mercredi 12 mars 2014

Séquence Mondrian


(Je fais remonter cet article, complété d'un édit à la fin...
Je sais : hier aussi, je me suis contentée d'actualiser un vieil article... Que voulez-vous, ce sont les vacances, je lève le pied !!!)

5 mars :

En fin de semaine dernière, j'ai proposé à Antonin une séance d'art plastique telle que je les présente à l'école - la structure de ce petit module reste la même de la Petite section au CM2. Et je me suis dit que cela intéresserait certainement d'autres Mamans, qu'elles soient enseignantes ou non, puisque, comme vous allez le voir, ça marche aussi très bien à la maison !

Séance "Art", mode d'emploi :

Choisissez un artiste. Ici, j'ai opté pour Piet Mondrian. C'est un classique entre les classiques, et c'est un sujet que je "maitrise" pour l'avoir déjà travaillé avec des enfants de Petite section. Vous pouvez allez lire CECI si vous cherchez d'autres pistes à explorer.

Sélectionnez quelques oeuvres, si possible présentant une unité au niveau des techniques et de la démarche. Ici, j'ai choisi les oeuvres de la maturité : vous savez les compositions en aplats barrés de lignes, super célèbres et archi-géométriques (on dit "néoplastiques" dans le jargon) ? Encore une fois, cela n'est pas très original, mais très efficace. Et prendre du très très très connu pour bâtir une première culture, finalement, c'est logique !

Donnez à voir. Aujourd'hui, avec Internet, c'est facile, on trouve de belles reproductions d'à peu près tout ce qu'on veut. Pour l'occasion, j'ai exhumé notre vieux Taschen d'un placard ; nous l'avons feuilleté, commenté, et puis je l'ai intégré à la rotation des livres des enfants. Il était bien content (notre Taschen) d'être un peu dépoussièré, et les enfants aussi ! ;-)

Ce type de livre permet de donner à voir d'autres types d'oeuvres que celles étudiées (les portraits de jeunesse extatiques ont beaucoup plu aux enfants, ainsi que le "Moulin au soleil" de 1908) et d'associer dès le début le nom de l'artiste à un visage. Et oui, les artistes sont des hommes comme les autres ! Et les oeuvres ne tombent pas toute cuites du ciel ! ;-)


Parlez autour des oeuvres. Attention : évitez tout jugement de valeur ! Du "C'est beau, hein ?" au "Moui, bon, mais je n'accrocherais pas ça dans mon salon", il n'y a qu'un pas que le commun n'hésite pas à franchir. L'éducation artistique de votre enfant vaut mieux que cela. Et contrairement à ce que pense la majorité des gens, la recherche du beau n'est généralement pas la préoccupation première de l'artiste, englué dans un contexte politico-philosophico-historique dont il cherche à témoigner. Sauf s'il est sculpteur antique. Et encore.

Veillez donc à rester très objectif dans votre manière de mener la conversation. Engagez votre enfant à décrire ce qu'il voit. Les enfants sont très à l'aise pour ce faire, ils sont bien plus clairvoyants que nous et entrent dans les oeuvres aussi facilement que s'il s'agissait d'une pièce familière. C'est ainsi qu'Antonin m'a fait remarquer que le rouge de Mondrian, loin d'être une nappe monochrome comme je le croyais, recouvrait généralement une couche d'orange chaud, qui apparaissait par grattage. Vrai, je ne l'avais pas vu !! :-o

Une fois cette phase d'observation terminée, passez à la pratique ! :-)

La question que se pose alors l'éducateur est : quels composants emblématiques vais-je conserver des oeuvres que nous avons observées ? Ici, c'est très facile : ces tableaux sont structurés par des lignes, et sont reconnaissables entre tous (surtout ceux réalisés autour de 1920) par leur palette chromatique : le noir et les couleurs primaires. Attention, il est important que les procédés plastiques retenus aient été commentés au préalable avec l'enfant, lors de la phase d'observation des oeuvres.

L'étape qui suit est tout en nuance : il doit être clair pour l'enfant que les procédés de l'artiste ont induit le choix des matériaux de la séance : "Tu sais, Mondrian trace des lignes sur ses tableaux. Alors, nous allons faire des lignes, nous aussi... avec du scotch !". Mais à aucun moment il ne s'agit de faire "à la manière de" : l'artiste a choisi de disposer ses lignes de telle façon, et votre enfant fera de même... c'est-à-dire, autrement ! Pas question de lui dire : "Ah, mais chez Mondrian, c'est bien perpendiculaire, alors il faut faire pareil..." Chaque enfant fera comme il voudra, en réinvestissant plus ou moins ce qu'il a observé. Certains enfants ne semblent pas du tout avoir en tête ce qu'ils ont commenté en amont et ce n'est pas grave !!


Il se trouve qu'Antonin a placé ses lignes comme aurait peut-être pu le faire Mondrian... Mais dans la classe où j'avais proposé cette séquence, certains enfants avaient découpé de minuscules morceaux de scotch, avec lesquels ils avaient élaborés des dessins étranges - un peu comme les lettres d'un alphabet imaginaire. C'était très bien aussi !


Et puis, l'enfant peint : "Regarde, j'ai choisi de mettre dans les pots les mêmes couleurs que Mondrian !". Mais une fois encore, il n'y a pas de consigne. Et surtout pas celle de remplir les espaces entre les morceaux de scotch d'une seule couleur choisie. Il s'agit de créer, pas d'imiter ...


... et de trouver le juste milieu entre contrainte créatrice et liberté inspirée. ;-)

Il n'y a plus qu'à laisser sécher...


... puis à ôter le scotch...


... et à afficher, comme il se doit !


Ici, dans la chambre d'Antonin - toujours en attente de travaux comme vous pouvez le constater (AAArg, ces plinthes bleues qui bavouillent sur les murs !!!)  :-(


Edit du 12 mars :

Sur une très bonne idée de Sophie (pas si) sage dans son commentaire à cet article, nous avons prolongé cette séquence par une séance "collage" :


Antonin trépignait d'impatience devant ma proposition, et s'est jeté dans l'activité avec enthousisame !


Bilan : un nouveau chef-d'oeuvre et un petit garçon TRÈS heureux ! :-D


Merci Sophie ! :-)

18 commentaires:

  1. ma cm2 a travaillé justement sur Mondrian :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je te dis que c'est un "classique"... :-D

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais commenté bien que je lise votre blog quotidiennement depuis déjà presque deux ans; mais là je me devais de vous remercier: merci d'apprendre à vos enfants à voir au delà du "beau", merci de les éduquer à l'art. Mon métier d'artiste peintre serait bien facilité si tout le monde avait reçu la même éducation que celle que vous donnez à vos enfants!

    Si cela vous intéresse, voici un extrait de "La précarité des artistes français en 2013" écrit par Louis Doucet et qui à mon sens, représente bien la réalité:

    "Plus dur, encore, le manque de réceptivité de nos contemporains aux arts plastiques.
    Contrairement à la musique, par exemple, où un quidam reconnaîtra facilement son incapacité à
    juger d’une composition musicale, les arts plastiques appellent des jugements à l’emporte-pièce,
    d’autant plus catégoriques que le spectateur est incompétent en la matière. Les « mon enfant de trois
    ans en ferait autant » et « ça représente quoi ? » sont encore monnaie courante, et pas toujours chez les
    gens les moins instruits. Qui fera comprendre à ces personnes obtuses que l’art est un langage, qu’il
    s’apprend et que les bonnes questions à poser, à se poser, sont plutôt : « qu’est-ce que l’artiste a voulu
    exprimer ? », « qu’est-ce que cette oeuvre dit ? » ou « qu’est-ce que je ressens devant cette oeuvre ? »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour cet extrait et votre passage par ici ! Ça me fait chaud au coeur ! :-)

      Supprimer
  3. J'adore cette séance!
    Je vais peut-être la faire avec mes clis ! merci =) !

    RépondreSupprimer
  4. J'aime!!!!! <3
    Ne pas porter de jugement mais justement décrire essayer de comprendre, ne serait ce pas évident quand on élève ses enfants avec F&M :)
    Ca parait même être une évidence, un réflexe!
    Ca me fait penser aux dessins de ma fille, son père et moi sommes les seuls à décrire son dessin, dire à quoi nous pensons, ce que qui nous plait.... alors que d'autres "waouh c'est génial! merveilleux superbe" et j'en passe. Et ils pensent bien faire c'est dommage... :(

    RépondreSupprimer
  5. Je veux bien prendre Antonin dans ma classe de PS pour refaire la déco de sa chambre !!! Hi ! Hi !(A chaque période de vacances, je donne à mes élèves quelques unes de leurs oeuvres après un affichage "valorisé" de tous leurs travaux dans les couloirs de l'école).
    Sinon, tu peux proposer à Antonin une version "collage" de Mondrian en lui donnant des bandelettes noires, des carrés et rectangles de couleurs primaires à assembler comme bon lui semble ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens c'est ce que les enfants ont fait en MS le collage façon Mondrian

      Supprimer
    2. Un petit commentaire pour 2 blogueuses...

      Je poste peut mais vraiment Elsa et Sophie vos blogs font partis de ceux que je consulte régulièrement et qui m'inspire surtout pour la classe avec mes PS et parfois à la maison : mais avec 2 enfants de 4 et 6 ans les centres d’intérêts sont différents parfois peu, parfois beaucoup....

      Jusqu'à ce mois de janvier je n'avais jamais utilisé le scotch et c'est une idée que j'ai trouvée excellente même si mon Atsem a un peu trop dirigé l'activité à mon gout, mais comme elle me l'a justifié en axant son travail sur une compétence je ne lui en ai pas voulu ;-) Et nos couronnes de reines et de rois ont fait leur effet !

      Je me suis inspirée de ton travail Sophie (celui pour la couverture du livret de dec 2013), j'ai géré l'atelier cette fois-ci et les élèves et moi, nous sommes régalés.

      Merci et au plaisir de vous lire...

      Supprimer
    3. Très bonne idée, ce collage, merci Sphie !
      Je vais essayer de le proposer à Antonin dès que possible !

      P.S. Ah, oui, moi aussi je veux bien que mon fiston aille dans ta classe !! :-D

      Supprimer
    4. Merci Cibou pour ce chaleureux retour !! :-)
      Et merci d'avoir pris le temps d'cérire ce petit commentaire ! Bonne continuation chez toi !! :-)

      Supprimer
  6. Pffff je crois que j'ai été traumatisée par les séances d'art plastiques à l'école.... rien que de penser proposer ça à mes filles, je frissonne ! mais je trouve le résultat très chouette !

    Je suis interpellée par ce que tu dis : "la recherche du beau n'est généralement pas la préoccupation première de l'artiste, englué dans un contexte politico-philosophico-historique dont il cherche à témoigner. Sauf s'il est sculpteur antique. Et encore." ... (c'est "fort" de dire englué, non ? :-) ). Il me semble que l'artiste cherche à transmettre qqch - mais je trouve que pour "comprendre" certains artistes, il faut être initié... est-ce que l'art ne devrait pas s'adresser à tous ? Et pour aimer, il faut comprendre (au moins d'une certaine façon), non ?
    ... mais c'est un grand débat ! et je manque sûrement de connaissances dans ce domaine pour pouvoir bien saisir toutes les nuances et les pensées des artistes contemporains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Clotilde !

      Est-ce que l'art doit s'adresser à tous ? On dirait un sujet du bac de philo !! :-D

      Personnellement, je doute fort que Michel Ange ou Van Gogh se levaient le matin en se disant : "Bon, pourvu que je parvienne à faire aujourd'hui quelque chose qui soit accessible à tous !!". Encore une fois, leurs préoccupations n'étaient pas de cet ordre (et je maintiens "englué", qui s'applique d'ailleurs à merveille aux deux que je viens de citer, sans que je ne l'ai fait exprès !! )

      (Homosexualité refoulée, avarice, opiniâtreté et dépendance des mécènes pour le premier... Folie latente puis déclarée chez le second... ENGLUÉS dans leurs mondes, ça, ils l'étaient !!)

      :-D

      Par contre je suis TOTALEMENT d'accord quand tu dis que pour aimer, il faut comprendre. Alors, au boulot, donnons-nous les moyens de comprendre ! :-)

      Supprimer
  7. Oh ce grand sourire joyeux laisse supposer qu'Antonin est fier de son œuvre ! Et il a bien raison ;-) !!

    RépondreSupprimer
  8. Je t'en prie !!!!
    Superbe bouille radieuse d'Antonin et quel talent !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Un petit com' pour dire que beaucoup de bibliothèque ont un rayon "peintre" à défaut de Taschen dans la maison ...
    Ici j'ai choisi d'emprûnter l'exemplaire "Chefs d'oeuvre de l'art" sur Mondrian.
    J'ai donc des reproductions A3 à présenter. Au passage la bibliothécaire m'a signalé qu'ils faisaient des photocopies couleur A3 pour 1€, une façon d'avoir une reproduction à la maison pour pas cher !
    (même si je pense plus à des copies A4 à mettre dans un lutin à disposition ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée, le lutrin, Clairette ! :-)

      Supprimer