mardi 29 juillet 2014

Notre semaine (30/14)


Une chose est sûre : La Damoiselle a deux ans. Oh, oui. Ça, pour s'affirmer, elle s'affirme. Et elle apprend à dire "Non". Surtout avec son corps, d'ailleurs. Cela s'appelle désobéir. Ça, Lousielle connait bien, et elle adore. C'est un truc qui consiste à faire le contraire de ce que les parents attendent et qui a l'extraodinaire pouvoir de les faire bondir. Surtout si la bêtise est exécutée avec un sourire enjoleur, des gestes lents (genre : "Regardez bien, JE LE FAIS !") et ses yeux bleus fichés dans les nôtres. Ça marche à tous les coups. Nous, les parents, bondissons. Ah, quel super pouvoir on a, à deux ans, tout de même ! Mais tout n'est pas rose : la Damoiselle-qui-n'avait-jamais-peur-de-rien développe quelques petites angoisses (les avions qui passent, par exemple...) et elle qui ne se plaignait jamais, même après un gros bobo, chuine parfois plusieurs heures d'affilée. Mais comme, parallèlement, elle s'exprime à présent à l'aide de phrases complexes, je gage qu'elle sortira vite de cette mauvaise phase...

Une autre chose est sûre : Antonin a trois ans et demi. C'est-à-dire qu'il n'a déjà plus tout-à-fait trois ans, vous voyez ? Son Papa et moi n'en revenons pas du petit garçon qu'il est devenu en quelques semaines. Ce n'est pas un pas, qu'il a franchi, c'est un goufre. Antonin est autonome : Antonin sait choisir un CD, le mettre dans le lecteur, baisser le son. Antonin se lève seul le matin (toujours à 6h, par contre, ça, ça n'a pas changé !), et file seul à la cuisine grignoter un peu quelque chose avant de nous rejoindre dans notre lit. Antonin parle, Antonin comprend, questionne, explique et raisonne... et... Antonin n'a pas fait une seule "crise" depuis trois semaines !!! Cela n'est jamais arrivé depuis sa naissance ! Ses séances de hurlements survenaient peu après le réveil, mais depuis plusieurs semaines, j'ai l'impression de vivre chez "l'ami Ricoré" : confection à six mains de la bouillie du matin, petit déjeuner tranquille en famille, bisous à Papa qui part au travail, lecture d'histoires dans le canapé pendant que je bois mon café... Le bonheur ! Je me dis à présent que les pédiatres avaient raison, et qu'Antonin n'était qu'un enfant "de son âge", sans soucis spécifique... Tant mieux ! :-)

Et voici, pour mon article "à rallonge" de la quinzaine, un petit tour d'horizon de nos dernières activités :

Arts plastiques :

Fusain

Les tracés des enfants continuent d'évoluer et de se structurer :

Oeuvre de Louiselle...

Oeuvre d'Antonin...                            ... et oeuvre collective !

J'essaie de penser à proposer une petite invitation reggiane de temps à autre en arts plastiques...

Dessin au feutre sur table lumineuse

... mais je dois avouer que je dois faire un effort dans ce sens, dans la mesure où mes enfants sont tout à fait autonomes dans leurs choix de médiums et d'outils, et pratiquent naturellement beaucoup. D'ailleurs mes plus grands satisfactions viennent généralement d'idées qui émanent d'eux, sans que je n'y sois pour rien. C'est ainsi qu'Antonin s'est exclamé, alors qu'il peignait au chevalet : "Mais... il n'y a pas de vert !!". Tiens, tiens. "Non, il n'y en a pas, mais tu peux en fabriquer si tu veux." Il est allé chercher un petit pot propre et a fait son mélange...


Il va falloir que j'ajoute une petite cuillère, car prélever les couleurs avec les pinceaux est assez laborieux... Et je crois qu'il est temps d'investir dans une palette ! ;-) 

Vie pratique : 


Les cadres d'habillage attirent beaucoup les deux enfants, mais leur donnent bien du fil à retordre...


Le cadre aux boutons-pression est le plus facile de tous : il suffit de tirer sur un pan pour ouvrir les boutons, et pour refermer, les deux parties se positionnent assez bien toutes seules : le tissu étant assez rigide, les deux parties des boutons se retrouvent naturellement superposées. C'est ici que les choses se corsent :


Car, voyez-vous, normalement, le bon geste pour refermer les attaches, c'est celui-là :


Idéalement, les boutons ne résistent pas trop, et font un sympathique "CLIC !" en se clipsant. Sauf que notre cadre à nous n'a rien d'idéal, et que le deuxième bouton en partant du haut est trop "dur" ; Louiselle a beau appuyer de toutes ses forces (en serrant fort les dents !), impossible. Le troisième bouton est trop "mou", il se clipse très facilement, mais sans produire le cliquetis caractéristique qui indique à l'enfant qu'il a réussi. Le quatrième bouton est parfait (Je sais, on ne croirait dans "Boucle d'Or", mais je n'invente rien !!).

Quant aux deux boutons des extrémités... :

Problème

Ils "tombent" juste à la limite entre le cadre et le sol (ou la table), et sont donc impossibles à fermer selon la méthode montessorienne, même pour un adulte. Il faut pincer le tissu de façon à prendre appui sur son propre index, placé au revers. Trop compliqué pour mes enfants, qui se retrouvent assez frustrés.

Mais au fait, le matériel montessorien n'est-il pas, par essence, "auto-motivant" ?

Allez, donnez-moi UNE bonne raison de ne pas jeter ces cadres à la poubelle... :-(

Mais revenons, à la VRAIE vie pratique, la seule, la bonne, celle dont je n'aurais jamais dû m'écarter et qui se fait, sans matériel spécifique (mais avec une bonne dose de patience et d'observation !), dans le cours de la vie de tous les jours.

Et une p'tite quiche aux courgettes pour la route...

Nous avons un nouveau rituel : après chaque repas, les enfants balaient sous la table. Et l'idée ne vient même pas de moi, mais de leur Papa, lassé du "retaurant à moineaux" que devient notre cuisine dès que nous nous attablons. Bon, les enfants ne mangent pas plus proprement depuis ; d'ailleurs, pourquoi feraient-ils attention, puisqu'ils adoorent balayer avec Papa ? ;-)


Antonin et Louiselle sont de plus en plus autonomes au moment de leur toilette, c'est le bonheur ! D'ailleurs, ils me demandent généralement de sortir de la salle de bain pendant qu'ils se lavent - je garde quand même un oeil, c'est nécessaire, et je passe moi-même un coup énergique sur les quenottes, sans quoi le brossage serait purement symbolique... Mais ils connaissent tous les deux l'enchaînement des actions par coeur (les mains/les dents/le visage) et savent exécuter tous les gestes pour mener ces tâches à bien. Oui, oui, même doser le lait pour le visage, et même déposer du dentifrice sur la brosse à dent !! :-o


On  ne peut pas dire qu'on croule sous les légumes du jardin, mais au moins, chaque récolte est exécutée avec enthousiasme et dégustée avec curiosité. Lorsque le Damoiseau a découvert qu'il suffisait de tirer sur les fanes pour extraire carottes et navets, j'ai dû calmer ses ardeurs pour qu'il n'arrache pas tout le même jour ! :-D

Culture :


Antonin a décidé cette semaine de placer les 36 cartes de son activité Terre/Air/Eau... et il n'a pas fait une seule erreur !! Ouah !

Parallèlement, la prise de consience de la présence de l'air autour de nous affirme : l'autre jour, les deux enfants ont longuement joué à "attraper de l'air" dans des petits ramequins, et même Louiselle brandissait sous mon nez son récipient vide en m'expliquant : "J'ai attrapé de l'air ! J'ai attrapé de l'air !!" :-D


Louiselle adore parler du temps qu'il fait - et c'est vrai qu'en ce moment, il y aurait bien des choses à en dire... En particulier, elle éprouve une fascination pour l'orage et adore énumérer tout ce qui se retrouve mouillé quand il pleut : "Le toit, il est mouillé. Le porteur, il est mouillé. La balançoire, elle est mouillée. L'école, elle est mouillé. La voiture, elle est mouillée." Oui, oui, ça dure assez longtemps ! :-D

En conséquence de quoi, j'ai fabriqué cette petite roue météo, prise chez l'excellent Moustache. Les enfants l'aiment beaucoup ; pour Louiselle, c'est encore un peu abstrait de faire correspondre l'aiguille avec le temps observé dehors, mais Antonin se livre à l'exercice avec beaucoup de sérieux ! :-)


Et voici un petit bricolage que je vous laisse découvrir en images...


... peindre, coller... pour réaliser...


... "le drapeau du notre pays" ! :-)

Entre le 14 juillet et la coupe du monde, croyez-vous que j'aurais eu cette bonne idée toute seule ? Non. Elle m'a été dictée par Antonin, qui, lors d'un collage au scotch, a collé les bandes par trois, bien ajustées, de façon à réaliser des drapeaux français. Les couleurs étant alors assez fantaisistes, j'ai proposé ce petit travail. À présent, "bleu-blanc-rouge", Antonin connaît ! :-)

C'est fou, cet attrait qu'ont les enfants pour les drapeaux, non ? :-)


Bien sûr, le symbole est totalement hors de portée de Louiselle, mais elle s'est pliée à l'exercice avec beaucoup d'application !

Motricité :

Lorsque Louiselle était bébé, elle passait de la position "plat ventre" à la position "assise" via un grand écart latéral. Ouch ! Cela avait même émerveillé la pédiatre, qui s'était exclamé : "Quelle souplesse ! Il FAUT entrenir cela !!" ("Ah, oui, bien sûr, je fonce l'inscrire à la danse classique...")

(??)

Bon, je ne sais pas si nous avons "entretenu" ses jeunes capacités, mais l'adjonction d'un trapèze à notre portique nous a permis de constater que la Damoiselle n'avait rien perdu de sa souplesse... ni de sa force ! :-)


Quant à Antonin, il a découvert LE jeu auquel nous avons tous joué enfant avec une balançoire : 

Tournicoti, tournicotons !

Côté motricité fine, la Damoiselle se passionne pour le porte-perles de son frère, à disposition dans l'atelier. L'exercice mathématique en lui-même lui passe au dessus de la tête (quoiqu'il semblerait qu'elle commence à mémoriser assez bien la comptine numérique jusqu'à 8 ou 9, à force de l'entendre !), mais le geste d'enfiler les barrettes, ça lui plait !!!


Il y a quelques semaines encore, il aurait été exclu pour moi de laisser un tel matériel à la disposition de ma Deuz'ans. Mais à présent que j'ai perdu la foi, je prends la chose bien plus à la légère, et grand bien me fasse ! L'intérêt de Louiselle pour ce matériel y attire aussi Antonin, qui explique à sa soeur, corrige, vérifie, dénombre, dénombre et re-dénombre... J'ai beaucoup apprécié cette semaine de les voir travailler côte à côte sur le même support, pas vraiment en collaboration - puisque chacun poursuit ses objectifs propres - mais plutôt en complémentarité, et en tout cas dans la bonne entente. Le fait de voir son frère faire cet exercice apporte beaucoup à Louiselle qui n'en perd pas une miette, et le fait de devoir verbaliser sur ses notions complexes enrichit également les compétences du Damoiseau. Perfect ! :-)

Vérification... Il semblerait qu'il y ait deux-trois choses à modifier...
Sensoriel :

Un an jour pour jour après mon premier bac sensoriel, le thème de la ferme revient... version XXL, cette fois.


J'ai versé dans notre bac le reste de lentilles du bac sensoriel précédent, un mélange de graines pour rongeurs, des fruits verts tombés des arbres, des figurines... et du foin.


Ah, le foin, c'est sensoriel à souhait !! C'est odorant, ça pique un peu, ça crisse sous les doigts... Beaucoup de sensations de mon enfance me sont revenues en mémoire en voyant mes enfants jouer avec...


Langage :


Voilà bien longtemps que je ne vous ai parlé d'albums-langage. Non pas que mon enthousiasme initial soit retombé, oh, non ! Mais nos albums-échos ont simplement changé de forme. Tout au long de l'année scolaire écoulée, c'est le cahier "de vie" (renommé chez nous le "cahier d'école", par opposition au "cahier de la maison") qui s'y est collé. À chaque fois qu'Antonin le rapportait à la maison, nous faisions, en photos, un petit récit d'une activité en extérieur : ballade, visite, luge, baignades... Le genre de choses que je ne partage pas trop sur ce blog, puisque pas vraiment reproductible (oui, le parc de V*** est super, mais vous n'allez tout de même pas traverser la France pour vous y rendre, hein ?). Ces traces plaisaient toujours beaucoup à Antonin, qui attendait le jour où la maitresse rendrait les cahiers "pour toujours" avec impatience. C'est chose faite, et dans ce cahier, il reste beaucoup de pages vierges ! Nous continuons donc à relater nos petites virées, au grand bonheur des enfants qui me demandent sans cesse de lire et relire ces écrits auxquels ils ont largement participé.

Et un nouveau type d'écrits a fait irruption chez nous ! Je n'en suis pas peu fière !!

J'ai le grand honneur de vous présenter la première histoire inventée et formulée de A à Z par les enfants eux-mêmes !


Oui, bon, c'est assez sommaire. Les connecteurs temporels sont inexistants ("ensuite", "à la fin", etc.), mais les relations causales sont bien présentes ( si, si, enfin, LA relation causale, le "parce que", vous avez vu ?). Et c'est Louiselle qui a trouvé le titre !! :-o

Nous nous sommes beaucoup amusé tous les trois, et à suivre les directives des enfants, je n'étais pas en reste : façonner les chiens en pâte à modeler, prendre note de l'histoire, relancer éventuellement par des questions ("Pourquoi pleure-t-il ?", "Comment s'appelle cette histoire, de quoi parle-t-elle ?")... J'en veux encore !! :-)

En ce qui concerne le développement de la logique narrative, justement, Antonin a fait beaucoup de progrès sur ses images séquentielles, qu'il reprend beaucoup en ce moment. Il exige d'enchainer toutes les séries, et s'il y a encore beaucoup d'incohérences, il commence à s'en apercevoir et à s'autocorriger en argumentant.


Côté phonologie, cela faisait longtemps que nous travallions sur les sons terminaux. J'ai donc repris l'exercice sur les sons initiaux, histoire de changer un peu...


... Bon, c'est vraiment très facile pour Antonin, qui fait l'exercice à toute vitesse, sans erreur et sur un très grand nombre de cartes. J'ai donc introduit, après lecture de cet article, le même exercice sur le deuxième son du mot :

AR / AV / AN

C'est un peu plus difficile pour mon Damoiseau, mais il n'y parvient tout de même pas trop mal ! :-)

Bonne semaine chez vous ! :-)

P.S. : Il semblerait que j'ai pris un peu de retard dans mes réponses aux commentaires. Je vais y remédier du mieux que je peux. Cependant, si vous constatez dans quelques jours que je n'ai pas répondu à votre question, n'hésitez pas à la re-poster, car il se peut fort que j'en oublie quelques-unes en route ! Merci par avance ! :-)

31 commentaires:

  1. Belle semaine ! Et belles photos, comme toujours !
    J'adore la souplesse de Louiselle ! Bientôt l'école du cirque ;-) ?!

    RépondreSupprimer
  2. Et je suis bien contente de savoir qu'Antonin est plus apaisé, c'est sympa aussi de vivre chez l'ami Ricoré :-D !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme l'ecole est finit il doit etre plus reposer. Et moins nerveux.

      Supprimer
  3. J'adore ces billets! Et vive l'ami ricoré ;-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est pas de la danse classique, c'est une école du cirque que tu dois proposer à Louiselle ! Elle est pleine de ressources cette demoiselle !
    Quelle semaine de rêve !
    J'espère qu'un jour tu nous concoctera un article visite de ton atelier, il a l'air d'avoir bien évolué (même si tu en montre des petits bouts parci parlà au fil des articles).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Hëlëne, une visite de l'atelier est en cours de projet.

      Seulement, je ne suis pas prête, car :
      1. Je suis en train de repeindre certains murs en blanc.
      2. Je suis en pleine refléxion, comme tu le sais, sur le matériel à proposer - et comment le proposer.
      3. Nous venons de découvrir une fuite à un endroit du plafond, là où passe un vieux conduit de cheminée qui prend plein de place. On ne sait pas encore comment on va régler le problème définitivement, mais il se fort qu'on démonte ce conduit inutile. Ce qui serait une excellente chose, car nous gagnerions de l'espace !

      A suivre, mais j'y travaille tous les jours !

      Supprimer
  5. Une semaine de rêve ;)
    Par contre, je suis preneuse, et peut-être d'autre parents le sont, des retours sur ballades/visites en extérieur que vous faites : il doit bien y avoir des gens qui habitent votre région, et pour notre part, nous sommes très voyageurs (famille et amis répartis dans toute la france... et au delà), et notre petit bout pour l'instant apprécie et vit bien les voyages alors quand nous avons le temps, nous ne nous en privons pas. En fait, lorsque nous devons faire un long voyage, nous fractionnons en plusieurs jours pour ne pas faire trop de voiture, et prendre le temps de se poser, de gambader, de picniquer dans un joli endroit. Du coup glaner des idées d'endroits sympathiques pour les petits enfants est toujours bon à prendre, même si ce n'est pas vraiment l'objet de ce blog ! ;)
    Par ailleurs, je trouve vos développements sur les différents supports pédagogiques, et les liens que vous donnez, vraiment passionantes (par exemple ici sur les différents types de "cahiers/albums"). Le métier de professeur des école me semble très riche !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Etiva ! :-)

      C'est un métier très riche, effectivement et tellement passionnant ! :-)

      Concernant les ballades, c'est noté ! ;-)

      Supprimer
  6. Je suis toujours estomaquée de voir ce que vos enfants réalisent et notamment Antonin en cuisine. Cela ouvre mes horizons et me donne des idées. J'adapte évite aux sensibilités de mon aîné, ma demoiselle étant surtout dans le mouvement et dans la parole. Elle ne parvient pas encore à se concentrer. Après la séance au fusain, place aux pastels et bizarrement c'est le noir qui est le plus utilisé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel âge a votre ainé ?

      Antonin est un passionné de cuisine depuis ses 15 mois, il en fait tous les jours. Et quand il n'en fait pas, il fait semblant (de préférence avec MES casseroles !) :-)

      Supprimer
  7. Quelle riche et belle semaine.
    Je pourrais répéter le commentaire de Hëlëne...
    Est ce à cause/grâce aux vacances qu'Antonin est plus "posé" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, non, Kiwii.

      Pas du tout ! :-)

      (Ceci dit, je ne saurais vous dire pourquoi exactement : parce qu'il peut sortir seul de sa chambre le matin à présent ? Parce qu'il a beaucoup grandi en quelques jours ? Parce que... Je ne sais pas... Je lui parle toujours beaucoup du passé, sa toute petite enfance, et mon enfance, etc., est-ce quelque chose a fait tilt ? Je ne sais pas !!)

      :-D

      Supprimer
  8. Merci beaucoup pour ce blog passionnant, qui me donne plein d'idées et que je lis régulièrement.
    Actuellement, j'essaie de modifier l'aménagement de ma maison pour mettre le maximum de chose à portée de mes enfants et je suis en pleine réflexion pour la salle de bain. Dès lors, une petite question. Comment gérez-vous le lavage des dents, des mains et du visage avec une seule bassine d'eau?
    Claudine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alooors...

      (Bon, j'avoue, au début, c'est assez difficile, mais si l'enfant est volontaire, ça se met vite en place ! :-) )

      Ici : bon, j'ai deux enfants, idéalement, l'un se lave au lavabo, l'autre à la cuvette. Ça se passe bien (Louiselle addooore la cuvette, et Antonin accepte de se laver au lavabo).

      Je remplis la cuvette (ou je la donne à Antonin, en place devant le lavabo, pour qu'il la remplisse), et je la dépose devant Lousielle. Elle se savonne les mains (en ce moment, on essaie de lui faire comprendre qu'il ne faut pas laisser la savonnette fondre dans l'eau, mais honnêtement, au début je "laissais couler" en mettant plutôt l'accent sur l'enchainement des actions). Elle se rince grossièrement dans l'eau savonneuse, va vider la cuvette dans la baignoire (plus accessible que le lavabo) et je la re-remplis pour un rinçage plus efficace.

      Puis : brossage des dents : l'eau peut rester au fond de la cuvette, Louiselle crache dedans lorsqu'elle se rince la bouche (je remplis le verre au lavabo et le pose à ses côtés. Pour le brossage, je commence, elle finit. C'est-à-dire : je brosse, et elle essaie de le faire après aussi longtemps qu'elle veut. Mais pas le droit de se promener avec la brosse à dent dans la bouche ! Ça non plus, ça n'est pas toujours facile. Le rinçage effectué, Louiselle vide la cuvette dans la baignoire.

      Ensuite : le visage : Lousielle prend un coton à dipsoition, ouvre le flacon de lait (ici, les enfants se lavent le visage au liniment, qui convient bien à la peau atopique d'Antonin), le retourne au dessus du coton, presse. Depuis peu, elle sait s'arrêter, et elle en met ce qu'il faut, ou à peu près. Elle se frotte le visage. Au besoin, je repasse un coup sur les parties sales. Puis le coton va à la poubelle. Bon, en ce moment, le truc de Louiselle, c'est de gravir l'escabeau (laissé libre par Antonin à ce stade) et de rincer le coton avant de le mettre à la poubelle. Je lui dis que c'est inutile, mais je laisse faire, ça passera, hein ?

      Donc, pour répondre à votre question : on change l'eau une fois quand même ! :-)

      Supprimer
    2. Un grand merci d'avoir pris le temps de me répondre de manière si détaillée. J'y vois beaucoup plus clair maintenant :)

      Supprimer
  9. Quel travail accompli en une semaine ! Je viens et reviens sur ton blog depuis quelques temps tellement c'est une mine d'or et que je m'y retrouve au niveau du type d'éducation. Mais j'ai toujours une difficulté qui persiste : comment organiser une ambiance qui propose des ateliers différents à des enfants d'âge différents dans un même espace ? J'ai deux garçons de 2 ans et 10 mois. Je mets sur des étagères à leur niveau les activités de leurs âges respectifs mais le petit de 10 mois se déplace à 4 pattes et se met debout. Il est suffisamment grand pour atteindre les étagères de son grand frère. Et pour celui-ci je ne peux les mettre plus haut. À sa demande, j'ai présenté au plus grand des plateaux avec des verser (pour prendre un exemple). Je ne peux lui laisser à sa portée car son frère met tout par terre et surtout tout à la bouche (alors avec les petites graines...).Donc le plateau est reposé sur le plan de travail de la cuisine (donc trop haut pour mon grand) et il ne le remarque plus. D'ailleurs, il a du mal à faire des jeux tranquille sur la petite table car son frère veut tout découvrir (il a mangé une gommette ce matin). As-tu vécu cette même situation (ou quelqu'un d'autre) et comment t'es-tu organisée ?

    Merci !

    Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réponse m'intéresse également: un aîné de 3 ans, une cadette de 20 mois qui grimpe partout, déplace chaises et marchepied pour accéder à ce qu'elle veut, quitte à se brûler (il y a quelques jours et elle est très fière de sa cloque :( )...on ajoute un appartement avec une chambre pour les deux enfants...ce qui est en libre accès est systématiquement détourné, abîmé. Elle ne peut, et c'est normal, laisser son frère faire une activité sans intervenir et comme elle met encore régulièrement à la bouche, il faut vraiment que je fasse attention. Je crois qu'elsa avait expliqué qu'une maison avec un atelier, des placards d'épicerie que seul Antonin peut ouvrir facilitaient l'organisation et qu'elle profitait des siestes de louiselle. C'est mon cas: toute activité peinture/poinçon/puzzle se déroule pendant la sieste de la demoiselle. Donc pas de libre accès sauf pour les tirelire à jetons ou autres babioles sans danger..surtout que les fermetures et bouchons sont la spécialité de la cadette: elle attaque aux dents les rares à lui résister.
      Mon fils demande maintenant les activités souhaitées qui sont visibles: stockées en hauteur mais suffisamment visibles. La sécurité prime malheureusement.

      Supprimer
    2. Bonjour, Céline et Ludivine !

      Je reprends la question de Céline : "Comment organiser une ambiance qui propose des ateliers différents à des enfants d'âge différents dans un même espace ?"

      C'est clair, c'est un problème. Personnellement, je crois que je ne l'aurai jamais vraiment résolu... Je tâtonne, j'essaie des trucs...

      En plus, vos enfants sont tout petits ! :-D

      (Car une chose me parait évidente aujourd'hui : à partir de 3 ans et demi, c'est plus facile. L'enfant peut comprendre qu'il ne faut pas toucher à quelque chose, par exemple. Avant, c'est incompréhensible pour lui).

      Bon. Ce qui m'aide, moi, c'est de mettre les activités "spécial Antonin" dans une grande boite fermée, au salon. Nous l'ouvrons lorsque je viens de coucher sa soeur pour la sieste, et je consacre une demi-heure aux activités choisies par le Damoiseau.

      J'en parle ici :
      http://mercimontessori.blogspot.fr/2014/02/vie-sensorielle-lannee-des-trois-ans.html

      Je suis sûre que vous allez trouver une solution qui vous convienne !
      Je suis avec vous, bon courage !

      Tenez-nous au courant si vous avez le temps ! ;-)

      Supprimer
    3. Merci Elsa pour ta réponse. J'ai effectivement vu la page à laquelle tu fais référence hier. Pour ma part, je manque de place (une chambre pour les 2 enfants et nous dormons au salon, qui fait aussi atelier, cuisine, lieu pour faire sécher le linge (pas cool pour le séchoir tour qui tombe sur la tête de Pt'it Kiki mais super pour l'apprentissage de la pince à linge avec maman pour Titi), etc.) Les siestes de P'tit Kiki sont courtes le matin et il se recouche quand Titi se lève. Ca laisse peu de temps mais effectivement je profite de ce temps pour faire des activités avec Titi. Je me dis que cela s'arrangera petit à petit quand P'tit Kiki ne mettra plus à la bouche ! Mais je vois que ça peut durer...à en croire Ludivine... :-)

      Céline

      Supprimer
  10. Belle semaine chez vous! Et super pour Antonin! Isaac aussi a calmé ses colères, même si il y en a encore (sinon on s'ennuierait, pas vrai?). Et Sohan qui a exactement le même âge que Louiselle fait la même chose qu'elle. Ouf moins de colères que son frère, mais quand il prend son petit air buté, c'est pas bon DU TOUT!!!! ;)
    Génial cette histoire faite maison!! Il faut que je tente ça! Chez nous ils aiment bien refaire les histoires de Beatrix Potter. Je télécharge les images (comme l'oeuvre est libre de droit), je leur imprime et Isaac les découpe/ordonne/colle en me racontant l'histoire que je note. Et tadam mon petit Beatrix à moi est en train de réécrire toute son oeuvre... Pas sûre qu'elle serait d'accord avec sa prose d'ailleurs ;)

    RépondreSupprimer
  11. Jolie semaine!
    J'aime beaucoup Louiselle au trapèze et le bas sensoriel de la ferme :)
    Ton cadre bouton-pressions m'a coupé l'envie d'en acheter... Je perds la foi aussi... alors je te comprends bien et compatis! Si du positif en ressort, c'est déjà ça :) (cf. le porte-perles)

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Elsa

    J'espere que tu ne le prendras pas mal mais... j'ai du mal avec le terme de "bêtise" et la description que tu fais du comportement de Louiselle. Je ne saurai trop te conseiller de visionner quelques conférences d'Isabelle Filliozat (dispos sur Y*tube), qui devraient te donner envie de compulser certaines de ses livres pour aller plus loin : non Louiselle ne fait pas de la provoc en faisant consciemment une bêtise en vous regardant, a priori elle enregistre une consigne, ce qui se fait comme tu le sais de façon kinesthesique (en réalisant l'action).
    Et comme le cerveau enfantin n'a pas accès à la négation avant un âge avancé, si la consigne est "Ne fais PAS ca"... ben pour enregistrer la consigne, elle FAIT ca... en vous regardant avec le sourire puisqu'elle pense faire ce que vous lui demandez... Elle doit donc être bien marrie de votre réaction.

    Je n'ai pas tout suivi des crises d'Antonin, mais tu y trouveras peut-être des explications aussi (crises de décompensation/évacuation du stress ?)

    Peut-être me trompe-je complètement, mais ta description correspondait tellement à ce que décrit Filliozat que je n'ai pas pu m'empêcher d'intervenir : pourrais-tu tenter de donner des consignes dépourvues de négations et nous dire si ça marche mieux ?

    Merci de ton partage

    PS : ca ca peut t'interesser aussi peut-être : https://www.youtube.com/watch?v=Fo8nakP6p7c#t=136


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce lien !

      Supprimer
    2. J'ai une fille de deux ans et demi, qui comprends TRES BIEN ce qui est autorié ou pas, puisqu'elle le verbalise facilement ... Elle a quand même le même type de réaction que la petit Louiselle ... Avec en plus, un langage très fleuri (j'ai déjà eu le droit à "tu me saoûles" et d'innombrables "tais toi, t'es méchante", chose que son père et moi ne disons jamais)

      Un simple "Non" ne suffit pas toujours : il faut sans cesse répéter et expliquer ...

      Je n'ai pas beaucoup d'expérience, puisque c'est mon premier enfant, mais je me rends compte qu'ils comprennent beaucoup plus de choses que ce que nous croyons

      Récemment, ma petite follette a jeté un rouleau de papier entier dans les toilettes ... Je l'ai appelée très calmement en lui demandant ce qui s'était passé ... Elle avait déjà une tête de coupable ^^ Alors j'ai expliqué que je n'allais pas gronder, mais que c'était une grosse bêtise ... Et je lui ai dit aussi que la prochaine fois, je la gronderai ... Et bien deux jours plus tard, elle "grondait" son doudou qui avait fait (soi-disant) la même chose ! Elle a donc très bien compris ...

      Supprimer
    3. Oui, Pluiedetoiles, la période dont parle Eléonore concerne les 12 - 18 mois...

      Nos filles à nous sont passées à l'étape d'après ! :-D

      Supprimer
  13. Oh là là, quelle richesse cette semaine ! J'aurais bien aimé les voir attraper de l'air !

    RépondreSupprimer
  14. Je prends enfin le temps de revenir sur ce billet très riche...!
    Quelle semaine...! cette profusion d'activités me donne le tournis!
    Je suis bluffée par l'aisance qu'ont tes enfants avec les activités artistiques... (et en me balladant dans une boutique de loisirs créatifs je suis tombée sur du fusain et j'ai pensé à toi...!) Ici, c'est loin d'être une "passion"... colorier, dessiner, ou même modeler l'attire peu et l'occupe très peu de temps... surement pas le "bon" moment pour elle!
    Quelle souplesse Louiselle! Charline a aussi gardé une "certaine" souplesse malgré le développement de la marche et je suis toujours bluffée de la "force" qu'elle peut avoir dans les bras et les jambes... mais là aussi je vois que Louiselle n'est pas en reste...! c'est qd même déroutant ces petits bouts de femmes qui bougent dans tous les sens!

    Merci pour toutes ces précisions dans le billet et en commentaire sur ton organisation poru la toilette des enfants... je suis du coup bien re-motivée pour créer un espace pour que Charline puisse être autonome.. car de ce côté là c'est une CATASTROPHE ici et comme par hasard, c'est assez souvent une source de conflit avec elle... je suis sure qu'en lui offrant son autonomie sur ce point là, tout rentrera dans l'ordre... mais cela va me demander pas mal d'imagination car notre salle de bain ne prête absolument pas à ça (espace limité 5m², douche à l'italienne, et vasque posée sur un meuble (donc très haute..))

    Arfff je n'ai pas fini mais y'a une demoiselle qui vient de se réveiller de sa sieste... je file!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je continue!

      Cette table lumineuse me plait toujours autant... je la garde dans un coin de ma tête d'autant plus qu'en lisant les différents billets de ton blog, j'ai vu qu'il était possible d'en fabriquer une à moindre coût...

      J'aime bcp les activités de "langage" que tu proposes (et là je repense au petite livre histoire que vous aviez créé avec Antonin avec son doudou vache! - edit et je vois que c'est le lien que tu mis dans ton billet... ça va je suis ^^) par contre il y a des notions qui "m'échappe" un peu (trop technique pour moi encore la phonologie!).
      l'idée des cahiers est excellente... Charline qui adore les livres serait je pense enchanté d'en avoir un qui relate ses propres expériences... il faut que je m'y mette...!

      Et pour finir, Charline est toujours un très bon mix de tes 2 enfants...! toujours dans l'âge farouche du non mais de plus en plus posée et autonome aussi! et ici se "poser" fais du bien car son surnom "affectueux" est "petite tornade" ^^ Elle ne marche pas... elle court du matin au soir! et même assise, il lui faut plusieurs minutes pour être un tant soit peu "immobile"...
      Et en parlant de peur, les "seules" peurs que Charline ait sont aussi des peurs "auditives" : peur (panique!) de la tondeuse à gazon de son père, de la moto qui pétarade sur un parking, etc.. et en ce moment la nuit ou au coucher, elle entend "du bruit dans ses oreilles"... après vérification chez un médecin, ras à signaler du côté auditif, je me demande du coup si ce n'est pas sa façon à elle, d'exprimer ses premières peurs du coucher et du noir (puisque la solution consiste en général à rester avec elle jusqu'à ce qu'elle s'endorme ou se rendorme...)

      Supprimer
  15. Bonjour,
    Je ne sais pas vraiment ou écrire mon commentaire, mais ici me semble pas trop mal. Je me demandais si vous faisiez les cartes de nomenclature animaux de la savane et de la mer ? Je suis complètement fan de votre blog, merci pour tout ces partages !

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Anonyme, et merci ! ;-)

    Vous faites bien de demander, je vais m'y mettre. Une lectrice m'avait demandé aussi les animaux de la forêt, il y a longtemps...

    Bon, je vais bosser ça les semaines à venir ! :-)

    RépondreSupprimer