mardi 8 juillet 2014

Reggio attitude

"Que celui qui veut mouvoir le monde se meuve déjà lui-même !"
Socrate

Hortensia

Qu'on se le dise, notre été sera Reggio, ou ne sera pas ! ;-)

J'ai consacré - presqu'exclusivement ! - les six derniers mois à faire des recherches approfondies sur cette pédagogie. Je sors d'une période d'ébullition intellectuelle qui me rappelle un peu "mes années fac" tant aimées... :  j'ai lu, lu, lu (en anglais, youhou, j'ai fait pas mal de progrès !), j'ai pris des notes, ruminé, réfléchi, ordonné. Tout est à présent très clair dans ma tête, du moins autant que peuvent l'être les jalons d'une pédagogie par définition vivante - et mouvante.

Je passe à la pratique ! :-D

Je le dis avec une touche d'humour, car il y a bien longtemps que je questionne l'éducation que je donne à mes enfants - depuis le début, en fait. Il n'empêche que, vous toutes le savez, je ne pourrais jamais dire être parvenue au bout du chemin... Tant mieux ! Ce qui compte, après tout, c'est le cheminement, non ? La balade, et non le point panoramique final... 

(Hum, cela me ferait tout de même plaisir, d'avoir un jour un point de vue "englobant" sur mon parcours... Mais qui sait ? Peut-être à l'instant de ma mort !! Il parait qu'on voit défiler sa vie à toute vitesse, j'espère qu'on a quand même accès à quelques clefs de lecture du même coup ! :-) )

Un rapide point théorique pour ceux qui se demandent de quoi je parle.
Et à la façon des Livres dont vous êtes le héros, si vous n'aimez que les exemples pratiques rendez-vous aux *** ci-dessous ! ;-)

L'éducateur Reggio n'est pas un modèle pour l'enfant, mais un partenaire. Au côté de chaque élève, il s'engage dans une triple démarche :
- la démarche d'apprentissage des enfants (de chacun des enfants...), dont il n'est évidemment pas l'acteur, mais le guide ;
- son propre processus d'apprentissage - ah ben oui ! :-)
- la construction collective du savoir qui résulte de toutes ces énergies conjuguées.

Ce principe majeur est lourd de conséquences. C'est l'enfant qui décide de la direction dans laquelle il engage son travail. Et le boulot de l'adulte est de rendre cela possible, matériellement, intellectuellement, émotionnellement. L'adulte permet à l'enfant de créer des liens entre ses différents lieux de vie : la maison s'invite à l'école, l'école s'invite à la maison, la salle de classe migre au jardin et la nature tout entière rend visite à la salle de classe. Le monde - qu'il soit matériel ou intelligible - est poreux. L'éducateur s'intéresse à cette porosité, aux membranes qui, séparant deux milieux, permettent aussi les échanges entre eux.

L'éducateur Reggio est créatif. Par définition. Il rebondit sur ses observations, ne donne pas à ses séquences une direction figée, et bien qu'ayant, comme tout professeur, des objectifs définis en tête, il accepte quotidiennement de se laisser surprendre dans ses prévisions, de se laisser détourner de sa progression pré-pensée. Et après un long détour vécu aux côtés de l'enfant, il aura la surprise, au moment du bilan, de constater qu'aura été accompli le travail attendu par les programmes - et peut-être bien plus.

L'élève en difficulté n'existe pas. Lorsqu'on dit cela, on dit, en réalité, que c'est l'enseignant qui est "en difficulté". Car c'est à l'éducateur d'inspirer l'enfant s'il est "en panne" ; mais il doit s'agir d'une motivation sur mesure, qui ne sort d'aucun manuel. C'est là notre "grand rôle" : intervenir lorsqu'un enfant rencontre une difficulté - de quelqu'ordre qu'elle soit. Mobiliser tout notre savoir, toute notre expérience, tout notre feeling et tout le matériel à disposition pour aider l'élève à la dépasser. Créer une atmosphère de calme et de sérénité dans laquelle tous les enfants pourront se reposer, laisser de côté leurs très sérieux problèmes d'enfants - Papa et Maman qui rentrent tard, travaillent beaucoup pour pas grand chose, en prennent aigreur... Bref, la crise économique et sociale, vous voyez ? :-(

***
:-)

Voici, très concrétement, mes exercices pratiques du moment en images :

Étayer :
 

Enseigner, c'est se connaitre soi-même. Oui. Et il y a une chose que je sais sur moi : j'aime parler. Vous l'auriez deviner, n'est-ce pas ? C'est sans doute une des raisons pour lesquelles je suis complètement accro à ce blog, qui est pour moi un formidable espace de parole ! :-D

Lorsque je fais une présentation montessorienne à Antonin, il s'exclame : "Maman, pourquoi tu dis RIEN ?" :-D

Bon, en Reggio, c'est permis : on peut parler. ;-)

Bien sûr, il n'est pas question de noyer l'enfant sous un flux de parole. Il s'agit de le guider. De la manière la plus neutre possible, puisque c'est à l'enfant de faire le cheminement. C'est le moment de dégainer un outil bien connu des Mamans au courant : la description.

Je décris. Avec l'enfant s'il l'accepte. Nous observons. C'est rond. C'est hérissé. C'est pointu. Ça tourne comme une spirale. Et "ça" enrichit sacrément le vocabulaire...


Et puis je me tait. Et peut-être que je rêve... Mais il me semble bien que les composants de ce que nous venons d'observer transparait dans les tracés de mes enfants - qui n'en sont ni l'un ni l'autre au stade de la sacro sainte "figuration", même si Antonin a tracé un bonhomme UNE fois... Les travaux achevés, on re-décrit, si l'enfant nous en laisse l'occasion... et on savoure le simple fait d'avoir vécu une situation regienne... Hein, que c'est simple, en fait ! ;-)

Allez, une petite deuxième, sur le même principe :


Les feutres font place à l'aquarelle, et les petites pommes vertes tombées de l'arbre deviennent le sujet d'étude... On peut faire varier ces situations à l'infini !

Tâtonner :

Je propose souvent aux enfants de travailler l'argile. Je suis de plus en plus à l'aise avec ce merveilleux matériau, et j'ai opté depuis longtemps déjà pour une technique de conservation que m'a soufflé une lectrice (merci, Fab !) : il suffit de ranger une boule d'argile (environ 250g) dans un Tupperware avec un fond d'eau. La pâte reste souple indéfiniment, bien qu'elle ne soit pas immergée. C'est simple et pratique. Je cogite à présent sur la fabrication d'un plan de travail qui soit aisément nettoyable... et je vous tiens au courant très vite. Un indice : cela ne va pas me coûter bien cher ! ;-)


Revenons à nos moutons. L'activité la plus motivante que mes enfants aient inventé, avec l'argile, consiste à construire des "châteaux". Il suffit de malaxer la pâte en une silhouette érigée et d'y planter des éléments naturels pour la décorer. Les deux enfants y parviennent si bien que je me suis dit que je pourrais peut-être faire évoluer leurs propositions en leur soumettant des pics à brochettes coupés en deux ou trois tronçons... Mon idée à moi était de suggérer des troncs, des tiges, des articulations, et donc des arbres, des fleurs, des bonhommes...

Mais mes enfants préfèrent manifestement bâtir...

... des châteaux ! :-D

Raté pour cette fois, donc, mais pfff, pas grave : se tromper, c'est Reggio ! :-D

Inviter :

L'Afrique en kit

L'invitation, c'est un concept hautement reggien, et tellement simple : en réunissant des matériaux choisis, l'adulte incite (invite !) l'enfant à se lancer dans une activité "ouverte". Car bien que l'éducateur ait fatalement un objectif (étriqué) en tête, l'enfant peut faire ce qu'il veut des objets choisis. Si ces derniers sont bien pensés, il en fera quelque chose, et ce sera riche ! :-)

J'aime beaucoup utiliser ce concept dans le créneau horaire où je joue avec mes enfants : les jeux d'imitation me rassurent, moi, et me guident. Je sais, en agençant les matériaux, que je ne vais pas m'ennuyer. Et bonne nouvelle : mes enfants, qui n'entrent pas encore tout à fait dans ce type de jeux-là lorsqu'ils jouent seuls (même si ça pointe...) raffolent de ces moments et "jouent le jeu" - c'est le cas de le dire, à 200%...


Donner à voir... autrement :


Vous souvenez-vous de l'activité de frottage que j'ai proposé aux enfants il y a quelques semaines ? Antonin avait tendance à vouloir soulever la feuille pour regarder l'objet qu'il sentait sous sa mine... J'ai donc recommencé en proposant non plus des feuilles opaques, mais du papier calque.


Bon, ici, il est impossible de se tromper : tout ce qui est transparent est Reggio. Si, si, c'est facile. Et tout ce qui est lumineux aussi.


La taille de notre vigne m'a permis de récupérer une grande quantité de feuilles fraiches ; le matériau idéal pour prendre un bain sensoriel et appréhender une grande quantité d'éléments... Ce n'est pas parce que c'est fun qu'il faut oublier les objectifs pédagogiques, n'est-ce pas ? :-D


La batterie de mon appareil photo s'est déchargée au début de cette longue séance, vous ne verrez donc pas tout ce que les enfants ont fait avec ces feuilles... À vous d'essayer d'imaginer... Imaginer, c'est trèèès Reggio ! :-D

36 commentaires:

  1. Un beau billet :)
    J'adore reggio :D
    Merci pour les explications.
    En rentrant j'essayerais le truc pour l'argile.hate de voir ton plan de travail.
    J'adore le panier l'afrique en kit on le fait souvent aussi. Ici les animaux schleichs servent beaucoup en vacances nous avons emmener la famille ours et le crocodile que jade adore.
    Et egalement le pinceau a reservoir que tu m'as fait connaitre et qui est vraiment super.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article !! Là je te suis très volontiers ;-) !
    Encore une fois je pense que beaucoup de Mamans vont se dire qu'elle font du Reggio sans le savoir ! Et ça aussi c'est Reggio, non ?!

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet article inspirant.
    J'ai fait le "plein" en matériel dans mes commandes de rentrée (argile, bâtons de glace en bois coloré, miroir, aquarelle ...) et je projete une sortie au parc pour aller ramasser du "bric à brac" en vue de séances réggiennes ...
    Et pour en garder un souvenir, je compte installer les "oeuvres" de mes élèves dans des cabinets de curiosité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, les cabinets de curiosité ?
      Tu les as trouvé où ?

      Supprimer
    2. En fait, à la rentrée scolaire, je vais demander aux familles de m'apporter une boite à chaussures (peu importe le format) et les élèves vont les décorer et agencer l'intérieur avec leurs productions artistiques ainsi que leurs petits trésors trouvés.
      Ensuite, les "cabinets de curiosité" seront assemblés tous ensembles dans le couloir au-dessus des porte-manteaux comme dans un "musée".
      Pour cela, je vais m'inspirer de mon pinterest :
      http://www.pinterest.com/yahlala/cabinets-de-curiosité

      Supprimer
    3. Super idée, merci Sophie ! :-)

      Supprimer
  4. Merci pour cet article, je me sens TRES en phase avec ces idées Reggio, que vous avez aussi présentées dans d'autre post... rien qu'en lisant ces billets, je me sens appaisée, ressourcée ! Peut-être parceque ma propre mère suivait cette approche avec moi ;) ! Avez-vous des lectures à conseiller sur ce sujet ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (En anglais ça me va aussi )

      Supprimer
    2. La seule ressource en français que je connaisse (c'est une revue) :
      http://www.lefuret.org/commander-en-ligne/enfants-d-europe/enfants-d-europe-n-6.html

      Quelqu'uns en anglais que j'ai particulièrement aimés (mais il y en a beaucoup d'autres !) :

      - The Hundred Languages of Children: The Reggio Emilia Experience in Transformation, de Carolyn Edwards, Lella Gandini et George Forman.
      - In the Spirit of the Studio: Learning from the Atelier of Reggio Emilia, de Lella Gandini, Lynn Hill, Louise Cadwell et Charles Schwall.
      - Inspiring Spaces for Young Children, de Jessica DeViney, Sandra Duncan, Sara Harris et Mary Ann Rody.

      Bonne lecture ! :-)

      Supprimer
    3. merci pour le lien :)

      Supprimer
  5. J'adore cette article mais je vais poser une questions qui n a rien a voir et s'adresse a tous. Comment faites vous pour amener vos enfants a la bibliothèque? Je m'explique mon fils de 2 ans et demi hurle, a peur d'écouter la musique, ne veut pas lire... Et j'ai donc du mal a chercher des livres a emprunter (même avec une liste pour aller plus vite) , sans parler de la partie non jeunesse! Merci de vos conseils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Ma réponse n'en est pas vraiment une finalement.
      C'est juste pour dire que chez nous ça se passe un peu comme vous le décrivez.
      J'y vais avec mes deux enfants : 5 ans et 2 ans.
      Mon grand sait comment se comporter mais sa petite soeur semble exciter par ce grand espace rempli de livres et elle a tendance à courir de livres en livres, d'enfants en enfants.
      Je dirais qu'il est quasi impossible de lui lire une histoire entière à la médiathèque.
      Je ne m'inquiète pas car c'était ainsi avec l'aîné et en grandissant il a changé.
      La première fois qu'il a écouté une histoire entière à la médiathèque c'était lors d'une expo organisée par cette dernière (il avait environ 2 ans). Nous étions seuls (il n'y avait pas d'autres enfants), la bibilothécaire lui a dit : "Tu veux que je te lise une histoire ?" Il a répondu : "Oui", il s'est assis à côté d'elle et l'a écouté jusqu'au bout.
      Souvent j'essaie de réserver certains livres comme ça on les a à l'accueil puis nous en choisissons encore quelques-uns. Le choix se fait rapidement pour éviter que l'excitation ne devienne trop imporante.
      Nous lisons les livres à la maison et là, ils réussissent tout deux à se poser pour écouter.
      Depuis peu, nous allons dans une bibliothèque plus petite, je pense qu'il sera peut-être plus facile pour ma fille de s'y poser mais je n'en suis pas sûre.
      Quoi qu'il en soit ne vous inquiétez pas, votre fils s'habituera au lieu et deviendra plus "calme".
      PS : je n'ai jamais testé d'y aller pour moi avec eux.

      Supprimer
    2. Merci de ta réponse! Je me demande surtout si cela lui plait, s il ne devrait pas rester avec son père tant qu'il n'apprécie pas vraiment ce moment qui est surtout une source de cris et pleurs.

      Supprimer
    3. Bonjour Justine !

      Je pense que l'attitude de ton fils est normale, c'est tout pareil ici ! ;-)

      Je vais à la bibliothèque le samedi, de façon à ce que mon mari garde Louiselle, et j'emmène Antonin qui, depuis ses 3 ans, y prend beaucoup de plaisir et "se tient" très bien.

      Ou bien (c'est l'option que je préfère, mais elle n'est possible qu'une fois sur deux) : nous allons à la bibliothèque tous les 4. Deux adultes pour encadrer les enfants, ce n'est pas de trop. Et encore, parfois, c'est chaud ! :-D
      On se dépêche de choisir et de ressortir avant que l'excitation de Louiselle ne devienne vraiment ingérable !

      Ceci dit, le dernière que nous y sommes allés, j'ai senti Louiselle beaucoup plus posée... Elle avait sorti toute une pile de livres (bien sûr...) mais issue d'un seul rayon et elle les feuilletait un à un tranquillement... Si cela se confirme, je tenterai peut-être un jour avec elle seule...

      Une précision : je reste au rayon "enfants", impossible d'aller fureter pour moi-même si les enfants sont avec moi...

      Bon courage ! :-)

      Supprimer
    4. ou alors y'a l'option ludothèqe-médiathèque et là j'en laisse 1 qq minutes pour choisir des livres avec l'autre et vice-versa, c vraiment chouette :)

      Supprimer
  6. Comme Etiva, j'aimerais savoir quelles lectures tu nous recommandes car je n'ai trouvé en français et je crains de ne pas tout saisir en anglais...

    Notre été sera aussi Reggio car ton blog est ma source d'inspiration quotidienne :-)
    Oui, vraiment car j'y viens tous les jours et si tu ne publies pas, je lis les commentaires et les liens, merci !

    Eve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô, ça me fait bien plaisir, ce petit retour, Eve ! :-)
      Merci !

      Pour l'unique réf. en français, je te renvoie plus haut ! :-)

      Supprimer
  7. Coucou Elsa
    A la lecture ce billet, je me dis que tu dois en permanence cogiter/fourmiller d'idées...! Être dans ta tête ne doit pas être de tout repos ;-) (sans compter le fait d'être maman de 2 enfants! <3 )
    Personnellement, je me retrouve moins en phase avec cette approche (que Montessori par ex) car le côté créatif de cette "pédagogie" est à mille lieux de mon tempérament de "scientifique" qui aime prévoir, anticiper, diriger... ceci dit, je réalise que (depuis que je suis maman...) j'apprends peu à peu à savoir faire preuve de "laisser aller" (artistique, pédagogique, philosophique...) et surtout à l'apprécier (et non plus à culpabiliser ou à le vivre comme un échec)... mais c'est un cheminement encore bien long à parcourir pour moi...
    et je te rejoins tout à fait: l’intérêt est le chemin pas l'arrivée...! ^^ (et de l'avoir compris me permet de relativiser ÉNORMÉMENT et à tous les niveaux la notion d'erreur, succès, réussite, etc... )

    Au plaisir de te lire au prochain article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est seulement maintenant que tu t'aperçois que c'est l'ébullition permanente dans ma tête ! :-D

      Supprimer
  8. J'aime ton article ! Qui d'ailleurs, me semble un peu plus "léger" que d'habitude, cela à son charme !
    Pour l'argile, ici on en a fait 1 seule fois, je ne connaissais pas ce produit (et toujours pas non plus) mais maintenant il a séché (c'est un gros bloc). Est ce récupérable ? Il suffit de le mouiller ?
    Merci Elsa et les lectrices !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, non, Kiwii.
      Si c'est sec, c'est fichu.

      Rachète un pâton (bon, ce n'est pas très cher...), divise-le en 4 morceaux que tu places dans des boites. Ou, à défaut, tu les enveloppes de morceaux de serviette éponge bien humide, puis les emballe dans des sacs plastique. S'il restent longtemps ainsi, le tissu risque de moisir un peu (un coup d'eau bouillante, et c'est reparti pour un tour), mais ton argile sera toujours fraîche.

      Perso, j'emballe ainsi le surplus de mon gros pâton, et je déshabille un morceau de temps en temps pour l'ajouter à celui qui nous sert et qui est dans la boite quand les réserves s'épuisent (il y a de la perte à chaque manip'...)

      :-)

      Supprimer
  9. Ah, inciter...je me rends compte que quand je prends le temps de le faire, la gommette adhère souvent et joue un bon moment! MAIS, j'ai rarement le temps de préparer ce genre de petits paniers (Afrique en kit!)
    Aujourd'hui, j'ai décidé de la laisser dans son lit jusqu'à ce que sieste s'en suive...sans rire, elle manque tellement de sommeil que ça en devient épuisant pour tous! Je trouve ce petit article et cette vision de "l'éducation" bien reposante et attrayante...mais contrairement à toi, j'ai détesté les années fac (c'est l'endroit où j'ai le moins appris je pense!) et je n'ai pas ton courage pour me "renseigner" sur le sujet plus avant...tu resteras donc ma seule source en la matière!!!

    Amusez-vous bien!
    A très vite!

    RépondreSupprimer
  10. Hier nous avons trouvé de jolis galets transparents en forme de carrés et d'étoiles... Les filles se sont empressées de les poser sur leur miroir et de faire un joli mandala avec les feuilles et les coquillages! J'adore les regarder faire ça.
    Pour l'argile, j'ai hâte que tu nous trouves une super idée de plan de travail adpaté, j'adore l'argile mais je recule déjà à l'idée du nettoyage de la maison et avec les jours de pluie annoncé, dehors ça ne va pas être possible!
    Encore une fois merci pour ce post bien complet! Et il va vraiment falloir que je me re-mette à l'anglais ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Vraiment très interessant, que je vais relire plusieurs fois pour être sure de tout bien retenir.
    .
    Je n'avais jamais pensé au calque, pourtant ça semble très prometteur !!!
    Merci pour l'argile, je vais essayer, je n'arrive pas à le conserver non plus ...

    Il me semble trouver un petit quelque chose de Freinet dans l'approche de l'éducateur.

    Concernant le modelage, l'argile et compagnie, nous sommes allés il y a peu au palais idéal du facteur Cheval, qui illustre bien je trouve ce que peut apporter la passion, la créativité et la patience, sans forcément une grande culture artistique. Mes enfants ont adoré : des coquillages sur les murs, des sculptures d'animaux, des escaliers et des recoins un peu partout, et tout cela sorti de l'imagination d'un homme qui n'avait pas les moyens de voyager mais a su créer ce qui le faisait rêver. Bref, je conseille cette visite pour ceux qui passent dans le coin.

    Ici, nous allons à la bibliothèque depuis un mois seulement, j'achète beaucoup de livres donc je n'en voyais pas l'intérêt, et puis j'ai essayé et toute la famille a adopté rapidement le lieu :)
    J'y vais le mercredi après-midi avec les enfants, on reste le temps qu'ils veulent, pas de pression, quand les plus petits commencent à s'exciter on s'en va et si je n'ai pas eu le temps de chiner autant que j'aurais aimé, j'y retourne seule le dimanche matin. Quand on revient à la maison, chacun présente aux autres les trésors qu'il a trouvé, et je lis quelques histoires pendants qu'ils goutent. Pour l'instant ça fonctionne super bien et tout le monde est ravi :)

    Belles découvertes à tout le monde !!!

    Emy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, Emy, le palais idéal du facteur cheval me fait bien envie, et j'adore ta façon de procéder lors de tes sorties bibliothèque ! ;-)

      Quels âges ont tes enfants ?

      Supprimer
    2. Mes deux grands ont 8 et 6 ans, donc ils ont bien aimé retrouver les animaux et personnages de leur petit fascicule enfant, un vrai travail de détective sur ce grand monument. Et puis l'histoire du lieu bien sûr.

      Les deux petits ont 4 et 15 mois, ils ont surtout apprécié les coins et recoins, les escaliers, les passages souterrains ... et la glace à la vanille après la visite :)

      Supprimer
    3. Tu nous as donné envie : mon homme et moi avons décidé d'y aller dès que possible (pas un week-end de libre avant perpét', mais nous irons !!)

      Supprimer
  12. Merci pour ce très bel article ( comme d'habitude). Je m'intéresse également a reggio, et je regrette que les livres ne soient pas traduit en français. Donc merci pour tout ce que vous nous montrez. Mallory

    RépondreSupprimer
  13. Merci beaucoup Elsa, pour ces riches billets ! Je ne connaissais pas la pédagogie Reggio avant de connaître ton blog. Et si je n'ai pas le temps (ne prends pas le temps...) d'inviter mes enfants sur ce chemin, je sais que je suis sur ce chemin, qui me donne à voir d'autres façons de faire et de voir les choses... moins "académique", moins "dirigiste"... Tes enfants ont beaucoup de chance de t'avoir pour maman ET pédagogue !! Encore merci pour le précieux temps que tu utilises ici pour partager tes idées, tes activités etc.
    Marjolaine

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ton blog, pour toi espace de parole et pour beaucoup d'entre nous grande source d'inspiration...

    RépondreSupprimer
  15. J'adore le panier Afrique en kit, je garde l'idée :)

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour, je prends le premier post Reggio que me sors google pour te faire une proposition.
    J'ai l'occasion de me faire envoyer un colis amazon . com
    Veux-tu que je te fasse venir des livres ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh, je fond.
      C'est trop mignon ! :-)

      C'est bête, je viens de griller mon budget "livres" pour les deux mois à venir (et sur amazon.com, justement...)... M'enfin, je te remercie très sincèrement pour l'intention, ça me fait chaud au cœur !! :-)

      (Et la bloggeuse en moi serait bien curieuse de savoir quels mots clef tu as tapé pour tomber sur cet article... ;-) )

      Supprimer