mardi 11 septembre 2012

Telle la grue qui renaît de ses cendres

Il est arrivé malheur à notre mobile des octaèdres. Antonin est passé par là et l’aspect dodu des solides en papier creux a dû le tenter. Il a tendu la main – trois fois – et a écrasé dans son poing chacun de mes mignons solides… Crunch, crunch, crunch…


Triste à pleurer, non ? J’ai d’ailleurs exprimé au Damoiseau que j’avais de la peine, qu’il n’avait pas respecté mon travail… et depuis, bien sûr, je décroche le mobile de Louiselle avant le coucher de son frère, car à présent qu’il est libre dans sa chambre, il en profite parfois pour jouer, escalader le parc et dévaster tout ce qui s’y trouve… :-(

Toujours est-il qu’il a fallu ôter ce mobile définitivement. Si on propose des formes géométriques au tout-petit, c’est pour qu’il s’imprègne des proportions ; il est évident qu’un bougli-bougla, fut-il de couleurs primaires, ne répond pas à cet objectif…

Mais pour me consoler, mon homme m’a fabriqué trois jolies petites grues en origami, dans de très jolis papiers achetés tout exprès, d’un imprimé identique, mais de trois couleurs différentes ! Je les ai suspendues sur la baguette de feu-le-mobile-des-octaèdres et je dois dire que c’est le plus joli mobile de ma collection ! Sans doute parce que nous sommes deux à y avoir participé ! 




Aucune de ces photos ne rend justice à la grâce et à la poésie de ce mobile… Si vous avez de quelconques talents en pliage, foncez sans hésiter ! Et, bien sûr, Louiselle (4 mois aujourd’hui) est fan… 

À peine ce mobile achevé, je suis tombé sur ceci sur le web… Mouais, mais promis, on n’a pas copié ! Et ok, plein de grues c’est très joli aussi. Mais le nôtre ne nous a pas coûté grand chose, ni en temps, ni en argent, et que voulez-vous, c’est le nôtre…
Pour la petite histoire, d’après la légende japonaise, si vous réalisez mille grues (symbole de paix dans la tradition chinoise) en origami, votre vœux se réalisera ! Ben nous, on s’est arrêté à trois… car tous nos vœux sont déjà comblés, évidemment !  :-D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire