mercredi 5 septembre 2012

Ça se précise...


Bien sûr, Louiselle « attrape » depuis toujours. Mais jusqu’à présent, on sentait bien que c’était de l’ordre du réflexe : lorsqu’un objet passait sous sa main, ses doigts se fermaient, l’emprisonnant parfois, son bras se pliait, sa bouche s’ouvrait pour happer l’objet et appréhender ses caractéristiques. Mais ces gestes étaient comme inhabités, et Louiselle les observait, certes très attentivement, mais « de l’extérieur », comme on observe un phénomène naturel intéressant.

Les mouvements volontaires sont arrivés doucement, à pas de loup, si progressivement qu’au début nous croyions avoir rêvé. Mais non : à présent, Louiselle fait bouger ses mains elle-même. Ses mouvements sont toujours très lents et elle ne les quitte pas des yeux, comme si, sans cette surveillance attentive, cela ne pouvait pas se faire. Les doigts se déplient, lentement, lentement, et le bras se tend vers un jouet que la Damoiselle observe depuis un long moment déjà. La main recule, puis recommence, comme pour vérifier la permanence de son nouveau pouvoir. Tout va bien, les muscles obéissent autant de fois qu’elle le souhaite. D’un air satisfait, elle joint à présent ses deux mains en entremêlant ses doigts. Cela la fait loucher, car bien évidemment, pas question de lâcher toutes ces mouvements passionnants des yeux…



Et vous voulez un scoop ? D’après la Damoiselle, il est fort possible qu’il existe quelque chose, là, à la toute extrémité des jambes… Deux petites choses tièdes qui ressemblent un peu à des mains, d’ailleurs… Mais pour le moment, rien n’est vraiment sûr, hein ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire