lundi 4 mars 2013

Collage premier âge


Après la rédaction de cet article et vos chaleureux commentaires qui s'en sont suivis, j'étais remontée à bloc pour sortir faire des activités avec mes enfants afin de rencontrer d'autres familles. C'est pourquoi j'ai inscrit Antonin dans un atelier d'art plastique pour tout-petits et j'attendais ce jour avec impatience. 

Mais j'ai été déçue. D'une part, il n'y avait que deux enfants inscrits à l'atelier : Antonin, donc, et une autre fillette, au Papa très gentil mais fort taciturne. Ensuite, l'activité en elle-même n'était pas adaptée à l'âge des enfants : il s'agissait d'un collage de petits éléments divers sur un masque en carton :


Ça vous plait ? C'est moi qui l'ai fait !! ;-)

Ben oui, c'est moi qui l'ai fait, et Antonin m'a aidée. La logique aurait voulu que ce soit l'inverse, non ?

Je crois que je souffre d'une maladie grave : la déformation professionnelle ! ;-) J'ai une amie violonniste qui a l'oreille absolue : elle me confiait qu'elle ne pouvait savourer un concert parce qu'elle entendait la moindre fausse note...

Et bien voilà, moi j'ai vu toutes les fausses notes de cet atelier : proposer de la colle liquide au pinceau à des tout-petits alors qu'ils assimilent cette technique à la peinture ; proposer de la colle transparente, invisible (comment l'enfant sait-il où placer les élements pour qu'ils adhèrent ? Comment peut-il prendre conscience que la colle colle s'il ne la voit pas ?) ; proposer de décorer un masque à des deux-ans qui n'ont pas la moindre idée de ce qu'est cet objet (c'était le cas de la petite fille aussi) ; introduire de ce fait une consigne incompréhensible : ne pas obstruer les yeux. Or les deux enfants avaient bien envie de les boucher, ces trous, justement. Un trou, c'est fait pour être comblé, non ? Que leur importait qu'on ne puisse plus voir au travers ? D'ailleurs quand l'intervenante a essayé de leur enfilé leurs masques sur la tête, les deux petits ont refusé avec angoisse. Et je ne parle même pas du fait qu'Antonin n'ait pas été admis à nettoyer les pinceaux, à son grand désapointement...

Depuis quelques semaines, je réfléchis donc à la question suivante : quelle activité proposer à un enfant de deux ans ou moins, qui puisse donner du sens au collage ? Et bien sûr, cette activité devrait dans l'idéal permettre à l'enfant de s'engager dans un processus de création sans la tutelle de l'adulte...

Et voici ce que j'ai proposé à Antonin vendredi dernier : j'ai collé une bande de scotch double face sur une feuille blanche épaisse. J'ai cerné ce ruban de crayon rouge afin que le Damoiseau puisse bien visualiser la zone collante. J'ai disposé dans des petits bols trois types de petites graines que j'avais dans ma cuisine : pavot, sésame et lin. 

Avant de commencer l'activité, j'ai enjoint Antonin à les observer et à les faire rouler entre ses doigts.


Puis, j'ai posé devant lui la feuille de papier et ai ôté sous ses yeux l'opercule recouvrant la zone collante. Il a touché : ah oui, ça colle ! ;-) Sans que j'ai eu besoin de lui dire quoi que ce soit, il a saupoudré cette zone de graines (une excellente façon de faire travailler "la pince", soit dit en passant), et constaté qu'elles restaient fixées.




Il a longtemps travaillé à la main avant d'aviser la petite cuillère que j'avais posée là sans rien dire... Évidemment, une fois cet outil en main, il ne l'a plus lâché ! (Une excellente façon de travailler les transvasements à la cuillère, soi dit en passant...)


Quand la feuille fut recouverte de graines, je l'ai inclinée au-dessus des bols pour que le surplus y retombe. Antonin a bien observé mon geste et s'est chargé par la suite de cette opération.


Ce petit travail l'a absorbé vraiment longtemps ! La bouille réjouie, il a recouvert la bande de graines (en appuyant du dos de la cuillère pour faciliter l'adhésion !!) puis reversé les graines dans les bols une bonne quinzaine de fois !!

À la fin de l'activité, la table en était parsemée, mais il n'y avait pas une graine par terre... ce qui n'a pas empêché Antonin de passer l'aspirateur dans tous les recoins ! ;-)

J'ai pris la feuille entre mes doigts pour la présenter à la verticale devant les yeux du Damoiseau pour qu'il admire son oeuvre. C'est alors que nous avons remarqué que la lumière du jour, en passant par les interstices minuscules, mettait vraiment ce travail en valeur. L'oeuvre a donc fini scotchée sur la vitre de notre cuisine !!


Alors, laquelle de ces productions, du masque ou du ruban de graines, vous parait la plus artistique ? Je n'ai pas dit "la plus belle", hein ? L'art n'est-il pas authenticité avant tout ?  ;-)

14 commentaires:

  1. Mais il n'est pas si mal ce masque (et je dis pas ça parce que j'en ai proposé un à Caliste) mais il est vrai qu'autant de collage en un atelier cela me paraît beaucoup. Je reviens plusieurs fois sur le même atelier soit parce que Caliste n'est pas disposé, n'a plus envie... J'avoue que je ne me suis pas posée autant de questions sur le collage. Il utilise la colle bâton pour de petits collages, la colle au pinceau pour le serviettage (et oui, c'est bien le même geste qu'à la peinture) ce qui m'importe c'est le plaisir qu'il retire de sa patouille (et oui, il a voulu peindre les yeux dans son masque) Mais de mes expériences actuelles, 2 ans, c'est trop jeune pour coller ou peindre un objet particulier. Il vaut mieux par exemple peindre une grande feuille puis découper la forme voulue dedans, mais oui, je sais cela peut donc manquer d'authenticité, mais n'est-ce pas participer à lui "donner du beau à voir" dont la base est la sienne? et quelle joie de l'entendre faire c'est "wouahou" et me demander de l'accrocher sur sa porte de chambre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Béré !

      Hé, hé, je pensais justement à toi en écrivant cet article et je me disais que si tu passais dans le coin, tu aurais certainement de bonnes idées : je te pique celle de découper une forme dans un grand dessin fait par l'enfant ! ;-)

      Je n'ai pas été tendre avec cette pauvre intervenante... Mais l'atelier était destiné aux "1 - 3 ans". Imagine qu'il y ait eu un enfant d'un an à faire cette activité !! Quand on s'engage à proposer des choses adaptées à une tranche d'âge, on ne peut pas prendre un travail destiné à des plus vieux (ici 3 - 5 ans) en se disant que ça va aller... D'autant que l'atelier était payant !! :-(

      Quant à Caliste, il n'est pas du tout représentatif de ce que peut faire un enfant de son âge !! ;-) Il est très habitué à manipuler un matériel varié, et il aime cela depuis longtemps. N'oublions pas qu'Antonin n'aime les arts-pla que depuis quelques semaines...

      Supprimer
    2. Cela compense sûrement le fait qu'il parle pas ou peu et qu'il ne s'intéresse toujours pas à la lecture sauf pour des livres où il y 'a des choses à "bricoler" comme d'hab quoi! et c'est pourquoi je trouve tes cartes de nomenclature géniales mais que je ne peux absolument pas lui proposer
      Ce matin j'ai eu un gros râté quand même (j'écrirai ça ce soir)et une grosse joie de ce qu'il en a fait. Je lui ai reproposé ton tri de couleur dans les bols et cela a fonctionné! Il faisait même le coquin "là?non!" au dessus d'un bol puis le mettait dans le bon bol.
      Quand ils ne sont pas décidés (ce qui a l'air d'être le cas d'Antonin pour les arts pla) quoi qu'on leur propose cela ne fonctionnera pas, ou alors pas comme on l'avait imaginé.
      Ma conclusion: Soyons souples et allons dans leur sens en exploitant leurs trouvailles!

      Supprimer
  2. Super activité encore une fois, bravo ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ce collage de graines. C'est une chouette idée !

    RépondreSupprimer
  4. Excellente idée les petites graines !!

    RépondreSupprimer
  5. Contente que ça vous plaise, les filles !

    Un petit tuyau pour celles qui voudraient se lancer : la prochaine fois, je collerai le scotch double-face sur une feuille de papier calque... pour gagner en transparence au moment de l'affichage !! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup cet atelier collage de graine, bien plus que le masque.

    Petite question par rapport aux commentaires; découper un dessin de l'enfant, n'est-ce pas "détruire" l'oeuvre qu'il a produit et la trace qu'il a souhaité laisser?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis d'accord et à la fois pas d'accord... je m'explique.

      Pour noël j'avais décidé de peindre un sapin sur du carton et le décorer ensuite de boule et guirlandes... Ambroise, mon fils, ayant 20 mois, je ne voulais pas d'un vrai sapin pour ne pas le retrouver par terre...

      Bref j'ai fait une activité peinture verte (avec différents verts + du blanc et du noir) en précisant à Ambroise qu'ensuite je couperai la forme du sapin...

      je pense que c'était bien abstrait dans sa tête mais bon... On a mis 2h a tout peindre, ensemble...

      Ensuite j'ai laissé sécher longtemps... et je n'ai ressorti le carton pour le couper que 4 ou 5 jours plus tard...

      Et là qu'elle ne fut pas sa joie de voir son oeuvre prendre une forme nouvelle... Et même sans mot, il a exprimé son contentement...

      Donc... la communication est importante là aussi... même un petit de moins de 2 ans peu comprendre qu'on peint, colle pour faire autre chose après...

      PS: Elsa je suis fan des graines... je proposerai à Ambroise c'est sur...
      Et pour toi une petite idée... pourquoi pas des morceau de bâton de cannelle, des clou de girofle ou de la cardamone... pour embaumer en plus la cuisine... ;-)

      Supprimer
    2. Bonjour, Anonyme !

      Oui, c'est une vraie question, cette question de l'intégrité de l'oeuvre enfantine que l'on met en péril en la découpant.

      J'avoue l'avoir fait à plusieurs reprises, car Antonin peint toujours sur de très grandes surfaces. Je les découpe ensuite pour les faire entrer dans des cadres, ou découper des "cartes postales" à envoyer... J'ai toujours la main qui tremble un peu et je réfléchis toujours beaucoup en amont, car il s'agit pour moi de faire des choix (sélectionner des motifs, en éliminer d'autre, choisir de mettre celui-ci au centre...) qui vont donner un SENS à l'oeuvre. Ce n'est pas Antonin qui donne ce sens, c'est moi, par mon cadrage.

      En même temps, je remarque que pour l'instant Antonin est beaucoup plus préoccupé de la démarche que du résultat. Il est rare qu'il admire une de ses oeuvres achevées, ça ne l'intéresse pas. Et aussi, quand je parle de "sens", cela n'en a pas en ces termes pour Antonin. Il ne se dit pas : "Tiens, je voudrais arriver à ça, j'ai une image mentale du résultat que je voudrais obtenir". L'enfant de cet âge ne fonctionne pas comme l'adulte, et c'est ce qui donne autant de spontanéité à son travail... et autant d'étrangeté parfois aussi !! (quand il décide de ne peindre qu'un quart de la feuille, de ne pas superposer les couleurs, etc...).

      Bref, tout ça pour dire que pour l'instant je ne me l'interdis pas dans la mesure où je pense qu'il n'y a pas d'intention à détruire (puisqu'il n'y en a pas !!).

      Voilà pour moi sur cette question !! ;-)

      Supprimer
    3. Bonjour Poppy !!

      Ouah, deux heures sur un travail de peinture !!! :-O
      Bravo à vous deux !! ;-)

      Génial, l'idée des épices sucrées, je prends ! Le côut de revient est un peu plus élevé, mais pour une fois que l'on propose quelque chose pour l'odorat, ce pauvre sens toujours délaissé !! Je vais tester !!

      Merci pour l'idée !

      Supprimer
  7. Merci pour l'idée des grains à coller, j'en prend note, et je trouve le résultat super !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que cela vous plaise, et je confirme : le résultat est vraiment beau ! Antonin se contre-fiche du résultat de son action, mais moi, je ne me lasse pas d'admirer son chef d'oeuvre (qui est toujours stcotché contre notre vitre à l'heure où j'écris ces lignes).
      ;-)

      Supprimer
  8. Ca y est, nous avons essayé Mlle L. a adoré patouillé (elle n'a utilisé la cuillère que quelques secondes.... J'ai mis des photos du résultat sur mon blog, encore merci pour l'idée

    RépondreSupprimer