vendredi 13 décembre 2013

Quel matériel en pédagogie Reggio ?



Je vous en parlais ICI : dans la pédagogie Reggio, le matériel sert avant tout à capter l'attention, à attirer, à inciter à l'action à travers l'émerveillement. Ce que l'enfant en fera, c'est toujours un peu difficile de le prévoir. Mais en sélectionnant le matériel, l'éducateur a bien en tête d'inciter l'enfant à explorer le plus longtemps possible, d'essayer des choses, voire de créer. Il n'y a pas de liste de matériaux estampillé "Reggio", contrairement à ce que l'on trouve dans la pédagogie Montessori. Libre à l'adulte de choisir les médiums qu'il va proposer à l'enfant, en fonction de ce qu'ils ont à lui apporter en terme de découverte autonome.

Matériaux Reggio : morceaux d'écorces tombés des troncs, petits paniers à anse, perles, guirlandes de Noël, papier vierge, boulons, petits flacons de verre, boites à bijoux vides ou pleines, graines, poignées de porte en porcelaine (cf. photo) qui, ici, fascinent Antonin et l'incitent à visser, dévisser, comparer, soupeser, admirer...

La manière dont un adulte d'aujourd'hui choisit un objet pour son enfant dit beaucoup de choses sur sa vision de l'enfance. Si j'achète pour ma fille de 18 mois (je cite :) : "Un téléphone rose girly qui parle et compte avec écran LCD permettant de découvrir les chiffres et le vocabulaire autour des conversations téléphoniques", cette proposition n'est pas anodine. Elle signifie beaucoup de choses. Que le rose, c'est "girly" (traduction : "pour les filles", allez expliquez ça à Antonin dont c'est une des couleurs favorites). Que ce jeux estampillé "pour filles" va en faire une parfaite petite standardiste. Que les situations de communications réelles (humaines) sont certainement impuissantes à apprendre tant de jolies choses à mon bébé de 18 mois, et qu'il vaut mieux confier ce soin à une machine. Que les chiffres et le vocabulaire se "découvrent" essentiellement de manière visuelle (à l'aide de lumières clignotantes) et auditive (grâce à une voix mécanique). Que ces sens-là valent mieux que les autres. Qu'il est important de connaitre ses chiffres le plus tôt possible. Et de savoir répondre au téléphone, aussi. L'écran LCD, gage de qualité, signifie que je veux la meilleure image pour mon enfant. Car je suis loin d'être un parent indigne, et je suis pétri de bonnes intentions.

Matériaux Reggio : menue monnaie étrangère, vases, assortiment de brosses (à dents, à ongles, à légumes...), de quoi faire des bulles de savon de toutes les tailles, des attaches variées (boutons, boutons-pression, boutons crochets...), cartes postales, tubes de cartons de toutes les tailles et toutes les circonfèrences, cartons de tailles et d'épaisseurs variées, vieux CDs, salières à remplir...

Qu'est-ce que mon enfant mérite ? De quoi est-il capable ? À mon avis, comment va-il aborder ces matériaux ? S'il s'agit d'un matériaux fragile, est-il capable de le respecter ? Telle sont les questions qui doivent guider l'éducateur lors de sa collecte de matériaux pédagogiques.

Matériaux Reggio : emballages de produits alimentaires, type boite cylindrique (bouillie, Ricorée) ou parallélépipédique (céréales...), miroirs, breloques, pinces, boites transparentes de toutes sortes, presse-papiers, trombones, grosses pinces à papier, boite à café avec couvercle, clavier d'ordinateur ou de machine à écrire (entier ou en pièces détachées)... 

Le critère esthétique, au sens large, est primordial : prenez le temps d'explorer vous-même le matériaux. Ce morceau d'emballage en plastique transparent, vaut-il la peine que je le garde ? Est-il lisse, froissé ? Bruisse-t-il ? Reflète-t-il la lumière ? A-t-il une particularité que n'offrirait pas un autre matériaux, par exemple un matériaux naturel doté d'un parfum agréable ? Sollicitez tous vos sens, et aussi tout votre bagage d'intuition !

Matériaux Reggio :  livres illustrés, instruments de musique authentiques, pastels, pinceaux fins ou larges, cubes, cailloux, essoreuse à salade, bouchons de liège, caissettes en papier pour mini-pâtisseries, chevilles de toutes les tailles, de tous les diamètres, en plastique, en bois, en métal...

Les matériaux utilisés en pédagogie Reggio sont très faciles à trouver. Votre regard va s'aiguiser au fur et à mesure que vous saurez voir le potentiel de ces objets courants, et vous saurez les dénicher mieux que personne... libérant ainsi votre propre créativité que, peut-être, vous ignoriez ? ;-)

Matériaux Reggio : perles de verre, pastels, marqueurs, coupons de tissus, bâtons, morceaux de mosaïque, légumineuses sèches, riz, couvercles dépareillés, clefs dont on ne sait plus ce qu'elles ouvrent...

Quelques règles cependant : entre un objet de pacotille et son homologue de qualité, privilégiez toujours la qualité. Entre un objet "pensé" pour les enfants et son équivalent de la vraie vie, favorisez la vraie vie. Apprenez à apprivoiser vos peurs : les enfants, même très jeunes, peuvent manipuler des objets de verre, des miroirs ou des ciseaux. Bien sûr, vous encadrez. Bien sûr, vous assurez leur sécurité. Repirez et observez, vous verrez qu'ils savent ne pas se mettre en danger autant qu'on pourait le croire.

Matériaux Reggio : fleurs fraîches ou sèches, aquarelle, bâtonnets de glace, pommes de pin, carreaux de céramique, kaplas, étoiles de mer, emballages divers (pots de yaourts, boite de camembert ou d'oeufs, barquettes de fruits...), élastiques, sacs en papier, enveloppes de toutes les tailles et de toutes les couleurs...

Favorisez les matériaux ouverts aux possibles, pouvant être transformés, que l'enfant peut s'approprier (et certainement, ainsi, vous surprendre !). Un matériaux tout seul n'a pas de signifaction, il ne fait rien de spécial, il est comme mort. Entre les mains de votre enfant, il va s'éveiller à la vie. Se doter d'un sens (voire de plusieurs...) et d'une raison d'être. Pour cela, l'enfant va avoir besoin d'imagination, de dextérité, d'expérience, de patience. Entre deux objets similaires, choisissez toujours le plus épuré : un lot de cubes destinés à construire des maisons, avec fenêtres et portes peintes risquent de limiter les constructions de votre enfant à la confection de villages. De simples cubes bruts serviront à batir des cités, mais aussi à ressurciter les dinosaures ou faire pousser des forêts.

Matériaux Reggio : foulards, laine, feuilles, gommes, attaches-parisiennes, oeillets, fruits et légumes fermes pas trop petits, lavés et éventuellement épluchés, canne à pêche (sans crochet), fil de fer, engrenage de réveil cassé ou de n'importe quelle machine...

Inutile d'avoir une salle consacrée au travail. Ces matériaux amoureusement récoltés trouveront tout simplement leur place sur les étagères de jouets de votre enfant, rangés par catégories dans de petits paniers. Pensez aussi à proposer des matériaux dans votre jardin, si vous en avez un. Pour le reste, laissez faire la magie de l'enfance !

Matériaux Reggio : nappes, boutons, ustensiles de cuisine, papier d'emballage et papier cadeaux, bouchons de bouteille, chutes de bois, morceaux de jouets cassés, bocaux de verre, colle, rondelles de caoutchouc pour bocaux, rondelles métalliques de bricolage, émérillons...

Fréquentez les Emmaüs et les vides-greniers. Vous trouverez toutes sortes de trésors. Mettez votre famille à contribution pour récolter des éléments naturels locaux ou collectionner les flacons à épices vides...

Matériaux Reggio : toile de jute, étiquettes vierges, gommettes, post-it, dentelle, napperon en papier, lacets de cuir, ficelle, sacs en filet, clous...

Une chose est sûre : si vous virez un peu Reggio, cela ne devrait pas vous coûter bien cher !! Et cela vous fera une belle excuse pour garder toutes ces bouteilles de lait (oh, mais de si BELLES bouteilles, ce serait dommage de les jeter, n'est-ce pas ?) :-D

23 commentaires:

  1. Oh!!! les beaux boutons de porte, tu les a chinés?

    En tout cas grâce à ton article, je vais pouvoir trouver des excuses auprès de mon homme pour continuer à garder tout un tas de vieux trucs ;-) je pourrais lui dire: "c'est Reggio... "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Coralie !

      Les boutons de porte ? Ben, chinés... sur un vide-grenier... 1 euro la bête...

      Nous, les adultes, les avons trouvés beaux, et ce n'est que maintenant qu'on réfléchit à ce qu'on pourrait en faire (tu sais, genre, les accrocher sur des portes de placard !!) :-D

      Les enfants étaient avec nous ce jour-là. Nous avions 5 euros en poche, mon homme en a choisi deux, moi deux aussi, et Antonin a été sollicité pour choisir le dernier. Il s'est appliqué... Et depuis, il se les est approprié...

      Parfois, ils tombent... Il faut qu'on les fixe vite vite, sinon ils vont casser...

      M'enfin, 5 euros pour un super "matériel Reggio", ça le fait, non ? :-D

      Supprimer
    2. Comme Coralie, je saurais quoi répondre à mon mari qui se plaint de ma tendance compulsive à TOUT garder .... je sens que cette pédagogie est faite pour moi :-D

      Supprimer
  2. Merci pour ce partage sur la pédagogie Reggio.

    J'aime beaucoup cette phrase "La manière dont un adulte d'aujourd'hui choisit un objet pour son enfant dit beaucoup de choses sur sa vision de l'enfance."... et ainsi c'est marrant de comparer les chambres d'enfants suivant les familles. Le rose girly bourrée de poupées Barbie... arggHHH!!

    J'avais entendu l'an dernier une remarque que j'ai retenue comme "règle": à Noel ou autre occasion de cadeaux, un enfant devrait avoir un jouet qu'il a demandé, un objet culturel (livre CD), un vêtement, et un jouet qui favorise la créativité (pate à modeler...).

    Anaïs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un objet qu'il a demandé je comprends, un objet culturel aussi, un jouet qui favorise la créativité aussi mais pourquoi un vêtement ?

      Supprimer
    2. je ne sais plus d'où je tiens cette idée, en même tps pour moi ça me parait logique... Ma fille aime savoir ce qu'elle porte, si cela vient de sa cousine qui lui a donné, si c'est un cadeau etc... Et elle est très heureuse d'avoir un vêtement en cadeau (bon surtout s'il y a un joli motif! ou personnage!)

      Supprimer
  3. Je cite: Le critère esthétique, au sens large, est primordial : prenez le temps d'explorer vous-même le matériaux. Ce morceau d'emballage en plastique transparent, vaut-il la peine que je le garde ? Est-il lisse, froissé ? Bruisse-t-il ? Reflète-t-il la lumière ? A-t-il une particularité que n'offrirait pas un autre matériaux, par exemple un matériaux naturel doté d'un parfum agréable ? Sollicitez tous vos sens, et aussi tout votre bagage d'intuition !

    Bon alors je suis complètement d'accord. Parfaitement. Totalement! J'adhère à 100%. Le problème? le stockage de tous ces si jolis rebuts... (Bon chez nous y en a partout... et quand enfin je réutilise un truc gardé précieusement parfois depuis plusieurs années je suis toute guillerette! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autre chose, en ce momnt aussi on a pas mal de casse de la part de PetitF. Je ne me souviens pas en avoir eu autant avec les grands frères (qui pourtant étaient 2 en même temps) Bon heureusement nos verres et bocaux ne sont que de banals pyrex....

      Supprimer
    2. Coucou Clo ! ;-)

      Oui, le problème du stokage... Alors, je ne vais pas la ramener parce que d'une part j'ai un peu de place depuis qu'on a déménagé (et si c'était le cas de tout le monde, la vie serait magnifique), d'autre part étant beaucoup beaucoup moins créative que toi, je garde aussi beaucoup moins (il me semble que cela va de pair... mais je me soigne !!).

      Voici peut-être un petit "truc" qui peut aider : je garde tous les matériaux qui me paraissent avoir un potentiel, mais je ne leur réserve pas le même sort.

      1. Soit c'est un matériau que je cherchais dpuis longtemps en vue d'un projet très défini. Ah, enfin, des petits pots comme je voulais pour mettre la peinture... Ils seront utilisés, c'est sûr, dans un avenir proche (dès que j'en ai 11 pour les 11 couleurs...) puisque j'ai un projet clair. Pas (trop) de stockage, donc.

      2. Soit c'est un feeling du moment. Non, mais ce beau carton et ces grands morceaux de polystyrène qui le remplissaient, je ne vais pas les jeter, quand même ??? Alors, je les pose au milieu du salon. Mes enfants s'en emparent, transforment le carton en bateau et le polystyrène en plaque de cuisson pour dînette... (ça sent le vécu...) Et en fin de journée, je jette ! Pas de stockage, mais les choses ont servi avant d'aller à la poubelle...

      Quant à la casse... Je ne sais pas trop. Mes enfants n'ont jamais été très "casseurs" . Je veux dire, il y a eu plein de casse, surtout pour Antonin, mais il faut voir aussi son amour pour la vaisselle !! :-D

      Donc, si on considère le temps qu'il y passait (qu'il y passe...), il n'y a pas tant de casse que ça !! ;-)

      Après, écoute ton feeeling : si tu le sens de remplacer le verre par du plastique quelques semaines, tant pis pour Montessori... Tu reconsidèreras les choses dans quelques mois, inutile de se mettre la pression pour si peu.

      D'ailleurs, il faut songer à la particularité de chaque enfant, et cet article-là est intéressant à cet égard :

      http://www.aneverydaystory.com/2012/04/13/montessori-kitchen-special-needs-cerebral-palsy/

      Briser trop de choses peut aussi nuire à l'estime de soi. Seul un parent attentif peut savoir quel matériau proposer à son enfant unique au monde.

      Mais tu sais déjà tout cela !! :-D

      Supprimer
  4. Super article merci ! Je confirme que l'on peut laisser jouer un enfant avec des choses qui "cassent" ou qui sont de petite taille (ma nounou ainsi que ma mère on fait les gros yeux quand elles l'ont su). Gabriel joue quasi quotidiennement avec de belles et grosses pièces que sont papa lui a ramené de Madagascar, il est très soigneux avec. Il joue également avec des avions et petites voitures en palissandre et bois de rose. Ça peut faire gros bobo dit comme ça mais une fois de plis ça vient de mada et ce sont les jouets locaux. C'est fragile, il a fallut recoller quelques petits capots mais maintenant il comprend qu' il faut faire doucement. L'expression "ça casse" a un sens pour lui.

    RépondreSupprimer
  5. Tout à fait d'accord! Nous gardons des millions de choses ici : pour la gommette, pour l'atelier de monsieur, pour mon atelier, pour mon travail avec les enfants etc...la gommette a une passion pour les "bricoles", les minis jouets la fascinent! Elle a une collection de toupies et depuis quelques temps, elle et moi, en voyons partout!
    La petite bague d'un mélangeur à vinaigrette fait fureur et tourne longtemps, longtemps...
    Pour les petites choses : les boutons, les barrettes, les bâtonnets de glace, les jetons de loto de mamie, les graines sont utilisés chaque jour et les paniers se multiplient...je rejoins Clo dans son questionnement: "on les garde où toutes ces merveilles?".
    Et puis, la gommette préfère les légo au gros blocs ou aux duplos...et elle fait des tours (qu'elle nomme vaisseau parce que le CE2 fait des vaisseaux!) de quelques briques! Elle ne se lasse pas de remuer toutes ces petites briques!

    Bon weekend!
    Ici atelier ouvert 48h non stop...le père noël s'y prend toujours à la dernière minute et ce sont les lutins (J'en suis!) qui trinquent! Même si mes clients vont devoir chausser les patins pour venir récupérer leurs commandes aujourdh'ui...

    RépondreSupprimer
  6. Article passionnant, comme d'habitude... merci pour ces articles sur reggio...

    RépondreSupprimer
  7. Merci, oui, pour cet article :-)
    encore une fois (après Steiner-Waldorf), on faisait du "Reggio " sans savoir que l'on en faisait ( un peu comme monsieur Jourdain :-))
    je rejoins aussi les club des accumulatrices compulsives heureuses d'avoir gardé tant et tant de petites choses.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour et merci,
    Les meilleurs jouets finalement sont les objets du quotidien ;). Moi, les magasins de jouets avec tous les beaux gadgets lumineux et sonores me donnent le tournis! Chez nous la batterie de cuisine remporte un franc succès, les paniers à linge aussi, que dire de notre magnifique corbeille à papiers métallique... Un parfait charriot aidant à la marche! :)
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour et merci pour cet article, je viens puiser de l'inspiration ici pour celui que je rédige car j'ai mis en place une étagère avec des activités sur le thème de Noël. Certaines peuvent être "estampillées" Reggio et plaisent beaucoup à mes enfants : en particulier le fait de pouvoir manipuler librement des objets en bois, métal, verre et miroir et de pouvoir jouer avec leur créativité et toute leur imagination, sans le côté très cadré et assez rigide des activités Montessori que nous pratiquons habituellement.

    RépondreSupprimer
  10. Voilà que je faisais du "Reggio" sans le savoir!!! Je vais pouvoir "justifier" mon tiroir plein de bouchons, de bouteilles de lait et de boites en carton que les petits adorent... Je crois même qu'il va vite se remplir encore plus et s'enrichir de belle trouvailles du jardin ! Merci. Patricia

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir
    Je pratique le "reggio" sans savoir que cela portait un nom... Avez vous des idées bibliographiques afin que je me documente?
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Anonyme, j'ai plein d'idées bibliographiques... si vous lisez l'anglais ! ;-)

      Est-ce le cas ?
      Cet article donne par exemple plein de pistes de lecture à explorer :
      http://www.aneverydaystory.com/beginners-guide-to-reggio-emilia/reggio-books/

      (Il n'existe rien en français à ce sujet pour l'instant).

      Supprimer
  12. Moi aussi je fais du reggio sans le savoir :) Mon fils a une véritable passion pour les bouteilles plastiques... il vide les poubelles de tri dans toutes les cuisines. Du coup quand j'en ai une d'une couleur originale (souvent des eaux pétillantes), hop, je lui donne. Et ça l'éclate plus que n'importe quel jouet...

    On sous estime la mine de trésors que peut être une poubelle de recyclage quand on a un bébé de 1 an !

    RépondreSupprimer