mercredi 17 avril 2013

Jardiniers en herbe



Nous travaillons beaucoup au jardin. Devant l'ampleur de la tâche, nous avons décidé de ne pas débuter de potager ce printemps. De cette manière nous disposons d'une année entière pour apprivoiser nos 500 mètres carrés, apprendre à reconnaitre et à soigner tous les arbres, arbustes et plantes qui sont déjà là... et il y en a beaucoup !! :-D

Maria Montessori n'a pas listé les travaux à proposer aux enfants à l'extérieur. Il faut dire que dans le contexte historique qui était le sien, bien loin du modèle pavillonaire actuel, les enfants des ruraux étaient traditionnellement embauchés pour travailler aux champs !! Je parie qu'elle n'a pas voulu insister sur cet aspect du labeur enfantin afin de ne pas l'encourager... ;-)

Les principes restent de toute façon les mêmes : proposer à l'enfant un matériel à sa taille, procéder à des démonstrations à chaque fois que nécessaire, laisser l'enfant choisir ses tâches, faciliter le rangement (obligatoire après usage)...

Pour le moment, je ne structure pas trop les activités de jardinage que je propose à Antonin. C'est que nous, les adultes, sommes en pleine découverte des bons gestes à adopter, et devons consolider nos propres connaissances avant de transmettre. Mais les enfants aiment me suivre dans mes travaux et j'ai été très étonnée de voir Antonin, dès le premier jour, ramasser spontannément les branches que je taillais pour les mettre dans la poubelle que nous utilisons à cet effet. Comme s'il avait fait cela toute sa vie ! 

Louiselle préfère "desherber" les fleurs d'ornement (...) en les sectionnant en petits morceaux. Antonin aime arroser, avec un petit arrosoir en plastique que nous avons trouvé sur place oublié dans les herbes. Il assiste aussi au béchage et au binage, mais sans plus d'intérêt que cela. Je ne pense pas qu'il soit prêt à manier de petits outils : en témoignent ses petits balais, complètement délaissés à la maison. Antonin est encore dans l'attirance du matériel "de grand", et refuse quand je lui propose d'apprendre pour de vrai. Quand aux semis, c'est encore un peu abstrait pour lui ; quand il se sera imprégné des changements liés aux cycles des saisons, dans quelques mois, je commencerai à proposer des activités pour structurer le temps et amener l'idée d'une périodicité. Pour le moment, le cycle qui passionne Antonin, c'est celui de la vaisselle sale, puis frottée "avec de la mousse", rincée, essuyée et rangée ! ;-)

5 commentaires:

  1. Je crois que c'est une des différences entre Montessori et Waldorf (mais je connais assez peu les deux) : dans l'éducation Steiner l'enfant a droit eu même matériel que l'adulte. Et apparemment il préfère ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Iris aime les petits outils , elle à 23 mois, elle s'en sert très mal bien sur, elle ratisse els cailloux de l'allée plutot que le paillage masi bon, elle aime pratiquer comme nous. Pour moi le jardin est le meilleur endroit pour apprendre, c'set un leiu de jeu infini!

    RépondreSupprimer
  3. Merci Chloé pour cette info, voilà qui m'intéresse fort...

    Antonin a toujours eu une préférence pour les GRANDS objets : à 15 mois il boudait déjà sa petite éponge (une éponge coupée en deux) et réclamait la nôtre pour essuyer sa table !! À présent, ce sont mes balais et mes binettes... Cela m'ennuie, parce que leur manipulation n'EST PAS POSSIBLE par un enfant de cet âge : leurs manches, trop longs, trop lourds, l'entraine en arrière !!

    Je pensais que c'était une question d'âge : je me souviens qu'enfant j'aimais beaucoup avoir des instruments à ma taille, mais j'étais beaucoup plus grande (6/7 ans).

    Ceci dit, le témoignage de Vanessa tend à prouver que ce n'est pas une question d'âge...

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Il est vrai que les enfants adorent jardiner.
    J'ai "toujours" jardiné (pourtant petite je n'aimais pas l'extérieur et je ne voulais surtout pas me salir : comme quoi on change), peut-être parce que j'ai toujours vu mes grands-parents et mon père dans le jardin.
    Quand j'étais enceinte de notre premier enfant, on me disait souvent : "Après tu verras, ce sera fini. Tu n'auras plus de temps et en plus il arrachera tout." Et bien, pas du tout.
    Non seulement nos enfants (car maintenant nous en avons 2) n'ont jamais arraché les fleurs ou les légumes mais en plus le plus grand qui a 4 ans adore partager tous ces moments de jardinage.
    Il a ses outils (râteau, bêche, arrosoir,...) et nous aide régulièrement. Il sème, arrache les "mauvaises" herbes, arrose, coupe les fleurs fânées,... Et il sait reconnaître chaque légume et fruit de notre jardin.
    Quel plaisir ensuite d'écosser nos petits pois ou nos haricots verts, de les cuisiner puis de les déguster.
    Le jardin est un merveilleux terrain d'apprentissages (flore mais faune aussi) et de plaisir. Il permet de développer tous les sens (vue, odorat, toucher, ouïe et goût) et bien d'autres choses formidables...
    Le travail du petit jardinier est aussi un travail de patience.
    Ensuite on fait notre compost (travail le développement durable) ou on nourrit nos poules qui raffolent de salade.
    C'est un lieu de partage.
    Tous au jardin :)

    RépondreSupprimer