mardi 4 juin 2013

Lits mixtes


Lorsque j'ai pris la décision d'installer Louiselle, qui n'avait alors que quelques semaines, dans un lit au sol, j'étais sûre de mes raisons, mais je me sentais aussi très excitée, comme à l'orée d'une grande aventure dont je ne savais pas très bien où elle allait nous mener.

Bien sûr, je n'étais pas la première à prendre cette initiative. Je savais, en particulier grâce à la lecture de blogs montessoriens, que cela avait cours dans d'autres familles. Mais... Souvent, j'y trouvais un article montrant l'installation toute neuve du matelas par terre, et puis plus rien. Tout allait sans doute pour le mieux dans le meilleur des mondes, et il n'y avait rien à en raconter. J'aurais aimé avoir, cependant, plus de détails sur cet arrangement dans la durée. Et mon petit doigt me disait que tout n'irait peut-être pas chez nous comme sur des roulettes...

Cela n'a pas manqué :  en janvier dernier, à l'âge de 7 mois et demi, Louiselle a commencé à sortir de son lit alors que nous venions de la coucher. Ce n'aurait pas été en soi un problème s'il n'avait pas été évident pour nous que la Damoiselle tombait de sommeil. Mais comme elle était en pleine phase motrice, elle avait beaucoup de difficulté à suspendre sa gymnastique pour se reposer. Et qu'elle apprenait du même coup à lutter contre le sommeil, c'est-à-dire à contrarier ses besoins fondamentaux.

Dans un premier temps, j'ai décidé de m'allonger à ses côtés (ce que permet si facilement le lit au sol) en me disant qu'elle avait peut-être besoin d'être accompagnée vers le sommeil pendant quelques semaines, et que les choses reviendraient dans l'ordre si je savais me rendre disponible. Loupé : Louiselle a rapidement refusé de dormir si je n'étais pas à ses côtés. Elle qui savait si bien s'endormir seule depuis sa naissance ! J'étais désolée d'avoir suscité une dépendance qu'elle n'avait jamais eu jusqu'alors, et je stoppais très vite ce petit arrangement.

A commencé alors une phase de tâtonnement un peu stupide, et contraire au concept même de lit au sol. Puisque Louiselle sortait toujours de son lit du même côté, nous avons bloqué le passage avec un gros coussin. Super. Deux jours plus tard, il a fallu ajouter un deuxième coussin, de l'autre côté, puis un troisème, à la tête du lit, puis un quatrième, et même un cinquième, le tout bloqué avec les meubles du salon dans une barricade ridicule. Et vous savez quoi ? Louiselle sortait toujours de son lit, de toute façon. Et de plus en plus systématiquement.

C'est ainsi que peu de temps avant le déménagement, nous avons décidé d'exhumer le bon vieux lit à barreaux. Qui a naturellement suivi Louiselle dans sa nouvelle chambre.


Alors, oui, je dois l'admettre : Louiselle a réappris (à son corps défendant, certes) à se rendormir seule et de façon sereine (sans pleurs) grâce au lit à barreaux. Il fallait tout de même que je l'écrive !

Seulement, ce sont les réveils du matin qui sont devenus difficiles : Louiselle, à peine éveillée, pleurait très fort pour que l'on vienne la chercher, et nous, et bien... nous aurions bien dormi quelques minutes de plus, voilà. Antonin aussi se lève tôt, mais il joue tranquillement dans sa chambre...

Dès que j'ai fait ce constat, j'ai insisté pour réinstaller derechef le lit au sol. Victoire !! Depuis un mois qu'il est à nouveau en service, Louiselle y fait toutes ses nuits. Elle ne se relève jamais après que nous l'ayons couché. Le matin, elle sort, va prendre un livre, et... retourne dans son lit pour le feuilleter !! C'est trop mignon de la découvrir avec son Léo et Poppi quand on ouvre la porte au petit matin !! Et tout cela dans le calme nécessaire pour permettre à Papa et à Maman d'émerger tranquillement !!

Mais alors, pourquoi garder le lit à barreaux, me demanderez-vous ? Et bien, pour les siestes. Tel que vous le voyez sur ces photos, le couchage de Louiselle est installé pour le jour, et après la sieste, le matelas retourne au sol dans le lit rouge. Car Louiselle ne fait plus qu'une seule sieste depuis quelques semaines, et j'ai remarqué qu'elle dormait mieux, alors, dans le lit à barreaux. Sans doute est-ce le temps d'intégrer la transition ; dès que ses horaires seront plus assis, je supprimerai ce meuble. Et puis, l'après-midi, ce n'est pas pareil : je vais la chercher dès qu'elle est réveillée, elle n'est donc pas enfermée longtemps...


Enfin, voilà : je suis très contente de notre installation mixte, et je voulais vous en faire part ! Si vous expérimentez vous aussi- ou avez expérimenté - le couchage au sol, j'aimerais bien savoir si vous avez rencontré ce type de problèmes !! ;-)

P.S. Oui, le choix de la couleur des murs dans cette chambre d'enfant est pour le moins... illogique. Blanc + vert + bleu ??? Bon, vous vous doutez bien que cela ne va rester dans cet état. Je prépare d'ailleurs un petit article, dans la lignée de celui-là, sur les chambres d'enfants, notre chantier programmé pour cet automne ! ;-)

84 commentaires:

  1. Très intéressant cet article. Effectivement on voit souvent cette installation mais rarement les problèmes qu'on rencontre. Maïa a 6,5 mois et commence juste à tourner sur elle même et à reculer mais pas à se déplacer vraiment. Donc pour l'instant ça se passe bien, surtout qu'on triche un peu, elle est dans une turbulette et n'arrive pas à se retourner ni à se déplacer dedans (j’admets que l’intérêt du lit au sol est du coup un peu limité), avec une couverture j'ai peur qu'elle ait froid la nuit si elle se découvre, et puis ces préconisations contre la mort subite...
    Bref cet été ça sera sans turbulette et là les mêmes questions que toi vont se poser ! Je viendrai raconter.

    En tout cas ce que j'apprécie vraiment avec le lit au sol c'est de pouvoir la calmer quand elle a du mal à s'endormir ou qu'elle est malade juste un petit câlin dans le lit suffit. A chaque fois qu'on utilise un lit parapluie je me rend compte à quel point le lit au sol est agréable et pratique.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne nous voyais pas investir dans un tel lit alors qu'on avait 2 lits parapluies pour un seul bébé mais franchement ça me fait vraiment envie! Merci pour ce beau retour d'expérience!
    C'est impressionnant comme ils peuvent vite prendre pour acquis un truc qu'on aimerait être juste passager, pour les rassurer!! Ah!! à vouloir trop bien faire... hum...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    notre fils a 12 mois et nous l'avons installé au sol pour ses 6 mois. Il n'y a qu'un côté par lequel il peut sortir, nous lui avons mis un coussin pour qu'il sache où est la limite de son lit mais ça ne l’empêche pas de sortir. Et il sort en général, une à deux fois par nuit, en début de nuit. Il a toujours une gigoteuse car j'ai peur qu'il ai froid. On a installé un tapis de sol en plus au bord du lit pour que les chutes soient amorties. C'est pas parfait mais ça nous va pour le moment.

    Voilà, le tour de lit que vous avez installé est sympa, où peut-on se le procurer?

    Merci.

    PS: votre blog est très intéressant et agréable à consulter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anonyme !! Je suis contente que le blog vous plaise.

      Le tour de lit est en fait un lit, vous saurez tout en lisant cet article :

      http://mercimontessori.blogspot.fr/2012/05/un-lit-montessorien-enfin.html

      A l'époque, une conversation fort intéressante s'en était suivie, mais tous les commentaires ont été perdus lors d'un transfert du blog, je suis désolée...

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Mon fils a un an. Il dort aussi à niveau du sol et s'endort tjs au sein, donc avec moi, donc ne lutte pas contre le sommeil. Et le matin, soit il pleure pour nous appeler, même s'il sait sortir tout seul, soit il vient de lui même car je laisse les portes ouvertes. Attention, il existe tout de même le risque que l'enfant se réveille et guambade seul dans la maison sans avoir réveillé ses parents...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Ça fait rêver ce joli lit et l'idée qui va avec. Ici c'est inenvisageable pour mon bébé de 13 mois, qui bouge beaucoup et sait déjà ouvrir les portes. Ce serait trop dangereux. Mais bon, il faudra bien le mettre bientôt dans un lit "normal", car il commence à escalader le lit à barreaux. Je sens que ça ne va pas être une partie de plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage par avance, Chloé !

      Finalement, ce n'est souvent qu'un temps d'adaptation, un peu pénible pour tout le monde (l'enfant compris), mais ça passe vite (en tous cas, c'est l'impression que j'ai eu avec Antonin... il avait 20 mois...)

      Supprimer
    2. Merci Elsa !

      J'étais bien tentée par ce joli petit lit au sol pour le prochain bébé, mais à lire tous les commentaires (merci aux mamans pour leurs témoignages et leur sincérité), je ne sais plus trop qu'en penser. Je me demande si cette liberté géographique n'est pas anxiogène pour un bébé de moins d'un an ? Et je m'interroge sur l'intérêt de donner une autonomie (= sortir du lit quand il est sensé dormir), alors qu'on ne souhaite pas que le bébé la prenne. Est-ce que Maria Montessori a vraiment imaginé de tels lits pour les moins d'un an ? Si oui, en a-t-elle expliqué les raisons ?

      Je navigue sur le net, mais j'ai plutôt l'impression que le matelas au sol était prévu pour des plus grands ?

      Autre question très pratique, il faut surement surélever un peu quand même le matelas pour éviter que l'humidité piégée dessous ne le fasse moisir ?

      Bonne journée !

      Supprimer
    3. Apparemment selon un article de l'express http://www.lexpress.fr/actualite/societe/laissons-nos-enfants-se-construire-a-leur-rythme_855298.html Maria Montessori conseillait de mettre les bébés sur des matelas dès un mois....

      Là elle baisse sacrément dans mon estime...personnellement j'ai plutôt constaté qu'à un si jeune âge un bébé a au contraire besoin d'être rassuré par les parois rapprochées d'un couffin. Intuitivement, ça me semble anti-naturel de mettre un nouveau né dans un grand espace sans limite pour le rassurer.

      Je pense que prochain bébé dormira aussi dans un couffin au début, puis dans le bon vieux lit à barreaux Ikéa. Je ne me sens pas prête à rester des heures près d'un bébé pour l'endormir.

      Supprimer
    4. Bonjour Chloé !

      À te lire, on dirait bien que la majorité des témoignages des mamans relatent des expériences malheureuses... Ce qui n'est pas du tout le cas, du moins, c'est mon impression à moi. Hormis le témoignage de Myriam (que j'inciterai volontiers à tenter l'approche mixte), toutes les autres aventures sont très positives, je trouve ! Comme quoi, notre sentiment profond doit influencer notre lecture... ;-)

      Tu semble penser que le bébé a besoin d'être confiné jusqu'à un an ? Si c'est le cas, ce sera difficile avec le matériel de pueri classique. Aucujn bébé ne tient dans un couffin ou un berceau plus de quelques semaines... Après, le lit à barreaux et le lit Wesco ont exactement la même dimension et tous les deux peuvent être réduits dans les premiers temps. Les rebords du lit Wesco permettent, il me semble, à l'enfant d'être contenu. Louiselle, qui n'a presque connu que ce lit, n'en glisse jamais. Même pas un pied qui dépasse ! Elle a tout à fait intégré les limites de ce lit et aime bien dormir blottie contre un des rebords en mousse... :-D
      Et le lit Wesco n'a pas besoin d'être surélevé : il n'y a jamais de condensation dessous, c'est pensé pour. Si on opte pour un simple matelas au sol, par contre il vaut mieux le poser sur un tatamis (ce qui n'empêche pas de devoir retourner le matelas à chaque fois qu'on fait le lit).

      Tu écris : “Et je m'interroge sur l'intérêt de donner une autonomie (= sortir du lit quand il est sensé dormir), alors qu'on ne souhaite pas que le bébé la prenne.” Ça m'a bien fait rire ! Je crois que cette phrase témoigne bien du fait que tu n'es effectivement pas prête pour ce type de solution. Bien au delà d'un agencement matériel, le choix de la liberté motrice est un vrai travail que fait l'adulte sur soi. Effectivement, si on ne veut pas que son bébé soit autonome, on ne lui donne pas d'autonomie, c'est évident !!

      Quant à ton futur enfant, tu ne peux pas savoir à l'avance, ni décider sans le connaitre, me semble-t-il. Peut-être sera-t-il de ces enfants qui vont d'eux mêmes se coucher quand ils sont fatigués et tu seras ravie d'avoir entendu parler du lit au sol... Devenir parent, c'est être prêt à tout, et surtout à changer d'avis ! Et même à passer des heures au chevet de son bébé alors qu'on est soi-même crevé... Je l'ai beaucoup fait pour Antonin... qui était pourtant bien enfermé dans un lit à barreaux. Et jamais pour Louiselle, qui jouissait de toute sa liberté. Si les problèmes de sommeil des tout-petits pouvaient se régler grâce à un type de lit, ce serait évidemment trop simple...

      Concernant Maria Montessori, tu fais bien d'aborder le sujet. Il faut avoir effectivement plusieurs choses en tête : Maria Montessori a découvert le principe du lit au sol lors de son exil (sous Mussolini) en Inde. Elle a été séduite, mais : 1. Elle n'a jamais appliqué ce principe pour son fils (qui était déjà adulte) ; 2. Il s'agit bien d'un fonctionnement dans une autre culture, et on est tout à fait en droit de se demander si cela est transposable.

      Et pour rebondir sur ton inquiètude de susciter ainsi de l'angoisse chez l'enfant, cette proposition du lit au sol est logiquement inscrite dans un univers de contact, de peau à peau, de portage etc., qui permette à l'enfant de “faire le plein”. Maria Montessori préconisait l'usage d'un Topponcino, à installer dans le couffin, puis dans le lit. Connais-tu cet objet ? Il devrait te plaire... ;-)

      Supprimer
    5. Avant d'être enceinte je n'imaginais pas une seconde faire dormir un bébé au sol, et bien d'autres choses que je trouvais complètement débile et que je fais aujourd'hui ;-) (en partie grâce à ce blog) ! Bref tout ça pour dire que nous faisons dormir notre fille sur un matelas au sol depuis qu'elle a un peu plus de 2 mois. Et jusqu'à présent (elle a bientôt 7 mois) tout se passe très bien, elle fait ses nuits et n'a pas de problèmes d’endormissement. Pourtant jusqu'à un peu plus d'un mois on l’emmaillotait très souvent la nuit ce qui lui permettait de mieux dormir mais à partir du moment où elle n'en a plus eu besoin je pense qu'elle était prête pour un lit au sol...

      Supprimer
    6. Bonjour Elsa,

      Merci pour cette longue réponse et pour toutes les informations qu'elle contient. Je réponds un peu tard du fait des congés.

      J'ai la chance d'avoir un bambin (15 mois) qui s'est toujours bien endormi, alors quand je lis qu'il faut rester près d'un bébé pour l'endormir ou repasser plein de fois, ça m'évoque en effet des difficultés que je n'ai pas. Mais évidemment, c'est une perception subjective.

      Pour le couffin, je pensais aux nouveaux nés (jusqu'à 1 ou 3 mois, en fonction de la taille du bébé et du couffin).

      Pour l'autonomie, en effet, je ne me sens pas prête à avoir un bambin qui parcourt toute sa chambre ou toute la maison (car il sait ouvrir les portes) au lieu de dormir. Et puis pas envie non plus que les enfants aillent se servir à manger seuls le matin. Chez nous le petit déjeuner se passe en famille et comment leur apprendre ensuite qu'il ne faut pas grignoter, si on les encourage dès bébé à aller se servir quand bon leur semble dans la cuisine ?

      Sinon le lit au sol n'est pas nécessaire pour que l'enfant aille se coucher quand il est fatigué : quand il veut se coucher, mon bambin vient me chercher, me prend par la main, m'emmène dans sa chambre, ferme la porte et tend les bras vers son lit à barreaux. C'est très clair et ça me permet de lui faire un bisou avant de le coucher et changer la couche si nécessaire.

      Bref, dans mon cas précis, le lit au sol risquerait de ne m'apporter que des difficultés là où il n'y en a pas, sans bénéfice (selon ma vision des choses, bien sur ;-) ). Ton post m'aura permis d'avoir une réflexion à ce sujet. Je souhaitais passer mon 15 mois en matelas au sol avant la naissance du prochain bébé, mais finalement je pense le laisser encore dans le lit à barreaux et ne faire le changement que bien après la naissance (quand elle aura été bien acceptée).

      Je ne connaissais pas le Topponcino. Effectivement l'idée me plaît bien :-) mais j'ai relavé et lanolinisé la peau de mouton pour le bébé qui arrive. (oui je sais, je suis affreusement rétrograde !!! :-D ). J'apprécie beaucoup lire ton blog et toutes tes initiatives, et même si je ne les applique pas, je les trouve toujours très inspirantes et stimulantes.

      Supprimer
  6. Bonjour,
    Nous n'avons pas installé de lit au sol pour notre première fille, mais nous avons enlevé quelques barreaux vers ses 1 an. Bien sur, elle n'arrêtait pas de sortir au lieu de dormir! Nous avons du donc retourner le lit coté ouvert vers le mur, pour le refermer. Très vite nous l'avons remis de façon à se qu'elle puisse sortir, et là pas de soucis. Elle jouait toute seule au lieu de nous réveiller par des pleurs! On verra pour la deuxième! pour l'instant (à 2 mois) c'est cododo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marina !

      Merci pour votre témoignage !

      J'en retiens qu'il faut souvent proposer plusieurs fois pour que ça marche ! Ça a été pareil ici...

      Rien à voir, mais : impossible de poster un commentaire sur votre joli blog ???!!!!

      Supprimer
  7. Bonjour Elsa
    Je suis curieuse de savoir comment tu as appris a ta fille a s'endormir seule, nous sommes en pleine réflexion avec notre Loulou de 4 mois et nous galberons bien!
    Il ne s'endort qu'au sein ou dans nos bras! Nous avons bien conscience que nous devons changer les choses et que c'est nous qui avons instaure cela mais comment faire sans en arriver à le laisser pleurer pendant des heures?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Laurence !

      Et bien, je n'ai pas appris à Louiselle à dormir seule, elle le fait depuis sa naissance. Ceci dit, après avoir légèrement désappris, il y a eu une transition où elle râlait, mais à l'époque elle n'avait même pas de chambre et dormait au salon ; elle n'était pas vraiment seule, voyait la petite lumière de la cuisine, entendait nos voix (car nous mangions une fois les enfants couchés). Et elle était un grand bébé qui avait construit la permanence des objets et des personnes, ce qui n'est pas le cas de ton fils !

      Je n'ai vraiment pas de conseils à te donner... Si ce n'est d'écouter tous les conseils qu'on te donne et que tu lis... et de n'en suivre aucun !! ;-)

      Il faut vraiment faire "à ta sauce", comme tu le sens avec ton bébé.

      Un livre qui m'a aidé, c'est : "Pour un sommeil paisible et sans pleur" de Pantley.

      Sabine en cite un autre un peu plus bas (que je n'ai pas lu).

      Pour finir, j'espère que ce n'est pas son prénom qui conditionne ton fils à être un mauvais dormeur ! :-D

      J'ai VRAIMENT galéré avec Antonin... jusqu'à ses 2 ans. Et encore cette nuit, il s'est réveillé 3 fois (et a réveillé sa soeur 1 fois par ses pleurs). Il a 29 mois...

      Bon, ce n'est pas toutes les nuits, hein, il y a tellement de mieux aujourd'hui, que ça n'est plus comparable !!

      Je te souhaite un bon courage...

      Supprimer
    2. Merci Elsa pour ta réponse et j'ai acheté le livre, je met en place le "programme pantley" !
      On va voir ce que ça donne! Je te dirai si c'est le prenom! ;)

      Supprimer
    3. Bonjour Elsa, je reviens vers toi pour te faire part de mon expérience pantley!
      Alors outre les problèmes d'endormissement d'antonin nous avons désormais des réveils toutes les deux heures! Trop bien! J'adore la nuit.... J'en viens a redouter ces moments et je pense que ça n'arrange pas la situation! C'est l'horreur! Enfin, on va y arriver! Y a pas de raison .....
      Laurence

      Supprimer
    4. Laurence : veux-tu dire que depuis que tu appliques la méthode Pantley, la situation a ... EMPIRÉ ????

      Comment est-ce possible ??

      Zut, zut, zut... Je ne sais quoi te dire...

      Peut-être la chaleur y-est-elle pour quelque chose ?

      (Je dis ça parce qu'on sort d'une mini-canicule et que Louiselle n'a pas fermé l'oeil de la nuit dernière... Mais c'est un ange, elle a babillé tranquilou dans son lit, de 23h à 5h du mat'... Ce qui, évidemment, m'a empêché de dormir autant que des pleurs, mais même si c'est inquiétant pour une maman de savoir que son bébé ne dort pas, c'est tout de même moins stressant que des hurlements... Oh, oui)

      Bref. Tiens-moi au courant... :-(

      Supprimer
    5. Bonjour Elsa,
      Ici les choses s'apaisent, antonin apprend a s'endormir tout seul!
      Et puis il se réveille moins souvent la nuit, une à deux fois...
      Merci!
      On garde espoir pour avoir prochainement une nuit de 8 heures! ;)

      Supprimer
  8. bonjour,
    je crois que c'est vous qui avez insuflé mon envie de tester le lit au sol a l'epoque où vous en aviez parler pour Antonin. Charlie devait donc avoir 5 mois.
    le premier objectif a été atteind très vite. Comme elle s'endormais au sein, il n'y avait pas de pb de ce coté la par contre, sur les 4/5 tétées nocturne, il y en avait tjrs au moins une qui réveillais ma puce au point où elle m'était 2h a se rendormir. Avec le lit au sol, j'ai pu lui donner les tétées sans la sortir ni la réveiller.
    Je voulais en finir avec le cododo qui ne permettait plus a personne de dormir correctement : le lit au sol a permis aussi qu'elle finisse ces nuits ds son lit. avec une maman qui s'assoupissait a ses cotés parfois :)
    Au debut, lorsqu'elle est devenu un peu plus motrice, le lit était délimité avec le coussin d'allaitement, elle avait du mal a passer outre (à 15mois, elle dors tjrs avec mais sait très bien l'éviter - ou dormir dessus ;) )

    Il y a eu des périodes où elle ne s'endormait plus pdt la tétée. Je restais donc a son coté. Mais même conclusion, elle en a pris l'habitude ... On est aussi passer par une période de tatonement ; on a du coup compris qu'a l'inverse de son ainée, il lui fallait du noir complet pour bien s'apaiser. (et ce n'est pas du tout pour l'empêcher de se mouvoir)

    en ce moment (15mois) si elle ne s'endors pas apres la tétée, elle gambade ds la chambre sans faire trop de bruit, et va seule se recoucher (chose qu'elle a fait des qu'elle a sur faire du 4 pattes !!) je passe la voit pour la couvrir avant de me coucher. Par contre, ma grande dors ds un lit superposé ds la meme chambre, bloqué en journée par une barrière (je l'enlève la nuit au cas ou elle voudrait aller faire pipi), mais regulièrement je suis réveillée par un hurlement : Charlie est montée en haut de l'échelle et lui tapotte la tete :/
    dangereux

    par contre aucun pb pour la sieste, jamais. Elle va seule se coucher (oui ca fait rever !!) ou des qu'on l'y pause parce qu'elle en manifeste le besoin, elle pres ces tétine et s'endors.

    Merci vraiment de m'avoir montrer que c'était possible, car cela a vraiment eu un impact sur ma façon d'élever ma fille : sans barrière, libre :)

    virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie, que je suis contente de vous avoir insuflé l'énergie de cette belle aventure !!

      Un gros bisous à la petite Charlie ! ;-)

      Supprimer
  9. bonjour à toutes.
    eh oui, c'est souvent ça, être maman! savoir prendre en compte plusieurs contrainte, et finalement essayer de trouver la solution qui répond au mieux aux besoins (multiples) des uns et des autres.
    ce qui est proposé à Louiselle semble être un bon compromis...
    Elle a une chambre à elle, n'est-ce pas?

    j'aurais aimé que moussa (14mois) dorme au sol depuis qu'il dort toute la nuit sans interruption. seulement, nous avons fait le choix de mettre son lit dans la même chambre que yûsûf (34mois) qui, lui, dort au sol.

    ça se passe plutot bien, accompagné de son frère, il sait maintenant s'endormir seul.
    cela risque de ne pas être aussi facile s'il pouvait sortir seul de son lit. je suis sûre que vous comprendrez pourquoi... :)

    soumiya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, Soumiya, Louiselle a sa chambre...

      Mes deux enfants arrivent à se réveiller l'un l'autre alors que leurs 2 chambres ne sont même pas concomittante, mais bon... Ils sont en espèce d'osmose, c'est comme ça...

      Bon courage pour gérer la prochaine sortie de Moussa de son lit ! ;-)

      (Hier, Louiselle a trouvé comment s'extirper de sa Trip-Trap, je n'ai décidément pas de chance avec cette chaise qui n'aura convenu à aucun de mes deux enfants... Nous sommes donc aussi en train de gérer une transition de ce type, mais comment faire ? Louiselle ne sait même pas encore s'asseoir sur une petite chaise !!)

      Enfin bref.

      Bisous à votre petite famille !

      Supprimer
  10. Bonjour Elsa,

    moi je suis comme Laurence, mon bébé ne s'endort que dans les bras ou bercé dans le transat (nous aimerions bien nous en passer, mais impossible pour l'instant) Lors de nos tentatives pour qu'il s'endorme seul, hurlements, regards terrifiés, sanglots dès qu'on le pose dans son lit, c'est juste horrible à vivre...
    Il a bientôt 8 mois.
    J'aimerais beaucoup savoir comment vous avez fait pour Louiselle. Ça me fend le cœur de voir mon fils si mal au moment du coucher... Je sais que chaque bébé est différents, mais toutes les expériences sont bonnes à être partagées :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous,
      J’ai envie de partager mon expérience du coucher de mon petit garçon. Juste après sa naissance, chaque fois qu’on le déposait, Aloys hurlait. Il ne se calmait que dans nos bras ou couché juste contre moi. Vers 2 semaines, nous avons essayé de le déposer quelques minutes après qu’il se soit endormi (généralement au sein). Il se réveillait en 5 minutes, et nous avons eu l’impression qu’il s’empêchait de dormir suite à ces tentatives. Résultat, il ne savait plus bien téter, il maigrissait etc. J’ai donc accepté mon sort de maman-matelas. Je savais déjà qu’il était hors de question pour moi de le laisser pleurer seul dans son lit. J’ai alors trouvé un chouette livre sur le sommeil des bébés (Etre parents le jour et la nuit aussi), et j’ai lu dans un des livres d’Aletha Solter qu’il était normal que jusque 2 ans les petits aient besoin de la présence d’un parent pour s’endormir. Nous avons donc décidé d’accompagner notre fils en suivant ses demandes.
      Jusqu’à 3 mois, il a été très peu déposé. Nous le reprenions dès qu’il pleurait.
      Jusque 6 mois environs, il n’a jamais dormi seul. Dès que je le laissais, il se réveillait dans les 5 minutes. Il avait besoin de moi (ou de son papa) en permanence à ses côté. Nous avons respecté ce besoin. Grâce à cela, j’ai été bien moins fatiguée que beaucoup de mamans. Nous avons investi dans un lit d’enfant qui pouvait être collé au nôtre, avec une barrière qui s’abaisse tout à fait.
      Petit à petit, il a commencé à dormir plus longtemps sans notre présence. Au début, je l’endormais et puis je devais remonter environ 1h après, d’abord 2 fois par soirées, puis 1 fois, et puis plus. Quelques fois, je l’ai laissé s’endormir seul dans les larmes, quand je n’en pouvais plus, mais ça ne durait jamais très longtemps. C’était quand je le sentais fatigué mais ayant du mal à trouver le sommeil. Sinon je restait environ ½ h.
      Peu avant ses 2 ans, quelque chose a changé. J’ai constaté que si je restais avec lui, il était trop excité pour dormir. J’ai commencé à le laisser seul petit à petit, en partant dans la pièce à côté un petit temps, sans qu’il ne pleure. Et depuis, il s’endort tout seul. Il me demande en général de rester un petit peu, mais si on reste trop longtemps, c’est lui-même qui nous met dehors. Il a arrêté de téter le soir. Il ne garde que le matin. Il dort toujours avec nous, mais prend une belle autonomie. Il ne s’endort pas tout de suite, généralement, mais se raconte des histoires. Il a la possibilité de descendre du lit mais ne le fait que rarement.
      J’ai bien conscience que si j’avais eu un autre enfant à côté, je n’aurais pas pu l’accompagner de la sorte, mais je suis contente d’en avoir eu la possibilité. Nous sommes arrivés à un sommeil sans stress. Il ne rechigne jamais à aller se coucher (sauf ces derniers-jours où il fait tellement beau le soir qu’il ne comprend pas que c’est le soir). J’ai retrouvé des soirées, dont je ne sais plus que faire. J’ai vu récemment un petit garçon de 20 mois qui hurle dès qu’il est couché (en jeu), parce que, me dit sa maman, il associe cela au fait de devoir aller dormir. Cela me conforte encore dans mes choix.
      Quand je lis des témoignages de bébés pour qui c’est si important de garder le contact avec les parents dans ce moment sensible qu’est celui de l’endormissement, j’ai vraiment envie de raconter comment cela s’est passé pour nous et le résultat. Non, il n’est pas nécessaire de laisser pleurer votre bébé pour qu’il apprenne à dormir tout seul plus tard !

      Sabine

      Supprimer
    2. Bonjour Sophie !

      Concernant votre tout-petit, attention : 8 mois, c'est un âge très particulier. Si vous avez remarqué qu'il a entamé sa phase de méfiance envers les inconnus, vous devez redoubler d'attention de ne pas le laisser en situation d'angoisse. Facile à dire, je sais bien...

      Comme pour Laurence, je vous dirai volontiers : lisez, écoutez, mais suivez votre feeling !!

      Hélàs, je crois que les problèmes d'endormissement sont très fréquents chez les bébés, et qu'il n'y a pas de solution miracle... :-(

      Et je serai bien mal placé pour vous conseiller, moi qui ai rencontré tant de problème avec Antonin !!

      Supprimer
    3. Sabine, un grand merci pour ce retour d'expérience si détaillé !

      J'avoue que je trouve votre démarche assez exemplaire ! ;-)

      Et non seulement vous avez su être à l'écoute des besoins de votre tout-petit, mais vous avez su "sentir" quand ce besoin changeait (vers ses 2 ans) et ne pas vous enferrer dans des habitudes.

      Et je suis bien d'accord avec vous : quand son enfant aime allez dormir, on a un peu l'impression d'avoir gagné une partie qui n'était pas jouée d'avance pour tout le monde ! Je suis toute émue quand Antonin me dit qu'il est fatigué et qu'il veut se coucher (c'est bête, hein...).

      En tous cas, bravo ! :-D

      Supprimer
  11. Bonjour à toutes, et merci pour ces retour d'expérience! Chez nous aussi, nous avons tenté le lit au sol dés que Thibault a eu 8 mois. Et au début, tout s'est parfaitement bien passé: endormissement facile, nuit complète, bref le rêve. Et puis le Loulou est entré dans une "obsession" motrice et sortait systématiquement de son lit. Il m'est ainsi arrivé de le retrouver par terre, sur le parquet, endormi aprés avoir trop bougé ou avoir rampé... Donc retour du lit à barreaux sous l'oeil désapprobateur de papa et un air de 'je te l'avais bien dit...' bref. Je suis assez déçue mais je ne pouvais pas laisser bébé terminer ses nuits par terre... Et compte tenu de l'idée fixe qu'il a de vouloir marcher, je pense attendre un moment avant de retenter l'expérience.... Mais j'aimerais vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Myriam !

      Cela n'arrive pas ici, mais je vais tout de même reborder mes deux loupiots avant de me coucher moi-même. ;-) On ne sait jamais...

      Est-ce que cela aurait réveillé Thibault si vous l'aviez redéplacé dans son lit une fois endormi ?

      Ah, une chose, cependant : il ne faut pas que le bébé s'endorme juste derrière la porte car alors, c'est galère, on est obligé de le réveiller pour entrer... :-(

      Supprimer
  12. Bonjour Elsa (merci pour votre blog) et bonjour à toutes et tous,

    j'ai découvert la pédagogie Montessori depuis peu (mars 2013) mais nous éduquons déjà nos filles (1 an et 28 mois) sur quelques-uns de ces principes. En vous lisant, je me demande quand même fortement comment avez-vous fait pour que le RÉVEIL se passe ainsi ?? Comment avez-vous procéder pour que vos enfants s’occupent seuls jusqu’à votre réveil ??? Dans notre cas, il n’y a pas de problèmes lors de l’endormissement mais pour le réveil de ma plus grande, c’est une autre histoire … Elle a un lit avec quelques barreaux enlevés, ce qui lui permet de rentrer et de sortir facilement de son lit (ce qu’elle fait très bien). Par contre, le matin (ce matin 5h40 et les autres jours, c’est sensiblement la même chose), elle m’appelle (bébé, elle pleurait) jusqu’à ce que je vienne… Elle veut se lever pour aller manger AVEC MOI (alors qu’elle tient jusqu’à 7h sans problème). Elle ne veut pas rester dans sa chambre pour jouer ou lire ou autre, à moins que je reste avec elle ! Mais, nous aimerions pouvoir dormir au moins jusqu’à 6h30. Avez-vous des pistes à me donner. Merci d’avance pour votre/vos réponse/s. Cordialement. Elodie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben euh... Je ne sais pas, le matin, ils jouent tranquillement, je n'ai rien fait de spécial...

      Par contre, les réveils de la sieste sont très difficiles pour Antonin. Il se réveille très souvent en larmes et il faut prendre beaucoup beaucoup de temps-calin pour le calmer. C'est comme ça depuis sa naissance... Je me demande bien pourquoi, j'ai fait plein de recherches sur le sujet et si beaucoup d'enfants sont apparemment dans le même cas, je n'ai trouvé aucune explication satisfaisante...

      :-(

      Je ne sais pas du tout quoi vous conseiller, Elodie, désolée... :-(

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse :-) et aussi pour vos articles qui correspondent vraiment aux besoins actuels de mes filles qui sont proches en âge des vôtres.Elodie

      Supprimer
  13. Merci pour cet article ! Je me posais beaucoup de questions par rapport à la "tenue dans le temps", suivant l'âge de l'enfant, justement, et ses différentes phases motrices.
    Ici, nous sommes arrivés à un âge où le Caméléon veut faire tout toute seule, et où ses habitudes de sommeil et d'endormissement sont enfin calées. En plus, elle dort maintenant avec sa sœur, donc les matins devraient être sympas.
    On enlève les barreaux ce WE !!

    RépondreSupprimer
  14. Très intéressant de voir comment les autres fond. Ici pour les 2 matelas au sol vers 6 7 mois. La grande a eu un lit junior dès qu'elle a su y monter descendre (14 mois) parce que je la sentais plus sécurisée un peu en hauteur (réminiscence d'un risque d'attaque des bêtes sauvages ?)Par contre elle adore faire la sieste sur le matelas de sa soeur...
    Pour la petite qui a 10 mois aujourd'hui, on fait du mixte : lit de papa/maman, lit au sol car elles n'ont pas tout a fait les mêmes horaires.
    Pour des raisons de sécurité il y a une barrière à la porte de leur chambre. Ça nous permet de dormir sur nos 2 oreilles si la grande se réveille seule. Elle a toujours trouvé à s'occuper dans sa chambre, elle peut attraper ses livres depuis son lit le soir comme le matin, sinon elle a du une période où sa penderie l'occupait beaucoup (5 minutes de rangement pour moi pour 1h d'occupation pour elle). Je ne sais pas si cela l'a aidé mais lorsque avait besoin de notre présence a des heures indues pour nous, nous avos quand même souvent dormi sur son matelas pendant qu'elle jouait dans sa chambre. Entre ses 10 et 15 mois je dirais, après elle a pu jouer seule plusieurs fois dans la journée.
    Elle a maintenant 32 mois elle commence a ouvrir la barrière pour sortir de sa chambre. Le soir elle fait des allers retours aux toilettes mais respecte somme toute pas mal le "temps des adultes" et le matin elle va dans le salon cuisine seule. Bien reposée elle sait se servir de l'eau, une banane, des céréales et elle est très fière de s'être levée toute seule. Je la laisse seule 15 minutes au max, le temps de faire téter la petite.
    Mon seul regret : ne pas pouvoir les faire dormir toutes les 2 plus facilement, surtout à cause de la différence de rythme de sommeil. J'espère que ça changera quand elles grandiront.

    RépondreSupprimer
  15. Alors chez nous il y a eu:
    -1 mois dans le lit de papa-maman dans son "nid" (genre pouf garnit avec de la balle d'épeautre) placé entre nous deux: pas moyen de la poser dans son berceau!
    -de 2 mois à 7 mois: berceau à côté de notre lit.
    -Vers 7-8 mois: un matelas 1 personne au sol (dans sa chambre 1 étage au dessus) pour que je puisse m'allonger pour la dernière tété pas de gros soucis jusqu'à ce qu'elle se relève systématiquement...
    -depuis ça: lit à barreaux. Elle s'endort avec nous après l'histoire dans le fauteuil et la chanson dans le lit. Elle se réveille tranquillement et papote avec les doudous qui habitent au pied du lit (alors qu'elle n'a pas de doudou propre et qu'elle n'aime pas particulièrement ça en dehors de ce moment précis.)
    1 seule sieste aussi depuis longtemps (elle a 17 mois) et heureusement qu'il y a les barreaux à ce moment là parce qu'elle ne veut pas souvent y aller!

    On verra pour le deuxième: j'aime l'idée du lit au sol pour les premiers mois, une version mixte pour les moments difficiles parait raisonnable!

    RépondreSupprimer
  16. Ici, maman (fatiguée) passe une petite heure à coucher sa Violette dans son lit au sol, en restant assise puis allongée à côté d'elle tous les soirs ... Sauf quand soirée bien remplie (genre on revient de chez des amis) auquel cas elle s'endort en tétant et c'est plutôt rapide. En temps normal on est dans la chambre toutes les deux, elle a pris soin de fermer la porte en disant au revoir à son papa et on alterne tétée, histoire, tétée, lister ce qu'il y a sur l'affiche des "Contes de la nuit" qui est près de son lit... L'endormissement est rarement serein, et jamais sans moi le soir (sans moi la journée ça va, mais c'est quand même avec la personne qui la garde, même chez mes gentilles nounous qui la gardent avec elle dans un transat alors que les autres sont au lit). En 13 mois, on a essayé que 2 fois l'endormissemnt sans moi une fois super et une fois pourrie. On va réessayer, un jour.

    Sinon, elle se relève souvent quand elle se réveille et tente de venir vers notre chambre, les portes étant ouvertes.

    J'attends avec impatience le jour où je l'entendrai tranquillement jouer ou lire dans son lit !

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour à Toutes!
    Suite à l'article d'Elsa (http://mercimontessori.blogspot.fr/2012/05/un-lit-montessorien-enfin.html), j'ai installée mon fils (âgé alors de 18 mois) sur le lit au sol. Au début ça a été très difficile de l'endormir, cette période a duré plus d'un mois : il lui fallait maman ou papa pour s'endormir. Actuellement (21 mois) Martin s’endort la plupart de temps seul. Je ferme la porte de sa chambre une fois le rituel achevé. Parfois il joue 5 ou 10 minutes seul avant de s'endormir. La vrai récompense de cette investissement personnelle est effectivement de voir son enfant aller se coucher seul pour la sieste ou pour la nuit! (IK)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce témoignage, IK ! ;-)

      Ça y est : depuis quelques jours, j'ai supprimé le lit à barreaux de Louiselle, même pour les siestes ! ;-) Et je reprends à mon compte ta phrase :"La vraie récompense de cet investissement personnel est de voir son enfant aller se coucher seul pour la sieste ou pour la nuit!"

      Oh, que OUI !! :-D

      Supprimer
  18. ah je croyais avoir répondu...

    Bon Ambroise est au sol depuis ses 9 mois je crois... il commence à s'endormir avec moi de l'autre côté de la porte, c'est pas facile mais bon on est passé de l'endormissement au sein à ça en 3 mois je dirai... il est courageux le bonhomme...

    Sinon ben oui il se lève... oui il me réveille à 5h30-6h du matin pour téter... et non je n'ai pas plus de solution pour l'instant... c'est la dernière tétée qui reste je voudrai juste la décalée à 6h30 pour pouvoir me lever à 7h quand lui se rendort un peu... je voudrai aussi que ça se fasse dans son lit et pas le notre...

    Mais on y travaille doucement... il a arrêté la tétée du soir il y a 15jours donc doucement...

    voilà c'est pas tout rose... quand il se relève 3 ou 4 fois pour voir si je suis bien derrière la porte là où j'ai dit être c'est usant, surtout après une grosse journée...

    Mais bon on a dit autonomie... et là on est en pleins dedans...^-^

    RépondreSupprimer
  19. PS : j'aime bien la solution du lit mixte... parfois je le collerai bien aussi dans un lit à barreau la nuit...

    MAIS on en a JAMAIS eu... donc je peux pas... lol !!!

    RépondreSupprimer
  20. Notre expérience est un peu différente: j'ai commencé à tenter d'endormir notre fils seul alors qu'il était encore allaité (dès 5 mois et demi environ). Je me suis appuyée sur le livre "mon bébé comprend tout" et sur le réseau Morphée.
    Notre fils s'endormait toujours au sein et se réveillait dès que je le posais. J'ai donc accepté ses pleurs en le réconfortant dans mes bras, mais sans le bercer ou autre truc pour tenter de le calmer, juste en lui parlant doucement et lui disant que je le comprenais (ses pleurs, ses angoisses, son envie de s'endormir au sein etc). Quand les pleurs diminuaient, je le posais délicatement au lit. puis j'appliquais la "méthode" du 1/2/3/4/5 minutes qui consiste à le laisser pleurer tout d'abord une minute, aller le voir, le réconforter et lui parler, le reposer (oui je le prenais quand même dans mes bras contrairement à ce qui était "conseillé"), puis le laisser pleurer 2 minutes, aller le voir etc...honnêtement, cela n'a pas duré plus d'une semaine avant qu'il ne s'endorme seul, la nuit et les siestes, et apaisé, et je crois bien qu'une seule fois je l'ai laissé pleuré 10 minutes seul (ce qui revient à un endormissement en 40 minutes environ). bien sur, il y a eu des "rechutes", quelques mois plus tard, un problème de siestes aussi quand celle du matin a sauté (trop tôt selon moi mais imposé par la crèche) et plus récemment, des tentatives de dormir dans notre lit. Mais je dois bien avouer que notre fils n'a jamais repleuré pour aller au lit le soir ou aux siestes. Il y a eu quelques périodes où il m'appelait en revanche quelques minutes après que je l'ai laissé (après un rituel mis en place vers 6/7 mois environ). Je remonte toujours lui expliquer que la lune est là (bon en ce moment c plus dur avec l'heure du coucher du soleil), qu'il est fatigué, un dernier petit calin..et c'est ok. Y'a aussi eu une période autour de 2 ans (assez récemment donc) où je passais une heure à lui faire des calins à sa demande (aller retour à sa chambre) mais pas de pleurs.
    Des périodes aussi où 2/3 réveils la nuit (mais je le recouchais tout de suite et je lui ai expliqué dès le coucher que j'étais fatiguée et qu'il ne devait plus m'appeler la nuit mais se rendormir seul) : cela n'a donc pas duré longtemps non plus.
    J'ai noté que ces périodes de perturbations du sommeil correspondent soit à une période de croissance, soit à une période où moi-même je ne suis pas très en forme.
    Pour la sieste, après une période où il souhaitait qu'on reste près de lui pour l'endormissement ( vers 18 mois / nous faisons tous l'erreur j'ai l'impression à un moment donné), on a "résolu" le pb en lui permettant de faire sa sieste dans notre lit, seul (après plusieurs tentatives de siestes dans son lit avec pleurs cette fois-ci). Et du coup, sa demande de dormir avec nous la nuit a disparu.
    Je n'ai jamais tenté le lit au sol. Il est dans un lit à barreaux (euhh), mais nous avons tenté à 23 mois de le passer dans un lit normal pour deux raisons : il pleurait le matin en se réveillant (coincé dans son lit donc et je comprenais légitiment son envie d'être autonome pour le lever) et il ne voulait pas qu'on enlève juste des barreaux (à mon grand étonnement). Cela a duré une nuit ! il a demandé sa gigoteuse et son lit à barreaux le soir suivant et n'a plus pleuré le matin (bizarre) ! un besoin de se sentir dans son cocon je pense.
    du coup, retentative récente (25 mois) mais en ouvrant seulement les barreaux et là, miracle, pas de pb. Pour le moment, pas de tentative de ne pas se coucher, pas de réveils la nuit, pas de pb au lever le matin...je croise les doigts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bref, le sommeil d'un enfant, c'est compliqué. Après, dans un premier temps, avoir fonctionné sur le "laisser pleurer" en restant à disposition pour le rassurer quand il était bébé (attention, des pleurs pendant quelques minutes seulement comme expliqué ci-dessus), nous avons évolué en même temps que son aptitude à comprendre et à parler et nous parlons énormément désormais.
      Quand je lui dis qu'il est l'heure d'aller se coucher le soir, pas de crises ou autre. Par contre, il ne m'a pas encore dit qu'il était fatigué et qu'il voulait aller au lit...idem pour la sieste de l'après-midi (il est trop fier de dormir dans le lit de papa/maman...même si nous sommes chez d'autres personnes pour quelques jours).
      Je ne connaissais pas la méthode Panthley.

      Je précise qu'au réveil, en revanche, il vient nous rejoindre au lit (rituel du biberon au lit le matin) mais ce n'est jamais avant 7h30 donc bon...si réveil plus tôt (rare mais des fois vers 6h), il dort avec nous au lit en attendant l'heure du lever (et là, le week end cela peut aller jusqu'à 9h du mat..oouaih).
      Nous avons je pense trouvé le compromis qui permettait à chacun de rester zen.

      Supprimer
  21. Bonjour,
    A la maison aussi, c'est matelas pour la puce. Tout se passait très bien au niveau de l'endormissement, mais depuis qu'elle a découvert qu'elle pouvait se mouvoir librement dans sa chambre... elle nous suit dans le couloir le soir! J'avoue qu'on a fait une fixette dessus et qu'on tenait absolument à ce qu'elle rejoigne son lit. Bref, on est toujours dans cette phase, mais j'ai une question: la porte de sa chambre, vous la fermez complètement?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cathyjade, je suis désolée, j'ai tardé à répondre... J'essaie de "décrocher" un peu de mon ordi cette semaine...

      Alors, oui, la porte des chambres des enfants sont fermées quand ils sont censés dormir. Ils ont le droit de ne pas dormir (d'attendre que le marchand de sable passe en faisant autre chose), mais pendant ce temps, nous aussi, les adultes, nous avons le droit de disposer de notre temps. Donc, chacun chez soi. "C'est l'heure des parents !"

      ;-)

      Supprimer
  22. Bonsoir,

    Je viens de découvrir votre blog très bien construit. J'ai un petit garçon de 7 mois, et depuis 1 mois je m'interesse et pratique la pédagogie Montessorie. Et je dois dire que cala convient parfaitement a mon loulou, sauf le lit. Il a un lit a barreaux pour les meme raison que vous, et ça me soulage de vous lire. Je pense lui reproposer le lit au sol plus tard quand il sera plus dans sa grande phase motricité. Car en ce moment il fait que ça, exploré les possibilité de son corps et la maison... :)
    Vous dites merci a montessori, moi je vous dis merci!

    Ophélie la maman d'Aaron né le 22 décembre 2012

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour ce chaleureux commentaire, Ophélie !

      Surtout, surtout, ne laissez aucune pédagogie, aussi admirable soit-elle, vous dicter ce que vous devez faire ! ;-)
      Vous avez bien raison de suivre votre feeeling, c'est le bon. En accord avec vous, je pense cependant qu'il ne faut pas s'enferrer dans une "solution/habitude", et ne pas hésiter à re-proposer plus tard un dispositif qu'on ne "sentait" pas quelques mois auparavent...

      A l'heure où j'écris ces lignes, Louiselle n'a plus que son lit au sol depuis des semaines, et tout se passe super bien ! ;-)

      Un gros bisou à Aaron, petit explorateur ! Il a bien raison, et tant mieux s'il dort mieux dans son lit à barreaux ! L'important n'est pas là ! Mais d'avoir des parents attentifs qui osent proposer d'autres choses quand cela convient à tout le monde ! ;-)

      N'hésitez pas à nous tenir au courant ! ;-)

      Supprimer
  23. Pour commencer, je vous félicite pour votre blog. En ce moment je le feuillette tous les soirs avant de me coucher.
    C'est grâce à vous il y a presque un an que j'ai trouvé ce type de lit sur le site de Wesco. J'étais à la limite de me résigner quand enfin par le hasard des cliques je suis tombée sur votre blog. Je ne regrette rien. J'ai installé Gabriel dedans autour de ses 7 mois. Les débuts furent laborieux mais rien de bien alarmant, il se réveillait plusieurs fois par nuit parce que se retrouvant au sol. Très vite il a adoré son lit. Et très rapidement je l'ai habitué à s'endormir seul. J'accompagnais le coucher d'adjectif très positifs afin qu'il prenne plaisir à retrouver son lit le soir. Un petit détail, seule moi pouvais le coucher avec son père c'était les larmes de croco à tous les coups. ( il faut dire que mon mari voyageait beaucoup et qu'il n'était pas rare que nous nous retrouvions seuls mon fils et moi pendant plusieurs semaines week end compris). Comme vous avez pu le remarquer j'ai employé le passé. Parce que depuis que son père est beaucoup plus présent, il ne parvient plus à s'endormir seul et ça m'embête un peu. En ce moment il s'endort dans notre lit avec nous, puis nous le couchons. Le problème c'est qu'il se réveille toutes les deux ou trois heures et vient nous rejoindre dans notre chambre. Il faut savoir que j'ai changé aussi son lit de place et je me demande si cela ne l'a pas perturbé, je me tate à le remettre à sa place initiale.

    Tout ce blabla pour dire que le sommeil n'est pas quelque chose de simple pour un tout petit, le lit entre en ligne de compte mais l'environnement familiale aussi.

    Je suis preneuse de vos conseils.

    Karine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Karine !!

      Héhé, je me souviens très bien d'une Karine et de son petit Gabriel à propos d'un lit Wesco sur l'ancien blog... C'était vous, je suppose ?? :-D

      Je suis contente que ce lit vous ai convenus à votre fils et à vous...

      Au sujet de ce que vous traversez aujourd'hui, je ne voudrais SURTOUT PAS faire de psychologie à deux balles, mais...

      Le fait de vouloir dormir avec vous n'est-il pas pour Gabriel une manière de se mettre entre votre mari et vous ? Vous dites que votre mari était souvent absent et que cela n'est plus le cas aujourd'hui... Est-il possible que votre fils, qui ait cru vous avoir pour lui tout seul ou presque, ai du mal aujourd'hui à vous partager ?

      Si cette hypothèse vous parait plausible, une bonne discussion s'impose avec votre fils... Ce n'est pas avec lui que vous faites votre vie !

      Dans le cas contraire, je m'excuse ... et je continue de réfléchir !

      Tenez-nous au courant si vous pouvez !

      Supprimer
  24. Je vous remercie pour votre réponse aussi rapide. Je dois vous avouer que votre opinion me semble juste. Ce n'était d'ailleurs pas si évident que ça pour moi puisque je n'y ai pas vraiment pensé. Ou peut être que cela m'arrangeait d'occulter le problème. Je vous remercie pour vos conseils.

    A très bientôt !

    ps : et oui c'est moi la Karine.

    RépondreSupprimer
  25. De notre côté nous avons passé Fiston au lit au sol seulement à ses 8 mois. En effet, c'est notre premier enfant et je n'ai pas "osé" avant.
    Alors pour la nuit, aucun soucis, aucun changement, vraiment.
    Par contre pour les siestes ça a été vraiment compliqué. Ça l'est encore toujours quelques fois.

    En fait, qui dit lit au sol, dit possibilité d'en sortir. Sauf que le petit coquin, au lieu de jouer tranquillement (ahem) avec ses jouets, allait taper sur la porte. Au début avec ses pieds puis rapidement avec sa tête ! Bien sûr on allait le remettre au lit, parfois on le laissait taper quelques secondes mais les coups (impressionnants de par leur son) ne nous permettraient pas de le laisser plus de dix secondes (pas envie qu'il s'ouvre le crâne non plus !).
    Pendant une semaine particulièrement longue (papa partait à 7h30 pour revenir à 20h), j'ai cru que j'allais craquer, remettre le lit à barreaux. Le WE qui a suivi c'est le papa qui m'en a parlé, du lit à barreaux.
    Mais j'ai essayé (plus ou moins convaincue) d'argumenter que non remettre le lit, risquait (peut-être ?) de le perturber, j'avais peur qu'il ne veuille plus dormir au sol après.

    Donc finalement on l'a laissé. Puis petit à petit, il a moins tapé, moins systématiquement. Et ces derniers jours (bon à peine 3-4 donc je ne crie pas encore victoire) il ne tape plus, il joue si ce n'est pas "son heure". Et même quand il se réveille, il ne tape pas non plus, il joue, éventuellement il babille et je vais le chercher rapidement.

    Peut-être que ça va donc se mettre en place :)

    Par contre épreuve des vacances : il devra dormir dans un lit parapluie chez mamie (10 jours). 1re fois dans un lit "différent" et 1re fois depuis ses 8 mois à dormir ailleurs que sur un matelas. J'avoue que je redoute la chose. Nous avons même prévu de "l'habituer" un peu en le faisant dormir dedans quelques jours avant de partir.
    On verra ce que ça donne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Kategriss !

      Merci pour ce témognage ! On dirait que votre expérience de la chose rejoint ma situation avec Louiselle telle qu'elle était à l'époque où j'écrivais cet article ! Enfin, cela a l'air d'aller mieux, heureusement, parce que les coups de tête contre la porte, heu !! Cela doit être très difficile à vivre pour une Maman ! (Ceci dit, beaucoup de bébés se tapent la tête contre leur lit, un lit à barreaux n'aurait certainement pas arrangé la situation réellement...). Et si cela ne s'arrange pas, pourquoi ne pas réfléchir à une solution "mixte" ? ;-)

      Cela nous a vraiment aidé à passer un cap chez nous ! ;-)

      Je suis sûre que "l'épreuve" du lit parapluie s'est très bien passée ? Ici, ça s'est toujours très bien passé, mes bébés acceptaient très bien qu'à l'extérieur cela se passe autrement qu'à la maison !

      Un grand merci pour votre commentaire !

      Supprimer
  26. J'aime le détail de la guitare. Cet enfant si joli!

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour!
    Merci pour ce magnifique blog tout d'abord. Mais une question me trotte à chaque fois que je pense au lit au sol...la sécurité! Ma fille a 6 mois, et roule et reroule encore et encore chaque fois qu'elle le peut. Donc, si je la couche j'ai peur qu'elle fasse de même et je ne peux pas enlever tous les meubles de sa chambre...J'essaie de me rassurer en me disant qu'avant ces rouli-boulis, elle dormait sur notre lit, qu'en vacances également, et chez les copains tout pareil. Mais j'ai peur que notre sommeil,à nous parents, devienne très compliqué parce que nous allons toujours nous demander si elle ne va pas se retrouver à l'autre bout de sa chambre et se cogner. Elle va pourtant à la crèche, où ils ont le même lit wesco... Mais là encore, la nuit, je ne serai pas avec elle comme le sont les professionnels et j'ai peur de la chute. C'est le seul (et gros) point qui me bloque pour démarrer ce projet...Un conseil? Merci par avance et encore merci pour ce très beau blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anael !

      Et bien, ta puce roule et roule, c'est très bien, elle en a besoin. Je suis désolée de te dire qu'elle a aussi besoin de se cogner ! :-D
      Pour apprendre les limites de son corps, vivre les conséquences de la puissance de ses mouvements...

      Rassure-toi, elle ne se cognera pas longtemps !

      Et non, tu ne peux pas le lui éviter... heureusement, car c'est riche d'apprentissages !

      Concernant le lit Wesco, il a un rebord, qui empêche l'enfant de se retrouver hors du matelas lors de son sommeil (bon, on retrouve parfois un pied... voire une tête... qui dépasse, mais cela ne gêne pas l'enfant pour dormir et il comprend très vite comment rester dans son lit). Les rebords sont tout mous, ce n'est pas contre eux que ta fille se fera mal ! ;-)

      Par contre, si "tu ne le sens pas" et crains de te relever toutes les 5 minutes pour voir si tout va bien, ce type de lit n'est peut-être pas fait pour vous. Car le plus important, c'est que TU dormes, et sereinement encore. Vos journées à tous en dépendent !! :-D

      Supprimer
  28. Coucou Elsa,
    nous déménageons dans une semaine et fini le lit à barreaux pour notre petit de bientôt 1 an...
    A lire ton article j'ai peur maintenant que ça se passe mal...
    Mon petit Alexandre déteste son lit à barreaux et ce depuis toujours... malheureusement notre petit F2 ne nous a pas permis de lui faire une chambre sans danger donc lit à barreaux oblige mais de toute façon on fait du cododo dès qu'on va se coucher.
    J'espère vraiment qu'il va aimer... bon il marche depuis quelques jours et du coup ne veut faire QUE ça ! Alors je le laisse faire...
    Il n'a fait que 2 nuits complètes depuis sa naissance :( ...
    Merci quand même pour ton article! Je voudrais acheter le lit Wesco (c'est le même qu'à la crèche et il parait qu'elles le posent dedans, il met sa tête sur un bord et dort les fesses en l'air alors que chez nous c'est câlins, chansons, porte-bébé etc etc etc) mais le papa dit que ça ne sert à rien car il a déjà 1 an et qu'on ne s'en servira pas longtemps... Qu'en penses-tu ?
    Ahlala que j'ai hâte de commencer cette nouvelle aventure avec lui ! J'en ai marre de vivre dans les cartons!
    Bisous à ta Demoiselle et à ton Damoiseau!
    Titia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Titia !

      Excuse le retard de ma réponse, trêve de Noël oblige... ;-)

      Je suis navrée de lire que mon article te fait peur... C'était plutôt l'effet inverse qui était recherché !! :-D

      Qu'a donné l'expérience du lit au sol, alors ? Moi, à te lire, j'ai bien l'impression que c'est une solution qui pourrait lui convenir, à ton petit...

      Tu peux dire à ton homme que le lit Wesco peut servir jusqu'aux 5 ans de l'enfant... Et chez nous, il en sera ainsi, c'est sûr ! (Chacun des enfants a le sien, et j'en suis ravie !)

      Tiens-moi au courant et bon courage avec les cartons ! ;-)

      Supprimer
  29. Merci Elsa pour ta réponse !
    Eh bien figure toi que le lit au sol c'est juste PARFAIT !!! Alors non il ne va pas se coucher de lui-même quand il est fatigué mais le soir plus besoin de le bercer, de le porter jusqu'à ce qu'il s'endorme enfin, non on se couche tous les deux sur son matelas, je lui lis des histoires et là ho miracle il les écoute avec amour, avec passion, me tendant le prochain livre avec un petit "ta", puis j'éteins les lumières, je reste à côté et là Mr cherche son sommeil pendant quelques minutes et finit par s'endormir tranquillement sans pleurs...

    Bonnnn je ne te cache pas que pour les siestes la journée ce n'est pas la même histoire.. mais ce n'est pas grave on ne peut pas lui demander de changer si vite =)

    La nuit il se réveille toujours ... forcément... mais pleure dans son lit en criant "maman" et la journée au réveil de ses siestes il se réveille toujours en hurlant mais se lève tout seul et me rejoint dans le salon en criant "maman" la tétine dans la bouche et le doudou à la main, j'adore mdr.

    J'adore toujours autant ton blog mais tu me fais bien dépenser !! Je n'arrête pas d'acheter des livres!! Je ne pense jamais à aller à la bibliothèque, pas bien !!
    Titia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahh, merci pour ces nouvelles Titia, je suis bien contente ! ;-)

      Supprimer
  30. Je viens te donner quelques nouvelles ici plutôt que par mail, ça change !! Il y a du changement chez nous : nous avons remis (à contrecœur) le lit à barreaux... Les débuts avec le lit Wesco s'étaient plutôt bien passés, mais le mois de janvier a été rythmé par les poussées dentaires avec forte fièvre (4 molaires en même temps !), les virus (rhino, gastro) et pour finir en beauté une otite...on termine tout juste le traitement là. Et avant tout ça il y avait eu bien sûr l'acquisition de la marche. Bref, tous ces évènements ont perturbé son sommeil (siestes et nuits) et le nôtre par la même occasion. Nous avons tous les trois accumulé beaucoup de fatigue et avons donc décidé de remettre le lit à barreaux, le temps pour tout le monde de se remettre, et de retrouver un sommeil plus serein.
    Ce n'est que temporaire, et j'espère pouvoir faire une deuxième tentative bientôt, mais j'avoue que pour l'instant les nuits sont meilleures, et ça fait du bien !
    Bon, nous avons retrouvé la joie des réveils hurlants, mais chaque solution a ses inconvénients...!
    Voilà pour les nouvelles, je te tiendrai au courant des prochains changements !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Boubou, pour ces nouvelles ! ;-)

      Une preuve supplémentaire qu'il n'y a pas de solution figée, mais qu'il faut souvent faire preuve de souplesse...

      Bon courage pour tout, et oui, tiens-nous au courant ! ;-)

      Supprimer
    2. Je reviens donner des nouvelles puisque nous avons remis le lit Wesco dimanche dernier et pour l'instant tout se passe bien ! Nous en avons profité pour faire d'autres changements dans sa chambre : suppression de la commode à langer qui prenait trop de place et suppression des gigoteuses ! Maintenant Soren dort sous une couette bébé et les changes se font au sol (enfin sur un matelas à langer quand même), sur notre lit ou debout. Il grandit, nous essayons de l'accompagner au mieux et apprenons à lui faire confiance sur sa capacité à "gérer" ses besoins de repos...
      En tous cas, je suis très contente de ces changements, sa chambre paraît plus grande, plus claire, plus Montessorienne !

      Supprimer
  31. Bonjour,
    Que pensez-vous d'installer à même le sol un bébé de 1 mois dans la même chambre que son frère de 26 mois dormant lui aussi à même le sol? N'est-ce pas dangereux?
    Merci pour vos réponses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous permettez anonyme, je vais vous donner mon avis ;)

      Je pense que c'est risqué de les faire dormir ensemble de cette manière. Puisque vos deux enfants seront à même le sol, votre fils de 26 mois pour vouloir "s'amuser" avec le bébé. Ca ne sera pas par méchanceté, mais il aura sans doute envie d'expérimenter plein de chose avec lui, essayer de le porter, le frapper, le griffer, lui mettre des choses dessus ...

      Attendez que votre petit dernier soit plus grand. Et à cet âge, je pense qu'il sera mieux avec vous, dans votre chambre. Il n'a qu'1 mois après tout, il a énormément besoin de la proximité maternelle. Mon plus jeune enfant a dormi dans notre chambre, dans un couffin puis sur un matelas à même le sol (mais sécurisé) jusqu'à ses 6-7 mois ;)

      Supprimer
    2. Bonjour ! :-)

      Pour moi, je ne sentais pas du tout de faire dormir mes deux bébés dans la même chambre... pour les raisons qu'évoque Kohana.

      Je ne le sens toujours pas aujourd'hui, d'ailleurs !! :-D
      ... pour d'autres raisons (ce serait la java...)...

      Lorsque Louiselle a quitté son couffin et notre chambre, nous l'avons installée au salon dans un lit au sol.

      Je vous souhaite de trouver une solution qui convienne à chacun dans votre famille ! :-)

      Supprimer
  32. Bonjour,
    ma petite fille de 1 an dort dans un lit au sol depuis ses 6 mois. Ca s'est bien passé, elle s'endormait parfois seule, parfois avec moi ou son papa. Quand elle a commencé à se déplacer, elle est sorti de son lit pendant une période puis de nouveau, elle arrivait à s'endormir seule de temps en temps. Et depuis quelques semaines, elle ne s'endort plus jamais seule, ni aux siestes, ni le soir. Lorsqu'on part de sa chambre, elle se relève systématiquement et ce, de nombreuses fois, même si elle a l'air très fatiguée. La journée, j'arrive à l'endormir relativement facilement(en restant à côté d'elle allongée) mais le soir même quand je me couche à côté d'elle elle tente de se relever et si je sors elle revient dans le salon après avoir joué un peu dans sa chambre.

    J'avoue que je craque un peu, nos soirées sont totalement rythmées par son endormissement aléatoire. J'en viens à penser au lit à barreaux, mais au fond je n'ai pas du tout envie et le papa, lui n'y pense même pas, il dit que ça ne changera pas le problème. Moi, j'appréhende le soir et même inviter des amis me stresse un peu, car du coup on n'arrive pas à la coucher et elle se couche à 1h du matin et le lendemain est très difficile...
    Ce soir, c'est la première fois que je tente de fermer vraiment la porte, elle pleure en ce moment et tape à la porte. Je ne me vois pas la laisser pleurer toute seule derrière sa porte et je ne l'imagine pas non plus aller se recoucher(c'est peut-être ça le pb, je n'y crois pas assez).
    Bon elle vient de finalement d'endormir quand je me suis couchée à côté d'elle.
    Je sais qu'il n'y a pas de mode d'emploi pour que "ça marche" mais j'ai l'impression de ne pas bien m'y prendre et de la contraindre, je ne veux pas que ce soit "la gueguerre" le moment du coucher mais je ne sais pas comment l'instaurer pour qu'elle n'ait pas cette idée fixe de sortir du lit.
    Bon, au moment où j'écris je suis un peu énervée ça se sent peut être donc je peux paraitre un peu dure..
    Depuis que j'ai lu ce soir l'idée de vraiment fermer la porte (nous elle restait juste poussée donc elle sortait jouer dans le salon) et de se dire c'est mon heure pour moi, j'ai l'impression que ça m'aide, ça donne comme un cadre, même pour elle, je me dis que même si je reviens la voir, on reste dans sa chambre.
    Enfin bon, ça doit être un beau fouilli tout ce que j'ai écrit :-/
    N'hésitez pas à me donner des petites idées...:-)
    Bonne soirée
    Mariette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que je retiens au premier chef :

      UNE HEURE DU MATIN ?????

      Ce n'est abolument pas possible. Ni pour vous, ni pour elle !

      Euh, chez moi, les portes (des enfants ou la nôtre) sont toujours fermées. Ce n'est pas une violence, il me semble. Mais chacun a besoin de son intimité.

      Donc si fermer la porte vous aide, oui, allez-y sans culpabiliser ! Votre fille sait très bien que vous être derrière la porte (et pourquoi croyez-vous qu'elle tambourine ?) et elle comprends aussi très bien quand vous lui dites que vous avez besoin de repos et de solitude.

      Contrairement à votre mari, je pense, moi, qu'un petit passage dans un lit parapluie parait permettre à votre fille de renouer avec son rythme. Vous ne pouvez pas subir comme cela, c'est épuisant pour tout le monde et c'est très mauvais pour votre fille. J'ai constaté que parfois certains enfants se déconnectaient de leurs besoins fondmentaux (mon Damoiseau est champion en la matière...).

      Cela n'implique pas de la laisser pleurer seule, bien sûr. Mais elle va réapprendre à mettre ses muscles au repos à partir d'une certaine heure et je suis sûre qu'en quelques semaines de lit parapluie, cette histoire sera réglée et votre enfant pourra réintégrer son lit au sol en ayant retrouvé les horaires qui lui correspondent...

      Non ?

      Supprimer
    2. Bonjour,
      je ressors cet article car je suis en pleine actualité. Notre fille a 15 mois et elle a toujours été dans un lit au sol. Nous l'endormions et cela se passait plutôt bien, mais nous souhaitons maintenant qu'elle apprenne à faire seule. Parce que nous nous frustrons trop sur les soirées (et les réveils de nuit), que nous sommes fatigués et parce que c'est aussi l'idée de l'autonomie : nous ne voulons pas qu'elle dorme à heure fixe, mais qu'elle sache être seule dans sa chambre la nuit et le matin, sans une maman-doudou ou la présence de papa.
      Bien sur, elle n'est pas d'accord et le fait savoir.
      A la lecture des commentaires, je me disais : "finalement il faut attendre encore, pour certains ça ne vient qu'à 2 ans. Cela me chagrine sur le coté autonomie mais c'est ainsi il faut prendre sur soi". Et puis voila ce commentaire de Marie sur l'endormissement et le réveil de nuit : oui, à 1h du matin, cela peut prendre du temps et des pleurs de se rendormir seul.
      Et là c'est l'inverse : vous conseillez de revenir au lit parapluie et que '"les enfants peuvent comprendre que vous avez besoin de repos et de solitude", mais "bien sur cela n’implique pas de la laisser pleure seule".
      Je ne vois pas comment appliquer ces deux principes. Si je lui dis et que j'impose mon besoin de repos et de solitude, je ne peux pas passer 1/2h à coté d'elle à la rassurer et à l'aider à l'endormir.
      Je suis perdue sur le choix à prendre et pour le coup mon feeling et mon besoin fondamental ne sont pas forcément en accord...

      Supprimer
    3. Bonjour Virginie !

      La situation de Marie me semble vraiment très différente de la vôtre, non ? Cette Maman écrivait qu'elle était épuisée et que son bébé ne pouvait s'endormir qu'à une heure du matin (il ne s'agissait pas de réveil nocturne ici, mais d'un bébé qui ne dormait que très tard... ainsi que ses parents, forcément)... Vous semblez décrire, vous, une situation totalement autre, si je comprends bien : votre fille ne semble pas avoir de problème de sommeil particulier, mais vous souhaitez à présent qu'elle puisse s'endormir seule, c'est cela ?

      Personnellement, je n'ai jamais accompagné mes enfants dans l'endormissement (sauf cas rarissime de maladie), et pourtant je ne les ai jamais laissé pleurer (pas même 30 secondes). Je suis la preuve vivante qu'on peut tout à fait concilier les deux principes ! :-D

      (Même si ça n'est pas de tout repos, car venir rassurer l'enfant 50 fois en 15 minutes est loin d'être une solution "de facilité"...)

      Si je comprends bien, vous passez aujourd"hui 1/2 heure au chevet de votre fille en attendant qu'elle s'endorme ? Peut-être d'autre Maman ayant été dans cette situation pourraient-elles témoigner de leurs technique de "sevrage" ? Peut-être diminuer progressivement ce temps de présence (25 minutes, puis 20, puis 15, etc.) ?

      Je vous souhaite un très bon courage, en tous cas. Je comprends très bien ce que vous dites quand vous dites essayer de concilier feeling et besoin fondamental (pas forcément d'accord entre eux...), je n'ai jamais fait autre chose... !! C'est n'est pas simple, il n'y a jamais de réponse toutte faite, et on n'est jamais assuré(e) de faire les bons choix... :-/

      Supprimer
  33. Sinon peut-être lui (re)mettre une gigoteuse ou turbulette pour la coucher pourrait l'aider et vous aider. A un moment ma fille a eu une période difficile avec les sieste (elle trouvait bcp plus intéressant de crapahuter ds son lit, se mettre dedbout en s'accrochant aux barreaux...) et une fois énervée je lui ai remis la gigoteuse qu'elle n'a que la nuit pour dormir et bien miracle depuis elle refait 1 longue sieste l'après-midi (normalement ds al journée ns la couchions avec une couverture en polaire et jusqu'ici cela se passait très bien). Apparement elle avait juste besoin de se sentir contenue pour trouver le sommeil paisiblement. Voilà ce n'est pas la panacée mais peut-être que cela pourrait vous aider.

    RépondreSupprimer
  34. Bonjour,
    Je viens donner ici notre expérience du lit "montessorien". Après beaucoup d'hésitations, nous l'avons proposé à notre fille lorsqu'elle avait 18 mois et tout s'est vraiment très bien passé. Nous avions simplement posé son matelas au sol et comme elle se réveillait toutes les nuits en tombant, son papa lui a construit un lit dans le style de celui de Wesco mais tout en bois et à taille enfant et depuis plus de problèmes !
    J'apprécie beaucoup de voir ma fille se jeter avec plaisir dans son lit au moment des couchers ou pour lire et je trouve cela très pratique pour venir la rassurer en cas de réveil nocturne (assez occasionnel ici).
    Pour un autre enfant, je pense essayer dès la naissance ou presque tellement cela me semble évident maintenant !
    Vive l'autonomie !

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour!

    Suite à cet article, nous avons failli acheter le lit Wesco et... mon mari s'est transformé en bricoleur du dimanche et a bricolé le lit 1er prix d'Ikea que nous avions et auquel on ne peut normalement pas enlever de barrière latérale... Il a mis une planche qu'il a découpée de façon à ce que notre fille ne puisse pas tomber (elle remonte de chaque côté du lit avec une découpe au milieu pour y grimper).

    Gros avantage : ce lit est très léger et... comme notre fille en sortait à la sieste, nous le tournions de façon à ce que la partie "ouverte" soit contre le mur... ;-) c'est mon mari qui a eu cette idée (de génie) à un moment où je n'en pouvais plus... dans la journée elle peut entrer et sortir de son lit toute seule.

    Je veux bien envoyer une photo pour illustrer si tu me donnes une adresse email?

    Merci encore à toi Elsa pour ces formidables partages!
    Hélène, maman de Anna - 21 mois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super !
      Oui, je veux bien une photo : ezlathi@hotmail.fr
      :-)

      Supprimer
  36. Bonjour à toutes, je crois que le sommeil reste LE sujet des parents !
    Pour vous parler de mon expérience, Enzo est un bébé allaité et c'est vrai qu'après avoir tenté de le coucher dans un lit à barreaux dans notre chambre, on a du improviser car se lever toute la nuit c'était l'enfer. On a donc forcément dérivé tout doucement vers le cododo, au début en fin de nuit car c'est là qu'il avait du mal à se rendormir et à dormir longtemps, puis au final il a 12 mois et dort toujours avec nous.
    Il se réveille toujours beaucoup (au moins 4 fois) mais le plus souvent papa n'est même pas réveillé, et maman se rendort très vite après une mise au sein express dès les premiers grognements. Du coup, il va toujours se coucher avec plaisir et ne pleure pas la nuit (ce qu'on ne supporterait pas). Par contre, je me couche avec lui, et le plus souvent je m'endors (vers 9h 9h30!) car je suis trop fatiguée pour le relever...
    Je ne sais pas comment tout cela va évoluer car c'est mon premier, et il est tout de même assez difficile depuis sa naissance au niveau dodo (pas de rythme de sommeil pour les siestes, ni en terme d'horaire, ni en terme de durée, endormissements difficiles la journée, présence de maman obligatoire ou chez la nounou ou la papa idem).
    C'est vrai qu'il y a des jours où c'est vraiment difficile, que ça demande des mutations au sein du couple. Mais je reste persuadée qu'un bébé a besoin de ses parents pour s'endormir, et on ne me fera pas croire qu'un bébé peut apprendre à s'endormir seul, un bébé a un caractère et il faut autant qu'on peut, le respecter. Il y a des bébés qui dorment toute la nuit, et s'endorme avec un doudou, et d'autres avec lesquels c'est plus compliqué. Le mien n'a ni doudou ni tétine, mais ...il a besoin de ses parents ou de la proximité de quelqu'un.
    Par contre, il n'est pas du tout sauvage, sourit à tout le monde, est très calin.
    Ma seule hésitation, c'est de me dire que je ne sais pas encore comment on va aretter, faire la transition vers son lit ou sa chambre. Un déménagement serait bienvenu car la configuration chez nous n'est pas adapté (sa chambre serait au rez de chaussé, separé par un étage avec un magnifique escalier pentu ! impossible de lui faire sa chambre comme ça ! Donc pour l'instant, pas de chambre à lui, mais ses jouets sont dans le salon dans un magnifique meuble très montessorien, et il a un petit lit par terre pour la sieste où je le dépose pour dormir après qu'il se soit endormi au sein. Avant c'était même dodo sur maman ou papa pour la sieste et il se réveillait dès qu'on le deposais, il y a du progrès !
    On s'adapte... Mais c'est dur. Et surtout il ne faut pas écouter les autres et faire à sa sauce, car il y a toujours des êtres culpabilisants ou dans le jugement, ce qui influence notre jugement intuitif de parents de manière négative. Il faut suivre son instinct...
    Une de mes bonnes amies disait : "je suis persuadée qu'un bébé ne nait pas au hasard dans une famille, mais qu'il la choisit. C'est ses parents qui sont les plus à même de l'élever." Je trouves cela très vrai :)
    Bon courage à toutes pour les prochaines nuits agitées, et dites vous bien, ça ne dure qu'un temps ;) (même si c'est facile à dire quand on est en forme...)

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour,

    J'avais rencontré la pédagogie Montessori lors de recherches concernant l'instruction à la maison mais ignorais totalement qu'elle s'adaptait aussi aux bébés. Je découvre donc tout ca depuis quelques jours et j'avoue être plus que séduite par l'idée du matelas au sol, je pense que cela pourrait être la solution pour bien des soucis avec mes crapauds sauf que je ne sais pas vraiment comment appliquer la chose de manière concrète

    Mes deux loustics ont maintenant 13 mois, pas une seule nuit entière depuis leur naissance, à dire vrai pas une seule nuit sans finir dans les transats et moi au milieu écroulée de fatigue (qui a dit que les jumeaux c'est du gâteau? ), plusieurs réveils pour manger et forcément en n'étant pas synchro sinon c'est pas drôle... Pour les siestes c'est pareil, dans les transats sinon ils ne dorment pas, et même comme ca c'est critique, dodo une vingtaine de minutes puis c'est reparti pour le jeu, autant dire que le lapin Duracell peut aller se cacher hein

    Enfin bref, en résumé leurs lits ne sont pas leurs potes, les transats ne sont pas copains avec leurs dos, et moi, j'aimerais retrouver mon lit (et tant qu'à faire mon mari), donc, comment m'y prendre? Pour le coucher à proprement parlé? Pour les réveils nocturnes? Ne risquent-ils pas de vouloir s'embêter mutuellement?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cindy !

      Ouille, effectivement, je compatis, vous devez être épuisée... :-(

      Si la méthode des lits au sol vous fait "tilt", il faut l'essayer, c'est sûr !! Après tout, ça ne vous coutera pas grand chose (il suffit, dans un premeir temps, de mettre les matelas au sol) et si c'est la catastrophe, et bien... disons que vous avez l'habitude... ! :-(

      Comment s'y prendre pour le coucher ?
      Avez-vous un rituel du coucher ? Conservez-le, ne changez rien. En amont, laissez à vos fils le temps d'explorer leur matelas, d'y rentrer, d'en ressortir... Expliquez-leur que c'est ici qu'il vont dormir, et qu'il pourront se relever et jouer dans leur chambre s'ils le souhaitent, pour se recoucher ensuite. Qu'à moins d'un souci (pleurs), vous ne viendrez pas les voir.

      Comment s'y prendre pour les réveils nocturnes ?
      Et bien, si vos fils ont besoin de vous, ils vous appeleront... Le sol au sol ne change pas grand chose concernant les réveils nocturnes - il y en a, l'enfant pleure, nous nous réveillons et accourons...

      Ne risquent-ils pas se vouloir s'embêter mutuellement ?
      Euh, peut-être. Ici mes enfants ont toujours eu des chambres séparées (quand nous étions en appartement, Louiselle dormait dans le salon...) parce qu'une chambre commune était tout simplement inenvisageable... Mais bien sûr, tout dépend des enfants...

      N'hésitez pas à revenir nous raconter vos essais, vos tatonnements et vos compromis - je suis sûre que vous trouverez VOTRE solution !!

      Bon courage et bonnes nuits ! :-)

      Supprimer
  38. Bonjour Elsa, je n'ai pas lu tous les commentaires (quel succès!) aussi ais-je peut-être manquer des infos.

    Je suis papa d'une adorable fille de 17 mois. Depuis la première nuit, c'est cododo à 3. D'abord dans notre grand lit puis elle dans son matelas au sol et nous juste à côté au sol aussi.
    Jamais nous n'avons eu de problème de sécurité, elle pourrait sortir de la chambre mais elle ne le fait pas et ensuite l'appartement est sûr et elle même connait les dangers; mais une fois endormie... elle dort.

    Notre problème est l'endormissement. Notre bébé est toujours allaitée et n'a jamais encore fait une nuit complète. Le coucher est un véritable problème... on commence à craquer car la mistinguette tête puis tourne dans tous les sens, sort du lit... avant de s'endormir une heure après. C'est un peu plus simple pour les siestes.
    Alors qu'à la crèche dans son lit à barreaux, elle dort comme un ange en 3 minutes.
    Du coup, la maman qui est crevée a envie d'installer un lit à barreaux et de réserver ce sort à futur bébé n°2.

    Peut-être devons-nous coucher bébé au moment optimal pour qu'elle s'endorme tout de suite.
    Mais même en étant plutôt attentif à ses rythmes, ses journées, les signes de sommeil... on galère beaucoup et le rituel du coucher est toujours un échec pour nous: 1h minimum. On craque.

    A part cela, le cododo c'est juste génial: - pour donner le sein facilement - pour le plaisir à de coucher et à se réveiller ensemble! du B O N H E U R! Je plains les parents qui ne connaissent pas cette joie; parfois, sa patte atteris sur mon visage et me réveille et je me rendors en humant la douce peau de ma pépétte.

    Du coup, si quelqu'un a des idées pour sortir notre famille d'un problème qui est pesant! MERCI

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Régis ! :-)

      Comme je le dis ici, c'est à chacun de trouver sa solution... Je raconte dans cet article quelle a été ma solution pour aider Louiselle à (ré)apprendre à s'endormir, mais je me doute que cette solution-là ne vous conviendra sans doute pas du tout, à toi et à ta petite famille... Ceci dit, si ta femme veut "enfermer" vos enfants, ayez bien à l'esprit tous les deux que "un peu de lit à barreaux" ne veut pas dire "lit à barreaux tout le temps". Ici, la solution mixte a été transitoire - quelques semaines au plus, et le lit à barreaux a été rapidement redémonté...

      Bon courage, reviens nous raconter si tu as le temps !!

      Supprimer
  39. Bonjour Elsa (et les autres)
    J'attend mon premier enfant, et je m'interesse beaucoup à la méthode Montessori et notamment au lit au sol ! Après les témoignages et les expériences que j'ai pu lire ici ou la, j'aimerais vraiment tester ca avec bébé! Mais voila, je ne trouve que très peu de témoignages de mamans qui ont commencées le lit au sol dès la naissance.. Cela parait-il possible ? j'avais vu la petite astuce de laisser bébé dans son couffin pour les premières semaines .. qu'en pensez vous ?

    Ps : si des mamans ont testé le lit au sol des la naissance je suis preneuse de vos expériences !

    Merci d'avance ! et super article, qui m'a beaucoup éclairé!

    RépondreSupprimer
  40. bonjour Elsa et toutes les Mamans !
    J'ai quasiment la même question que Fanny, mais 1 an plus tard... j'espère que j'aurai quand même des réponses..
    J'attends mon deuxième et nous prévoyons un lit au sol dès la naissance. Dans tous les commentaires que j'ai pu lire, on voit plutôt des migrations du lit à barreaux vers le lit au sol, or on ne voudrait pas mettre de lit à barreaux du tout.

    Est-ce possible ?
    Avez vous des expériences ?

    Merci !

    RépondreSupprimer
  41. Bonsoir

    Je suis la maman d'une adorable Clémence âgée de 9 mois. Séduits par l'idée d'un lit au sol, mon mari et moi-même avons acheté un lit en mousse de la marque Les 3 ours. Or, nous avons réalisé dès la reception du lit que ce dernier dégageait une forte et désageable odeur de plastique. Je ne veux pas empoisonner ma fille avec un revêtement qui libère en permanence des substances toxiques dans l'air. Est-ce que c'est le cas de la marque wesco ? Combien de temps l'odeur persuiste-t-elle ? Merci d'avance

    RépondreSupprimer