lundi 5 août 2013

Les couleurs : séquence 4


(La séquence 1 est ICI, la séquence 2, , et la troisième ICI)

Cette quatrième séquence sur les couleurs occupe une place charnière entre l'unité d'apprentissage qui concerne les couleurs primaires (qui, à l'issue de cette séquence, peut être dite achevée) et celle qui aborde les couleurs secondaires (qui, à l'issue de cette séquence, peut être dite amorcée)... ;-)

Vous avez certainement entendu parler de la découverte sensorielle des couleurs secondaires selon la pédagogie Montessori ! Les exemples d'activités fleurissent sur la Toile (par exemple, ICI, ou ICI ou...) et très sincèrement, je pense à cette séquence depuis qu'Antonin est tout bébé ! J'avais un peu le trac de ne pas présenter cette activité au bon moment, mais en réalité, tout s'est passé comme sur des roulettes. Et pour le dire très sincèrement : je ne m'attendais pas à ce que nous prenions autant de plaisir à faire ce travail. Et je ne m'attendais pas non plus à de tels résultats !!

Je rappelle qu'Antonin, à 30 mois, n'avait JAMAIS peint avec deux couleurs de peinture différentes EN MÊME TEMPS. Je ne pourrais jamais exprimer à quel point je suis heureuse d'avoir su attendre !

Il y a quelques semaines, Antonin a réclamé de faire de la peinture. J'ai accepté, empoigné la bouteille de gouache bleue et celle de gouache jaune.

"Antonin va peindre en jaune !!", s'est exclamé mon Damoiseau en croyant que, comme à l'ordinaire, je lui donnais le choix entre deux couleurs.
"Non, Antonin, aujourd'hui, tu vas peindre en bleu ET en jaune."


Grand sourire un peu incrédule. Et une fois les deux couleurs disposées soigneusement dans deux angles opposés d'un grand récipient, Antonin ne se sent plus de joie. Je crois que cette séance de peinture fut la plus longue de sa vie ! Il ne cessait de répéter, en trempant son pinceau : "Ça, c'est bleu !! Et ça c'est jaune !!" Au bon d'un long quart d'heure, alors qu'il pointait sa feuille d'un geste superbe, très sûr de lui, il s'est écrié : "Ça, c'est... !!!"

Arrêt. La Damoiseau regarde sa feuille. "Ça, c'est...". Ses yeux s'écarquillent. Il est resté muet pendant une bonne minute, peut-être plus ! Je retenais mon souffle. Partagé entre la surprise et la concentration, il a fini par conclure : "C'est VERT..."


"Ah, tiens ? Mais... est-ce que je t'ai donné de la peinture verte ?
- Non. Peinture bleue et peinture jaune.
- Ah... Mais alors ???"

La suite, je l'ai verbalisée pour lui, lentement, pas trop tôt, en lui laissant le temps de mûrir le côté magique du phénomène : "Bleu et jaune, ça fait vert. Quand on mélange du bleu et du jaune, ça devient du vert..."

Franchement, même dans mes rêves les plus fous, la découverte sensorielle de la première couleur secondaire ne pouvait pas mieux se passer !! ;-)

Le lendemain, c'est du rouge et du jaune que je proposais à Antonin. Croyez-vous que mon Damoiseau sut anticiper le fait qu'en mélangeant deux couleurs on allait en obtenir une troisième ? Pas du tout. La surprise fut tout aussi intense ! ;-)


Hélas, pour le violet, les choses se sont un peu compliquées. Il est à noter qu'à l'époque, le violet était la seule couleur qu'Antonin ne savait pas nommer. Blocage sur le violet. Bon, ce sont des choses qui arrivent. Mais quand je lui proposais de peindre en bleu et en rouge, Antonin mit plusieurs jours avant d'en venir à les mélanger sur sa feuille. Quand enfin, il se décida, nous fûmes tous d'accord pour dire que la couleur obtenue n'ÉTAIT PAS du violet.

Après une longue conversation (entre adultes) durant laquelle nous avons essayé de comprendre, il nous est apparu en réalité étrange que notre cerveau synthétise le rouge et le bleu en violet alors que ces deux couleurs se situent à l'opposé du spectre des couleurs... ??? S'il y a des spécalistes d'optique parmi vous, je veux bien qu'on m'explique... Bon, mais enfin, si on le dit, c'est que cela doit être, zut alors. La cause en était peut-être de ce que le rouge que j'avais proposé à Antonin n'était pas le bon.

Oui, car : le rouge primaire, celui que l'on appelle "magenta" est en réalité ce que nous appelons un "rose" dans le langage courant. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

Magenta

Forcément, je ne pouvais pas présenter le magenta à Antonin, alors en plein apprentissage du nom des couleurs, en lui disant que c'était du rouge. J'avais alors opté pour une peinture rouge vif, qui mêlée au jaune, faisait un bel orange, mais mélangée au bleu virait plutôt au taupe... :-(

Rebelote donc avec du magenta... Conclusion : "Rose et bleu, ça fait du violet... à peu près (et surtout dans le gobelet d'eau pour rincer le pinceau)."



Je ne m'attendais pas, à l'issue de cette exploration, qu'Antonin ait retenu quelles couleurs il fallait mélanger pour en obtenir une troisième. Mais j'ai eu l'occasion de constater qu'il avait compris le principe : "Quand on mélange deux couleurs, on en obtient une troisième..."

À ce stade, j'ai introduis trois nouveaux livres dans la bibliothèque d'Antonin :






(Que du bonheur... Le Damoiseau les aime tous beaucoup, avec une petite préférence pour Balthazar. Mais attention aux petits frères et soeurs : livre fragile !!)

C'est alors que nous avons expérimenté la peinture sur glace dont je vous parlais ICI.



Et pour finir cette séquence d'expérimentation sensorielle, nous avons décidé de refaire à neuf nos bouteilles d'eau colorées, dont certaines étaient un peu cabossées... Grand succès chez Antonin qui a mené la tâche de bout en bout :

Remplir les bouteilles d'eau...

Verser le colorant alimentaire...

... Pour la plus grande joie de Louiselle !!

Nous avions gardé les anciennes bouteilles sous les yeux pour nous guider : "Ah, nous avons terminé le rouge, à présent nous allons faire... ??? Ah, et pour faire du vert, qu'est-ce que je dois mélanger comme couleurs ??" À ma grande surprise, Antonin ne s'est jamais trompé : pour chacune des trois couleurs secondaires, il a su me nommer les deux couleurs primaires qu'il fallait mélanger !! Pas mal, non, pour un deux-z'ans-et-demi ?? ;-)

Et puis, à chaque fois, nous comptions les gouttes (et faisions donc un peu de maths)... Et mon Damoiseau qui boude généralement tout exercice visant à muscler les doigts a adoré manier les pipettes ! A suivre, donc...

Quant aux anciennes bouteilles d'eau colorées, après de nombreux mois de bons et loyaux services, elles ont fini leurs jours une belle après-midi de canicule, transformées en glaçons colorés...


... que les enfants ont glissés sous la palissade afin que le chien du voisin les croque. Tout le monde était content !!


À bientôt pour la séquence 5 ! ;-)

26 commentaires:

  1. J'adore...! (surtout la fin ^^)
    merci de ce nouveau partage!
    Et je confirme "pas mal" du tout pour un 2 ans et demi!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis la première épatée, je dois l'avouer !! ;-)

      Supprimer
  2. Quelle belle expérience ! Bravo à Antonin ! Combien de fois as tu proposé chaque couleur seule avant de passer à 2 ? A quel âge as tu commencé à faire la peinture avec Antonin ? Ici ma fille ne s'intéresse pas plus que ça aux bouteilles de couleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Kiwii !

      Antonin peint avec une couleur depuis qu'il sait marcher (soit 15 mois et demi).
      Au début, je proposais cette activité assez rarement, car il ne s'y intéressait pas plus que cela. Mais vers deux ans, il s'est mis à me réclamer de peindre régulièrement. Disons que lorsque je lui ait proposé cette séquence, cela faisait 6 mois qu'il peignait minimum une fois par semaine. Et toujours avec une seule couleur primaire (rouge ou bleu ou jaune) et il ne s'en ai jamais lassé !! Je ne compte pas arrêter de lui proposer une seule couleur de temps en temps, d'ailleurs. Par contre, je n'hésite pas à teinter mon sempiternel rouge d'une légère touche de bleu (ou de jaune...) ; il reste rouge, bien sûr, mais d'une nuance légèrement différente à chaque fois. Moi, je ne le vois pas, mais l'oeil de l'enfant peut discerner des millions de nuances, ce serait dommage de toujours travailler avec du bête cyan !! :-D

      Un autre pré-requis de cette séquence, c'est la connaissance des couleurs primaires, bien sûr (voir séquences précédentes), j'ai attendu que cela soit maitrisé à 200% avant de proposer les mélanges... :-)

      Concernant les bouteilles, ah, c'est dommage que ta fille ne s'y intéresse pas... Quel âge a-t-elle ? Bah, au moins, ce ne sera pas un jouet qui t'aura ruinée, et tant pis !! Tu peux quand même essayer de le ranger quelques semaines et de le ressortir, tu pourrais avoir des surprises... Ici, c'est un GRAND favori, ceci dit Antonin y a beaucoup beaucoup plus joué que Louiselle au même âge... bien qu'elles les aime beaucoup aussi... Un enfant ne fait pas l'autre !!

      Supprimer
  3. wahou wahou wahou !! je suis sans doute trop préssée car elle a déjà experimenté la barbouille de bain de trois couleurs ... et ca de caca d'oie ;) ; okai, je modère mes antousiasme lol mais ce soir elle s'est assise sur le pot ; a signer pipi et a fait 5 goutes :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Virginie ! ;-)

      Bravo à ta puce !!
      Et non : ne modère PAS tes enthousiasmes !! :-D

      Supprimer
  4. Super comme souvent ! Quelle joie au moment où le vert est apparu (ça me rappelle la peinture avec mes grands de CM1 qui cherchaient comment j'avais fait pour obtenir tel turquoise) Et dans une des écoles à pédagogie alternative, j'ai vu une petite fille faire un exposé sur ... Le vert ! Trop bien !

    Bravo pour ta patience :)


    (Ici les bouteilles de couleur sont rangées dans le parc -dans lequel elle passe 5 min par semaine en cas de nécessité- et elle servent de projectiles pour le moment ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Projectiles, hum ???
      C'est rigolo. Ici, Antonin transportait ces bouteilles à longueur de journée quand il avait l'âge de Louiselle actuellement (mais vraiment, hein !! Il ne jurait que par elles...). C'est en grande partie en les transbahutant qu'il a appris à marcher.

      Louiselle les adore, mais c'est plutôt pour les observer et faire des transactions avec son frère : je m'y intéresse donc tu me les prends, je beugle et tu me les rends, maman me demande de te les donner gentiment et je le fais mais ensuite je les re-veux, etc.

      A voir l'intérêt qu'elles suscitent, je pense que ce sont des objets de grande valeur pour la Damoiselle !!

      Supprimer
  5. Bonjour Elsa,
    Très émouvant moment ! C'est drôle car toute cette série sur les couleurs me rappelle quand j'ai appris les couleurs, puis les mélanges de couleurs (bien, bien, bien après Antonin, vers, respectivement, 3/4 ans et 6/7 ans). Je me souviens que l'apprentissage des couleurs (de façon informelle par des élèves plus grands à la cantine) avait été une vraie révélation conceptuelle. 2 couleurs pouvaient être différentes et porter le même nom. Il fallait donc apprendre empiriquement les frontières entre chaque couleur. Un grand saut dans l'abstraction, qui me laissait songeuse.
    Aujourd'hui, on ne laisserait pas un enfant arriver aussi vieux sans connaître les couleurs. Je suis impressionnée de voir que les petits apprennent les couleurs, l'alphabet, les nombres...avant 3 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, Chloé ! Voici un témoignage de grande valeur !

      C'est précieux, ces souvenirs-là, dis-donc... se souvenir d'avoir pensé, c'est toujours un truc incroyable...

      Oui, on apprend les couleurs bien plus tôt dans le monde d'aujourd'hui (ce n'est à mon avis ni bien ni pas bien, juste... comme ça...). mais cela pose des problèmes d'ailleurs par rapport au matériel montessorien de l'apprentissage des couleurs (les fameuses "boites") qui ont été conçues pour des enfants d'environ 3 ans (capable de mettre en paire en suivant une certaine disposition latéralisée, par exemple), alors qu'aujourd'hui les enfants de cet âge maitrisent généralement leurs couleurs et passent très vite sur ce matériel (pas tous ceci dit, certains n'apprennent leurs couleurs "que" vers 4 ans, mais comme tu le souliges, c'est encore très tôt !!)

      Cela me renvoie à mon hésitation du moment : dois-je vraiment investir dans la seconde boite de couleurs alors qu'Antonin connait tous les noms des couleurs secondaires, maitrise la mise en paire et sa disposition "en colonne" ?
      Je pense acheter directement la troisième boite, les objectifs de la seconde étant déjà atteint...

      Qu'en penses-tu ? (et qu'en pensez-vous ?)

      Supprimer
    2. Malheureusement, je ne suis pas qualifiée pour répondre à ta question...quasiment tout ce que je connais de la pédagogie Montessori, je l'ai appris sur ton blog ! Je donne ma langue au chat en espérant qu'une autre lectrice saura répondre.

      Pour les souvenirs, c'est vrai que c'est sympa. Je me souviens aussi très bien de mon apprentissage de la lecture (j'ai appris seule, et c'est probablement plus marquant).

      Supprimer
    3. Merci tout de même pour ta réponse, Chloé ! ;-)

      Finalement, je pense acquérir la deuxième boite de couleurs. J'expliquerai pourquoi dans un prochain article.

      Impressionant que tu te souvienne d'avoir appris à lire ! Tu as appris seule ? Ouah.
      Moi je me souviens des dictées de syllabes en CP, j'adorais : la maitresse disait : "BA", et tout la classe brouissait des chuchotis des élèves qui cherchaient le bon graphème : "BBBB..., BBBB..., BA !, AAA... BBBB... BA..."

      :-D

      Supprimer
    4. Hâte de lire ce prochain article sur les couleurs : j'apprends, j'apprends :-)

      Pour la lecture, j'ai appris à partir de l'imagier du père Castor, le temps d'un repas chez des amis (on m'avait laissée dans un coin avec le livre ;-). D'abord j'ai compris qu'une image = le mot écrit dessous. Puis après, par analogie (banane et bateau commencent par le son "ba" tous les deux, et commencent par b et a, tous les deux, donc b et a = ba) la suite est venue toute seule. Je précise que je ne connaissais pas l'alphabet et je pense que ça aide à l'apprentissage de la lecture, dans ces conditions tout du moins.

      Supprimer
  6. Ah merci pour l'explication du violet ! J'ai rencontré exactement le même soucis quand mes filles avaient 2 ans et demi. Là je lutte car elles me réclament de la peinture presque tous les jours avec TOUTES les couleurs. Et ça beugle allégrement si je refuse. :-( Suis preneuse de conseils. Bises. MH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour MH !

      A vrai dire, mon "explication" du violet n'en est pas une... Je suis encore à essayer de comprendre pourquoi ça ne marche pas bien (et ça continue de ne pas bien marcher, d'ailleurs...)

      Dans le cas de tes filles : quand tu leur donnes toutes les couelurs ensemble, qu'en font-elles ?

      C'est tout à fait possible de leur proposer toutes les couelurs si elles en sont là (ce qui ne m'étonnerait pas les "connaissant" !), et voici comment :

      http://aladouce.blogspot.fr/2010/12/atelier-peinture.html

      Dis-moi si cela t'inspire ! ;-)

      Supprimer
  7. Moi c'est pareil, j'ai du sortir les 3 couleurs primaires très rapidement pour la peinture. Mon fils les avait repéré dans le placard et beuglait pour les avoir toutes à chaque séance..j'avoue, j'ai fini par céder car sinon il ne voulait pas peindre ! mais comme il maitrise les 3 couleurs primaires, cela n'a pas trop posé de problème. Et curieusement, il ne les a pas mélangées ! ni sur les feuilles de dessin, ni dans les pots ! Il fait attention à ne pas mettre deux couleurs l'une sur l'autre...donc bon.
    Il maitrise presque la 2ème boite de couleurs..j'attends un peu avant de passer au mélange. Par contre, pour la séance des gommettes de couleurs, une sur chaque feuille, il m'a prise pour une "idiote", genre : tu te moques de moi, trop facile, sans intérêt..Je te les colle et tu me laisse tranquille maman. J'étais un peu vexée ! (bon il ne l'a pas vu mais quant même).Il avait alors 23 mois.
    Je soupçonne un peu la crèche de m'avoir devancée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour lc !

      C'est drôle qu'il ne les ai pas mélangé...

      Tu attends qu'il maitrise la 2e boite de couelur avant de proposer le mélange ? Je crois savoir que la découverte sensorielle des couleurs secondaires (par le mélange des couleurs primaires) se fait avant de présenter la 2e boite, dasn la progression montessorienne classique... Mais pourquoi pas ?

      Pour l'exercice avec les gommettes, c'était facile aussi pour Antonin à l'époque, mais il l'avait fait avec beaucoup de conscience... Ce qui "parle" à un enfant ne parle pas forcément à un autre, et la crêche n'y est peut-être pour rien !!
      En tout cas, il s'agissait d'un exercice de vérification des acquis et non d'acquisition de connaissances : donc, ton objectif a été atteint quand même ! :-D

      Supprimer
    2. En fait j'ai un petit souci pour l'apprentissage de certaines couleurs: mon fils est daltonien au rouge/vert (comme tous les hommes de ma famille par ailleurs - daltonisme léger je pense - on ne peut faire un test qu'à partir de 3 ans). Du coup, si je lui présente du rouge, il me dit au hasard "rouge" ou "vert". Si je lui demande de chercher des objet similaires à une plaquette de couleur rouge, il me ramène des objets rouges ET verts...je ne savais pas trop comment faire pour lui expliquer qu'il existait deux couleurs distinctes: le rouge et le vert. Je ne voulais pas stopper l'apprentissage des couleurs (alors qu'il est demandeur) pour ce "petit" problème, d'autant plus que, du coup, cela l'a un peu désorienté de voir qu'il n'arrivait pas à reconnaitre le rouge et il perdait aussi confiance peu à peu en lui pour le jaune et le bleu, qu'il connait pourtant si bien. Si je lui présente trois gommettes différentes, une bleu, une jaune et une rouge, il sait que le 3ème est rouge par déduction ! (puisqu'il reconnait le bleu et le jaune).
      J'ai donc décidé de sortir la plaquette verte de la 2ème boite de couleurs pour lui "montrer la différence"; je lui ai expliqué pourquoi il avait du mal à les distinguer (enfin j'ai essayé de mettre des mots simples pour ne pas qu'il s'énerve). Et quand il a vu qu'il y avait d'autres couleurs dans la 2ème boite, il m'a demandé de les sortir...
      Je suis donc bien embêté pour lui expliquer le mélange des couleurs primaires puisqu'il ne peut distinguer véritablement (mais je ne sais pas à quel point) le rouge du vert...j'ai demandé à mon père de faire le test avec mes plaquettes et il a aussi du mal à distinguer les deux couleurs, sachant que c'est le rouge chez lui qui pose le plus de problème...et j'ai l'impression que mon fils est pareil.
      Si tu as une idée...je pensais me limiter aux mélanges des deux autres couleurs primaires..mais du coup, j'ai présenté la 2ème boite de couleurs avant les mélanges..je ne savais que faire d'autres.
      Si quelqu'un a déjà été confronté au daltonisme, je suis preneuse de conseils.

      Supprimer
    3. Pshuiou...

      Voilà déjà un petit moment que tu as une suspicion de daltonisme chez ton fiston... Bon, il semblerait que cela se vérifie et que tes observations ne t'aient pas trompées !

      Hélas, pour moi, je n'y connais absolument rien... Mais cela m'intéresse fort, car comme tu t'en doutes, je me dis que je peux rencontrer cette situation dans mon travail...

      Il me semble que le but premier est de faire en sorte que ce jeune homme ne perde pas sa belle confiance en lui à cause de ce petit problème : pas mal du tout, le coup de "je déduis la troisième couleur, puisque je suis sûr des deux autres !!" :-O
      J'avoue être épatée : comme quoi, pour compenser un "handicap" (pardon pour le gros mot, pourtant si mélioratif au sens étymologique !), l'enfant déploie des trésors de logique et de perspicacité !
      Bravo !

      La deuxième boite est venue "comme ça", tu ne dois pas t'en faire... Les belles progressions montessoriennes sont soumises à rudes épreuves dans la vraie vie, mais... ça va... elle sont faites pour ça ! ;-) Elles tiennent le coup (et la route) quand même !

      Je ne peux hélas pas t'aider plus avant, mais si quelqu'un s'y connait en daltonisme et passe par là, merci d'avance pour son point de vue !

      Supprimer
  8. Je suis novice en matière de pédagogie Montessori et je me pose des questions.
    Se cantonner aux couleurs primaires, permet-il à l'enfant d'apprendre plus rapidement le nom des couleurs?
    Notre fils a qui nous avions tant et maintes fois essayé d'apprendre le nom des couleurs, a commencé à les retenir réellement (c'est-à-dire associer le bon nom à la bonne couleur) qu'une fois entrer à l'école.
    Dans d'autres activités artistiques (feutres, pastels, crayon de couleurs,..) peut-on donner plusieurs couleurs à l'enfant dès le départ ou faut-il éviter ?
    Les enfants demandent toujours de quelle couleur est la voiture, le tracteur, la pomme,... Comment procéder ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme !

      Oui, un des grands principes de la pédagogie Montessorienne est d'ISOLER LA DIFFICULTE. D'où le fait que lorsqu'on apprend à l'enfant des mots nouveaux, on les présente 3 par 3 généralement. C'est un des principes de la leçon de vocabulaire, dite "leçon à 3 temps" :

      http://www.arthur-praderwilli.fr/article-le-on-en-3-temps-selon-montessori-85271564.html

      Pour les couleurs, commencer par les 3 couleurs primaires est une question de logique, puisque c'est de leur mélange que découlent les couleurs secondaires... ;-)

      Et je confirme : cela aide vraiment l'enfant à apprendre ! Progressivement, logiquement, et pas TOUT en même temps. Il y a beaucoup de couleurs, et certaines sont vraiment proches !

      Il est probable que votre fils ait fait un travail spécifique sur les couleurs en Petite Section, sans être explicitement au programme, c'est un grand classique ! ;-)

      Oui, vous pouvez donner des outils graphiques de plusieurs couleurs à votre enfants dès le début, pour peu qu'il ne puisse pas mélanger les couleurs. Evitez quand même de donner 20 feutres à un bébé, généralement 2 ou 3 suffisent à l'occuper largement ! ;-)

      Vos enfants demandent de quelle couleurs sont les objets ? C'est excellent, ils s'y intéressent fortement ! Répondez-leur, bien sûr ! Parlez-leur des nuances (clair et foncé), introduisez des mots précis (mauve, indigo...).
      Des jeux (dominos des couleurs ou autres) seront certainement très appréciés ! ;-)

      A bientôt !

      Supprimer
    2. J'ai lu l'article de votre lien.
      Ces petits exercices sur le vocabulaire vers quel âge peut-on les commencer ? Je sais que demander l'âge n'est pas une bonne question, étant donné que d'un enfant à l'autre les acquis varient.
      En fait, peut-on commencer les deux premières étapes bien avant qu'ils sachent parler ou faut-il se contenter de nommer les choses uniquement dans la vie de tous les jours, sans mettre l'accent sur tel ou tel mot ?
      Pour les lettres, c'est ce que je voulais faire avec mon fils, y aller en douceur mais cela le passionnait tellement que nous sommes allés plus vite. J'avais peur qu'il mélange tout mais cela a été beaucoup plus facile que pour l'apprentissage des couleurs alors que nous ne l'avons pas poussé. Il était vraiment en demande par rapport aux lettres.
      Je crois que le fait d'être rentrer à l'école et qui plus est d'être dans une classe à triple niveau l'a beaucoup stimulé:-)
      Merci de prendre le temps de répondre aux commentaires. C'est vraiment très gentil et cela me permet d'avancer.

      Supprimer
    3. Bonsoir Anonyme !

      On peut commencer les leçons de vocabulaire dès que l'enfant s'intéresse au langage. Pour Antonin, j'ai commencé vers ses 22 mois :

      http://mercimontessori.blogspot.fr/2012/10/lecons-de-vocabulaire-en-deux-temps.html

      Bien sûr, lorsqu'un enfant est vraiment passionné par un domaine, il peut bousculer un peu nos belles progressions ! ;-)
      Vous avez très bien fait de suivre le rythme de votre fils concernant l'apprentissage des lettres, vous l'avez nourri pendant cette période sensible.

      Et vive les classes à triple niveaux ! ;-)

      Merci pour votre commentaire et n'hésitez pas si vous avez des questions !

      Supprimer
  9. Tiens en parlant de "p'tit bleu, p'tit jaune", j'ai trouvé cette expérience de chromatographie sur le site de l'école des loisirs, peut-être cela amusera-t-il Antonin : http://www.ecoledesmax.com/pistes/2011-12/piste.php?bMax=30071&num_piste=2&dest=2. Je testerai avec J. quand on aura abordé les couleurs secondaires.
    D'ailleurs, en la montrant à Chéri , j'ai eu le droit à cette réflexion : "Bah oui c'est ce que je fais tous les ans avec mes 5e" :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien, Johanina, je ferai cette expérience avec Antonin, c'est sûr ! C'est vrai que ça change des traditionnels mélanges... mais j'attends un peu car c'est plus complexe à comprendre. Merci !
      :-)

      Supprimer