lundi 5 novembre 2012

"Grateful"

Il y a des mots qui, bien qu’exprimant une très belle réalité, ne me reviennent pas : c’est le cas de « gratitude » en français (ce mot gratte, vous ne trouvez pas ?), ou encore de « reconnaissance » (empoulé et redondant avec son idée de « double connaissance »). Je prèfère de loin l’équivalent anglais de gratitude, plus doux à l’oreille, ou mieux encore, de l’adjectif dérivé grateful. Et oui, quand on est reconnaissant, on est full, on est plein, plein d’énergie positive, plein d’inspiration, plein d’idées et d’esprit créatif !

Quel rapport avec l’éducation ? Et bien, je trouve que la gratitude est bien plus qu’un simple sentiment de reconnaissance. Elle donne une couleur à notre monde, c’est un état d’esprit… pas permanent, hélàs, mais que l’on peut entretenir, développer et étendre à tous les aspects de notre vie quotidienne. Et que l’on peut transmettre à nos enfants, en les aidant à prendre soin de cette flammèche qui est en chacun d’eux, et qui, jalousement soignée comme elle le mérite, va nourir leur rapport aux gens et aux choses tout au long de leur vie future.

C’est dans cet état d’esprit qu’Antonin et moi avons travaillé ce week-end à une petite carte de remerciement à quatre mains : Antonin a collé les gommettes (remarquez-vous comme l’espace est mieux occupé, à présent ?), et j’ai découpé et collé les lettres du plus simple et joli des mots de notre langue :


Alors, voilà :

- Pour Clo, qui a pris de son temps et mis son talent à contribution pour coudre une magnifique petite couverture en patchwork à Louiselle : MERCI ! Elle est vraiment du plus bel effet par dessus la peau de mouton, et ajoute encore du moelleux à l'aire de jeux de la Damoiselle. Le nez à quelques centimètres des différents tissus, elle les observe attentivement ! Ce type de couverture me rappelle un très bon roman que j’avais lu enfant (L’enfant du dimanche, de Gudrun Mebs), dans lequel l’héroïne en a une du même type. Tous les soirs avant de s’endormir, elle laisse son index tomber au hasard sur un des imprimés, et se raconte à elle-même une histoire à partir de ce que le tissu lui évoque. Nous jouerons à ce jeu quand Louiselle sera plus grande, et nous aurons une pensée pour toi à chaque fois !


- Pour Lucie et Alexandra, qui ont eu la gentillesse de me recontacter après des mois (voire des années…) de silence : MERCI !
- Pour Clémence qui ne se lasse jamais de me mailer de ses nouvelles même si je suis une piètre copine à distance : MERCI ! (Et dire que tu es peut-être en train d’accoucher au moment où j’écris ces lignes… Mes pensées t’accompagnent dans cette belle épreuve…)
- Pour tous ceux qui me lisent, pour toutes celles qui laissent des commentaires (et pour tous ceux qui n’en laissent pas… mais je sais que vous êtes là !) qui me font avancer, réfléchir et dialoguer : MERCI !
- Et MERCI aussi à tous ceux que j’oublie !!

:-D

3 commentaires:

  1. C'est beau et cela me donne de belles idées de cadeaux de Noël à base de gommettes que pourrait faire Florentin à ses grands-parents, cousins, oncles et tantes :-).

    Pour info Elsa : Ton "ralentissement du rythme de publication" ;-) m'a permis d'entreprendre une lecture de ton blog chronologiquement avec deux ans de retard. Ce sont les deux ans qui séparent ton Damoiseau de mon loupiot (presque tout pile deux ans, le mien étant né le 29/12) .

    J'y vois plusieurs avantages :

    - même saisonnalité des activités au même âge,
    - les centres d'intérêt et l'état de développement d'Antonin à 22 mois semblent très similaires à ceux de Florentin aujourd'hui. Alors que lorsque j'essaye de "m'inspirer" des activités que tu proposais à ta Damoiselle autour de ses 22 mois (et idem les mois précédents), cela est beaucoup moins adapté aux aptitudes et aux envies de Florentin, notamment au niveau langagier. Je me demande d'ailleurs si la "précocité" langagière est typiquement féminine : la cousine de Florentin, née 20 jours après lui, a montré un intérêt pour le langage et de grandes capacités d'articulation plusieurs mois avant lui.
    - Ce flashback retrace en quelque sorte ton cheminement dans toutes ces pédagogies alternatives que tu as dû t'approprier un peu plus chaque jour au cours de ces deux années. Et c'est super formateur pour moi :-).

    Bref, ne t'étonne pas si dans les mois qui viennent tu constates une recrudescence de commentaires sur des articles d'il y a deux ans :-).

    Et puis si un jour par chance Florentin a un petit frère ou une petite sœur, je recommencerai la lecture du blog aux alentours des articles de mai 2012.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Elsa,
    Cet article est probablement bien loin pour vous mais je tiens à vous dire Merci à vous aussi :)
    J'ai découvert votre blog il y a quelques mois et j'essaie d'avancer petit à petit, quand le temps me le permet.
    Je n'ai pas encore d'enfant, mais je suis infirmière puéricultrice et m'intéresse de près au domaine de l'éducation, de la relation avec les enfants, de leur façon de "fonctionner" (je n'aime pas trop ce mot :s) et d'apprendre...
    Alors même si je ne commente pas, je suis avec attention cette expérience :)

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer