mardi 3 décembre 2013

Ombres et lumières

"Rapide comme une ombre, fugace comme un rêve,
Prompt comme l'éclair dans la nuit de ténèbres,
Qui, dans sa fureur, révèle ciel et terre,
Et avant qu'on ait pu dire : "Regardez !"
Les mâchoires de l'ombre l'ont avalé :
Que tout ce qui brille vite se désagrège !"

William Shakespeare, Le Songe d'une nuit d'été, 1594


L'activité du jour est un classique des blogs montessoriens depuis qu'elle a été présentée ICI (et reprise ICI ou ICI par exemple). Il s'agit de créer des ombres lumineuses et colorées en collant des cercles de plastique souple sur une vitre. Une activité Reggio estampillée Montessori, tout pour me plaire !! :-D

L'adulte découpe en amont quelques cercles dans des pochettes de plastique souple ; ils colleront au carreau à condition qu'on y brumise un peu d'eau.

Je connais ma Damoiselle ; je savais que le petit brumisateur allait être un point d'intérêt en soi, d'autant qu'il risquait de lui résister un peu. Après avoir observé mon geste et constaté son impuissance à le reproduire exactement, elle s'est acharné un long moment... et a fini par développer sa propre technique ! ;-)


Je ne sais pas si on voit bien sur les photos, mais ça marche ! En posant la bouteille par terre et en s'aidant des deux pouces pour presser le bouton, Louiselle parvenait à asperger la fenêtre huit fois sur dix ! :-)


L'enfant observe les effets d'ombres et de lumière depuis sa naissance. Elizabeth Spelke a démontré qu'un nourrison de 5 mois identifie l'objet comme un tout, qui présente une cohérence de forme et de taille même lorsqu'il est en mouvement. Le bébé sait qu'un objet garde son intégrité quand il en touche un autre, ou quand il en traverse un autre. Mais Spelke met également en évidence le fait qu'entre 5 et 8 mois, les bébés sont désorientés par le comportement des ombres. Et quand on y pense, c'est effectivement un phénomène très étrange, une ombre. Une ombre, c'est un peu comme un trou. Ça ne peut exister "qu'au revers" d'un objet concret. L'ombre, comme le trou, déboussole en ce qu'elle représente un paradoxe : elle existe sans exister. 

Les mouvements des ombres désorientent l'activité cérébrale, et provoquent le besoin de rétablir l'équilibre. La pédagogie Reggio s'intéresse à la manière dont les êtres humains voient les couleurs, s'interroge sur la nature de la lumière et des ombres ; et elle utilise activement la lumière comme matériau de base pour amener les enfants à penser différemment.


Il est difficile de se dire au fait de la pedagogie Reggio, car il ne s'agit pas de faire le tour de la pensée d'un auteur. Il faudrait être très au courant de l'état de la recherche concernant le développement de l'enfant et la manière dont il apprend. Vaste programme ! Les enseignants Reggio se définissent eux-mêmes comme des chercheurs perpétuels. Ils mettent en commun leurs ressources, leurs observations, leurs interrogations et l'état de leur savoir lors de réunions hebdomadaires. C'est quelque chose que j'aime beaucoup dans cette approche : elle est l'antithèse du dogmatisme, et évolue sans cesse.

En s'emparant des travaux de la recherche sur l'importance de l'observation de la lumière chez l'enfant et de la manière dont cette observation crée des connexions neuronales, on peut essayer de réfléchir aux différentes façons d'utiliser la lumière : il y a la lumière qui instille une ambiance, tonique ou reposante, dans les différentes pièces de la maison, celle qui se fait spectacle et propose une expérience frappante, celle qui est illusion et perturbe nos habitudes visuelles, celle qui se laisse manipuler comme n'importe quel autre matériaux...

Quand on commence à s'intéresser aux effets de la lumière, les idées fusent : lumière et scupture, lumière et théâtre, lumière et cinéma... Je songe à nos lointains ancêtres qui peignaient au fin fond des cavernes à la lueur vacillante d'une flamme fumeuse... Les parois de la grotte oscillaient, les ombres vibraient et les pinceaux dialoguaient avec le monde des tenèbres et les aspérités de la roche. Je songe à la photographie, qui domestique la lumière et lui fait tracer des scènes. Je songe aux buildings de Tokyo et à leurs écrans géants. Je songe aux soupiraux, au grillage de jardin, aux rideaux de douche, aux écrans à main en papier brodé et à la culture en sillons... Furieusement Reggio, tout cela ! :-D

27 commentaires:

  1. Il faut du soleil pour ça...!
    Très belle vue depuis vos fenêtres !!

    RépondreSupprimer
  2. Pas nécessairement, Clotilde. Les photos seront peut-être moins jolies un jour gris (pas sûr...) mais l'activité n'en sera pas moins intéressante !

    Et le must, c'est : observer les effets de lumière changeant en fonction des jours qui passent et du temps qui change... Et des heures de la journée...
    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour le billet j'avais vu sur le blog de liv :)
    Tu as pris quoi en marque de pochette souple stp merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Cérina !

      Ce sont des pochettes Elba ! ;-)

      (Et merci pour tes derniers envois : ils vont m'être bien utiles pour fabriquer mes cartes de nomenclature !)

      Supprimer
    2. Merci :) pour la marque car tester une fois et cela ne tenait pas longtemps. Je vais tester elba :)

      Pour les envoies ;)
      Je t'ai envoyer un memory les images anciennes. Je me suis dit que tu aimerais les images :)
      Et les cartes de nomenclature piocher a droite à gauche :)

      Supprimer
    3. Alors, là, ça tient !! Je viens de passer dans l'atelier : presque 12 heures plus tard, nos cercles colorés sont toujours sur notre vitre !! ;-)

      Supprimer
    4. Peux tu me donner un lien pour les pochettes stp ou sinon le nom complet car ce matin trouve des pochettes mais trop rigide je pense.

      Merci

      Supprimer
    5. Coucou cerina !

      C'était exactement celles-là :
      http://www.amazon.fr/gp/product/B000YC240I/ref=oh_details_o02_s00_i01?ie=UTF8&psc=1

      Je les ai trouvées en papeterie. ;-)

      Supprimer
    6. Coucou Elsa,
      Je me permets de te demander si tu es sure que ce sont bien celles en PVC que tu as prises ?
      En effet, il existe aussi des pochettes en polypropylène et pour avoir utiliser les 2 (sans savoir laquelle est la mieux) leurs textures sont bien différentes du coup, je voudrais être sûre de prendre le bon matériau qui colle au fenêtre!

      Supprimer
    7. Oui, Stéphanie, PVC ! :-)

      Supprimer
    8. Pour info, J'ai celles de Lyreco (les Lyreco "normale" et les "Lyreco Premium" qui sont un peu plus épaisses);
      Les pochettes sont en polypropylène, et ça fonctionne très, très bien aussi!

      Supprimer
  4. Très jolies photos, tu as trouvé plus de choix que moi dans les couleurs ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Coralie !

      C'était un lot, je n'ai pas trop choisi... J'avais un peu peur que les couleurs soient trop sombres, je ne les trouvais pas assez pastelles, mais finalement le rendu est sympa comme tout ! ;-)

      Supprimer
  5. Bonsoir, c'est vraiment très joli, j'essaierai demain avec les enfants, je dois bien avoir quelques pochettes qui trainent dans mes placards ! Merci pour l'idée
    Aurélie

    RépondreSupprimer
  6. Il me restait justement un brumisateur que j'avais acheté pour mon accouchement et que je n'ai pu me résoudre à jeter... Je n'aurais jamais pensé à l'utiliser comme ça! Merci :)

    RépondreSupprimer
  7. Deux petites questions miss Elsa : combien de temps en moyenne cela tient-il sur la vitre? Je me connais, au bout de quelques jours je ne trouverai plus cela aussi ludique car ma fenêtre est assez haut perchée dans la chambre des filles. Deuxième question : mes filles ont développé une trouille totale pour les ombres à cause du livre Mes Ptits Docs sur la Nuit. Que me conseillerais-tu ? Parfois je crois la partie gagnée quand elles remarquent elles-mêmes avec amusement l'ombre d'un bras ou d'une jambe mais... ça reste une source de cauchemars :-( Bises. MH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou MH !!

      Et bien, pour le moment, nos cercles de plastique sont toujours collés à notre carreau (cela fait le 3e jours)... Sauf trois qui sont tombé très vite, mais je pense que c'est parce Louiselle n'avait pas assez humidifié la surface. Les autres tiennent... J'espère qu'ils tiendront longtemps !

      Pour la nyctophobie : dis-toi bien que c'est un passage presque obligé entre 2 et 5 ans, et il est à parier que tes filles l'auraient développé sans le Petit Doc (donc, ne culpabilise pas !!). Cette trouille est à prendre au sérieux. À mon humble avis, un travail sur les ombres et les peurs qu'elles sucitent peut vraiment aider. Tu peux par exemple demander à tes filles de dessiner ce qui leur fait peur, et d'en parler avec elles ensuite. Il faut, bien sûr prendre le temps d'aller visiter tous les recoins sombres qui les angoissent, et ne pas hésiter à leur fournir des petites veilleuses. La lecture de certains livres peuvent aider aussi :

      http://www.ricochet-jeunes.org/themes/theme/478-peur-du-noir-cauchemar

      On peut aussi faire des jeux avec les ombres. pas question d'éteindre la lumière, bien sûr, mais les ombres sont là tout le temps. Observer la pièce quand il y a du soleil, regarquer que chaque objet a une ombre, et qu'elle "tourne" dans la journée... Danser avec son ombre, la dessiner (tes filles sont deux, l'une peut tracer l'ombre de sa soeur au sol avec une craie pendant que l'autre fait la statue). Et coller des cercles de plastique sur une vitre, c'est bien aussi : ça ne fait pas peur et ça permet de constater qu'une ombre peut être colorée !!

      Tiens-moi au courant...

      Supprimer
  8. Très bonne idée, je ne trouve pas d livre concernant la pédagogie reggio emilia en français, en connais tu? Merci en tout cas du partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé non, il n'y a pas encore de livre en français sur cette merveilleuse pédagogie, Mallory... :-(

      Supprimer
  9. C'est bien dommage... Bon avec la traduction Google, on arrive a voir quelques sites sympa... En tout cas, ton travail est très enrichissant, et c'est vraiment gentil de tout partager comme ça...

    RépondreSupprimer
  10. Super idée, je prends note!
    Petite question qui n'a rien à voir avec l'activité: d'où vient le joli poncho à capuche que porte ta fille? J'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou nell !

      Alors, c'est drôle, on m'a posé la question deux fois en deux jours ! :-D

      Je ne puis te dire d'où il vient, une amie me donne les vêtements de sa fille quand ils sont trop petits, et il en faisait partie...
      Ici aussi, on l'adore !

      Supprimer
  11. Encore une fois, Elsa, merci pour cette proposition!

    J'ai déplacer cette activité dans le train!
    Quelques ronds, rectangles, triangles découpés dans des pochettes, un petit flacon vaporisateur (de voyage, acheté pour une bouchée de pain chez Monop), et c'est parti pour une bonne vingtaine de minutes de concentration pour ma merveille de 15 mois!

    A raison de trois séances réparties sur les 2h30 de trajet, ca fait 1 heure de calme, très apprécié des voyageurs qui regardent toujours d'un mauvais oeil un jeune enfant monter dans "LEUR" compartiment!
    Regard interloqué quand même des voyageurs, mais quand on ôte les formes de la vitre, plus une seule trace!
    Et ça fonctionne non seulement sur la vitre du train, mais également sur la porte vitrée du compartiment ;)
    Merci qui?
    :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais quelle bonne idée Ori, celle du train !! Je te "la pique" !

      Supprimer
    2. Dans le train ???

      J'ADOOOOOOOOOOORE !!! :-D

      Supprimer
  12. Bonjour, Merci pour toutes les bonnes idées. J'ai une question, pourquoi que des cercles ?
    Merci d'avance

    RépondreSupprimer