires, qui résume encore une fois tout ce que j'en pense, je me sens moins seule. Parfois quand j'aborde le sujet j'ai le sentiment d'être un ovni. Les gens ont oublié qu'en 2007 nos enfants allaient encore à l'école le samedi matin...Bref, avec l'école le mercredi, certaines logiques m'échappent!
    Merci pour ce blog.
    Marie

    RépondreSupprimer