mardi 16 avril 2013

Un hamac pour la P'tite vache


Depuis quelques semaines, je m'intéresse de très près à la pédagogie Waldorf (tant et si bien que je crée aujourd'hui une nouvelle catégorie sur ce thème !) et ce que je découvre m'enthousiasme fort dans l'ensemble ! Mais en bonne montessorienne, il y a un point sur lequel j'achoppe : c'est l'usage du merveilleux. Non pas que l'idée de narrer des contes aux enfants me rebute. Oh, non. Croyez-le ou pas, mais j'ai vraiment hâte d'initier mes enfants aux contes dits "de fées" qui sont à mon avis un outil extraordinaire pour mettre en mot l'angoisse existentielle et la dépasser. De même que nous préparerons quelques fêtes choisies, avec toute leur symbolique et leur folklore, tant il est vrai que cela participe à la construction du temps pour l'enfant.

La seule chose qui me dérange, en réalité, c'est de rêver à la place de mon enfant. De lui imposer un certain type d'imaginaire. La pédagogie Waldorf, par exemple, est très orientée fées, gnomes et compagnie. C'est normal, quand on y songe, la tradition allemande plonge ses racines dans la mythologie celtique. Largement saupoudrée de christianisme, contexte historique et foi des auteurs obligent. Tout cela m'est très sympathique, mais... c'est particulier. Peut-être que mes enfants se passionneront pour les petites fées qu'ils imagineront habiter dans les troncs d'arbres morts. Peut-être que Saint Michel étripant le dragon sera leur parabole préférée. Mais peut-être préfèreront-ils rêver aux extra-terrestres. Je préfère rester ouverte à toutes propositions. ;-)

Nous n'en sommes pas là avec Antonin. Mais les premiers jeux d'imagination pointent quand même leur nez à travers l'imitation. Quand le Damoiseau berce sa P'tite Vache, lui donne le biberon, ou la couche sous un torchon de cuisine, il imagine qu'elle est ce qu'elle n'est pas, un bébé vivant qui demanderait ses soins. C'est le genre de geste qui m'émeut vraiment quand je les retrouve chez Antonin : à travers ces jeux, il élabore la notion de relation, il pratique l'attention à l'autre, il grandit !

Je joue le jeu à fond : j'ai fabriqué un hamac pour la P'tite vache et lui ai tricoté une bonne couverture (idée prise dans ce livre). Je la borde, l'embrasse, la berce. Antonin m'imite et fredonne la berceuse que je lui ai apprise. La P'tite vache est inscrite dans tous nos rituels : nous la saluons, lui disons au revoir, lui proposons une tartine au goûter... Antonin construit ses compétences sociales en grande partie grâce à elle, nous lui devons bien tous ces égards, non ? ;-)


8 commentaires:

  1. J'adore leurs jeux d'imagination ! Leur univers est tendre et très surprenant. A profiter sans modération !

    RépondreSupprimer
  2. je me suis penché aussi sur wardolf
    j'aime le coté nature, rythme des saison

    apres pour l'imagination je la laisse venir de l'enfant, joue avec lui si elle vient de lui mais ne le dirige pas vers tel ou tel idée

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour!
    En parlant d'imagination, Anjali a fait son premier cauchemar cette nuit: Elle s'est réveillée en nous disant qu'elle avait peur...
    On a demandé des précisions, et donc, elle a peur du hibou qui est dans sa chambre, et elle nous a confié que sa maison est sous le lit d'Anjali.
    On a demandé, tu es sûre que c'est un hibou? et elle a dit oui, un hibou comme une chouette...
    Donc, je lui ai dit que les hiboux étaient de gentilles bêtes, et ce matin, on a vérifié sous le lit. Mais voilà, je crois que ça commence!

    A part ça, le coup du "monstre sous le lit" ne vient pas de nous! Sûr!
    Je ne pensais pas que ce genre de fruit de l'imagination arrivait si tôt (elle n'a que 2 ans et des poussières!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre Anjali...

      Ce n'est pas drôle, ces cauchemars enfantins : Antonin aussi en fait parfois, il se met à hurler en pleine nuit, ça me retourne complètement...

      Dis-toi qu'au moins Anjali a des mots pour le dire, et que cela doit vraiment l'aider à prendre de la distance !! Antonin ne nous dit rien, même pas qu'il a peur, il se contente de pleurer... :-(

      Supprimer
  4. Nous avons offert un poupon à Iris pour Noel, elle avait 18 mois, depuis c'est l'amour fou, elle berce bébé, lui met des couches lavables, le couche sur mon couccin au noyaux de cerise, l'attanche dur sa chaise haute, lol, tout objet de la maison est prétexte à imiter maman. Je ne me lasse pas de la regarder jouer...

    Est ce qu'elle s'entraine pour le petit frere qui arrive dans 15 jours?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, très certainement !! ;-)

      Bon courage à la maman et au nouveau-né pour la naissance prochaine !!
      Et bon courage à toute la famille pour trouver un nouveau rythme !! :-))

      Supprimer