mercredi 9 octobre 2013

Séquence arbres et feuilles

Le cahier de la maison s'est vu enrichi de trois nouvelles doubles pages en ce début d'octobre...

J'ai gardé à peu près la structure de notre première séquence sur les pommes, qui me convenait tout à fait sur ce nouveau sujet.

Une activité de vie pratique en mini-album-langage :


Ici, Antonin explique comment ramasser les feuilles mortes. ;-)

Ces pages sont ses préférées, de loin ; pour moi, j'aime la manière dont elles l'incitent à parler de ce qu'il sait faire, et à expliciter ses gestes. Et puis, c'est un cercle vertueux : si l'activité pratique nourrit le langage, l'activité langagière nourrit aussi la vie pratique. Après avoir pris beaucoup de plaisir à décrire cette page, Antonin connait un regain d'intérêt à m'aider au jardin.

Une activité manuelle la moins dirigée possible :


En l'occurrence, coller les feuilles récoltées au jardin. Et j'ajoute sur l'oeuvre une petite photo de l'enfant en train d'oeuvrer.

Une petite comptine illustrée d'oeuvres d'art :


La comptine a été prise ICI (je n'ai retenu que le premier couplet), et les oeuvres sont de Vladimir Semionovitch Lioubarov (prises ICI)

J'ai aimé que cette comptine s'appuie sur un air connu (PE qui me lisez, pensez aux pauvres parents qui veulent chanter les chansons "de l'école" avec leurs enfants : privilégiez les airs connus ! Ou faites passer un CD, je ne sais pas, moi...)

Les paroles sont très simples, et correspondent tout à fait à ce que nous avons pu observer dans le jardin un jour de bourrasques : le vent souffle, les feuilles s'envolent, tourbillonent et se posent. C'est à la fois très violent et très lent. Un spectacle magnifique qui nous a longuement absorbés !

Quant à la rencontre, dans les corps trapus de Lioubarov, de la pesanteur et de la legèreté... je suis fan ! Les couleurs tendres et les figures naïves sont parfaites pour un cahier d'enfant, et Antonin passe de longs moments à les observer et à les commenter.

Un jeu de doigts numérique :


Les jeux de doigts qui demandent de brandir un certains nombre de doigts de la main sont vraiment difficiles à pratiquer à 3 ans. Demandez à un élève de Petite section de brandir un doigt (le pouce, passe encore, quoique pour certains...) puis deux (ça se gâte...), trois (aïe...), et quatre (celui-là est bien le pire... Vous levez quels doigts, vous ?), et vous comprendrez votre douleur. C'est bien pour cela que je suis toujours très attentive à ne pratiquer en début d'année que des jeux de doigts faisant intervenir la main dans sa globalité.

Parallèlement, prendre conscience du nombre de ses doigts sur une main (Cinq ! Incroyable !) est une aide capitale par les apprentissages numériques dans leur globalité. Vous seriez surpris du nombre d'enfant qui comptent encore le nombre de leurs doigts à 6 ans... Savoir que l'on a 5 doigts, c'est savoir que l'on peut SUR-compter : "Bon, là, je sais qu'il y en a cinq, alors, je vais commencer à compter à partir de 6". On peut s'appuyer sur une donnée connue qui ne changera pas à moins d'accident grave. C'est rassurant, non ?

Nous chantons cette comptine ainsi :

Voici mon arbre
(La main paume ouverte vers l'enfant, les doigts s'agitent)
Elle a...
(Poing fermé)
... 5 branches !
(Les doigts se dressent)
1, 2, 3, 4, 5 !
(À chaque nombre, les doigts de la main gauche viennent enserrer le bout du doigt de la main droite correspondant à la position du nombre énoncé)

Devinez qui  ADORE cette comptine à la maison ? Louiselle ! :-D

Elle agite cosnciencieusement ses doigts (vers le bas...) à la première phrase et s'empresse de saisir chacun de MES doigts pendant que je compte. Elle fait bien correspondre chaque mot avec un doigt, elle est très forte !! :-D

Ici, nous nous sommes bien amusés : Antonin a posé sa main sur une feuille blanche et j'en ai tracé le contour. Un joli souvenir pour plus tard, quand la main aura grandi, et en attendant, il aime bien superposer sa main avec son empreinte. Puis j'ai écrit les cinq chiffres au dessus des cinq doigts concernés et je les ai découpés dans des prospectus. Antonin devait les coller sur leur modéle. Il s'agit d'une mise en paire toute bête, mais l'orientation est encore à travailler ! Il est à noter que pour le nombre qu'Antonin sait lire (le "3") l'orientation est parfaite !! (Euh, oui, le "1" aussi, mais c'est moi qui l'ai collé... !)

Une image légendée :


Petit point de vocabulaire concernant le nom des parties de l'arbre. "Tronc" et "racines" sont encore en cours d'acquisition pour Antonin, cette petite fiche nous permettra de revoir tout cela souvent.

Un récapitulatif de nos lectures :


Devinez quelles sont les couvertures qu'Antonin a collé tout seul ?? :-D

Beaucoup, beaucoup de très beaux livres existent sur le sujet... Hélas, notre petite bibliothèque de village n'avait ni 10 feuilles volantes d'Anne Möller, ni Anton et la feuille de Ole Könnecke ... Je les ai fait commander... Ce sera pour plus tard ! ;-)

Et pour la fin du mois, je crois que notre cahier va être réquisitionné pour servir de support à notre 5e séquence sur les couleurs qui va bientôt s'achever...

12 commentaires:

  1. On a commencé nous ici aussi le petit cahier avec comme thème : l'escargot (on en a adopté un depuis quelques semaines :_))) et nous avons choisi aussi Lily et Tom :-))))
    Et on a même fait faire un dessin à notre escargot
    Je garde l'idée des pommes et des feuilles pour de prochaines pages

    RépondreSupprimer
  2. Ah Anton ... J'aime beaucoup ton cahier d'apprentissages certes mais aussi de souvenirs !
    Je vais attendre moi aussi que ma fille soit en âge "scolaire" pour le commencer.

    Petit aparte : peut être l'as-tu déjà expliqué, mais comment fais-tu coller Antonin, avec quel matériel ?
    Maintenant que le petit plateau de découpage est en route, je suis à la tête d'une jolie quantité de petits bouts de papier à coller !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Clairette !

      Antonin colle tout bêtement : un peu de colle blanche dans une jolie coupelle, et un pinceau ! ;-)

      Ici, l'activité "découpage" a bien du mal à se mettre en route. L'intérêt d'Antonin n'est pas du tout au RDV... C'est d'ailleurs le seul "bonhomme qui fait la tronche" qu'il a eu au mois de septembre !!
      (J'étais verte, d'ailleurs, que la maitresse fasse découper comme ça de but en blanc sans proposer aucune progression, mais passons...)

      :-(

      Supprimer
    2. Elsa, je m' interroge aussi pour la colle. Est ce que le bâton de colle peut aussi faire l' affaire dans un premier temps afin que colle et peinture ne soit pas mis au même niveau?

      Supprimer
    3. Ici les p'tits Ko collent avec des batons de colle. Au début je les aidais à sortir un peu le baton mais pas trop maintenant ils sont automnes (et vont se servir dans mes affaires...)mais à l'école ils utilisent de la colle liquide à appliquer au pinceau...

      Supprimer
    4. Tout dépend : quel est l'âge de ton enfant ? Es-il scolarisé ? A-t-il une bonne expérience de la peinture ?

      Je me suis toujours refusée à proposer de la colle au pinceau à Antonin trop tôt. J'en parlais ici :
      http://mercimontessori.blogspot.fr/2012/09/premieres-gommettes.html

      Donc, oui, si tu veux absolument faire coller des choses à ton petit bout, un baton de colle irait très bien.

      A présent, Antonin (33 mois) ne fait absolument pas l'amalgame. Il sait reconnaitre la colle de la peinture à l'oeil nu. Et comme je sais qu'à l'école, il colle avec un pinceau, je fais comme ça aussi. Enfin, dernier argument : la colle en bidon, ça n'est pas cher et ça colle ! (vraiment et tout : il n'aurait pas été possible de coller des feuilles mortes avec de la colle UHU).

      Bonne journée !

      Supprimer
    5. Merci pour ta réponse Elsa. Je pense attendre encore un peu pour la colle car Clément n'a que 26 mois et je pense qu'il a encore besoin de bien utiliser la peinture. Par contre, niveau découpage, il adore. D'abord on a eu la phase manipulation, puis je coupe et je coupe et je coupe (avec des chutes de plastique de plastifieuse, du papier cartonné et du papier plus fin) et dans quelques temps je lui proposerai de suivre les traits...

      Supprimer
  3. Notre bibliothèque a aussi les "lily et..." et la gommette aime beaucoup! Nous n'avons pas encore eu celui-ci entre les mains mais j'ai trouvé le "lily et tom petits jardiniers" (de mémoire le titre hein!) très sympa. Nous avons empreinté "tout est rouge" de K.iwamura car les feuilles rougissent lentement ici et j'ai trouvé un super livre sur un vide grenier : "un arbre en automne".

    Pas de cahier pour le gommette qui est trop petite mais, tu l'auras devinez, un thème pour 3 mois au moins: l'automne!!!

    Bonne continuation pour le cahier et courage pour les bonhommes qui font la tronche...les vacances approchent, youpi!


    RépondreSupprimer
  4. Je rebondis sur une petite phrase en tout petit concernant les maîtresses et les comptines! Vu où en est la technologie aujourd'hui je me dis qu'il ne serait pas compliqué (et pas très coûteux) d'offrir à la fin de l'année un cd à chaque enfant avec les comptines apprises durant l'année. Car j'ai été un peu frustrée de ne pas pouvoir reprendre les chansons avec mes enfants l'an dernier! (et pourtant j'ai quand même un répertoire plutôt étendu en la matière...) Je trouve ça chouette qu'ils n'aient pas chanté que des chants du répertoire classique mais du coup je ne peux pas les refaire avec eux.
    Un lien avec les fichiers à télécharger serait encore moins couteux et tout aussi facile à mettre en oeuvre :-)

    Si non j'aime bcp ton cahier c'est vraiment très chouette! Je vais p'être copier à l'occaz!

    RépondreSupprimer
  5. Tu me tue avec ton cahier Elsa ! C'est juste parfait. Je meurs d'envie de faire de même mais il faudra que je fasse 2 cahiers avec mes trolls jujus, comment je vais gérer ça? Rhaaa c'est trop tentant. Tiens j'ai eu les résultats des tests de Wechsler hier, elles sont dans la Normale Supérieure, avec même un "Supérieur" tout court (donc au dessus de la norme supérieure) pour l'une des 2 en test de compréhension orale, pas des génies donc mais des fortes en thème oui, et surtout pour enquiquiner leur maman. Bises. MH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon pour l'affreuse faute de grammaire : tueS

      Supprimer
    2. Ahrf comme vous maman de jumeaux, j'hésite à me lancer dans l'aventure un peu à cause du double travail que ça va me demander... arf! pas simple devoir tout faire en double parfois :-) (en double mais pas identique c'est ça le vrai challenge non?)

      Supprimer