mardi 8 octobre 2013

Baby art expo


Peut-être vous en souvenez-vous : Louiselle (16 mois) a découvert récemment la peinture à doigt avec beaucoup d'enthousiasme. Elle a peint de multiples fois depuis le premier jour, toujours sur la même surface en papier craft, qui avait eu le temps de sécher entre deux expérimentations. Louiselle choisit sa couleur en pointant un tube et en clamant "jaujaune !" (= "couleur" en langage Louiselle) et patouille avec volupté.

Rien n'est plus "éducatif" que la pratique de l'art pour un tout-petit. En fait, le tout-petit pratique les arts en se laissant porter plus loin dans l'activité ou en l'abandonnant soudainement en fonction de la stimulation que lui apporte son propre geste. C'est faire qui intéresse le bébé, et non la recherche d'un produit fini ou la contemplation du résultat de son action. En pratiquant, l'enfant découvre son individualité, et aussi tout un tas de sensations complexes : la surprise de l'exploration, l'excitation de la création, les frustrations liées aux matériaux (et à l'encadrement de ces fichus adultes)... Ce sont là tous les ingrédients du processus d'apprentissage, les aviez-vous reconnus ? Peu importe le résultat artistique. Qu'il obtienne un agglomérat gluant, une oeuvre digne des plus grandes galeries ou une feuille vierge, le bébé n'en a cure. Ce n'est là qu'un résultat, et ce n'est pas en vue de lui qu'il oeuvre.

Évidemment, pour moi, adulte bornée, la première "peinture" de ma fille a une importance folle en tant que résultat. Je ne me lasse pas l'admirer, et j'affirme avec aplomb qu'elle se vendrait certainement des millions si elle était signée d'un nom reconnu. Si. Bien qu'elle soit exécutée sur l'envers d'un sac de supermarché. Ou surtout, devrais-je dire, car c'est très "Marcel Duchamp", à bien y réfléchir ! ;-)


J'ai donc inaugurée une petite expo au ras du sol dans notre atelier, et afin d'amener ma fille à observer son travail, j'ai collé sur l'oeuvre quelques photos d'elle-même en action. Une excellente manière de réconcilier le processus et le produit, que je suis bien décidée à adopter plus systématiquement. Car du coup, Louiselle est très inspirée par cet affichage. Elle l'observe longuement et pointe alternativement les photos et les traces colorées en racontant tout un tas de choses incompréhensibles !!


Une bonne idée "expo" à reprendre dans les couloirs de ma future école, avec des élèves de 2 à 11 ans ! :-D

7 commentaires:

  1. idée géniale. J'ai très envie de faire la même chose : faire faire une peinture géante, prendre des photos et les coller puis exposer ! Merci

    RépondreSupprimer
  2. Une future artiste! Concrètement, comment fais-tu pour gérer une séance de peinture sans stress, pour ne pas dire tout le temps " non, on ne peint pas ici.. non, pas par là " ?
    Avec Émy, j'ai essayé le crayon de couleur et j'ai eu peur de devoir refaire la déco du salon ;-) Elle papillonne partout avec son crayon et grosse crise de frustration si j'ai le malheur de m'interposer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Coralie !

      Non, je n'ai aucun problème de ce type chez Louiselle ; elle peint et dessine extactement là où il faut et est capable de rester assise 1/2 heure à malaxer de la pâte à modeler !! :-O

      Je te rassure, au même âge Antonin ne s'intéressait à rien de tout cela. Il n'a eu le déclic qu'à 2 ans, et c'est aujourd'hui, à 33 mois, qu'il repeint nos murs ! :-D

      Donc, bon, chacun a un développement différent, une fois de plus... Emy adorera dessiner tranquillement dans quelques mois, sois patiente... Le temps passe si vite ! :-)

      Supprimer
  3. J'ai hâte d'avoir la table et les chaises adaptés à hauteur d'enfant pour pouvoir leur reproposer de la peinture. Cette été nous avais de la peinture tout nus sur la terrasse, mais ce n'est plus possible maintenant. J'ai bien essayé dans la chaise haute, mais de les "maintenir" dans les chaisesncomme ça je trouve que c'est les "obliger à" et je n'aime pas ça du tout.
    Donc hâte d'avoir cette table, d'avoir un support adapté pour eux, d'avoir un endroit délimité ... pour pouvoir refaire tout ce que nous faisions dehors!

    En tout cas je retiens l'idée du sac et de l'expo.

    Merci

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Très belle énergie et de beaux contrastes pour l’œuvre de Louiselle! Quelle peinture utilisez-vous? gouache classique ou une peinture spéciale pour doigts?? Je me tâte pour tenter l'aventure avec Louis (15 mois)... il a découvert les craies de trottoir et il ne s'en lasse pas, donc il me semble qu'il est temps...
    Merci,
    Fab

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Fab !

      J'utilise de la gouache classique, achetée en gros bidons. Pour la première peinture d'Antonin j'avais acheté tout un lot de peinture à doigts de toutes les nuances, avant de m'apercevoir... que c'était de la gouache "classique" !! Et qu'il était déconseillé pour les enfants de la porter à la bouche !!

      Bon, ceci dit :

      - La gouache n'est pas bonne pour la santé, mais elle n'est pas toxique à petite dose. A la fin de sa première séance, Louiselle avait une trace ou deux autour de la bouche, c'est normal de vouloir goûter. Elle n'a pas trouvé ça bon, et je lui ai dis non ; elle n'a jamais recommencé.

      - Les trois couleurs primaires suffisent (et plus tard, un tube de noir et de blanc) pour créer toutes les couleurs que l'on souhaite, alors, économie, économie !! :-D

      - Pour la toute première peinture, on peut simplement en fabriquer avec de la farine ou de la maizena. Vous trouverez des recettes sur le net. Ça n'a pas la même texture, bien sûr, mais c'est comestible !!

      Bon, je m'étale un peu, là...

      Très bonne journée chez vous ! :-)
      Et vive les grosses craies de trottoir !

      Supprimer
  5. L'expo est apparu chez nous car c'était un moyen de faire sécher les peintures, en les scotchant sur le carrelage de la salle de bain. Mais ma fille (elle avait à peine 18 mois quand on a commencé) ne pouvait passer devant sans commenter. Du coup, les dessins s'affichent depuis à des endroits aussi divers que les maisons que l'on occupe.

    RépondreSupprimer