mardi 21 janvier 2014

Pré-écriture

"Le langage écrit n'est que la traduction littérale du langage parlé. (...) C'est un véritable secret, une clef qui, une fois découverte, redouble une richesse acquise, permet à la main de s'emparer d'un travail vital, presque insconscient comme le langage parlé, et de créer un autre langage qui le reflète dans tous ses détails. 
Il y a la part de l'esprit et la part de la main".

Maria Montessori, L'enfant, 1935.


En constatant qu'Antonin savait lire les chiffres, j'étais un peu ennuyée que cet apprentissage n'ait pas été accompagné de manière sensorielle. Quant à lui proposer les chifffres rugueux, il n'en est pas question de sitôt, mais je cherchais un moyen pour que le travail de son esprit ne soit pas déconnecté de celui de sa main - pour reprendre les termes de Maria Montessori. C'est la relecture d'un passage de L'Enfant qui m'a donné l'idée : "Je n'enseignais d'abord aux enfants, écrit-elle, que quelques lettres de l'alphabet que je fis découper dans du carton par la maitresse." De simples lettres de carton, voilà une bonne idée ! Et qui devrait fonctionner pour les chiffres aussi ! ;-)

À la reflexion, j'ai opté pour des signes plastifiés - vous allez comprendre pourquoi dans deux paragraphes - au verso desquels j'ai collé du papier type Vénilia afin qu'Antonin ne soit pas tenté de les poser à l'envers sur la table. Le recto, c'est la face blanche. Ainsi, pas de risque de "positionnement en miroir".

Reste à explorer le tracé de façon sensorielle... En positionnant sur le signe tout un tas d'éléments, ce qui était mon idée d'activité première...


Oui, alors, souvent, Antonin travaille en robe...

Puis, je me suis doutée qu'Antonin aurait envie de les colorier, d'où le choix du support plastifié. Un petit coup d'éponge humide et hop, le support est comme neuf !

À ma grande surprise, Antonin n'a pas cherché à décorer ces lettres en les remplissant de couleurs, mais il s'est bel et bien appliqué à les tracer ! :-o


Dans la foulée, j'ai aussi préparé les lettres de l'alphabet correspondant aux sons que le Damoiseau reconnait : "A", "AN", "O", "P" et "S". Le "R" et le "M" sont en cours d'acquisition.

Et c'est Louiselle qui a colorié le "P" ! :-)

Je suis très contente de ce nouveau matériel, si simple et si ludique, et qui rebondit bien sur l'intérêt énorme qu'Antonin porte en ce moment aux chiffres et aux lettres. Mais je crois que c'était la boite de trop en ce qui concerne ma capacité de rangement... et qu'il va falloir que je songe, moi aussi, à faire tourner le matériel pédagogique! Pff, cette perspective d'organisation me décourage un peu, je dois avouer... Mais je ne crois pas avoir le choix !

62 commentaires:

  1. une très bonne idée :)

    RépondreSupprimer
  2. Super, excellente idée, et une très belle réalisation, comme toujours !
    Et hâte de voir comment tu vas organiser ta rotation ;-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh aïe aïe aïe aïe, m'en parle pô !! :-(

      :-D

      Supprimer
  3. Bonjour,
    je ne suis pas du tout au courant des progressions, mais pourquoi ne peux tu pas proposer les chiffres rugueux à Antonin ? Il est trop petit ? cela est préjudiciable, cela lui ferait sauter des étapes ?
    Car betement pour moi s'il connait les chiffres, s'amuse à les tracer, se passionne pour eux, j'aurais cru que c'était le bon moment.
    Courage pour le rangement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas tort, Aurélie, sauf que je n'ai pas encore trouvé le temps de lui faire faire la séquence lisse/rugueux, préalable indispensable...

      http://ecole-et-cabrioles.blogspot.fr/2012/05/les-planches-lisse-rugueux.html

      http://ecole-et-cabrioles.blogspot.fr/2012/05/les-planches-lisse-rugueux.html

      Mais ça va, j'ai le temps (on propose les lettres rugueuses vers 4 ans habituellement), et je pense que le matériel présenté ici pourra, d'ici là, accompagner ses apprentissages autonomes... ;-)

      Supprimer
  4. Je te donne un lien tu connais peut être


    http://www.fofyalecole.fr/pistes-graphiques-rugueuses-a94001145

    RépondreSupprimer
  5. Un grand merci pour tous tes derniers articles, tous plus intéressants les uns que les autres. J'avoue avoir un peu de mal à suivre ta cadence mais je ne m'en plains pas du tout ! ;-)
    Merci !

    RépondreSupprimer
  6. Aaaah mais c'est une bonne idée ça, tracer des chiffres.... j'ai un rouleau d'adhésif velleda qui attend qlq part, je vais faire ça pour les lettres... (euh, quand j'aurais le temps)

    Bon courage pour la rotation... c'est .... pas facile ! ;-) (très courageusement, j'ai repoussé la mise en oeuvre à après le déménagement).

    RépondreSupprimer
  7. Ici, on est en plein dedans! Super idée! Merci encore pour ton partage! Je dois revenir sur ton article sur les émotions, on a utilisé qq albums à la maison, faut que je les ressortent (et c'est pas rien;)!)pour les ref... Je retourne à la soupe, bonne soirée, @+!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, j'attends tes références, Piouch, car contrairement à ce qu'on porrait penser là-tout-de-suite, cette histoire d'émotions me soucie bien plus que les chiffres (ou lettres) qu'ils soient lisses ou rugueux...

      À bientôt ! ;-)

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Miam.

      Ce soir, chez nous, c'état un banal "poireaux-pommes de terre".

      Louiselle s'est régalée et en pris deux bols.

      Antonin a adoré ajouter la crème et le fromage, et a dit "C'est bon, la soupe, Maman !"

      (Mais n'a pas fini son bol..)

      :-D

      Supprimer
  9. Bonjour Aude !

    Je ne sais pourquoi, ton commentaire ne s'affiche pas, alors je le restitue ici :

    AUDE écrit :

    "Bonsoir Elsa,

    Je me permets... ;-)
    Antonin semble fin prêt pour l'apprentissage des chiffres rugueux ! La dimension sensorielle dont tu pressens le manque, ce sont les barres rouges et bleues (enfin il me semble). ;-)
    Dans l'exercice que tu proposes ici, ton fils écrit (images n°4)... Or, le préalable à l'écriture des lettres et des chiffres, ce sont... les lettres et chiffres rugueux !
    Je pense qu'il est également prêt pour les lettres rugueuses, que je présente pour ma part très tôt parfois (aux alentours de 3 ans) si cela correspond à un besoin/une sensibilité de l'enfant.
    Tu peux tout à fait continuer à lui proposer des activités pour préparer sa main à l'écriture, en parallèle (Vie pratique et Sensoriel)."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je réponds ;-)

      Bonjour Aude !

      Merci de t'être permise ! :-D

      À vrai dire, j'étais très surprise qu'Antonin "écrive", je proposais ce support pour une activité de coloriage, histoire qu'il s'imprègne de "l'espace" de la lettre, de sa surface, de sa forme, enfin tu vois ?

      Donc, il bouscule un peu ma belle progression ! :-)

      Tu as sans doute raison... Je vais tenter... en parallèle des planchettes lisse/rugueux, alors... Je verrai bien !

      Un grand merci pour ton conseil, à suivre ! :-)

      Supprimer
    2. Rhôô, mais alors je réalise : il faut que je prépare les barres numérique dare-dare... Pff... Je n'avais pas prévu ça dans mon planning, moi ! :-D

      Supprimer
    3. Ici j'ai présenté les lettres rugueuses en passant très rapidement sur le lisse-rugueux (elle a tout de suite su le vocabulaire, mais la mise en paires... pas intéressée !)... et j'ai bien vu que ça correspondant à un vrai besoin de sa part ! (même si elle n'est pas du tout dans l'écriture)

      Question annexe en voyant ta réponse : est-ce qu'Antonin fait les barres rouges ?

      Supprimer
    4. Ah ben non, Clotilde... Mais là, tu vois, devant l'ampleur de la tâche, je crois que je vais les zapper ! :-D

      Mais tu me diras, avant les barres rouges, l'enfant est censé avoir tâté de l'escalier de prismes...

      Je ne vais pas m'en sortir, moi, je ne la sens pas, cette progression "en accéléré" !! :-(

      Antonin n'a rien fait de tout cela... Mon programme sensoriel pour les prochains mois, c'était : blocs de cylindres, tablettes lisses et rugueuses, et musique. :-/

      Supprimer
    5. Le jour où les enfants respecteront la progression qu'on avait prévue... !! ;-)

      Si je peux me permettre, si tu possèdes l'escalier marron, je lui présenterai quand même rapidement avant les barres rouges, je trouve que la progression est intéressante. D'autant plus que les barres rouges ne sont pas faciles à ordonner je trouve... (donc idem pour les numériques) (enfin, peut-être qu'Antonin va y arriver facilement !)

      Pourquoi ne pas présenter les chiffres rugueux sans les barres numériques ? de toutes façons il les connait déjà, et a envie de les écrire... ça répondra peut-être à son besoin, et il fera le lien plus tard avec les barres numériques ?

      Supprimer
    6. Moui, pourquoi pas... Mais je n'ai pas l'escalier marron ! :-D

      En fait quand je considère le premier round mathématique montessorien, je me dis qu'effectivement Antonin est prêt et archi-prêt pour les chiffres rugueux (mais je ne suis pas si sûre qu'il accroche...), l'association des symboles et des barres hnumériques, les fuseaux et le jeu des jetons (il a déjà fait ces trois activités sous d'autres formes et accrocherait, ça, c'est sûr !), mais par contre : je pense qu'il aurait beaucoup de mal à ordonner les barres numériques. Normal, il n'a jamais vu de tour rose ni d'escalier marron. Or, ces barres sont le préalable de tout le reste : Je ne vais quand même pas zapper tout le sensoriel pour entrer dans les activités numériques comme ça !!

      Non, je me dis qu'il fera ses apprentissages numériques de façon autonome (bon, j'observe ce qui se passe, quand même !) et que je préfère mettre l'accent sur le sensoriel, en allant à son rythme. À l'école, il ne fait pas de sensoriel !! Ça me parait aujourd'hui plus important que les maths proprement dits...

      Et en fait, en ce moment, IL S'ÉCLATE avec les blocs cylindriques, ça fait plaisir à voir !

      De toute façon, ne faisant pas l'école à la maison, je ne peux pas blinder sa journée d'activités, et tant pis si plus tard, je zappe plein de choses parce qu'il n'en sera plus là...

      Je préfère suivre mon premier feeling : j'attends un peu pour les barres numériques... et le reste...

      :-)

      Supprimer
  10. Hello!
    De même en lisant cet article je me suis demandée pourquoi tu ne sentais pas les chiffres rugueux maintenant, et je suis d'accord avec les commentaires de Aude et d'Aurélie. Je me disais que si Antonin aime tant les chiffres, et s'il connaît bien leurs contours, lui proposer les chiffres en lisses, ou rugueux, je ne voyais pas le problème (surtout que niveau tactile, je pense que ton zouzou a taté un grand nombre de texture pour y être sensible...)... et puis...il y a des fois où nos enfants sont fins prêts!! ;-)
    Des bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ben...
      Trois avis qui vont dans le même sens...
      Je m'attele à la fabrication des barres numériques demain ! :-D
      (Ou après-demain, pace que... Bon.)

      Bisous, Lucie et merci pour ton avis !

      Supprimer
  11. Ici aussi E. (2 ans 1/2) reconnaît et nomme tous les chiffres maintenant, appris avec un ... jouet électronique (la ferme chicco) ! Comme quoi ...
    J'avais en stock le livre "Balthazar et les chiffres" mais je ne voulais pas lui montrer avant d'avoir présenté les chiffres rugueux correctement. Je lui ai déjà présenté les deux premières tablettes rugueuses.

    Mais voilà, cette petite n'a pas les deux pieds dans le même sabot et elle a pris une chaise pour accéder aux Balthazar. Je l'ai donc retrouvée suivant les chiffres rugueux de ses deux doigts dans le livre, comme je lui avais montré dans "Balthazar et les formes".
    Et voilà, j'ai donc présenté les chiffres rugueux dans ce livre et bien ça marche super !
    Le seul hic, c'est que du coup elle a voulu que je lui montre les dix chiffres d'un coup, j'aurais aimé que ce soit plus progressif. Il va falloir que je commande vite les cartons des chiffres rugueux :)

    Tout ça pour dire Elsa, que je pense aussi que tu peux te lancer ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, c'est drôle, malgré tout, je continue de ne le "sentir" que moyennement ! :-D

      Enfin, nous verrons, je ne perds rien à essayer !

      De toute façon, on ira tout doucement, par manque de temps : les séances sans Louiselle sont très courtes, et... il FAUT que tout cela soit des séances sans Louiselle ! :-)

      Supprimer
  12. Et de 4 ;-)
    Nous aussi on s'est fait piéger par Balthazar, (sacripan!)
    et de voir Anjali tracer les chiffres à l'envers m'a obligée à sauter des étapes, sans passer par les tablettes rugueuses..
    et, tactile comme elle est...elle aime!

    RépondreSupprimer
  13. Bon, alors je reviens car vos commentaires m'ont un peu troublée ! Voyez, il est 22h30, et je n'arrive pas à dormir ! :-D

    J'ai décidé de ne pas passer tout de suite au matériel mathématique (non, non), mais par contre d'accélérer la cadence en sensoriel : j'acquiers la rose rose , j'enchaine sur l'escalier marron et les barres rouges. Seulement alors j'entamerai la progression mathématique proprement dite. Voilà ! :-)

    À la base, je ne comptais commencer à acquérir ces trois matériels sensoriels que dans deux ou trois mois, et attendre ensuite paisiblement Noël prochain pour entamer les barres rouges et bleues... en continuant, bien sûr, de proposer de la vie pratique et snsorielle. Bon, mon calendrier est un peu bousculé ! Mais le reste du sensoriel (cabinet de géométrie, solides géométriques, touchers d'étoffes etc, tri divers et compagnie) pourront continuer de se faire tranquillement en parallèle de l'apprentissage de la numération.

    Moi, j'aime bien quand c'est tranquille ! :-)

    Merci à toutes de m'avoir un peu boosté et aidé à éclairicir mes idées ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah chouette programme en perspective!
      Je me souviens que qd Nawel a fait les barres rouges et bleues et les chiffres rugueux, nous n'avions pas encore l'escalier marron ... mais bon, elle était tellement demandeuse et elle a acquis tous les chiffres et les barres en un rien de temps! D'ailleurs, elle n'y touche plus du tout à ses barres ... va falloir que je me creuse la tête pour essayer de lui donner envie de les ressortir!
      Elle nous avait d'ailleurs aidé à les construire ces fameuses barres et surtout à les peindre ... c'est peut être pour ça qu'elle voulait tellement les utiliser au départ ;-))

      Supprimer
  14. Je me rappelle qu'en formation la question de la progression a été abordée... et devant la multitude de matériel, on nous a dit, surtout pour nous parents (et non pas éducateurs en école), qu'il était impossible de tout faire (question de temps et de coût). Il faut cibler comme tu le dis selon les intreêts de nos propres enfants.

    La progression est difficile à suivre, je le vois bien, devant les apprentissages autonomes des enfants.

    Pour les lettres rugueuses, le pré-requis était la qualité de la syntaxe d'un enfant, c'est à cela que l'on reconnaît qu'il est prêt.

    Adrien commence à reconnaître les lettres sans qu'on lui enseigne (je pensais que c'était la maîtresse mais elle a été la première surprise), j'ai donc décidé de passer outre des planchettes rugueuses que je n'ai pas pour lui présenter ses premières lettres rugueuses et ses premiers chiffres rugueux (1 à 5).

    Les barres rouges arrivent d'ailleurs chez nous ce weekend, nous allons pouvoir les travailler en parallèle. Il est clair que le sensoriel n'est pas abordé à l'école, et que c'est intéressant de le proposer à nos enfants !

    J'espère que tu as réussi à dormir malgré tout !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais rajouter, mais cela n'engage que moi, que les tablettes rugueuses sont certes un pré-requis sensoriel.

      Peut-être pour des enfants qui n'ont jamais ou si peu eu avant leur 3 ans d'expérience sensorielle (comme ça a pu être le cas pour les élèves de MM), cela semble indispensable, mais pour d'autres, pour qui leur environnement sensoriel a été riche en expériences, cela n'est peut-être plus aussi nécessaire.

      Mais comme je le disais, cette réflexion n'engage que moi !

      Supprimer
    2. Merci pour cet éclairage, Céline.

      Qu'une bonne syntaxe soit un pré-requis des lettres rugueuses, je trouve ça fort intéressant ! Seulement voilà : la syntaxe d'Antonin, ce n'est pas encore ça...

      De même, j'ai lu que pour la tour rose, un bon indicateur c'est la continence, mais Antonin n'est pas encore continent... pas à 100%

      J'ai vraiment un feeling selon lequel je ne dois pas aller trop vite avec lui...

      Supprimer
    3. J'ajoute : je vais présenter les tablettes lisses et rugueuses, puisque je les ai !! :-)

      Cela me donnera des indicateurs, j'en suis sûre !

      Je fais essayer de faire la présentation dans quelques heures, je suis en plein préparatiifs !! :-D

      Supprimer
    4. C'est intéressant tous ces indicateurs, je n'en avais jamais entendu parler. Je ne me suis jamais posé la question pour Nawel mais en même temps, elle était propre jour et nuit à 18 mois et avait déjà une bonne syntaxe à 2 ans ... ce qui n'est pas du tout le cas de Zélie . Ca va me donner des pistes pour savoir quand proposer à ma mini!
      Merci les filles.

      Supprimer
    5. Alors moi je n'y connais strictement rien en progression montessorienne mais je crois que ton feeling est forcément le bon : tu es sa Maman, c'est toi qui le connais le mieux ! Ta "prudence" reflète ton respect du rythme d'Antonin, et ce sera toujours mieux que de vouloir aller trop vite. De toute façon, rien ne presse (je crois), et comme tu le dis, tu n'es pas dans une démarche d'école à la maison, alors tu peux aborder ces apprentissages au rythme qui vous va bien à tous les deux ! Tiens-nous au courant de ta présentation du jour !

      Supprimer
    6. J'allais effectivement écrire la même chose que Boubou ! Mais c'est peut être justement parce qu'on y connaît rien ! ;-)
      N'ayant pas d'objectif d'IEF, il n' y a aucune pression vous avez le temps d'aller à votre rythme, il me semble qu'il s'agit juste de répondre aux besoins d'Antonin et c'est toi qui le voit tous les jours, donc si tu n'en ressens pas le besoin, certainement que lui non plus...
      Mais j'ai quand même hâte de lire le compte rendu de ta présentation du jour ! ;-)

      D'ailleurs je me posais une question à ce sujet, quel est le "risque" de présenter une activité trop tôt ? Si on pense qu'un enfant est prêt pour une présentation alors qu'il ne l'est pas, il se désintéressera juste du matériel ou le détournera, non ?

      Supprimer
    7. Coucou Michloé !

      En fait, le "risque", c'est que l'émerveillement que suscite le matériel ne soit plus opérationnel. Si ton bébé manipule les blocs de cylindres librement et n'importe comment, il y a fort à parier qu'il ne s'y attelera pas quand tu les lui représentera à 3 ans, là où pourtant il y aurait des apprentissages à faire...

      Je ne sais pas si je suis claire, là...

      (Je t'écris très vite, ne désespère pas !!)

      Supprimer
    8. Merci pour ta réponse.
      Pour être sûr que j'ai bien compris : quand tu fais une présentation pour laquelle l'enfant n'était pas prêt, tu ne présentes qu'une fois le matériel puis tu le ranges pour refaire un test quelques mois plus tard. Tu penses que ça suffit pour que l’intérêt n'y soit plus quand tu le représenteras au bon moment (même s'il ne l'avait pas testé longtemps) ? C'est l'effet de la nouveauté qui suscite l’intérêt ?

      (T'inquiète pas je ne désespère pas :-) , tu as le temps, on a encore 2 mois d'hiver devant nous ! ;-) )

      Supprimer
    9. Bonjour Elsa, je suis très intriguée par l'indicateur de continence pour la tour rose. Ici loulou a 18 mois et est en HNI depuis la naissance. Il est quasiment continent de jour (un accident par semaine je dirais). Ça me semble tout à fait décalé par rapport l'âge "classique" de présentation de la tour rose... Pourrais-tu m'éclairer sur ce point?? merci! Fab

      Supprimer
    10. Ah non, Fab, je me suis mal exprimée !!
      Je voulais dire : l'exercice de la tour rose suppose une maitrise des gestes et des membres dont un des indicateur est la continence.

      Ce qui veut dire que tant que l'enfant n'est pas continent, on peut prendre un peu son temps. ;-)

      Cela ne veut pas dire que dès que l'enfant est continent il faille la lui proposer !!!

      Tu saisis la nuance ? Ce sont deux propositions, qui, en logique, ne s'inversent pas.
      (Genre : Si ABCD est un carré, alors ABCD est un parrélogramme
      ne veut pas dire
      SI ABCD est un parrélogramme, alors ABCD est un carré !!)

      (Pardon pour cette digression logique, mes chères - et lointaines - études reprennent le dessus du naturel, dirait-on...)

      Pour finir sur un petit message perso :
      Les enfants sont fans de "Pauline à la ferme" !
      Nous regardons un épisode par jour, ils adorent !!

      MERCI !!

      Supprimer
    11. MICHLOE :

      (D'autant que je sais où je vais vous emmener !!)
      :-)

      La question que tu soulèves est complexe, et je ne suis pas sûre d'avoir la réponse.
      D'autant que je suis pas une puriste et que je pense qu'on peut laisser le petit enfant découvrir assez librement le matériel de vie pratique s'il n'est pas prêt à suivre le carcan de la méthode montessorienne.

      Par contre : j'ai donc un énorme sentiment de malaise quand je vois des bébés manipuler des minis-blocs de cylindres (d'où mon exemple plus haut). Alors je sais que c'est une pratique qui se généralise, mais je ne suis pas trop d'accord. Quand je vois des tout-petits qui retournent le bloc dans tous les sens, attrapent les cylindres n'importe comment, etc... je me dis :
      1. Que cela ne sert à rien puisque les objectifs poursuivis (travailler la préhension à 3 doigts, la réflexion logique, etc.) ne sont pas travaillés.
      2. Que c'est un gâchi phénoménal ! Dans quelques mois, cet enfant sera prêt à faire cet exercice et apprendra beaucoup à travers lui. Alors... pourquoi ???

      Oui, tu dis : l'enfant n'accroche pas, on range, on oublie, on ressort. Tout à fait. Parfois ça marche. Surtout quand on s'est trompé de peu (l'educateur peut se tromper, hein ?). Mais encore faut-il pouvoir ranger. Je ne montre même pas le matériel sensoriel à Louiselle parce qu'elle ne voudrait plus le lâcher et que j'ai peur que le matériel ne reste fixé dans sa mémoire assimilé des luttes du genre : "JE VEUX JE VEUX JE VEUX mais Maman NE VEUT PAS me laisser faire comme JE VEUX, on s'oppose, je crie... etc."

      Quel intérêt ?

      Je préfère que ce matériel reste neuf pour le moment venu !!

      Encore une fois, je ne suis pas sûre d'être très claire, en fait, il s'agit d'un feeling.

      Après, pour reprendre le cas d'Antonin ici, je suis beaucoup plus sereine : pour tout dire, je lui ai déjà proposé les chiffres rugueux en début d'année scolaire. Il n'a pas du tout accroché. Ce n'est pas très grave, comme tu dis : j'ai rangé, et j'ai réfléchi au pourquoi de mon échec. Je pense que c'est parce que j'ai sauté l'étape "lisse et rugueux". Donc j'y remédie. Quand on travaille dans des compétnecs qui se situent dans un mouchoir de poche temporel, on se trompe. Et on rattrape le coup !! (J'espère !)

      ;-)

      Supprimer
    12. En fait, Michloé, si je devais résumer la chose dans une "formule" (qui ne reflète pas la vraie vie, mais passons), ce serait celle piochée ICI :

      http://www.atelier-montessori.com/blog/se-laver-les-mains/2013/11/

      "L’âge indiqué est approximatif, pour vous donner un point de repère. L’important, c’est que vous appreniez à observer votre enfant pour savoir si il est prêt ou non. Observez-le objectivement, prenez le temps d’écouter ce qu’il vous indique par la parole ou par les gestes. C’est votre travail d’apprendre à déterminer quels sont ses besoins d’apprentissage, et quel matériel vous pouvez introduire. Si vous lui présentez au bon moment, il pourra apprendre de façon quasi-inconsciente — Maria Montessori parle de période sensible. Trop tôt, il sera mis en difficulté. Trop tard, il sera moins intéressé et l’apprentissage d’une compétence lui demandera alors un effort inutile."

      ;-)

      Supprimer
  15. j'arrive un peu après la bataille, mais je valide tous les commentaires précédents.
    Faut se lancer Elsa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci lc !

      Je vous tiens au courant (et la moitié de mon mail pour toi est déjà écrit !! Yiiipi !! On y croit !!)

      Supprimer
  16. Ce blog est vraiment génial Elsa et vous êtes vraiment super investie!! Je découvre peu à peu les activités montessori mais j'ai beaucoup de mal (même en cherchant sur le net) à trouver la progression classique (les pré requis...) auriez vous des pistes svp?
    De même, comment arrivez vous à déterminer quans l'enfant est prêt pour telle activité? Les signes à dépister ne sont pas évidents je trouve.
    En tout cas continuez comme ça, vos articles sont vraiment inspirants!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme !

      Merci pour votre chaleureux retour ! ;-)

      Un blog que je trouve très bien fait concernant les pré-requis, c'est :

      http://ecole-et-cabrioles.blogspot.fr/

      En colonne à gauche, vous trouverez les domaines d'activités, dont chacune est présentée dans une fiche très bien faite : les pré-requis sont généralement indiqués ! ;-)

      Mais dans la pratique, les choses sont souvent un peu plus complexes...

      Quant à savoir quand un enfant est prêt de façon sûre, vous pouvez voir à travers cette discussion que ce n'est pas facile... surtout, je pense, quand il s'agit de notre enfant ! :-D

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse, je vais de ce pas voir ce blog!
      Alexandra

      Supprimer
  17. Tu as raison d'aller selon la progression d'Antonin! car en effet, on pourrait dire un seul mot d'ordre:
    "CHACUN SON RYTHME!!!"
    En tout cas, c'est marrant, car on va commencer la tour rose (cadeau d'anniv'! avec la valise des serrures), l'escalier marron et les barres rouges ;-) (qu'Anjali a déjà rencontrés aux ateliers), ça va être sympa!!!

    Sinon, Anjali est toujours et encore complètement indifférente à l'habillage, même avec les cadres, même avec les poupées, même avec ses culottes, son bonnet... A chacun son rythme...

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Elsa,

    Je profite de ce poste pour te poser un question au sujet de l'apprentissage des lettres. Je suppose que ton fils apprend à l'école ou chez ses grand-parents (comme le mien) que les lettres s'apellent Aa, Bé, Cé, Dé, E, Ef,... .
    Pourtant je trouve qu'il est bcp plus judicieux de leur apprendre le son des lettres Aa, Bb, Cc, Dd, Ff, etc pour ensuite en venir à: " Tu vois, mon coeur, Ccc c'es comme dans Camion..."

    Comment fais-tu? Tu lui apprends les 2? Un peu confus pour eux je trouve...

    Merci

    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Catherine !

      Alors, Antonin, lui, n'apprend pas encore les lettres à l'école, ce qui me rend la tâche plus facile ! ;-)

      Car comme toi je privilégie, bien sûr, l'approche phonique.

      Il arrive néanmoins qu'Antonin désigne le "L" par son nom "Èle". Il a les oreilles qui trainent en classe et les MS doivent évoquer les lettres de plus en plus. Je le reprends : "Oui, "L" s'appelle "Èle" et "Èle" fait le son "L"." Ça ne semble pas du tout le surprendre... C'est un peu comme l'âne qui, bien qu'il s'appelle "âne", fait "hihan". Les lettres ont un nom et un chant, ce n'est pas si bizarre...

      Si tu le peux, briffe tes parents (ou beaux-parents) sur ta méthode. Sinon, ne contredis pas, mais parle aussi du sons des lettres, en évitant de surcharger ton enfant bien sûr, toujours sur un mode ludique.

      Moi, je parie qu'ils peuvent apprendre les deux de front ! ;-)

      Même si ce n'est pas utile et, idéalement, à éviter (franchement, à quoi sert de savoir le nom des lettres dans un premier temps ???).

      Bonne continuation !

      Supprimer
    2. Je voulais juste apporter ma contribution et répondre à Catherine : dans notre école nous nous sommes tous mis d'accord pour dire que la lettre s'appelle "M" et quand "elle chante, elle chante mmmmmmm" et cela depuis le PS. Je pense que nous ne sommes pas isolés et que de nombreux(ses) collègues fonctionnent comme ça! Les élèves n'ont aucun pb avec ça... par contre il faut peut être en parler aux grands parents si ils travaillent avec l'enfant!

      Supprimer
    3. Merci, Alexandra, pour cet éclairage professionnel !!

      Oui, tu as raison, il faut rassurer les Mamans : depuis les nouveaux programmes, nous sommes à fond dans la phonologie, donc les deux approches sont travaillées à l'école !

      Et les enfants s'y retrouvent généralement très bien ! ;-)

      Supprimer
  19. Merci pour cette réponse et pour le temps que tu accordes aussi bien à tes enfants qu'aux mamans en recherche...
    C'est toujours un plaisir de te lire.
    Merci

    RépondreSupprimer
  20. Plus de 50 commentaires, c'est fou !
    Tu sèmes des graines, sois-en sûre et fière !

    Ève

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,

    Et merci à toutes pour ces commentaires passionnants!
    Je suis maman de Leonore, qui a exactement l'âge d'Antonin (mais forcément un rythme d'apprentissage différent), et je découvre avec émerveillement depuis 1 ou 2 ans, via ce blog principalement, les principes de la pédagogie Montessori, que j'essaie de mettre en œuvre.
    J'ai fait l'acquisition de la tour rose (mon 1er matériel!) il y a 6 mois, que je lui ai présentée du mieux que je peux... Elle a très vite compris comment cela marchait et a assez bien réussi quelques tours (toujours un ou 2 cubes inversés que je m'efforçais de ne pas corriger mais j'étais assez bluffée!). Puis elle n'y a plus jamais touché et j'ai fini par la ranger.
    Je l'ai ressortie mercredi après-midi (en me demandant d'ailleurs pourquoi Elsa tu n'en avais pas encore parlé mais maintenant je comprends mieux!), refait la présentation et la il s'est passé la chose suivante : elle a fait le début soigneusement puis s'est mise à empiler les cubes sans regarder, en désordre. Quand je lui ai dit "tu veux qu'on vérifie ensemble qu'ils vont bien du plus gros au plus petit?" Et qu'on les a regardés un par un, elle m'a soutenu qu'ils étaient bien dans le bon ordre avec son petit air de "j'ai envie de faire ce que je veux donc m'embête pas!". Puis elle a saisi l'escalier marron qui n'était pas loin et a voulu construire des rails et une maison. Je lui ai dit que le matériel n'était pas fait pour ça et il y a eu un truc bizarre, comme si elle sentait que ce moment comptait pour moi (j'avais répété ma présentation, organisé une petite mise en scène...), qu'elle n'avait pas envie de me décevoir mais qu'en même temps elle n'avait pas du tout envie d'être contrainte dans son utilisation du matériel... Or en vrai mon but est tout sauf qu'elle fasse les activités pour me faire plaisir!!! Ça pervertit complètement la philosophie du truc!

    RépondreSupprimer
  22. La suite :
    En synthèse (je suis bavarde!), j'ai donc plusieurs questions dont certaines recoupent les vôtres :
    - est-ce que vous croyez qu'elle n'était pas prête? A quels signes ? En termes de compétences j'avais l'intuition (mais je ne suis pas formée) qu'elle l'était. Par contre en termes d'intérêt peut-être que je n'étais pas dans ses mouvements sensibles du moment : elle est plutôt du genre à dessineŕ, découper, coller pendant des heures entières, dans un bazar innommablé, avec une fougue touchante, en se concentrant sur les sensations et sans aucun intérêt pour le résultat!
    - comment gérer les situations où un enfant au caractère plutôt inventif (elle a de qui tenir, son papa est un artiste) souhaite détourner le matériel pour un usage que par ailleurs on encourage (elle passe des heures à construire des villes avec ses cubes en bois)? Ce n'est pas qu'elle ne se concentre pas sur des activités, c'est qu'elle se concentre sur d'autres potentialités de l'activité que ceux pour lesquels elle est faite!
    - notamment, est-ce qu'il serait utile de lui expliquer que c'est du matériel pour apprendre et non pour jouer? Mais dans ce cas comment ne pas lui donner l'impression que c'est l'école à la maison? (Ce qui rejoint certaines de tes problématiques Elsa)
    Voilà... Pas facile de mettre en œuvre les principes montessori quand on est une novice, qui en plus à un travail très prenant en termes d'horaires, donc je n'ai pas pu vraiment installer régulière la pratique d'activités type "petits tapis" comme dirait Antonin!
    La je profite d'un congé mat (bebe2 arrive dans qq. semaines!!!) pour m'occuper plus d'elle et essayer de l'accompagner au mieux...
    Je suis preneuse de tes conseils Elsa, et même si tu n'as pas le temps de répondre, merci pour ton merveilleux blog qui me fait grandir tous les jours!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Agathe !

      Mon humble avis à propos de tes questions :

      - La réaction de ta fille ne suffit pas à dire si elle est prête ou pas. Ce n'était peut-être pas le bon jour, et puis il faut parfois un temps de maturation aux enfants pour accepter le matériel et les contraintes qui y sont liées.

      - Elle détourne le matériel :
      Peut-être trouve-t-elle ses gros cubes magnifiques, bien plus intéressants que les siens qui sont plus petits... Peut-être peux-tu tenter de lui en fabriquer des gros (ici, j'en ai fait dans des chutes de chevrons) et les lui donner en lui disant : "Avec ceux-là, tu fais tes villes ; avec ceux-là, non. C'est pour faire un travail."
      Ta fille a-t-elle fait de la vie pratique ? C'est en maniant ce matériel, moins spécifique, que l'enfant apprend, petit à petit, à ne pas détourner. Entre 2 et 3 ans, je pense qu'il faut être assez tolérant face à l'enfant qui détourne le matériel de vie pratique, tout en rappelant sans cesse les règles. Ça se construit petit à petit. Par contre, je dirais que le non-détournement doit être acquis avant d'aborder le matériel sensoriel. Je ne sais pas si ce que je dis là t'aide...

      - Dernier point : le mot "travail" n'est pas tabou !! Et n'est pas réservé à l'école !! Les enfants sont très fièrs de travailler. Et nous ? Tu fais ta journée "au travail" et quand tu rentres : tu cuisines, tu fais le ménage, tu t'occupes de tes enfants, tu te cultives... TU TRAVAILLES ! Et souvent avec plaisir ! :-D

      (Et là, tu fabriques même un bébé, si ce n'est pas du travail, ça !! Bon courage !!)

      :-) Tiens-nous au courant et n'oublie pas de te reposer !!

      Supprimer
  23. Bonjour Elsa,

    Un grand merci pour tous tes partages.
    Je me lance avec mon loulou dans cette pédagogie. En ce moment je prends de l'avance en fabriquant mon matériel. J'avais une question concernant les chiffres rugueux. Dans certains sites nous pouvons voir soit des chiffres rugueux sur fond vert soit sur fond rouge. La couleur du fond est-elle importante? Et si oui quelle est la couleur que je dois mettre?
    Merci de ta réponse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rouge ?

      Ah, tiens.

      Traditionnellement, le fond est de couleur verte. Je ne sais pas du tout si cela a de l'importance ou pas !

      :-)

      Supprimer
  24. je croyais avoir vu un lien pour télécharger les chiffres.

    tu as pris qu'elle police et grandeur ?

    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, moi aussi, je croyais avoir mis les liens...

      Alors, les lettres, c'est là : http://jt44.free.fr/abc/initialesA-Z-A4.pdf
      Et les chiffres ici : http://www.pour-enfants.fr/jeux-imprimer/grands-chiffres/coloriages-grands-chiffres-maternelle.htm

      Supprimer
  25. C'est amusant, mon fils a commencé par les mêmes lettres : le A (tout seul), le O puis le S et le P : penses-tu qu'il s'agisse d'une progression commune à tous les enfants ou d'un pur hasard ? Je me demandais aussi si Maria Montessori préconisait une progression... Merci d'avance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ana !
      Oups, ton commentaire a bien failli passer à la trappe, désolée...

      Non, Maria Montessori ne préconise pas de progression particulière, et je pense que si nos deux enfants s'intéressent aux mêmes lettres, c'est un pur hasard !

      Quoique dans notre alphabet, certaines lettres soient plus "affectives" que d'autres (le O, sans doute, le S...), après l'histoire de chaque enfant fait beaucoup (le P a été la première lettre d'Antonin du fait des panneaux "Parking" qui le fascinaient !).

      En Montessori, lorsqu'on montre les lettres rugueuses (à 4 ans, 4 ans et demi environ), on présente les lettres 3 par 3 : on commence si possible par le son initial du prénom de l'enfant (par exemple L pour Louiselle) + une autre consonne et une voyelle au choix (par exemple O et S, réputés plus faciles).

      Lorsque les sons sont acquis, on en présente deux autres, 2 consonnes et 2 voyelles, jusqu'à les avoir toutes passées en revue ! ;-)

      On présente C, Q et K ensemble le même jour.

      Supprimer