mardi 4 septembre 2012

Sur le ventre


Vous le savez, Louiselle se met à présent sur le ventre. C’est très émouvant pour tout le monde. D’abord, pour nous, les parents, qui nous émerveillons et voyons dans ce geste le début de l’émancipation (« Dire que dans dix-huit ans, elle sera adulte ! ») ! Sans rire, je ne sais pas ce que nous avons en ce moment, mais mon mari et moi ne cessons de rêver que Louiselle marche, parle… Nous sommes soulagés au réveil de constater qu’il n’en est encore rien, car le temps passe déjà si vite !! Antonin aussi s’étonne : la première fois qu’il l’a vue procéder à un retournement, il s’est empressé de la retenir (par la tête…) et il avait visiblement un peu peur de son audace ! Je lui ai fait observer la chose, il a eu l’air de dire « Bon, si elle y tient… », d’un air un peu sceptique mais néanmoins admiratif. Enfin, Louiselle elle-même ne se sent plus de fierté ! Chaque fois qu’elle se met sur le ventre, elle nous décoche un immense sourire radieux !

Louiselle a donc appris à se retourner. Mais sous cette compétence, s’en cachent en réalité plusieurs.
- Pendant plusieurs jours, elle s’est entraîné d’arrache-pied à "faire l’avion", vous savez, cette position où seul le ventre touche le sol. Les bras et les jambes sont dressés, toniques, et les abdos se musclent ! Ouah, j’avoue que je ne serais très douée pour ce genre d’exercice, moi…  ;-D
- Puis, très vite, la Damoiselle a su prendre appui sur ses bras, et a trouvé une posture confortable, de laquelle elle peut observer le monde un peu longuement. La tête levée, elle observe les choses sous cet angle nouveau. Et tout le bas de son visage, en quelques jours, s’est complètement transformé, du fait du développement des muscles du cou. C’est là que l’aménagement prend tout son sens, car Louiselle aime avoir des choses à regarder, et peut s’abîmer dans la contemplation d’un objet, d’une image ou d’un reflet pendant de longs quarts d’heure ! Mais le mieux, ce sont les visages des siens quand nous nous couchons à côté d’elle ; et de tous, c’est celui d’Antonin qu’elle préfère ! Il faut les voir couchés côte à côte, visage contre visage, absorbés dans une longue conversation de gazouillis ! 


- Enfin, la dernière étape, mais non la moindre, a consisté pour la Damoiselle à apprendre à se reposer : tête posée de côté contre le tapis, tous les muscles du dos se détendent bien à plat quelques minutes avant de reprendre l’exercice.

Mais voilà. La Damoiselle ne maitrise le retournement que dans un sens (du dos sur le ventre, et toujours en basculant du côté gauche). Impossible de se remettre sur le dos de façon autonome ! Telle une tortue renversée (mais dans l’autre sens…), elle a donc besoin de notre aide. Comme quoi, les acquisitions nouvelles font parfois transiter dans une zone de moins grande autonomie, finalement !

Il y a donc des moments où Louiselle en a assez, et où il faut la retourner sur le dos. Nous essayons d’attendre qu’elle réclame pour cela, et de ne pas trop anticiper son désir (auquel cas, d’ailleurs, elle se remet illico sur le ventre). Et nous la retournons souplement, d’un mouvement si naturel qu’il pourrait être le sien, en ramenant son bras gauche contre son corps : l’élan fait le reste, et j’ai souvent l’impression que Louiselle « accompagne » le geste !

Oui, Louiselle aime vraiment cette position. A tel point que c’est celle qu’elle choisit pour dormir… cela ne me plait pas trop, car on a toujours ces horribles histoires de Mort Subite du Nourrisson en tête, n’est-ce pas ? Pas question de la retourner dans son sommeil, et d’ailleurs, cela ne sert à rien, nous la retrouvons invariablement sur le ventre… Alors, j’ai un motif d’insomnie supplémentaire, et je me relève la nuit, l’angoisse au ventre, pour vérifier qu’elle respire toujours… Il faudra que quelqu’un vienne m’expliquer, un jour, que veiller n’a jamais empêcher aucune MSN, et que le mieux que je puisse faire pour mes enfants, c’est dormir !! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire