jeudi 5 juillet 2012

Une bonne résolution

Les principaux bénéficiaires, dans une famille où s’applique la pédagogie Montessori, ce sont les enfants, bien sûr. Mais avez-vous déjà pensé que ces principes éducatifs nous faisaient avancer nous aussi, adultes ?
Il faudrait un jour que je fasse la liste de ce que Maria Montessori a fait pour moi. Tenez, depuis que je la connais, ma maison est beaucoup plus propre et rangée, par exemple ! ;-)

Et voici, dans le même ordre d’idée, une autre petite révolution domestique que je crois bien devoir à la grande philosophe.

Lorsque mon homme et moi étions sans enfant, les courses, c’était très simple. Quand nous avions envie ou besoin de quelque chose, nous faisions un saut dans le magasin le plus proche. Pas question de prendre la voiture et de rouler des heures dans les embouteillages pour se rendre en périphérie. D’ailleurs, nous avions déjà les grandes surfaces en horreur. Nous sommes deux petits mangeurs, et à deux le budget restait très raisonnable, même en achetant au jour le jour dans des magasins de proximité. En règle générale, les courses étaient pour nous des moments légers et agréables, au cours desquelles nous nous faisions plaisir.

Et puis, nous sommes devenus parents. Et insidieusement, les choses sont devenues plus difficiles. Faire les courses quand on est enceinte, ça n’est déjà pas facile, avec un bébé en écharpe encore moins. Même un maigre cabas prend alors trop de place, j’ai toujours peur qu’il écrase le bébé que je porte. Mais au moins, on peut traîner un petit caddie, ce qui n’est plus possible quand on doit sortir un enfant en poussette.  Ajouter à cela des besoins qui vont en s’accroissant (et on devient soudain consommateur de certains produits très volumineux : paquets de couches, de mouchoirs ou de coton…), et les revenus qui vont en diminuant pour cause de congé parental…

On se dit qu’il faudrait peut-être changer quelque chose à nos habitudes…

L’option qui consiste à prendre la voiture pour se rendre dans une zone commerciale nous répugne toujours autant. Une bonne raison parmi tant d’autres : pour aller à la voiture, on installe le petit dans son écharpe, et il s’endort. Dix minutes plus tard, on le réveille pour l’installer dans sa coque. Il se rendort. Un quart d’heure plus tard, on le réveille à nouveau pour le remettre en écharpe. Une fois les courses faites… Mais bref, vous avez compris. Or, je ne réveille PAS mes bébés. Option fermée. CQFD.

De plus, si on fait la petite expérience de tenter de se mettre à la place d’un nouveau-né ne serait-ce que quelque minute, il est évident qu’on fera le deuil des grandes surfaces pour quelques semaines au moins. Et quand, en plus, on a un garçonnet de 18 mois qui commence à attraper tout ce qui se trouve à sa portée dans les étalages, on commence à se dire qu’il serait bon d’y renoncer pour toujours. Ajoutez à cela les fameuses crises de larmes pendant lesquelles tout le monde vous regarde comme si vous étiez une mère tortionnaire (ou trop laxiste, cela dépend des gens)… Ajoutez à cela les rayons de produits ménagers tellement (mal)odorants qu’ils embaument tout le magasin et qu’on ne peut s’empêcher de se dire que si on reste plus d’un quart d’heure dans cette ambiance archi-poluée, on va tous sortir avec un cancer… Ajoutez à cela la radio médiocre réglée bien trop fort (peut-être pensent-ils que cela nous aide à consommer ?) comme si il n’y avait pas assez de bruit avec la foule qui se presse, le personnel qui ouvre les emballages, les bip-bip multiples de caisses et les annonces au micro… Ajoutez à cela que votre bébé, qui pour le moment se contente de râler (on le comprend), en viendra un jour à vous réclamer telle marque de pâtes parce qu’ils donnent des autocollants ou telle sorte de bonbons parce que son meilleur copain a les mêmes à la maison…
Pour savoir comment ça se passe ailleurs, lisez cet article plein de fraîcheur d’une Maman bien plus zen que moi…

"Supermarché"...

... versus "super marché" !

Alors, c’est décidé, à présent, chez nous, les choses se passent ainsi :
- Une fois par mois, je commande par Internet les courses d’épicerie, de produits de toilette etc. à une grande enseigne qui me livre. Bon, comme je n’ai jamais fait de courses pour un mois entier de ma vie (et encore moins pour une famille de quatre !!), cela nécessite quelques petits ajustements : les premières fois, j’ai commandé trop de ceci, pas assez de cela… Ah, mais c’est un métier qui s’apprend, que d’être mère au foyer ! 
- Une fois par mois, un samedi matin, alors que mon homme garde les bébés, je me rend dans un supermarché bio pour acheter tous ces ingrédients bizarres dont je ne saurais me passer et que je ne trouve que là (du gomasio à la purée d’amandes, les initiés comprendront de quoi je parle !) 
- Le week-end, nous faisons le marché en famille pour acheter les produits frais de la semaine (légumes, fruits, fromage et pain). Le marché, c’est pédagogique. Les p’tites dames font goûter les cerises aux enfants, on prend le temps de se tailler une bavette et de boire un café en terrasse. La vraie vie, quoi.

Voilà, c’est ma bonne résolution de la demi-année : mes enfants ne verront pas l’intérieur d’un supermarché de sitôt !

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je commente cet ancien article car il me parle beaucoup en ce moment. Je suis enceinte de 7 mois et demi de mon deuxième garçon. Mon premier va avoir 2 ans dans quelques jours et je repense notre organisation même si je sais que ça se modifiera de nouveau dans les mois à venir.
    Je me demandais donc si vous aviez réussi à tenir cette organisation de grosses courses mensuelles et de produits frais au marché? Comment vous êtes vous organiser les premiers temps, en cas d'oublis ou autre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où achètes-tu tes courses en ligne ? Je n'arrive pas à trouver de magasin en ligne ou "en drive" avec les produits que j'ai l'habitude d'acheter "en rayon".

      Sinon, pour ma part j'ai pris l'option : cabas + tram et supermarché une fois par quinzaine et cabas + pied et marché une fois de temps en temps et livraison de légumes au boulot chaque semaine. Avec bien sûr la demoiselle en portage. Et enfin voiture et supermarché une fois par mois pour les trucs volumineux (mais je n'aime pas non plus la réveiller...)

      Ce que je n'aime pas avec le portage, c'est que les gens ne font pas gaffe... que ce soit au marché ou ailleurs, ils me bousculent, au risque d'écraser mon bébé :/ Bon maintenant elle se défend :p elle leur tire les cheveux. Ce que je n'aime pas avec la poussette, c'est qu'on ne peux plus rien transporter (mais comme je n'en ai pas, le problème ne se pose pas) et les gens avec poussette se croient (souvent) tout permis... ils m'écrasent sans s'excuser pour passer devant moi en prioritaire par exemple... ou se jette dans les roues de ma voiture.

      Supprimer
    2. Mon organisation a bien changé depuis, Myriam...
      Pas de livraison à domicile à la campagne...

      On a eu une période Drive, mais maintenant mon mari se charge des courses en rentrant du boulot le vendredi soir. Voilà bien longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans un grand magasin - et les enfants, de même.

      C'est bien le principal ! :-)

      Supprimer
    3. J'imagine bien, que les choses ont changé.
      J'aimerai tellement me passer de courir les rayons avec mon bébé porté... Et encore, elle ne marche pas encore et aime se promener en porte bébé. Que de choses et de lumières à regarder dans un supermarché, sans parler des gens !
      Dire qu'avant j'aimais flâner dans un supermarché (oui hein, dis comme ça). Je passais des heures à feuilleter les livres ou regarder dvd et cd. Puis me rendais compte que j'étais à la bourre et finissais mes courses rapidement.

      Bon il faut que je trouve un "drive" qui me satisfasse. Je vais noter ce que nous utilisons en un mois, histoire que ce soit efficace :)

      Supprimer