vendredi 22 août 2014

Ce que Reggio n'est pas (et ce qu'elle est sans doute...)


Plus ça va, plus je me dis que la naissance de la pédagogie Reggio tient vraiment du miracle. Il y a fallu la conjoncture d'un certain nombre de facteurs proprement hallucinants - la fin d'une Guerre totale qui laisse un monde dévasté, une physique et une métaphysique toute neuves, de nouveaux enjeux sanitaires et sociaux, et la rencontre d'hommes et des femmes infatiguables et passionnés, qui sont à la fois des théoriciens et des gens de terrain, et qui apprennent, dès le début, à travailler et réfléchir ensemble, en synergie et dans la participation citoyenne.

Décidément, après avoir lu des dizaines de tentatives de définition de la pédagogie Reggio Emilia, je me demande si elle n'est pas tout simplement cela : un incroyable concours de circonstances. Un miracle. Et le plus miraculeux de tout est certainement le fait que 50 ans plus tard, elle continue d'être efficiente et de rayonner à travers le monde comme un modèle...

Tout cela m'interroge. Dans la lignée de mon questionnement actuel, je me demande s'il est possible d'extirper cette pédagogie de son contexte pour l'appliquer chez moi ou dans mes classes. La question devient très pratique : "faire du Reggio", c'est faire QUOI ?? Et comme souvent face à une difficulté, je trouve qu'il est plus facile de commencer par définir ce que "faire du Reggio" n'est pas.

Ce que Reggio n'est pas :

Reggio n'est pas quelque chose que l'on peut copier. Bien sûr, rien ne nous empêche d'accrocher des transparents sur nos fenêtres ou de coller des miroirs partout. Il se peut fort, d'ailleurs, que quelque chose d'intéressant en résulte, et cela permettra au moins des expériences sensorielles nouvelles. Mais cela ne nous fera pas "entrer en Reggio". Reggio n'est pas un ensemble de recettes ; il n'y a pas de mode d'emploi magique.

Ce n'est pas une bonne nouvelle, hein ? Surtout si on songe - comme moi, je dois l'admettre - à écrire un livre pratique sur le sujet... :-(

Ce que Reggio est sans doute :

Reggio est un cheminement. Pour devenir reggian, il faut apprendre à douter, à aimer le doute, et à lui faire confiance. L'incertitude est un excellent compagnon de vie. Si nous voulons appliquer cette pédagogie et que nous cherchons des conseils, je crois qu'il n'y en a qu'un à retenir : mettons-nous en chemin. Prenons conscience de notre expérience en tant qu'éducateur, de ce qu'elle a d'unique, de ce que nous vivons et de ce que nous visons. Juxtaposons notre vécu avec nos idéaux ; analysons et interrogeons la distance constatée. En quoi s'opposent-ils ? Quelles sont les similitudes et les différences ? Comment pouvons-nous, à partir de ces constats, élaborer et réinventer chaque jour nos manières de faire ?

La marche peut sembler un peu haute, mais Reggio est un horizon ambitieux. Et pour nous consoler, je reprendrais la réflexion d'Hëlëne dans son commentaire à cet article : chaque petit pas compte. Dès le premier petit pas, nous nous écartons de la vision traditionnelle, dans laquelle le professionnel de l'éducation serait le détenteur du savoir qu'il transmet par perfusion. Le moindre petit pas amorce le changement social, accomplit un modèle nouveau dans lequel les enfants sont les protagonistes de leur propre histoire - et de la nôtre.

Et pour répondre à une question qui m'est fréquemment posée concernant les similitudes et les différences entre les pédagogies Montessori et Reggio, je dirais qu'il n'y a aucun lien entre ces deux pratiques, si ce n'est le cheminement des personnes qui les découvrent. C'est encore une conjoncture, ça, mais cette fois, c'est la nôtre : depuis les années 2005, des éducateurs se mettent en chemin. C'est une armée discrète et pacifiste, composée, pour la grande majorité, de jeunes Mamans. Il se pourrait bien qu'elles changent le monde, mais ne sont-ce pas toujours les mères qui, dans l'ombre, font les Révolutions ? Elles cheminent. Et elles rencontrent des alliés qui se nomment "Maria Montessori", "Arno Stern", "Charlotte Manson", "Rudolf Steiner" ou "Loris Malaguzzi". Et elles en font quelque chose, quelque chose de nouveau, qui se compose de tout petits pas additionnés.

Un autre miracle, en somme.

71 commentaires:

  1. J'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre ce qu'est Reggio, sachant que dès qu'on essaye d'expliquer on dit qu'on est plus Reggio. J'avoue aussi que ce dogme même me met mal à l'aise, ça ressemble à un truc élitiste, sectaire.

    Si tu as des liens vers des lectures, des définitions, n'importe quoi qui pourrait m'éclairer, je suis preneuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lillune !

      Bon, je me dis en lisant ton commentaire que j'ai complètement raté mon coup aujourd'hui, en provoquant en toi une réaction inverse à celle que j'escomptais ! :-D

      Tant pis, je ferai mieux la prochaine fois ! :-)

      Merci en tous cas pour ton commentaire et tes remarques, je vais essayer de les reprendre une à une :

      “Dès qu'on essaye d'expliquer on dit qu'on est plus Reggio” : au contraire !

      En fait il est possble de définir la pédagogie Reggio (c'est ce que j'essaye de faire ici, mais encore une fois, il semblerait que cela soit raté !), seulement, c'est difficile. C'est un peu comme essayer de définir le vivant : on peut produire des définitions, mais chacune d'elle sera partielle, et ne rendra pas compte de la complexité du concept.

      Ici, j'ai essayé de définition Reggio par le cheminement.
      On pourrait prendre un autre angle d'attaque, et le définir comme étant “ce qui crée des connexions” (entre les savoirs, entre les personnes...)

      Plus largement, la pédagogie Reggio repose sur le dialogue et la recherche, donc expliquer, c'est Reggio, à fond !! :-)

      “ Ce dogme” : tu emploies peut-être ce terme à défaut d'un autre, sans penser à mal. Bon, cela fera bondir tous les Reggians, puisque Reggio, c'est l'anti-dogmatisme par excellence !

      Est dogmatique ce qui est figé. Si c'était le cas de Reggio, on ne serait pas là à en débattre.

      Reggio s'adapte en permance. Le Reggio des années 60 et celui d'aujourd'hui n'ont donc pas les mêmes problématiques, puisque le monde a beaucoup changé. Et pourtant, tous les deux sont “Reggio”, car Reggio, encore une fois, c'est une démarche, qui consiste à ne jamais se contener de ce qu'on a en matière d'éducation, mais à toujours se dépasser.

      Même remarque pour “sectaire” : Reggio est anti-sectaire (sectariser, c'est séparer). C'est une pédagogie qui vise les apprentissages transversaux : on apprend dans la complexité, dans ce bas monde. Donc, en faisant des maths, on fait du français aussi (puisqu'on écrit, on argumente...), de l'art (avec la géométrie par exemple), voire de la motricité (pourquoi ne pas sauter dans des cerceaux en comptant ou que sais-je), de la musique (bien sûr) etc. Bon, mon exemple n'est pas terrible, mais voilà : Reggio se focalise toujours sur les liens entre les savoirs.

      Par contre pour “élististe”... Et bien, c'est possible. Je sais que dans la ville de Reggio Emilia, ce n'est pas le cas, mais nous sommes, encore une fois, dans un contexte politique unique au monde. Je crois d'ailleurs que toutes les lectrices de ce blog ont au moins un bac + 5 (Merci de me corriger si je me trompe, ce serait vraiment une bonne nouvelle).

      J'ai l'élitisme en horreur, mais j'essaie de me dire que l'histoire montre que les changements arrive souvent d'abord dans certains couches sociales avant de se répandre dans la société... RDV dans 100 ans pour voir si ça aurait le cas...

      J'espère avoir éclairé ta lanterne ! :-)

      Supprimer
    2. Avant de te donner d'éventuelles pistes de lecture : lis-tu l'anglais ou l'italien ?

      Supprimer
    3. Si ça peut te rassurer Elsa, j'ai juste le bac xD

      Supprimer
    4. Merci les filles, d'être là ! ;-)

      Même si on sait toutes que cette histoire de bac + machin ne signifie pas grand chose, puisqu'on connait toutes des diplomés c* comme leurs pieds et des non-diplomés d'une intelligence rare. Mais bref ! :-D

      Supprimer
    5. Histoire de rassurer tout le monde, j'ai un bac+5 et pour moi c'est dur aussi ! ^_^.
      Honnêtement au début j'étais bien, bien larguée ! Ce côté hyper ouvert fait un peu flipper en fait...
      A présent, je vois un peu cette pédagogie comme l'idée à la fois de chercher du potentiel en toute chose et de creuser en soi des résonances avec ce sujet puis de proposer le fruit de cette démarche à l'enfant, tout en restant ouvert aux résonances propre à l'enfant lui-même et être prêt à l'accompagner dans son propre cheminement.
      Une belle façon de voir le monde (j'emploierai l'idée de chercher la "magie" du monde, mais je me comprend) et de la transmettre en somme.

      Mention spéciale pour ton lien : première phrase " Nous cherchons à déterminer un champ transcendantal, impersonnel et préindividuel, qui ne ressemble pas aux champs empiriques correspondants et qui ne se confond pas pourtant avec une profondeur indifférenciée ". Oui, ben bac+5 ou pas, je lirai ça un autre jour, à tête reposée hein !! ^_^***

      Supprimer
    6. Ca me fait penser à une phrase du pipotron... Je crois que je ne saurai jamais ce que veut dire "transcendental" : je commence toujours à rire (ou à m'enfuir) avant d'arriver à la fin de la phrase...

      Ca veut peut-être dire quelque chose, en fait, cette phrase, mais on est dépassé par le message sous-jacent : "On est des gens sérieux qui se prennent la tête avec des mots que personne comprend, qui es-tu pauvre petit scarabée ?". ;o)

      La différence quand on a fait des études, c'est qu'on n'est pas complexé et qu'on voit (ou envisage, en tout cas) que c'est de l'esbrouffe : franchement, ca n'aurait pas été plus simple de dire la même chose, avec peut-être plus de mots, mais une intelligibilité plus immédiate ? (voilà moi aussi je peux le faire, mettre des mots super longs ;o)

      Supprimer
    7. Bonjour Hëlëne !

      Oui, je crois que tu résumes bien la pensée de toutes, Hëlëne : "Ce côté hyper ouvert fait un peu flipper"...

      Comme disait ma prof de philo de terminale, "C'est dur, la liberté !". :-D

      Surtout quand on a rencontré Montessori avant (aujourd'hui, c'est le cas de toutes les Mamans reggianes que je connaisse).

      Sinon, oui, la métaphysique est le domaine de pensée le plus complexe (par définition), perso, j'ai mis un an à comprendre celle d'Aristote !! :-) (Qui est du genre "basique", en fait, dans ce genre...)

      Pour Deleuze, il était absolument tabou à la fac où j'étudiais, alors, forcément, tous les étudiants étaient fans et se refilaient en douce ses écrits sous le manteau ! :-D

      C'est un bon souvenir d'insubordination intellectuelle... ;-)

      Pour moi, heureusement que j'ai rencontré des gens plus avancés que moi pour me donner des pistes de lecture, sans eux tout cela serait resté complètement abscons... Et encore aujourd'hui, après plus de dix ans sans avoir fait de philo, il me faudrait quelques heures de travail pour t'expliquer la phrase que tu cites. Si c'est important pour toi, je veux bien m'y coller ! :-D

      Il faut environ un siècle pour que la pensée d'un philosophe se répercute sur l'industrie, les arts,et, plus largement, ce qu'on nomme les “mentalités”. Je pense que c'est important d'avoir en tête que ce qui se joue en ce moment, dans notre monde en perpétuel mouvement, c'est de l'ordre de la pensée deleuzienne. C'est juste pour ça que j'ai mis ce lien ! :-)

      PS. Si tu cherches des entrées plus accessibles à la pensée de Deleuze, il y a son ABCdaire, disponible sur Youtube. C'est divertissant, et on peut le regarder en petits bouts ! ;-)

      Supprimer
    8. Eléonore : et bien !

      Voilà qui fait avancer le schmilblick !! :-D

      Supprimer
    9. Merci pour tes tuyaux Elsa.
      Je ne sais pas si c'est vraiment "important" pour moi, c'est juste que tout ce qui peut nourrir ma pensée et mon regard sur le monde est bienvenu et en général quand tu mets des liens connexes à tes articles qui peuvent éclairer ton propos,... et bien je les lis ^_^.
      Je vais tenter l'ABCdaire, ça m'ira déjà très bien. Je crois que je n'en suis plus à me casser la tête sur des trucs aussi complexes, si intéressants soient-ils.

      Pour rebondir sur ce que dit Eleonore, ne serait-ce parce que j'ai quitté les bans de la fac depuis longtemps maintenant et que rien que le vocabulaire me manquerait. Non pas que j'ai quelque chose contre les mots compliqués car il fut un temps où je les employais aussi, de façon spontanée. Mais s'il fut un temps où "l'herméneutique" et autres mots barbares me parlait, il est bien loin...

      J'attends vos retours sur Reggio avec curiosité mesdames en tous cas. Pour ma part, de ce que j'en comprends, je crois que c'est l'idée qu'il existe une "pédagogie" Reggio qui me déroute. En fait, je vois plus ça comme une façon d'être, d'envisager ce que l'on peut apporter quelque chose à son enfant. Quant on pense "pédagogie" on attend nécessairement des cadres, des règles et des outils, ce qui semble absent avec Reggio. Ca ressemble presque plus à une philosophie pour moi qu'une pédagogie. C'est peut-être ça qui embrouille et nous fait chercher des choses là où il n'y en a pas. Enfin c'est l’impression que j'ai à travers la lecture de tes articles...

      Supprimer
  2. Ouh la la...regio n'est pas un dogme et il n'existe que des écoles "inspirées de" . Il y a des articles très clairs si tu lis l'anglais lililune, sur le blog everyday story ou playfull learning ou même wikipédia. Peut-être qu'Elsa tu as l'idée de faire des traductions de ces articles explicatifs ? Je suis sûre que les auteurs des blogs en seraient très contentes.
    Chloé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Chloé !

      Oui, tout à fait, Reggio ne peut être qu'une inspiration, c'est excellent de le rappeler. Il s'agit d'une expérience qui n'est pas reproductible en tant que telle (Bon, ça aussi, j'ai essayé de le montrer dans cet article, mais encore une fois, je crois que ce n'est pas clair...).

      Je trouve ton idée de traductions d'articles anglophones EXCELLENTE !
      Je suis sûre qu'elle plairait aussi à Kate et à Mariah Bruehl, qui sont tellement impliquées dans le partage d'idées...

      Bon, après le seul problème, c'est mon temps à moi : traduire est un gros travail...

      Si des lectrices sont éventuellement intéressées, qu'elles me fasse signe, je vais laisser cette idée cheminer ! :-)

      Merci !

      Supprimer
  3. Je vais aller voir les blogs en anglais, vu que je lis beaucoup dans cette langue et si c'est à ma portée, je tenterai de traduire (lire et traduire sont deux choses bien différentes, la traduction étant plus complexe évidemment).

    Reggio reste aussi un mystère pour moi encore. Montessori me parle plus car j'ai un côté structuré, organisé mais je trouve les présentations montessoriennes très strictes et figées dans le temps...donc ne pas être exclusif et juste ouverte aux pédagogies dites alternatives me semble plus intéressant.

    Pour le bac+5...c'est le cas ici mais j'espère effectivement que cela sera démenti, l'intérêt porté à l'éducation et à la pédagogie ne devant pas être l'apanage des études longues.

    Bon j'ai ramassé cet été plein de galets différentes (Mamandala en fait de supers jeux), des pommes de pin et je réfléchis maintenant à des activités non montessoriennes même si je voulais utiliser les galets pour des exercices de numération au départ mais une découverte plus ludique serait plus amusante dans un premier temps, je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pléonasme dans ma dernière phrase mais ce n'est pas grave...

      Supprimer
  4. Bonjour, plus d'un an que je suis ce merveilleux blog, et je n'ai encore jamais osé laisser de commentaire !
    J'ai actuellement 17ans (donc pas bac +5 non plus x) ), je rentre en licence de droit et d'anglais en septembre, je parle assez bien cette langue, je pense que je pourrais traduire quelques articles (j'ai lu ceux de An everyday story, j'en suis tout à fait capable), lesquels seraient les plus intéressants/importants à traduire ? Je suis en vacances jusqu'au 15, j'ai du temps ! :)

    Et même si c'est pas tout à fait le sujet, je tiens à te remercier chaleureusement, Elsa, car c'est en partie grâce à toi que j'ai su affirmer mon envie de devenir institutrice, malgré les batailles familiales que cela m'a coûté.

    (Et puis j'adore les prénoms de tes enfants)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou je suis bluffée...! une lectrice 17 ans! j'étais bien éloignée de tout cet univers à cet âge là!
      Chapeau bas!

      Supprimer
    2. Merci Capucine !

      Ton implication me touche énormément ! :-))

      Nous réglons les détails par mail, OK ? Je t'écris tout à l'heure.

      Reste un point déterminant : quels articles allons-nous demander à traduire ?

      Perso, celui-ci me parait un must-read :

      http://www.aneverydaystory.com/beginners-guide-to-reggio-emilia/main-principles/

      Mais il y en a certianement d'autres.

      Je pense qu'il vaut mieux qu'on se mette d'accord avant d'en parler aux auteures, de manière à leur fournir la liste des articles qu'on souhaite traduire.

      N'hésitez pas à nous dire quels articles vous semblent intéressants ! ;-)

      Supprimer
  5. Je trouve que ton article donne envie... de chercher, de cheminer...

    Moi, je n'ai "que" bac +3 même si j'envisage de reprendre mes études l'an prochain !

    Concernant l'élitisme de ces pédagogies "novatrices" sans pour autant être nouvelles, je crois qu'il se situe plutôt dans l'envie de faire autrement... Toutes ces mamans que nous sommes nous posons des questions sur l'Education de nos enfants et avons l' Envie de faire autrement pour diverses raisons mais cette Envie est là et nous fait chercher et nous "mettre en chemin".

    Je ne pense pas que ça est à voir avec le niveau d'étude mais plutôt avec l’intérêt porté aux enfants et à leur avenir. Certaines de mes amies ont fait plus d'études que moi et même si elles sont instit' (donc potentiellement intéressées par les questions d'éducation) ne s'intéressent pas du tout à Montessori, Stern, Steiner, ...

    Sinon, je lis l'anglais mais cela me demande pas mal d'efforts, donc je serai preneuse d'articles traduits :-)

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Elsa,
    Alors je suis toujours aussi perplexe (dans le sens interrogative!) concernant cette "pédagogie" car elle est semble bcp moins "structurée" que Montessori donc moins accessible...! Et puis, tu le disais d'ailleurs dans un autre billet, elle laisse l'éducateur bcp plus cheminer, inventer... ce qui est un "effort" pour moi... (je dois déjà bcp plus me familiariser avec la pédagogie "classique" avant de pouvoir inventer je pense...)

    D'un autre côté, qd je lis ta réponse Lilune, je la trouve bien plus moderne et évolutive finalement que Montessori...
    J'imagine qu'il est plus facile d'introduire des outils modernes en pédagogie Reggio qu'en pédagie Montessori où le matériel me semble très figé (je pense par exemple au multimédia ou aux "fibres lumineuses" par exemple puisque la lumière semble tenir un rôle assez important !)

    et j'avoue que tu as fortement titillé ma curiosité avec cette "armée d'éducateur" en marche...!!!??? ou peut-on les (re)trouver...?? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, c'est nous, Stéphanie, tu en fais partie... ;-)

      Supprimer
    2. Oui, Reggio utilise beaucoup la technologie moderne. Il y a, en particulier, une vraie reflexion de fond sur l'éducation aux médias qui est menée.. Et je trouve ça passionant ! :-)

      Supprimer
  7. Je reviens rapidement ce soir, sans m'adresser à personne en particulier, juste pour éclaircir un point sans importance... du moins, je l'espère...

    J'espère sincèrement n'avoir blessé personne avec mon "bac + 5" à la noix !

    Le "niveau" d'étude (je detéste le mot "niveau" et j'adore le mot "étude", comment une expression peut-elle être aussi tordue ?) ne représente en rien nos cheminements personnels, qui sont fait de résistances, de doutes, d'adhésions, d'une année sur l'autre, et souvent même un peu tout la même année !

    Bref : être élève, dans notre système, j'ai trouvé que ça n'allait pas de soi, mais que cela pouvait, aussi, provoquer des joies immenses (et des desespoirs profonds). Il n'y a pas de hasard : pourquoi croyez-vous que je me passionne aujourd'hui pour ces questions ?
    Enfin, je voulais juste dire : que personne ne se sente jugé, j'ai parlé un peu "en l'air", c'était une manière de dire... Je m'excuse.

    Je voulais juste le préciser.

    Et je réponds aux autres commentaires très vite (Capucine, c'est oui, il faut qu'on se checke !! :-) ), mais là, je dois aller dormir...

    Bonne nuit à toutes ! :-D

    RépondreSupprimer
  8. Je suis une lectrice assidue, déjà passionnée de pédagogie Montessori et en pleine découverte de Reggio. Je me propose aussi pour faire quelques traductions d'articles, je parle anglais couramment et c'est toujours un plaisir de participer à la diffusion des idées !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lola !

      Avec plaisir, un grand merci !!

      On ne répartira les articles quand on en aura établi une liste, d'accord ? :-)

      (Je suis toute excitée par ce projet, je trouve ça incroyable : Hier matin, il n'y avait rien, Chloé lance l'idée, vous vous en emparez... Et on bosse, on fait avancer les choses !! Quand je vous parle d'armée en marche, hein ! ;-) )

      Supprimer
  9. C'est chouette toute cette motivation pour les traductions ! Je veux bien en faire aussi mais mon temps est très limité. Est ce que quelqu'un fait déjà du wikipédia et souhaite compléter la page en français, qui est très pauvre ?
    Chloé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En traduisant depuis la page en anglais qui est plus complète ;-)

      Supprimer
    2. Encore une trèèès bonne idée !! :-)

      Supprimer
  10. Et bien je vous souhaite bon boulot les filles et au plaisir de lire ça (c vrai que je suis en pleine réflexion sur l'éducation aux médias à la amison peut-être que cela pourra m'aider un peu).

    RépondreSupprimer
  11. j'avoue, j'ai très peu fait un tour sur les sites Reggio, surement justement parce que c'est une pédagogie moins "cadrée" que montessori et quelque part, j'ai peur de me noyer sans lignes directrices...mais j'aime l'idée des matériaux naturels, des jeux avec les miroirs (je suis en pleine réflexion pour un coin construction avec un miroir, merci Elsa !) alors bon, peut-être que...globalement, c'est plutôt l'idée "d'organiser" une séance de ce type qui me fait peur, n'étant pas prof des écoles, j'ai peur de ne pas avoir l'expérience nécessaire pour cela (j'admire les progressions très intuitives et pro de tes activités Elsa). Je ne suis "que" Maman, qui travaille de plus est, donc c'est difficile d'être sur tous les fronts ! or Reggio demande de la réflexion (encore plus que Montessori je pense) et plus de liberté sans filet. (filet de lignes directrices)

    RépondreSupprimer
  12. Que de remises en question sur ce blog en un été !
    Je suis un peu chagrinee je l'avoue, je me sentais si en phase avec ta vision et ton ton travail autour de Montessori. Et maintenant, tu "l'abandonnes".

    REGGIO, je ne connais que part tes écrits. Cela me donne l'impression d'une philosophie de l'éducation plutôt que d'une pédagogie. Une façon de penser l'apprentissage et les conditions de l'obtenir.

    Pour le moment chez moi Reggio m'inspire quand nous sommes dehors, qu'est-ce qui est beau/ludique /étonnant ? Ramenons-en un peu à la maison !
    Il ne s'agit pour moi que de "loisirs". Pour l'apprentissage (lire, écrire, compter) Montessori et sa progressivité reste favoris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff j'aurais du me relire...
      Bac +5 ou pas, j'ai surtout l'impression que tes lectrices partagent une ouverture d'esprit et un certain éveil de conscience.

      Supprimer
    2. Meuuuh, non, enfin, Clairette !

      La seule chose que j'abandonne, c'est de refiler mes maigres sous-sous à des profiteurs...

      Pour le reste, l'esprit Montessori est toujours là, rassure-toi ! :-)
      C'est juste qu'il va falloir que je ruse un peu (mais ne l'ai-je pas toujours fait ?)

      Mon engouement actuel pour Reggio est tout à fait légitime, et je l'assume parfaitement. C'est un peu comme la crise "waldorfienne" qui me prend à chaque changement de saison... :-)

      Je te propose de re-baptiser ce blog "Je mange à tous les rateliers", qu'en penses-tu ? :-D

      Supprimer
    3. P.S. Tu soulèves la question de la distinction "loisirs/apprentissages", qui m'interroge aussi beaucoup. J'y reviendrai prochainement, je pense. :-)

      Supprimer
  13. Je crois que ce complexe des diplômes est vraiment un mal français... Un diplôme sanctionne des acquis à un moment donné, et pas une intelligence...
    Après un bac + 5 en géologie, je doute souvent au moment de nommer une roche ou un minéral (c'est un savoir tellement vaste et encyclopédique)... Bref, tout ça pour dire, que ce n'est qu'un papier qui peut ouvrir des portes, mais c'est tout...

    Or, tout savoir non utilisé est un savoir mort. C'est Piaget qui avait cette réflexion (je paraphrase de mémoire) : que reste t-il aux adultes de leur instruction d'enfant ?

    Je crois qu'il ne reste que les apprentissages qui sont utilisés régulièrement. Le plus important étant (pour moi) de pouvoir encore apprendre encore et toujours, et surtout d'avoir les ressources (motivation, émerveillement, curiosité...) et que l'on ait su me les préserver intactes dès l'enfance. Je crois que c'est ce capital qu'il faut développer chez nos enfants (mobiliser ses intelligences et ses propres ressources).

    Pour les traductions, c'est une super idée !! Merci d'avance pour ce partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adhère à 100% à ton analyse !!

      Je propose ce titre pour un éventuel livre sur Reggio : "Comment développer chaez votre enfant le désir d'apprendre encore et encore, la motivation, l'émerveillement et la curiosité [et j'ajoute : la capacité à se concentrer]"

      Oui, OK, c'est un titre à rallonge qui manque un peu de grâce, mais au moins, tout y est !!

      Supprimer
  14. Me voilà de retour d'un week-end en amoureux :-) ! Je vois que cet article a entraîné des commentaires très enthousiastes et motivés (pour la plupart...), c'est vraiment chouette ! Ce partage, cette mise en commun des savoirs et des connaissances est un trésor !
    Sinon je ne vais pas revenir sur l'histoire des diplômes (Bac +3 ici), je suis d'accord avec Céline : l'essentiel est de se donner les moyens de pouvoir continuellement apprendre !

    Sinon, je suis allée au musée Soulages à Rodez, hier. Je connaissais déjà son oeuvre (dans d'autres musées) mais ce musée est très beau, il a été conçu sur mesure, et la lumière qui naît du noir...c'est juste magique, vibrant !
    Il y avait beaucoup de visiteurs en famille, avec des enfants de tous âges, et j'étais fascinée de constater leur enthousiasme : l'oeuvre de Soulages parle d'elle-même ! Les enfants sont captivés par ces reflets dorés ou gris qui changent, tournent, se déplacent selon comment on regarde la peinture. (Une façon originale et unique de faire naître la lumière...c'est Reggio, ça, non ?! :-D).
    Bref, je le recommande à tous ceux qui sont sensibles à l'Outrenoir de Soulages, et même aux autres ! D'ailleurs, ce musée est aussi l'occasion de contempler toute une autre partie de son oeuvre : ses travaux en sérigraphie, lithographie et eau forte.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce récit, ce que ça me fait envie !!

      Rodez n'est pas tout près, mais sans doute qu'un jour...
      Soulages, ça me parle, et vu l'amour de mes enfants pour le noir...

      Je garde toutes vos pistes de visite bien au chaud dans ma tête...

      Pour le moment, je me focalise sur le plus proche : Le Palais idéal du facteur cheval, dans la Drôme, ce n'est pas trop loin de chez nous...
      Et c'est une lectrice qui m'a donné envie ! Visite prévue cet automne ! :-)

      Supprimer
    2. Si tu viens jusqu'à Rodez, je me ferai un plaisir de te recevoir ! Bon, je suis à 2 heures de route, mais tu ne seras plus à ça près, non ?! :-D

      Supprimer
    3. Si tu vas un jour en Aveyron, il faudra le dire alors! j'ai un pied à terre du côté de Millau au bord du TARN! je serai heureuse de te/vous rencontrer!
      Et pourquoi pas une grande rencontre regienne-montessorienne et cie...!?! :-D

      Supprimer
    4. :-)

      Je note !

      Mais je vous préviens, les lectrices qui me rencontrent sont en général déçues ! :-D

      Supprimer
  15. Bonsoir tout le monde,
    Alors la lecture de ce billet et des commentaires a fini de piquer ma curiosité! Du coup je reviens la bouche pleines de bonnes nouvelles... Après un petit tour sur le net, je m'aperçois que nos voisins de l'autre côté des Pyrénées, ont publiés plusieurs ouvrage sur la pédagogie Reggio Emilia. Et ce n'est pas tout, outre Atlantique, il existe la Red Solare ( en Argentine, Colombie, Costa Rica...): c'est une association pour la diffusion de la proposition éducative de Reggio Emilia! Allez y jeter un coup d'œil!
    Mes lectures reggianes se feront donc en espagnol à défaut d'une maîtrise suffisante de l'anglais, cela peut peut-être en intéresser d'autres?
    Pour l'heure je file sur Youtube écouter une conférence du professeur Alfredo Hoyuelos sur le sujet.

    Bônuit! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle bonne nouvelle pour ceux qui maitrisent l'espagnol (tu sais déjà que ce n'est pas mon fort... :-D )

      Depuis 1994, il existe à Reggio une association qui se consacre uniquement à la gestion quotidienne des services (entretenir et renforcer les relations avec les autres pays) :
      http://www.reggiochildren.it/?lang=en

      Site à visiter ! :-)

      Sans doute la Red Solare en est-elle une extension ?... Quelle bonne nouvelle, je vais peut-être me remettre à l'espagnol ! ;-)

      Supprimer
  16. Bonjour ! Je me propose aussi de traduire des articles de l'anglais, de l'espagnol ou de l'italien au français.
    Comme toutes, je n'ai pas beaucoup de temps disponible, mais je serai heureuse de contribuer autant que possible ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Etiva !

      Mmm, ton plurilinguisme est intéressant...

      Ce qui nous manque, à présent, ce sont des idées d'articles à traduire ! :-D

      Capucine se charge en ce moment de traduire l'article de An everyday story qui présente les grands principes, si vous avez d'autres idées... :-)

      Supprimer
    2. Bonjour !
      Pourquoi pas setting up a regio inspired activity, qui est très complet .
      et il y a les excellents 30 jours pour... évoqués ci-dessous.
      Chloé

      Supprimer
    3. Bonjour Chloé !

      OK pour "Setting up...", toujours sous réserve que l'auteure nous donne son accord ! :-)

      Pour "30 days to transform your play", c'est plus délicat, cela représente 30 articles !! On ne peut pas à ce point piller le blog de quelqu'un d'autre, sans compter que ce serait beaucoup de boulot pour nous aussi. Mais si UN article vous intéresse plus que les autres dans cette série, OK ! Et nous dirons que nous nous arrêtons là (3 articles issus de "An everyday story") sous peine, encore une fois, de faire office de pirates ! :-D

      Supprimer
    4. Bonjour !
      Je peux commencer par traduire l'article wikipedia "Reggio Emilia approach", qui est plus complet que celui en français, ou même l'article wikipedia "Loris Malaguzzi" de l'italien au français.

      Supprimer
    5. Rhôô, quelle bonne nouvelle, Etiva, merci ! :-)

      (À nous toutes, on parle plein de langues, hein ?
      Je me sens intelligente !)

      :-D

      Supprimer
  17. Article très intéressant, et en plus j'aime bien ton angle d'approche (original) ainsi que le dernier paragraphe :) C'est tellement vrai!
    Je me joindrai bien aux divers traductions d'articles mais pas avant fin septembre car j'ai nombre de projets en retard :-( que je ne parviens à avancer qu' à l'heure de la sieste et qui se trouve être également le seul créneau où j'utilise mon ordi...
    Ca me ferait néanmoins plaisir de traduire un des articles de Kate car c'est par elle que j'ai découvert la pédagogie Reggio il y a un an et demi et ce fut une révélation! (Au même titre que ma lecture de L'enfant de M.Montessori je crois!) Son site est superbe, j'avais également adoré son concept des 30 jours pour...
    As tu vu Elsa que deux ouvrages sortaient bientôt (en anglais), une réédition de "Loris Malaguzzi and the Reggio Emilia Approach" et "Reggio Emilia Encounters: Children and adults in collaboration".
    M'enfin ce n'est pas en anglais qu'il manque de documentations on le sait ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette info, Virginie ! :-)

      Supprimer
  18. Comme il a été évoqué et qu'il a l'air très intéressant, je veux bien me lancer dans la traduction de "Setting up a Reggio-inspired Activity". Elsa je te contacte par mail quand c'est fait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, Lola !! Tu es extra ! ;-)

      Oui, contacte-moi quand tu as fini ! :-)

      (Et désolée pour le retard de ma réponse...)

      Supprimer
  19. C'est TRES interessant ! Personnellement j'ai bac + 3 :) et je suis en pleine traduprisedenote de "Bringing the reggio approach to your Early Years Pratice" ... et "tout devient limpide" (ou pas). Mais en tout cas c'est un formidable livre pour débuter dans l'expérience. Oui au final pour moi c'est le mot qui définit le mieux Reggio ! J'ai choisi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, pas lu !
      Merci pour le tuyau, j'ai ferai bon usage ! :-)

      "Expérience" : voilà. C'est ça ! :-)

      Supprimer
    2. Il y a ici quelqu'un qui a rédigé une note de lecture en français sur ce livre : http://reggiotwins.wordpress.com/2014/09/20/notes-sur-reggio-partie-1-les-relations-et-la-creativite/

      Supprimer
  20. Merci pour la réf., Clairette !
    Tu es la reine du Net ! ;-)

    RépondreSupprimer
  21. sur reggio, une video sur youtube qui m'a "parlée" pour en comprendre un peu la dynamique (en anglais) :
    https://www.youtube.com/watch?v=mQtLOu99BfE

    et je me dis que je ferai bien de m'y pencher plus près !

    RépondreSupprimer
  22. Deux autres liens :
    https://books.google.fr/books?id=CTK4pGoU99QC&pg=PA7&dq=loris+malaguzzi&hl=fr&sa=X&ei=pOeqVIquGJLY7Ab_3YGoDg&ved=0CFEQ6AEwBg#v=onepage&q=loris%20malaguzzi&f=false

    https://books.google.fr/books?id=hdGryQFpYD0C&printsec=frontcover&dq=inauthor%3A%22Carlina+Rinaldi%22&hl=fr&sa=X&ei=KeWqVOK1Goq2UdXIgMgL&ved=0CCIQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les liens, Clairette ! :-)

      Supprimer
  23. Bonjour Elsa.

    Je viens de retomber sur cet article. A l' époque, cela m' avait paru assez obscur. Ce n' était pas tant l' article que mes idées.
    Mais tu avais semé en moi une graine qui depuis, (et grâce à tes autres articles sur le sujet) a bien germé. Merci merci merci !!!!!!
    J'ai trouvé dans Reggio ce qui me "gênait" dans la pédagogie Montessori.

    J'ai donc essayé d'en apprendre plus, de trouver des sites... Sites que je cherche encore...

    En relisant les commentaires je me suis demandée si tu avais reçu des traductions ?

    Comme je ne lis pas l'anglais je ne trouve pas grand chose sur le sujet.

    Merci.

    G.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, G., ce retour me fait très plaisir ! :-)

      Hé, non, aucune traduction reçues à ce jour... :-/

      Supprimer
    2. Dommage. Heureusement qu'il y a ton blog pour nous donner des notions sur l' approche reggio et des idées d' activités. :)

      Encore merci.

      G,

      Supprimer
  24. Bonjour maman reggiennes,

    Savez-vous que cette année, la "Grande Semaine de la Petite Enfance" a pour thème "La Nature"?

    Sur le site internet dédié, (http://www.rdvpetiteenfance.fr/la-grande-semaine-de-la-petite-enfance/le-theme-2015/) est expliqué l'importance du thème de la Nature, et les adultes sont invités, pour aller plus loin à :Découvrir "l’approche de Loris Malaguzzi au Centre International Reggio Children en Italie, en concertation avec les Grands Rendez-vous de la Petite Enfance." (avec lien sur le site Reggio Children)

    Je n'ai jamais cru aux coïncidences ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, Ori ! :-)

      Effectivement, il se passe quelque chose, hein ? C'est fou d'assiter à cela et d'en être un peu acteur... :-)

      Supprimer
  25. Un livre vient de paraître en français !!!!
    http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=46333

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit de la thèse d'Emilie Dubois, maître de conférence à Rouen, qui a aussi publié des articles dans quelques revues spécialisées (j'ai les PDF dans mon PC, abonnement universitaire oblige !). Je crois que c'est la seule chercheure en France qui s'intéresse à Reggio. Une personne à suivre, donc ! Il faut que je me le commande !

      Supprimer