lundi 3 décembre 2012

Un arbre dans notre salon


Il y a un arbre dans notre salon !

C’est le premier sapin que mon homme et moi achetons de notre vie – nos derniers arbres de Noël remontent à notre enfance… Un pas de plus dans la parentalité !  ;-)

Avec cet arbre, ce sont d’abord mes propres souvenirs d’enfance qui surgissent, lorsque je quittais avec ma famille ma triste banlieue parisienne pour rejoindre la douillette maisonnette de ma tante nichée sur un flan de coteau enneigé au coeur du Morvan. Ma tante nous ouvrait la porte en souriant, elle semblait sortie des mille et une nuits, toute de noir et d’or vêtue, avec un diadème de sequins barrant son front ! Les décorations à l’intérieur étincelaient, nous nous gavions de petites choses délicieuses (ah, les toasts de mon oncle ! Les meilleures nourritures sont de loin celles qui se mangent avec les doigts !). Il y avait aussi de la musique de circonstance, et des « cierges magiques »… Et des cadeaux… Et le feu de bois craquant… Et la chaleur humaine !


C’est bien dans l’intention de produire à notre tour ce type d’émerveillement chez nos enfants que nous sommes allés, hier, nous promener sur le marché de Noël de notre ville. Il neigeait, comme il se doit. Ça sentait tout un tas de fritures sucrées et salées, et les adultes ont dégusté un vin chaud, comme il se doit. Toute la famille a admiré, dans la nuit tombante, les lumières du manège planté là pour l’occasion, comme il se doit. Et nous avons choisi avec un soin minutieux notre premier sapin et ses ornements… comme il se doit !

La réaction des enfants fut instantannée dès que, une fois rentrés au chaud, nous avons débarrassé notre arbre du filet qui l’enserrait. Antonin a enfoui son visage dans les branches pour humer de tout près son odeur de forêt, et Louiselle a tendu ses petites mains pour caresser ses aiguilles. Et quelle joie de le décorer ! Antonin voulait même y enfouir certaines pièces de ses puzzles et quelques cubes, mais il a fini par accepter l’idée que ce n’était pas très adéquat…  ;-)



Depuis que notre arbre trône dans le salon, le Damoiseau ne se lasse pas de toucher ses ornements (« Délicatement, Antonin ! » Oui, dans la mesure de ses moyens… Je prédis qu’il y aura un peu de casse…), et de faire tinter les grelots que nous y avons accrochés. La première chose que Louiselle a faite ce matin, quand nous l’avons posé sur son tapis, a été de piquer un sprint à travers la pièce pour se poster tout contre une branche basse et faire danser longuement une boule miroitante.


L’esprit de Noël est entré chez nous, et il a pris la forme de cet arbre !  :-D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire