vendredi 7 septembre 2012

Ma famille

Antonin aime désigner les personnes qu’il aime : "Maman" , "Papa" , "Louiselle" ou "Petite soeur" … Il commence à se désigner lui-même aussi : "Antonin" , quoique parfois il essaie de nous feinter et lance un magnifique "PAPA !" en se frappant la poitrine de l’index pointé. Mais non, Antonin est Antonin, et Papa est Papa. C’est frustrant, mais c’est comme ça. S’entendre dire que lorsqu’il sera grand il sera un Monsieur comme Papa ne semble pas tout à fait consoler le Damoiseau pour l’instant…

Lorsque le personnage d’une histoire dit "Moi" , Antonin se montre lui-même. Quelque chose est en train de se construire…

L’autre jour, le Damoiseau s’est emparé de mon porte-feuille (ce ne sera pas la première fois…), mais au lieu d’en sortir ma carte bleue de d’aller la cacher au milieu de mes livres (pourquoi, parmi toutes les « fausses cartes » de fidélité, de visite ou autre, faut-il que ce soit celle-là qu’il affectionne particulièrement ??), il s’est intéressé aux photos d’identité des membres de la famille, et elle l’ont occupé pendant une bonne partie de l’après-midi.

Cela faisait un moment que j’en avais le projet, mais je l’ajournais faute de temps. Mais aujourd’hui, toujours selon le même principe, j’ai fabriqué l’imagier de notre famille ! C’est assez émouvant, je dois dire. Y figurent Antonin lui-même, sa soeur, ses parents, ses grands-parents et ses oncles et tantes. Et comme mon frère se marie dans une semaine, l’imagier sera du voyage, et nous aurons bientôt l’occasion de « réviser » une partie de ces visages !

Une belle photo de famille en couverture...

... une personne par double page...

... présentée par une légende et un portrait de face !

Antonin aime déjà beaucoup son imagier ; et c’est vraiment un bon support pour parler à l’enfant des personnes chères qui habitent loin et qu’il ne voit pas souvent !

Ayant le projet de cet imagier en tête, j’avais emprunté ce livre à la bibliothèque la semaine dernière :


Vous connaissez certainement cette édition Palette qui regorge de trésors pour qui veut montrer des œuvres du patrimoine à son enfant dès son plus jeune âge. Cette collection « L’art à petit pas » s’adresse vraiment aux tout-petits qui s’imprègneront de tableaux de maîtres à travers une petite histoire simple et chantante. Un vrai bonheur ! Et en exclusivité, voici pour vous le tableau qu’Antonin préfère ; c’est celui de la « Maman » qui, coquette, essaie un nouveau chapeau pointu !

 
Un tel chapeau, ça ne pouvait pas laisser le Damoiseau indifférent ! On le comprend ! Quoique le petit chien lui dispute parfois la vedette…  ;-)

7 commentaires:

  1. Bonjour Elsa
    Je viens de lire cet article et je me permets de répondre à une question ancienne qui tu ne comprenais pas à l'époque (si tu n'as pas encore trouvé la réponse, lol!). Il s'agit de cette question: pourquoi, parmi toutes les « fausses cartes » de fidélité, de visite ou autre, faut-il que ce soit celle-là qu’il affectionne particulièrement ??

    Ma réponse est: parce qu'elle est la plus "élégante"!!! elle plus solide, finement travaillée, colorée, c'est la vedette des cartes avouons le!! quel bon goût avait Antonin !
    Mon fils aussi avait fait des choix pareils: même s'il affectionnait toutes non clés, il avait un choix capital pour nos clés de voiture. Il tremblait dès qu'il les voyait et se battait pour les avoir. Et je me demandais pourquoi il ne veut pas les échanger avec les clés de maison que je lui propose. Mon mari m'avait fait la remarque à l'époque: ce sont les clés les plus "élégantes"

    :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-)

      Ha, tu dois avoir raison !!
      Quel goût sans faille, ce Damoiseau ! :-D

      Supprimer
  2. J'ai déniché pour une bouchée de pain un petit bijou ce dimanche, que je recommande à toutes les mamans, qui pourront aussi le feuilleter avec leurs bambins :
    L'art d'être mère, la maternité dans l'art regorge d’œuvres très émouvantes regroupant mères et enfants dans des scènes intemporelles (grossesse, naissance, allaitement, sur les genoux, premiers pas, mères au travail...) !
    L'auteur donne aussi la genèse de chaque œuvre, quand elle est connue. Magnifique !
    Dommage qu'il n'existe pas son pendant masculin...

    Le lien avec cet article ?! on retrouve dans ce livre le tableau qui est en couverture du livre "ma famille" que tu mentionnes, Elsa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne, vous avez raison, quel dommage qu'il n'existe pas son pendant masculin. En ayant en tête une émouvante peinture "Saint Joseph avec l'enfant Jésus", je suis tombée la dessus : http://www.fauteusesdetrouble.fr/2010/12/la-paternite-dans-l%E2%80%99art-occidental-chretien/
      une bonne base pour créer un imagier "papas" ?

      Supprimer
    2. Il reste celui-ci, même s'il s'agit de photos :
      http://www.amazon.fr/Papas-du-monde-Anne-Laupr%C3%AAte/dp/2745926462

      Supprimer