mercredi 22 août 2012

Et pourtant, elle tourne !

… ou plutôt, elle se REtourne !

Lundi matin, je lisais une histoire à Antonin, qui siégeait sur son pot. Louiselle babillait dans son parc. C’est un espace qu’elle apprécie de plus en plus : elle est toujours de bonne humeur quand nous l’y posons. Elle sait qu’il y a toujours plein de choses à observer et à attraper !

Mon homme entre dans la pièce pour nous dire au revoir ; il part au travail. Il me dit : "Regarde Louiselle !"
 
Surprise : la Damoiselle est en torsion souple, le bassin et les jambes bien à plat face au sol, presque à plat ventre ! Seulement, le haut du corps a du mal à passer ; son épaule gauche est en contact avec le tapis, son épaule droite est pointée vers le ciel, la tête complètement renversée en arrière qui suit l’arc du dos, et elle se concentre et fait visiblement de gros efforts !

Et là ! Lentement, sous nos trois-fois-deux yeux ébahis, la lourde petite tête se souleve et, entraînée par son poids, bascule, faisant pivoter le haut du corps ! Ça y est ! Louiselle s’est mise sur le ventre, toute seule, pour la première fois de sa vie ! Emportée par son élan, sa tête a heurté la paroi du parc, mais ce petit détail n’a rien ôté à sa fierté. Car elle rayonnait de contentement ! Et ne semblait pas du tout surprise de se retrouver dans cette drôle de position.

"Ah, ben voilà ce que je voulais faire depuis le début" , semblait-elle nous dire en suçotant les poils de sa peau de mouton.

Depuis, elle ne cesse de récidiver. Et si elle ne s’échine pas toujours à se retourner, une chose est sûre, c’est qu’à présent, elle a une nouvelle position préférée, qui lui permet de voir le monde… sous un autre angle !

Ne dirait-on pas une danseuse ?

L’observer suscite chez nous tous émerveillement et admiration : même Antonin s’est exclamé ce matin « Bravo, Louiselle !! » en battant des mains ! La variété de ses gestes, leur souplesse, leur précision nous apparaissent aujourd’hui brusquement, même si c’est depuis sa naissance que la Damoiselle y travaille, en observant ses mains, ses doigts, les objets qui l’entourent, et en explorant, de façon subreptice et quasi souterraine, la subtilité des mouvements possibles. Que je suis heureuse de l’avoir toujours laissé sur le dos, sans chercher à l’inciter ni à lui imposer des positions non naturelles !

Hier soir, nous avons pu constater que le passage était maitrisé ; elle a même compris comment décoincer son bras gauche de sous son corps pour pouvoir prendre appui sur les deux mains. Et de faire alors des pompes, en levant la tête le plus haut possible et le plus longtemps possible en soufflant des « han-han » ! Ouah ! Encore une preuve pour moi de l’existence d’une sorte de plan de développement interne, exigeant et propre à chacun, que l’enfant suit avec une volonté de fer, sans que nous n’y soyons pour rien ! 

5 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ai lu cet article cet été alors que j'étais enceinte, (ma fille a actuellement 2 mois) et c'était la première fois que je lisais que l'on pouvait ne pas mettre un bébé sur le ventre, pour moi c'était limite de l'inconscience, ça ne pouvait que retarder sa motricité, ils insistent même à la maternité en nous disant de bien mettre un bébé régulièrement sur le ventre pour qu'il se muscle. Depuis j'ai beaucoup "progressé" en très grande partie grâce à tes posts, j'ai remis en question beaucoup de choses que je considérais évidentes avant. Voici une petite vidéo, découverte au fil de mes lectures sur le sujet, qui résume bien je trouve ce qu'est la motricité libre : http://vimeo.com/9490665
    Si jamais ça peut intéressé d'autres parents...
    Merci pour tous ces articles tous plus intéressants les uns que les autres !

    RépondreSupprimer
  2. Un grand merci Chloé pour ton message !

    Je suis vraiment ravie que les articles te plaisent, et si tu dis qu'ils t'apportent... oh, là, là, je suis aux anges !!

    Je n'ai pas encore eu le temps de regarder la petite vidéo, mais je reviens ici dès que c'est fait ! ;-) Merci pour le lien !
    Plus le temps passe, plus je suis partisane de la liberté motrice, moi ! ;-) Archi-convaincue, je dois dire !!

    Un gros bisous à ta fille ! Deux mois... le bel âge !! Profites-en bien !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, je découvre votre blog et le lis avec grand intérêt !
    Je tente de pratiquer la motricité libre et je m'interroge sur la position assise...
    Ma fille (qui s'appelle également) Elsa a 4 mois et demi. Nous essayons de la mettre le plus souvent allongée sur le dos mais quand elle en a assez et râle, nous la prenons aux bras.
    Et depuis quelques jours, quand nous l'avons dans les bras, elle force très fort en avant (comme pour faire des abdos) pour se redresser en position assise. Du coup, nous avons pris l'habitude de la garder assise dans nos bras (assise sur nos genoux et le dos reposant sur notre ventre ou assise sur une jambe et le dos calé par un bras par exemple) et nous le faisons aussi à table quand elle ne veut pas rester allongée pendant le repas (ce qui lui permet de voir tout ce qu'il y a sur la table et la fascine littéralement !)

    Je pense que cela va à l'encontre de la motricité libre puisque elle ne maîtrise évidement pas cette position mais comment faire autrement ?
    Avez vous rencontré se "problème" avec vos enfants ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Armelle !

      Personnellement, je ne pense pas qu'asseoir souplement votre bébé sur vos genoux soit en contradiction avec la motricité libre.

      Dans cette position, elle et vous êtes "connectées" par vos corps, si elle ressent un inconfort, veut bouger, etc., vous le sentez et pouvez réagir.

      C'est très différent que de "coller" un enfant dans un transat : il est immobilisé, s'il lâche un objet, il le perd de vue, etc.
      C'est également très différent que de caler un bébé dans une position assise qu'il ne maitrise pas avec des coussins.

      Vous ne pensez pas ?

      Supprimer
  4. Ralala, décidément, Louiselle était déjà précoce à 3 mois. Ma puce du même âge est loin loin loin de pouvoir se retourner seule spontanément. Elle semble radicalement plus raide (hypertendue ?) que la souple Louiselle.

    Nous lui proposons le plat-dos dans son parc depuis quelques jours, en alternance avec le transat, depuis lequel elle s'occupe toutefois à regarder les mobiles que je suspends à son arche, ou à regarder sa/ses mains, ou les autres habitants de la maison s'affairer. Elle passe aussi pas mal de temps à nous parler : elle nous gratifie de nombreux "aaaah euhhhhh" et "mmmmmmm" qui égayent toute la famille.

    Mais voilà, sur le dos dans le parc, elle semble très mal à l'aise. Peut-être parce qu'elle me semble souffrir de remontées œsophagiques bien acides...:-(
    Je la fais délicatement tourner du dos sur le côté puis sur le ventre (je ne la pose jamais directement à plat ventre) et essaye d'attirer son regard avec un objet pour qu'elle relève la tête. Cette position semble encore plus inconfortable et éreintante pour elle que le plat dos :-(, même je note de légers progrès de jour en jour.

    Dans le transat, qui entrave à n'en pas douter une libre motricité, sa tête a l'avantage d'être bien surélevée et les remontées œsophagiennes doivent en être atténuées, ce qui est plus confortable pour elle.

    Dilemme !

    RépondreSupprimer