jeudi 9 janvier 2014

Lettre à mon fils


Antonin mon garçon,


Parfois je me dis que nous nous sommes un peu dépêchés d'inviter ta petite soeur dans notre famille, et que ce n'est peut-être pas très sympa pour toi. Ne vas surtout pas croire que nous nous ennuyions, lorsque nous étions juste tous les trois, ton Papa, toi et moi ! Tu étais un petit bébé merveilleux, et si tu veux vraiment savoir pourquoi nous avons décidé d'avoir un deuxième enfant alors que tu n'avais que 8 mois, c'est justement un peu pour cela ! Et aussi pour une autre raison que je te confierai si un jour tu me la demandes... ;-)

À l'heure où j'écris ces lignes, tu viens d'avoir trois ans. Lorsque tu les liras, tu seras un jeune homme que j'avoue avoir vraiment hâte de rencontrer. En même temps, le temps, depuis que tu as fait de nous des parents, s'est ralenti comme par enchantement. J'en suis la première bénéficiaire. Avant ta naissance, il y avait une grosse décennie que j'avais perdu le compte des années, qui passaient en tourbillons frivoles, toujours un peu semblables. À présent, le vieillard Cronos s'est agenouillé devant toi et oublie de dévorer les petits enfants en écoutant, béat, tes babillages si sensément fantasques, comme seuls des babillages de 36 mois peuvent l'être. Cronos oublie sa montre, traîne un peu la patte, et se prend, avec moi, au défit de ton intelligence toute neuve : grâce à toi, j'apprends tant et tant sur l'enfance, l'apprentissage, et me passionne pour des questions dont je ne soupçonnais même pas qu'elles puissent retenir mon attention il y a quelques mois encore. Si tu n'es pas ma passion (je t'en fais grâce !), c'est à travers la parentalité, et donc à travers toi, que j'ai découvert ce pour quoi j'étais faite. Merci !

J'espère que le moment venu, tu seras content de découvrir sur ce blog le journal de tes premières années. J'imagine que ce jour-là, les blogs seront "un truc de vieux" complètement démodés ! :-D

Dis-toi, si c'est le cas, que c'est une aventure qui m'a portée quand prendre soin, au jour le jour, de toi et de ta soeur, n'était pas si facile. Je me permets de partager mes expériences avec d'autres Mamans parce que cela me nourrit, mais je tâche toujours de respecter votre intégrité et votre intimité. J'espère y avoir réussi ?

Je voulais terminer en te remerciant d'être ce que tu es. Oui, oui, l'espèce d'asticot qui a fichu un grand coup de pied à mes a priori pré-parentaux. Tu sais, on manque d'humilité quand on n'est pas encore parent. Quand j'ai appris que tu allais naitre, j'appartenais à ces imbéciles qui décrètent avec conviction que si les enfants n'aiment pas les fruits ou les légumes, c'est qu'ils n'y sont pas habitués, et que s'ils n'aiment pas marcher, c'est que leurs parents abusent de la voiture. Tu m'as bien eue : tu n'aimes ni les fruits ni les légumes, et tu n'aimes pas marcher. Et je n'ai plus de conviction. Que c'est bon !! :-D

Je termine en t'embrassant avec amour. Aujourd'hui, ta joue est veloutée et ronde comme celle du bébé que tu n'es plus. Oui, oui, je sais que cela ne va pas durer !!

Ta Maman qui t'aime (fort !).

8 commentaires:

  1. MAGNIFIQUE j'ai les yeux tout mouillés ;)

    RépondreSupprimer
  2. Qu'elle est belle et touchante cette lettre ! Je suis sûre qu'il aura beaucoup d'émotion en la lisant d'ici quelques années...

    En ce qui concerne les apriori pré-parentaux, je pense qu'on est tous pareils... Ma devise : "Avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants" !! Enfin un seul pour l'instant, qui aime (encore!) les légumes et adore marcher (à 4 pattes) ;). Et de mon côté,si je rêve d'en avoir au moins 1 ou 2 de plus, je ne suis pas trop pressée pour le 2ème, car j'ai envie de profiter encore un peu du premier "à 100%".

    Belle année 2014 dans la simplicité ;) (j'adhère complètement !)

    RépondreSupprimer
  3. Belle lettre d'une maman à son petit garçon, beau souvenir, belle déclaration. <3
    Anaïs

    RépondreSupprimer
  4. Quelle émotion de lire cette lettre ... Ces mots vont au droit au cœur.

    RépondreSupprimer
  5. Roh! Ta lettre me touche beaucoup, mes enfants sont plus petits qu'Antonin et Louiselle mais ils ont presque le même écart d'âge (1 mois de moins chez nous) et mon fils est semblable au tiens sur bien des points ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Que c'est beau et plein d'amour. <3

    RépondreSupprimer