lundi 3 juin 2013

"Tout seul !"


Nous y voilà : depuis quelques jours, et vingt fois par jour, la voix impérieuse du Damoiseau s'élève : "TOUT SEUL !".

Pour la Maman montessorienne que je suis, c'est une joie... Même si je dois (encore et toujours) me surveiller pour ne pas intervenir... Ah, là, là, mes fichues mains ont hérité de siècles et de siècles de maternage complaisant, et volent, volent au secours de mon pauvre petit qui, voyez-vous, ne va pas y arriver, c'est sûr... Regardez, il enfile ses deux jambes dans la même jambière, quel drame, hein ? Je retiens mes mains. Je retiens ma langue et j'avale mes "Bravo". Car finalement Antonin y arrive. Si. Et se congratule d'ailleurs très bien tout seul.

Alors voilà mes nouveaux mantras pour les semaines à venir :

"Faire à la place de mon enfant n'est pas l'aider".

"Si je veux l'aider je lui montre lentement, calmement, un jour où nous avons le temps et où il est disposé à recevoir mon aide."

"Si je veux l'aider, j'adapte encore et toujours l'environnement." 

(En cours de fabrication, le tire-botte p. 36 du Quotidien avec mon enfant de Jeannette Toulemonde. Quelqu'un a testé ?)

"Lorsqu'Antonin fait tout seul, je ne le touche pas, je ne lui parle pas. Je ne suis même pas obligée de le regarder, tiens."

"Oui, cela prend du temps. Oui, si je faisais à sa place, nous aurions déjà fini. Et alors ? Pour quoi faire ? Il n'y a pas le feu, que je sache. Nos activités futiles peuvent attendre quelques minutes supplémentaires que mon Damoiseau construise sa propre loi (*), non ?"

Souhaitez-moi bon courage !! ;-)

(*) : "Autonomie", du grec "auto" (soi-même) et "nomos" (loi). Être autonome, c'est suivre sa propre loi.

18 commentaires:

  1. Ah oui, nous avions un tire-bottes à la maison ... très pratique pour les enfants !
    Effectivement que c'est difficile de ne pas intervenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous donnerai des nouvelles de ce tire-bottes !! ;-)

      Supprimer
  2. je plussois j'ai aussi tendance naturellement à vouloir aider J. qui y arrive d'ailleurs très bien tout seul lui aussi et qui se congratule lui aussi tout seul ;)

    RépondreSupprimer
  3. Bienvenue au club... Ca dure longtemps cette phase j'ai l'impression:! Et oui que c'est dur de ne pas intervenir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une phase qui dure... Car c'est long, d'apprendre !! ;-)

      Supprimer
  4. Bon courage !

    Très très difficile de ne pas intervenir... Souvent trop difficile de se retenir quand effectivement on n'a pas le temps d'autant plus qu'on a l'impression que c'est toujours quand on est pressé qu'ils veulent faire tout seul !

    Alors on respire un grand coup et... on respire un grand coup et... si ça ne suffit pas on respire encore une fois... et finalement on n'a pas perdu tant de temps que ça et c'est nos petits qui ont gagné encore un peu en autonomie ! Bravo (faute de leur dire à eux) on se le dit entre nous ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le décris très bien ! On respire... et on respire... etc. !!

      Je profite de ce petit message pour ta remercier de ton mail : ton expérience personnelle est un éclairage très intéressant qui m'a été profitable dans ma reflexion...

      Merci ! ;-)

      Supprimer
  5. Bon courage ! et merci de nous rappeler tous ces bons principes.
    Aucun rapport, juste pour partager, je viens d'avoir connaissance d'une étude pas si récente d'un psychologue anglais(Aric Sigman)qui démontrerait que la crèche en plus de rendre malades les enfants sur le court et long terme (maladies cardiaques dans certains cas), de leur créer un stress continu qui ne baisse pas dans le temps, serait, contrairement aux idées reçues, à l'origine de plus de difficultés relationnelles à l'âge adulte. Bref, la crèche ne serait pas un lieu de sociabilisation comme on aime nous le dire, bien au contraire.
    (encore une raison d'être contente d'être maman à la maison ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Chloé !

      L'étude dont tu parles est-elle lisible sur le net ? Si oui, peux-tu nous en donner le lien ?

      J'aime bien remettre ce genre d'analyse dans leur contexte d'étude, car, comme à chaque fois qu'on se penche sur l'humain, rien n'est simple !

      Cela dépend en grande partie de l'âge des enfants, du temps qu'ils passent en collectivité, de la structure et du personnel qui les accueille... sans compter le contexte familial, car des études montrent aussi que la famille peut être un milieu dévastateur... Et oui, évidemment, tout dépend des familles...

      En tous cas, comme toi, je suis contente de m'occuper de mes enfants et de ne pas les mettre en collectivité. Je suis certaine d'avoir fait le choix qui nous convenait !!

      A bientôt !!

      Supprimer
    2. Voici les études (ce sont des neurosciences) :
      - http://books.google.com.sg/books?hl=fr&lr=&id=-4pcGJ8-7HAC&oi=fnd&pg=PT121&dq=aric+sigman+stress+daycare&ots=rL0tgd_QKf&sig=2WjQMXrPrLCZ3m-sB6-LjQ93l9w
      - http://books.google.com.sg/books?hl=fr&lr=&id=L3Ug3Df7zFwC&oi=fnd&pg=PA25&dq=aric+sigman+stress+daycare&ots=tsjOot1zXn&sig=DAmStOyJnHjO57u7n-CmmOulXP8#v=onepage&q=aric%20sigman%20stress%20daycare&f=false

      Et sinon voici des articles à ce sujet (plus abordables) :
      - http://www.babyfrance.com/20111909-creche-source-stress-bebes.html
      - http://www.guardian.co.uk/society/2005/sep/19/childrensservices.earlyyearseducation
      - http://www.dailymail.co.uk/health/article-2036266/Putting-baby-nursery-raise-heart-disease-risk-sends-stress-levels-soaring.html
      - http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/1545050/Children-can-be-damaged-by-nursery-stress.html

      Les études se basent notamment sur des mesures de cortisol (hormone du stress) qui, contrairement à ce qu'on pense, ne baissent pas après l'introduction d'un bébé (moins de 3 ans) en crèche. Même plusieurs mois après l'introduction en crèche, le bébé reste très stressé, comme au premier jour de crèche. De plus ce taux ne baisse pas au cours de la journée en crèche (alors qu'un enfant gardé par sa mère, peut avoir un stress dans la journée, lors des courses par exemple, puis se relaxer ensuite).

      Evidemment un enfant battu sera mieux en crèche que chez ses parents, mais ce n'est pas vraiment un argument en faveur de la crèche.

      A bientôt

      Supprimer
    3. Merci Chloé.

      Moi qui est du mettre mon fils à la crèche (et culpabilise forcément), j'atténuerai juste le propos avec ma propre expérience.
      Tout dépend de la crèche également. Nous avons la chance d'avoir une crèche (et je m'en rends compte de plus en plus), très axée sur la pédagogie Montessori sans pourtant que ce mot n'intervienne une seule fois (crèche publique). J'y ai retrouvé une grande partie des activités proposées par cette pédagogie (quel étonnement de voir mon fils faire des versés de graines là bas alors qu'il s'y refuse catégoriquement à la maison), des imagiers sonores, des temps calmes de lecture, l'autonomie encadrée notamment pour les repas où il a la possibilité de se servir, de mettre le couvert (etc)...des thématiques chaque mois (nous entrons dans le mois du far west après celui de la fête des mères et encore avant du printemps). La socialisation n'est pas le but ultime de la crèche (encore heureux) mais on prend soin de son développement.
      Mon fils est de nature ultra zen et la crèche n'a pas modifié sa nature. Il est nettement moins stressé que moi et y va (presque toujours) avec plaisir.
      Je précise qu'il y est entré à 8 mois.
      Bref je vais lire ces études mais je pense d'office qu'elles sont à nuancer en fonction de la crèche. (et je ne dis pas cela pour déculpabiliser).

      Supprimer
    4. Désolée,je ne mentionnais pas cette étude pour culpabiliser les mamans qui mettent leur bébé à la crèche...mais plutôt pour déculpabiliser celles qui ne le font pas.

      Quand on garde ses enfants soi-même, on a droit à beaucoup de critiques de la part de celles qui les font garder. Comme quoi nos enfants ne seront pas sociaux, seront moins intelligents, moins adaptés à l'école. A tel point que plusieurs fois j'ai envisagé d'avoir recours à des haltes garderies alors que je n'en ai aucun besoin. Mon fils a même commencé l'adaptation dans l'une d'entre-elles. Ça c'est arrêté le jour où j'avais oublié de lui mettre le doudou dans le sac, que je suis passée 1/2h après pour lui donner et que la Directrice m'a mise à la porte et m'a empêchée de voir mon fils (même sans qu'il me voit). J'ai trouvé ça bizarre....

      Mais j'imagine que c'est comme pour tout, il y a des bons professionnels et des moins bons. Et apparemment lc tu as trouvé une supère crèche.

      Supprimer
    5. alors à l'inverse, je te dirai qu'il ne faut pas culpabiliser de s'occuper à plein temps de son enfant. Je rêverai de pouvoir financièrement le faire !
      Je vous envie pleinement car, c'est un choix très courageux et malheureusement souvent mal vu dans le milieu professionnel. Quand je pense qu'on me critique déjà d'être à 80% !
      A l'inverse, le défaut majeur d'une garde extérieure, c'est que je découvre souvent "par hasard" les nouvelles acquisitions de mon fils et j'ai parfois du mal à m'adapter à "son niveau", que je fixe souvent trop bas ! une impression parfois désagréable de louper des étapes importantes (comme la marche par exemple car notre fils s'est exercé principalement la journée à la crèche et ne nous montrait rien le soir en rentrant tellement il était fatigué de ses efforts..jusqu'à ce qu'il sache faire quelques pas seul)..grosse déception de ne pouvoir suivre sa progression (progrès fulgurant en 4 jours)

      Supprimer
    6. Un grand merci Chloé pour ces liens très intéressants !!

      Ton investissement fait plaisir !! ;-)

      Oui, je partage cette idée que la collectivité n'est pas adaptée aux tout-petits (en bonne rousseauiste, je me demande même si elle convient aux grandes personnes...). Que cela génère un stress intense me semble assez évident. Que l'équipe, toute qualifiée qu'elle soit, ne puisse répondre aux besoins de chacun (et en particulier au besoin d'ordre et de temps oisif) est pour moi une seconde évidence...

      Tout cela me renvoie d'ailleurs à ce qui passe à l'école, hélàs...

      Ahhh... A quand les salaires attribués aux Mamans qui choisissent de garder leurs enfants ???

      En attendant (c'est permis de rêver), que les mamans qui n'ont pas le choix se rassurent : l'enfant emporte avec lui ce qu'il vit dans sa famille. Le fait que cela se passe très bien dans les familles attentives (comme celle d'lc) est tout de même réconfortant !!

      lc : je comprends tellement ta frustration face à ce temps et ces expériences non partagées !! Mais pour reprendre ma dernière idée, je suis sûre que c'est grâce à toi et à ton homme que votre enfant fait tous ces apprentissages... avec d'autres...

      Je t'écris bientôt ! (Si, si !)

      Supprimer
  6. Coucou!
    Je ne sais plus quel âge a ton fils. Mais ma fille a un peu plus de 3 ans et ce matin, elle s'est habillée toute seule pendant que je comatais encore au lit... Après je n'avais plus que le ptit frère à habiller :) Donc pense aussi que "ça coute" du temps maintenant, mais que ça "en gagnera" plus tard :)
    Bonne journée,
    Mellepompons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mellepompons !

      Mon fils a 29 mois.

      Chouette, bientôt nous gagnerons du temps !! ;-)

      Merci pour ce témoignage !

      Supprimer
    2. Nous, ici la grande(presque 4 ans) supporte mal qu'on lui vienne en aide (même quand il y a un rendez-vous qui nous oblige à nous presser ... vive la respiration zen ;-)) et le plus jeune (23 mois) aime plutôt s'occuper de nos chaussures pour nous les enlever et souvent, ensuite les mettre (donc deuxième respiration zen en cas de départ pressé:-)))

      Supprimer