mardi 4 février 2014

Des nouvelles du "cahier de la maison"

"Mon courrier du mois" et "Mes livres préférés en janvier"

Oulala. Voila bien longtemps que je ne vous ai donné des nouvelles du "cahier de la maison" d'Antonin... C'est qu'il semblerait que le "cahier de la maison" et moi, nous nous soyons un peu cherchés, ces derniers temps... 

"La ferme", cf. ICI et ICI

Bon, je puis bien vous l'avouer à présent, le travail "par thématique", si cher au fonctionnement de l'école maternelle, ne me convient qu'à moitié. Enfin, j'aime bien aller au fond d'un sujet avec les enfants, là n'est pas le problème, et il est vrai qu'alors, un travail thématique se révèle souvent passionnant. Mais... il a aussi ses limites, qui sont celles de la lassitude. Et je crois que c'est le seul point que j'ai jamais réellement eu à défendre lors de mes inspections : "Quel est le lien entre les activités que vous proposez ? - Monsieur, les activités que je propose correspondent au cheminement (= "au niveau") de mes élèves. - Vous ne travaillez pas par thématiques ? - Et non, du moins, le moins possible, je trouve cela artificiel. Laissez-moi prendre un exemple..."

Cf. ICI

Laissez-moi prendre un exemple... Un bel exemple saisonnier : au printemps, nous étudions la graine. Quel joli sujet ! En sciences, nous plantons des graines, bien sûr, et nous les observons (et les dessinons...) en train de germer. Mais alors, en littérature, nous n'allons plus lire QUE de histoires de graines, en mathématiques, nous allons compter DES GRAINES, en musique, chanter des chansons DE GRAINES, en art, peindre des images DE GRAINES, et mimer LA GERMINATION en danse... Je ne sais pas qui s'ennuie le plus vite, des élèves ou de moi ? Je crois bien que c'est moi ! :-)

Cf. Ici
 
Je m'en excuse, mais : je ressens toujours un sentiment de frustration intense du fait que les outils utilisés dans le métier sont complètement déconnectés des expériences concrètes que je vis avec mes élèves : des cheminements dignes de détectives, ou de comiques dernier cri (qu'est-ce qu'on rigole, parfois !), des procédures scientifiques complexes dont on ressort avec un sentiment de triomphe sur la matière - tellement jouissif ! -, des frustrations et des échecs, voire des larmes (si, si !), des découvertes paisibles de mathématiciens chevronnés, de rencontres au corps-à-corps avec des parfums et des textures (ceux de la pâte à modeler, de l'encre ou de l'eau de chaux)... Et le corps-à-corps avec le désordre, avec le "Mais-Nous-N'y-Arriverons-Jamais !", qui peut le décrire ? :-)

"Lisse et rugueux" et "Je prépare des pâtes"

Je crois qu'en tant qu'éducatrice, c'est à moi de dire tout ceci. Je ne suis qu'un témoin (qui a bien du travail à faire sur le respect que je dois porter au travail des enfants et au mien-propre...). De quoi nos enfants ont-ils le plus besoin ? De belles listes de compétences à acquérir/ou acquises ? Ou du rapport de leur cheminement et de leurs apprentissages... rééls ?

Cf. ICI et ICI

Alors, voilà, pour revenir à ce qui se passe chez nous :  
En novembre, notre "cahier de la maison" a surtout servi de support à une gigantesque chasse aux couleurs : le même principe qu'ici, mais appliqué aux onze champs chromatiques de la deuxième boite de couleurs.  
En décembre, Antonin y a collé les cartes qu'il a reçues pour son anniversaire, et des pages et des pages d'images relatives aux pompiers. Ce qui fut l'occasion de reporter et d'apprendre la comptine sur le sujet que Clo des 2 koalas nous a livrée dans son commentaire à cet article. Ce n'est pas parce que les thématiques m'ennuient un tantinet, qu'il faut rater de si belles occasions de faire des liens, hein ? :-)



Depuis quelques mois, j'explore la pédagogie Reggio, et je vais de merveilles en merveilles. Sans rire, je crois que c'est cette pédagogie-là que j'ai toujours cherchée, et le moindre de ses positionnements - toujours très souple - trouve en moi un formidable écho. Tenez, par exemple, la trace écrite, c'est quelque chose d'énorme dans la pédagogie Reggio. Mais qui ne ressemble en aucune façon à la manière dont elle est pratiquée dans l'Éducation nationale (généralement dans le cadre de la planification d'une programmation, ou dans celui, plus formel, de l'évaluation de la progression des enfants...).

Cf. ICI et ICI

Il s'agit (tout simplement ! Hahaha !) de se lancer dans une pratique de création et de réflexion (au sens étymologique du terme...)...

QUI M'AIME ME SUIVE !!
:-)

14 commentaires:

  1. Moi :)

    J'ai sourit en lisant regio car ce tantôt j'ai achete des feutres posca pour dessiner sur des galets


    Question ton miroir ce casse ou pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouah, ils ont l'air top, les feutres Posca ! Comme tous les produits de la gamme, d'ailleurs. Je n'ai jamais testé, tu nous fera un petit retour ? ;-)

      Oui, Cerina, le grand miroir que j'utilise souvent se casse (du moins, je crois !) : c'est celui de notre salle de bain, que je décroche pour l'activité ! :-D

      Ce n'est pas l'idéal, certes, mais on fait avec ce qu'on a !! :-)

      Les enfants ont pour consigne de ne pas marcher dessus (un peu comme avec les petits tapis, en fait), et ils ont bien compris. D'ailleurs je leur dis que ça casse, ça a du sens pour eux !

      Supprimer
    2. ok pour le retour

      Merci pour le miroir ;)

      Supprimer
  2. Oh je te suis !!!! Aussi bien pour mon deuzans que pour mes élèves de PS ...
    On est en plein processus CRÉATIF !!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Chouette réflexion, chouette article !
    Et j'aime beaucoup ta réponse concernant le travail thématique : "je trouve cela artificiel". Je suis bien d'accord...
    Alors forcément, je te suis ;-) !

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi je te suis ......... et j'aimerai bien trouvé des infos sur Regio mais en français, ça existe? Des pistes?
    Merci pour oser dire tout haut ce que beaucoup pense tout bas ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi j'aimerais trouver des livres en français

      Supprimer
    2. Cela n'existe pas, les filles... Pas encore ! ;-)

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup tes articles sur la pédagogie reggio, malheureusement je lis très mal l'anglais, dommage ... cela dit, les photos en disent long bien souvent, et c'est déjà magique !!!

    Concernant les apprentissages, je suis en pleine confusion : je viens de lire le bilan de compétences de ma grande (GS). Et là je bloque sur "segmenter des mots en syllabes" AR (à renforcer). Bon, rien de catastrophique, si ce n'est qu'en regardant l'exercice demandé je vois des vagues faites à la va vite et je me souviens de ma puce qui me répète depuis deux mois "j'en ai marre de faire des syllabes". En s'amusant, en frappant des mains, en sautant à pieds joints, elle s'amuse parfois à chercher des mots ayant beaucoup de syllabes, ça lui plait, depuis un an elle sait faire. Mais dessiner des vagues, elle en a clairement marre. Pourquoi ces fiches d'évaluation, qui notent des vagues et non des compréhensions ... Bref, l'école est en train de dégoutter ma fille, et le soir elle veut apprendre à lire en vrai, écrire des lettres et non des vagues, faire des choses qui ont du sens pour elle et trouve magique ces c+h qui donnent "ch". Et quand je vois ses évaluations, je trouve ses fiches d'un ennui ... et je comprend pourquoi elle a un tel appétit d'apprendre à la maison !!!

    Je ne sais pas si je suis claire, mais merci de m'aider à mieux comprendre pourquoi je suis si gênée par ces bilans et ces fiches pleines de stylo rouge qui traquent la petite bête en grande section :)

    Emy

    RépondreSupprimer
  6. J'aime, donc je suis :))
    Anaïs

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    J'ose enfin commenter votre bolg que je suis depuis des mois. Egalement PE (en congé parental), je me retrouve dans cet article. C'est une des raisons pour lesquelles je n'ai jamais vraiment aimer remplacer en maternelle. La galette tous les ans en janvier par exemple, cela doit lasser à force.
    Je n'ai vraiment pratiqué qu'une année en classe unique et déjà je ne travaillait pas en projets. Par contre, je ne connaissais pas vraiment Montessori (je suis plus Freinet mais je bosse principalement avec des élémentaires) mais je travaillais autrement que "les fiches", en appliquant une pédagogie inspirée du site Matern'ailes (http://maternailes.net), où il est question de respecter le rythme des enfants le plus possibles avec les brevets.

    Toujours est-il que je suis très intéressée par ce projet et la pédagogie Reggio dont j'ai appris l'existence sur votre blog.

    Je profite de mon commentaire pour dire "Merci". Sincèrement. Je suis ravie de commencer le cheminement vers Montessori et consorts avec mon bébé qui profite de mes découvertes ici et ailleurs.

    Mélanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mélanie !

      Nous avons un gros point commun : Freinet est mon premier amour. J'ai beaucoup pratiqué l'expression libre et la coopération dans mes classes de CE1/CE2 (c'est le niveau que j'ai le plus eu). Je ne me suis penchée sur Montessori qu'en devenant Maman...

      Oui, Reggio, c'est passionnant !
      Beaucoup plus complexe que la pédagogie Montessori, car moins "linéaire", toujours très ouvert et mouvant, mais (et justement pour cela) PASSIONNANT !

      Merci pour votre commentaire !

      Supprimer