mardi 18 juin 2013

Petits hochets de verre


Une petite idée prise ICI, et si simple à mettre en oeuvre que j'ai même hésité à vous la présenter... Mais l'engouement de mes enfants m'a décidé à le faire malgré tout ! Initialement prévus pour Louiselle, ces petits hochets plaisent également beaucoup à son frère qui aime les secouer en comparant le tintement produit contre le verre ("petit bruit" et "gros bruit"), les renverser en observant les différences de niveaux, les empiler, apprécier le contraste des couleurs (les lentilles corail, "Ça, c'est beau !", dixit le Damoiseau), et me demander de nommer le nom des graines. La Damoiselle n'est pas en reste, et ces petits objets ravissent son sens musical si développé.


Bref, c'est l'activité favorite en ce moment à la maison (avec les cartes de nomenclatures, qu'Antonin ne lâche plus, comme en témoigne la photo ci-dessous).


À la question qui m'est fréquemment posée de savoir si je n'ai pas peur que ça casse, je réponds : NON, je n'ai pas peur, mais OUI, ça casse. Alors, bon, c'est un jeu à proposer en intérieur, sous la surveillance discrète mais efficace d'un adulte ; on range soigneusement les petits pots dans leur panier après usage et on résiste au plaisir de les trimbaler dans toutes les pièces de la maison.


Pour moi, présenter des objets en verre dès le berceau (ou presque) est une évidence pédagogique, qui s'inscrit tout à fait dans la lignée de la philosophie montessorienne. D'abord, il y a autant de différences, au niveau du ressenti sensoriel, entre un objet en plastique et un objet en verre, qu'entre une fleur factice et une vraie rose. Et surtout, il ne faut pas oublier que c'est le matériel lui même qui doit signaler à l'enfant qu'il en fait un mauvais usage (ce que nous traduisons dans notre langage adulte par : "faire une erreur") : c'est pour cela que c'est une excellente chose que l'objet casse. Bon, ce n'est pas une raison pour laisser votre tout-petit tripoter vos vases Ming. À défaut de vase précieux, nous avons, quant à nous, renoncé à toute vaisselle qui ne soit pas signée Duralex ou assimilé. Moche mais solide. Et pas chère, aisément remplacable sans état d'âme.

Antonin comprend parfaitement quand je lui dit de faire attention parce que l'objet casse. D'ailleurs, en toute honnêteté, il casse aujourd'hui à peu près autant de vaisselle que moi ! C'est-à-dire peu. Certes, il n'en a pas toujours été ainsi. Et nous ne sommes même pas encore au terme du processus, parce que le Damoiseau, du haut de ses 29 mois, n'a pas encore conscience qu'un objet cassé disparait, qu'il est perdu. Antonin continue de construire son expérience à travers sa manipulation, de plus en plus fine, des objets. Il est encore en deçà d'une prise de conscience pleine et entière qui lui permettra, dans quelques mois, de corriger sciemment ses erreurs. Gageons que ce sera aussi le moment où il deviendra soigneux et sera fort marri de voir sa soeur balancer ses petites voitures à travers la pièce...

Chez nous, lorsque un objet se casse, j'essaie de ne jamais me fâcher, ni même de dire quoi que ce soit qui puisse laisser supposer que ce qui vient d'arriver est un évènement négatif. J'essaie de rester dans le registre de la constation, de la description : "Le bol est cassé. Il faut balayer." Malgré le petit moment de panique que cela génère toujours (et mes enfants qui marchent pieds nus !!), j'essaie de parler posèment pour que le lien de causalité se construise dans leurs esprits entre le geste vif, le verre brisé, le danger de se blesser, et la nécessité de nettoyer. Il s'agit d'une situation complexe pour les jeunes cerveaux !! 

Avant que Louiselle ne crapahute, il m'est arrivé d'associer Antonin au balayage, surtout quand il s'agissait de poterie aux morceaux épais, bien identifiables. Mais le verre de ces petits pots est trop fourbe. J'établis un périmètre de sécurité et je balaie plusieurs fois, nez contre le sol, avant de permettre à mes enfants de revenir. Mais même si c'est moi qui fais, ils m'observent attentivement. Il s'agit pour eux d'une expérience, qui débouchera sur une connaissance structurée.


C'est certain.

9 commentaires:

  1. Ah bah j'allais poser la question de la casse...
    Pour la fête des pères, j'avais bricolé avec les enfants des pots à "rayons de soleil" avec des pots à confiture. Au moment de les offrir, P'titKo a trébuché et est tombé avec son pot en mains qui s'est brisé SUR ses mains.
    Lui était super vexé de voir son cadeau réduit en miettes et moi un peu paniquée de le voir avec des morceaux de verre plein les doigts. Au final plus de peur que de mal, une grosse coupure qu'on a réussi à gérer sans devoir passer par les urgences mais du coup, même si je trouve tes petits pots supers beaux, je ne suis pas sure de sauter le pas...
    Ou alors il faudrait qu'ils les manipulent assis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pôvre P'tit Ko ! Ce n'est pas marrant cette histoire, je comprends qu'il ait été vexé...
      C'est quoi, des pots à rayons de soleil ?? Ça fait rêver ! ;-)

      Supprimer
    2. des pots à rayon de soleil ce sont des pots à confiture vides sur lesquels on a collé des gommettes épaisses rondes et jaunes pour faire les soleils
      puis on a découpé des bandes de papier jaune et on a écrit dessus ce qu'on aimait faire avec Papa (c'était les rayons de soleil) ensuite on a fait une petite activité de tri pour ne garder que les dragibus et smarties jaunes qu'on a mis dans le pot (et ils ont fini en décorant un peu plus l'extérieur à leur sauce) voilà nos pots à rayon de soleil! Quand le papa a un petit coup de mou il peut choisir de piocher une petite douceur et un petit mot doux de ses garçons :-)

      Supprimer
  2. J'ai fait ce genre de hochet pour J. à l'époque (et je les ai ressorti pour F.) mais avec de petites bouteilles en plastique. Ma belle-mère achète des minis smoothies pour son petit-fils et les bouteilles sont vraiment jolis une fois l'étiquette enlevée, tout en rondeur et surtout incassables donc je les laisse en libre service sur les étagères. Je peux sûrement retrouver la marque si nécessaire

    RépondreSupprimer
  3. pour mes propres enfants j'utilisent et j'utilisait sans soucis le verre, par contre pour les enfants en accueillent je le fais parfois mais sous haute surveillance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem Assmatcoco : avec mes élèves, je ne m'autorise pas ce que je fais avec mes enfants... Du moins, pas dans les mêmes conditions (mais les conditions ne sont pas les mêmes, de toute façon !!)

      Supprimer
  4. Encore une chouette idée:)
    J'utilise plutôt des pots en plastique pour faire des maracas.
    L'avantage des pots en verre c'est la transparence mais j'avoue que j'aurais peur qu'ils cassent (mes enfants ne sont pas très doux).
    Les miens aussi marchent pieds nus tout comme moi(nous n'avons pourtant pas de plancher chauffant).
    J'ai abandonné l'idée d'acheter des chaussons car ils ne les portent jamais.
    Les gens me regardent toujours avec des gros yeux quand je dis ça mais ils ne sont pas plus malades que les autres.
    Merci à vous de publier régulièrement des articles.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai souvent hésité a proposer des objets en verre à ma fille (18 mois dans quelques jours) Un jour pendant la sieste, j'ai cherché une boîte qu'elle puisse remplir de cotons tiges avant de me rendre compte que je n'avais ni l'un ni l'autre sous la main! J'ai donc sorti du vaisselier un "distributeur à cures dents" en verre et il n'y a eu aucun problème du fait qu'elle l'utilise toujours assise sur un tapis (et pas de souci avec les cures dents non plus!)!
    Pour le reste, je pense lui proposer les objets en verre à l'étage (plancher) plutôt qu'au rez de chaussée (dalle de pierre type marbre bien dur et très froid donc avec chaussons!)

    Pour la petite que j'accueille: pas de verre mais des bouteilles plastiques dur assez jolies (jus de fruit "minute truc" que j'achète juste pour ça!).

    RépondreSupprimer
  6. depuis ses 2 ans ma fille adore jouer à la "petite dame" alors je lui donne des flacons de parfums (vides!)pour son sac à main, des pots ou bouteille en verre pour sa marchande... Elle préfère d'ailleurs jouer avec du "vrai" qu'avec tous les beaux jouets que lui achète!! et elle ne s'est jamais blessée, elle est même très dégourdie aujourd'hui à 4 ans.

    RépondreSupprimer