vendredi 8 février 2013

Gros/petit

(Antonin a 25 mois)


J'ai été très étonnée quand j'ai constaté que les adjectifs (et en particulier les couples de contraires : chaud/froid, propre/sale...) surgissaient  très tôt dans le lexique d'Antonin. Voilà déjà de nombreux mois qu'il les maîtrise parfaitement. Le couple "grand" (ou "gros") et "petit" est le plus utilisé, sans doute parce que le Damoiseau les applique à ses casseroles - de vraies casseroles que je lui ai données il y a six mois parce que l'émail en était un peu abîmé -, la "petite casserole" étant de loin sa préférée.

Je crois que tout a commencé quand il s'est pris de passion pour la comptine "Les petits poissons dans l'eau nagent aussi bien que les gros". Nous avions loué ce livre-là à la bibliothèque et Antonin aimait particulièrement la page des poissons, et s'amusait à désigner les "gros poissons" et les "petits poissons". Voilà une preuve concrète de ce que les comptines et les albums participent à la construction du langage ! J'avais saisi l'occasion pour présenter tout un tas d'objets (une grosse voiture et une petite voiture, une grande assiette et une petite assiette...) pour lui permettre d'appliquer ces adjectifs à d'autres noms.

Voilà donc un moment que je voulais lui proposer une activité plus structurée du type de celle que présente Familly and co (ici). Je me suis décidée aujourd'hui, et j'ai compensé la simplicité de ce petit jeu, dont je me doutais bien qu'il n'allait poser aucun problème au Damoiseau, par la quantité d'objets proposés : pas moins de dix paires !


Je lui ai présenté les objets un à un en les nommant ("grande bouteille", "petite bouteille"...) et en les posant au fur et à mesure, en couple, sur la table. À droite et à gauche étaient disposées deux panières identiques. J'ai commencé la présentation, en plaçant lentement les gros objets dans la panière de gauche, et les petits dans celle de droite. Comme bien souvent, Antonin ne m'a pas laissée finir ! Il avait compris le principe et a recommencé cette activité une bonne dizaine de fois !


Il procède très rapidement et il y a parfois des erreurs. Je ne les corrige pas, il le fait lui-même d'une fois sur l'autre. J'ai noté néanmoins une méprise récurrente : les deux éléments de puzzles représentant des lapins ont eu tendance à finir dans la panière des "petits objets", alors qu'il est manifeste pour moi que l'une est plus grosse que l'autre. Apparemment, pour Antonin, les pièces de puzzle, c'est petit. Il n'a pas tort, ces notions n'ont de sens que relativement les unes aux autres. Je proposerai donc un autre couple d'objets, aux dimensions plus contrastées, la prochaine fois...

Car il y aura une prochaine fois ! Et même plusieurs... Pourquoi se priver d'une activité qui ne coûte rien, se met en place aussi rapidement et permet de consolider l'acquisition du vocabulaire usuel ??

24 commentaires:

  1. Hello la famille!
    Anjali aussi est dans les "contraires", dont les plus utilisés sont "petit" et "gros/grand" itou...
    Il y a quelque chose qui m'interpelle quand tu dis qu'Antonin ne te laisse pas finir ta présentation... Avec Anjali, je dirais presque que c'est un "problème" les présentations d'activités...
    Je m'explique: quand je lui présente quelque chose de nouveau, ou lui montre une action, elle refuse que je manipule l'objet à sa place,(exemple les versets avec les petits pichets, le cadre d'habillage "gros boutons"...)elle se met en colère aussitôt et se met à pleurer quand je commence à expliquer, car elle VEUT L'OBJET.
    Et si elle connaît déjà l'activité, comme par exemple le jeu des paires en image, elle ne veut surtout pas que je lui prépare (ce que je conçois puisqu'elle sait ce qu'il faut en faire..).
    Alors oui, quelque part,on est en plein dans le "aide-moi à FAIRE SEUL...", mais là, c'est plutôt "laisse-moi tout faire seule...".
    Qu'en-pensez vous, auteur et lecteurs?
    Vaut-il mieux laisser faire comme ça? Je lui pose tout et basta???
    Ou dois-je revoir mes présentations , j'essaie pourtant d'être brève et juste dans le choix des mots. Du coup, j'ai vraiment l'impression d'être maladroite et de ne pas savoir amener les nouveautés..
    Pour les jeux, lectures, quotidien, ça se passe très bien, elle n'a pas du tout ce genre de réactions...C'est juste au moment des activités...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour. Moi c'est pareil que Lucie avec mon fils agé de 24 mois. Presque impossible de présenter les activités. Si je ne le laisse pas manipuler l'objet tout de suite, il se met en colère. J'essaierai de faire cette activité et reviendrais vers vous pour décrire. Merci pr l'idée. Aya

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Lucie et Aya !
    Et non, ce n'est pas facile... Mais je pense que ça vaut le coup de s'acharner !
    Je fais un article sur la présentation aux plus jeunes la semaine prochaine, ça vous va ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi idem. Il m'est très difficile de faire des présentations sans interruption. Cela se déroule sur plusieurs jours le temps que ma démonstration murisse et que mon fils se décide à m'écouter...pas facile de le voir tout jeter avant que j'ai fini mon explication, pour toute activité..ou alors il me pousse pour faire seul !
      Bonne idée le petit/grand. Je suis plutôt dans le chaud/froid depuis plusieurs semaines car mon fils mélange les deux et cela pose quelques problèmes pour manger ou le bain...

      Supprimer
  4. Alors, j'ai pu faire la présentation jusqu'au bout. Difficilement, mais c'est la 1ere fois que j'y arrive. Il a ensuite essayé en mettant tout dans le même panier. J'ai refait la présentatio. Idem. Est ce que cela veut dire qu'il n'interromp la présentation que lorsqu'il sait quoi faire? Ok pour l'article. Super ! Aya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aya : Ton enfant maitrise-t-il bien ces adjectifs ? Si ce sens est en construction pour lui, il est trop tôt pour proposer ce jeu. C'est un peu un exercice d'investissement de quelque chose qu'on sait déjà... ;-) Tiens-moi au courant...

      Supprimer
  5. tiens, c'est vrai que c'est une chouette activité, Margot dit aussi si les objets sont petits ou grands mais je n'avais pas pensé à les lui faire classer... merci pour l'idée! par contre, je ne pense pas qu'elle ai la patience de la présentation des objets et du jeu ensuite... ,enfin, je vais essayer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aya et Laurence : n'hésitez pas à proposer ce jeu avec MOINS d'objets (3 paires la première fois, puis 4 et 5, mais ce n'est pas la peine d'aller plus loin en fait.).

      Mieux vaut changer régulièrement les objets que l'on propose pour entretenir l'intérêt.

      J'ai proposé beaucoup d'objets à Antonin parce qu'il est très habitué à ces jeux supposant la latéralisation (cf. mises en paire). Est-ce le cas de vos enfants ? Il me semble que c'est un pré-requis, alors si c'est difficile, patience... et moins d'objets !! ;-)

      Supprimer
  6. Bon, je vois que pour les présentations difficiles, on n'est pas tout seuls!
    (Aya, Anjali a 2 ans aussi ;-))
    Elle commence à différencier "grand" et "gros" pour certains objets, par exemple, j'avais mis une bougie neuve et une bien consumée, et elle a rectifié son "gros" en "grande"...
    Petite nouveauté du jour, ce matin, Anjali ne dit plus "Anlali" mais "Anjali"!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo à ta grande puce !! Elle m'épate niveau langage... "Grand" et "gros" ne sont vraiment pas faciles à distinguer... !!

      Supprimer
  7. > Elsa, hâte de lire ton article à ce sujet! ;-)

    RépondreSupprimer
  8. J'ai essayé de proposer un jeu sur le même principe mais sur le thème "ça coule, ça flotte" avec différents objets à mettre dans une bassine. L'activité s'est terminée en grosse flaque dans le salon ! Il faut aussi que je travaille les présentations et peut-être le support (un pichet haut me parait plus adapté).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce retour, Céline D. !
      Oui, avec un enfant plus grand, c'est une excellente idée !

      Ton fils (de 3 ans, je crois ?) est-il habitué aux présentations montessoriennes ?

      Quel dispositif avais-tu installé ? A quoi servait le pichet ?

      (Je sais, j'ai de ces questions, moi... Mais j'imagine spontanément l'activité avec une bassine, alors, je demande, quoi... ;-) )

      Supprimer
    2. Mon fils a deux ans et demi et je pense que j'ai présenté l'activité un peu tôt... il maitrisait très bien les concepts chaud/froid / grand/petit, etc, alors j'ai voulu aller plus loin par curiosité ! Mais la bassine n'était pas assez profonde, et le contraste "coule / flotte" pas visible pour une première démonstration. Je pense qu'un pichet placé à hauteur des yeux permettrait de mieux saisir le concept. Du coup, j'attends l'été (pour ses 3 ans), car l'activité sera encore plus ludique dans le jardin !

      Il est vrai que je ne maîtrise pas la pédagogie montessori, car je l'ai découverte pendant mon deuxième congé maternité, alors je tente au feeling ! Je m'aide surtout de livres pour enfants pour éveiller sa curiosité et développer le language et maintenant que je connais un peu montessori, je tente des expériences sensorielles !

      Supprimer
  9. Peut-on faire pareil avec le chaud (pas brulant bien sur ) et froid ? Je ne sais pas comment mettre en place cette activité mais je pense que ça doit se réfléchir.
    Actuellement, Clem's dit "c'est chaud" quand il touche autant le froid que le chaud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mamabeille !

      Ta proposition est très intéressante et me plait bien ! ;-)

      La situation me semble néanmoins différente : Antonin maitrise à 200% le lexique gros/petit et c'est ce qui permet que ce jeu soit ludique. C'est ce qui fait aussi que je n'ai pas à intervenir et peux le laisser classer seul. Le point d'intérêt pour lui réside dans la manipulation et l'acquisition de vocabulaire d'objets du quotidien (ciseaux, bouteilles...)

      Ton fils semble en pleine constructon des concepts chaud/froid : il a compris qu'il avait une expérience sensorielle du même ordre mais éprouve encore des difficultés à mettre des mots dessus. Lui proposer ce type de jeu risque de le mettre en difficulté et tu devras certainement classer à sa place (ce qui n'est pas le but, et ne lui permettra pas d'apprendre vraiment). L'abondance des objets risque de plus de le "noyer" et de le décourager.

      Pourquoi ne pas simplement, dans un premier temps, lui proposer deux petites bouteilles identiques, une que tu ranges au frigo et l'autre que tu remplis régulièrement d'eau chaude au robinet ? Tu les visses bien et les lui laisses manipuler jusqu'à ce que le vocabulaire se fixe.

      Ce n'est qu'ensuite que tu pourras proposer un tri, qui permet à l'enfant d'appliquer ce qu'il sait déjà.

      Qu'en penses-tu ?

      Supprimer
    2. A la maison, Anjali commence à parler du chaud froid, notamment avec l'eau, et avec le gant de toilette sur le visage.. Pour l'instant, on n'a pas entré cette notion dans les activités..
      La semaine dernière, j'ai mis dans ses accessoires de pâte à modeler un petit galet bien lisse, et j'ai été surprise quand elle l'a pris, car la première chose qu'elle a dit, c'est "é foi!", et c'est vrai qu'il est bien plus froid que les autres objets du jeu...
      Peut-être qu'en jouant avec les matières des objets, il y a moyen de mettre un truc en place (comparer un caillou froid à autre chose de chaud (posé sur un radiat'?)

      Supprimer
  10. Oui Elsa, mon fils distingue le petit du grand. Il sait dire petit et qualifie ainsi plein de choses qui le sont, et quand c'est grand il dit "oh"... Par contre, il n'est pas du tout familier des activités supposant la latéralisation.

    RépondreSupprimer
  11. Oublié de signer le commentaire ci dessus. Aya :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Aya !

      As-tu essayé avec seulement trois couples d'objets ?

      Il faut souvent proposer la situation plusieurs fois pour que l'enfant comprenne le déroulé de l'activité, et souvent on est surpris de constater à quel point les choses ont mûri pendant la nuit...
      :-D

      Tiens-moi au courant !

      Supprimer
    2. bon, je reviens vers ce sujet. Cela signifie quoi en fait des activités supposant la latéralisation? Nous faisons des activités d'ssociation image/objet. Mon fils a tendance à placer l'objet sur l'image (et non à côté comme je le fais moi même). Aya

      Supprimer
    3. Bonjour Aya !
      Être latéralisé, c'est avoir intégré dans son corps la différence entre la gauche et la droite et être capable de la projeter dans l'espace. Cette capacité se construit à partir de la naissance jusqu'aux 6 - 7 ans de l'enfant. Donc toutes les activités qui demandent de placer des objets "à droite de" (ou "à gauche de") sont difficiles avant cet âge. On les propose néanmoins car elles participent à la construction du repérage dans l'espace. Mais il est donc tout à fait normal que ton fils fasse "à sa sauce" : sa solution est tout à fait intéressante et satisfaisante.

      Supprimer
  12. Super! Merci ton idée est géniale. Je vais essayer de la tester au plus vite et observer comment il réagit face aux deux sensations. Je te tiens au jus.

    RépondreSupprimer
  13. Super !!!! Je suis très enthousiaste : Ptit Arbousier s'intéresse aussi à gros/petit. J'ai donc récemment improvisé un petit jeu (et ce fut un succès ! pour une fois :D), assez semblable au tien pour avec des objets similaires (une fois les gros livres et petits livres --> a placer sur l'étagère du haut ou du bas selon la table et une fois les grosses cuillères et les petites cuillères--> à placer d'une extrémité ou de l'autre de la table basse. Je me suis demandée : "tiens peut-être Elsa a une suggestion là dessus?", j'ai saisi "gros petit" dans le moteur de recherche du blog et BINGO :)

    RépondreSupprimer