jeudi 30 août 2012

Aplats et fourchette


Je préfère la pluie à la canicule : au moins, il est possible de sortir, même si on ne passe pas la journée dehors non plus…

Ce matin, je sentais bien qu’Antonin tournait en rond dans l’appartement. Alors, pendant la sieste de Louiselle, j’ai pris mon courage à deux mains, et je lui ai installé une activité peinture. Je lui en propose rarement car le rapport investissement matériel/interêt du Damoiseau n’est pas très bon… En effet, il faut que je découpe une grande feuille de papier, la scotche sur la table, installe le tout dans la cuisine (carrelée) avec une petite chaise, dilue de la peinture dans un petit pot, persuade Antonin d’enfiler une blouse. Le Damoiseau patouille quelques minutes (façon de parler, Antonin travaille au pinceau, il n’aime pas avoir de la peinture sur les doigts), puis je dois lui laver les mains, le visage, laver la blouse, le pinceau, faire sécher l’oeuvre, nettoyer la cuisine… Et je ne parle pas du cas, frèquent, où Antonin manifeste son envie de s’y remettre alors que tout est rangé !

La séance de ce matin m’a quand même apporté deux satisfactions :
- J’ai pu constater qu’Antonin, qui commence vraiment à prendre plaisir à laisser des traces, était dans sa phase « aplats » genre « Je colorie tout sans laisser de blanc et plus c’est épais, mieux c’est » !


- A un moment, le Damoiseau a filé dans sa chambre (je m’apprêtais donc à devoir tout ranger…) et est revenu avec une fourchette en plastique ! Il a griffé la matière quelques instants, et j’ai trouvé cela vraiment chouette qu’il utilise, de sa propre initaitive, une autre technique plastique que celle que je lui proposais !


C’est exactement le genre d’activité que l’on propose en maternelle pour permettre aux enfants d’expérimenter différents outils : on met à leur disposition des fourchettes (ou des petites voitures) pour qu’il rayent la matière. Mais la différence ici, c’est qu’Antonin a identifié lui-même la fourchette comme un outil à détourner ! Et forcément, je suis très fière de mon fiston ! 

Voilà qui égaye bien un jour de pluie, non ?

1 commentaire: