mardi 25 septembre 2012

Un mobile du commerce


Le plus ancien des mobiles que nous ayons en notre possession a été acheté par mon homme peu de temps après la naissance d’Antonin. Nous n’avions alors aucune connaissance de l’existence d’une pédagogie Montessori relative aux bébés, et nous l’avions suspendu au dessus de son lit à barreaux. Bien haut, évidemment, pour que les adultes puissent se pencher au-dessus de l’enfant sans se prendre les cheveux dans ses éléments.

Antonin ne s’y est jamais intéressé. Et pour cause : il ne le voyait pas. Il m’apparait aujourd’hui comme une évidence que ce mobile est bien trop fin, que ses couleurs ne sont pas assez contrastées pour intéresser un nouveau-né, surtout si on le suspend à un mètre au-dessus de son nez !

Le mobile avait donc été suspendu ailleurs. Il y a quelques semaines, je l’ai décroché et l’ai proposé à Louiselle. Elle l’a longuement admiré. Bien sûr, il était accroché très bas ; et Louiselle est déjà un grand bébé de 4 mois !  ;-)


Je ne sais pas si je rachèterai ce mobile aujourd’hui ; le fait qu’il soit en plastique léger ne me plait pas trop, je préfère les matériaux naturels ou de récupération. Mais à bien l’observer, il est tout de même joli, ce petit mobile. Et Antonin l’apprécie aujourd’hui beaucoup, qui court chercher ses figurines pour les mettre en relation avec les animaux représentés : le hibou avec le hibou, le lapin avec le lapin, le cochon d’Inde avec l’écureuil… (Ben, oui, bon, on ne va pas rentrer dans le détail, ce que vous êtes tatillons, vous alors !) ;-D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire