jeudi 14 juin 2012

Nos journées entre filles

Jusqu’à mi-juillet, Antonin continue d’aller chez sa nourrice deux fois par semaine, afin que Louiselle et moi nous reposions et trouvions nos marques. J’aime ces journées « entre filles », au calme – bien que souvent elles servent aussi à courir à travers la ville pour réaliser les multiples démarches nécessaires (et oui, il est plus facile de trimbaler un bébé que deux !).

Le reste du temps, je ne fais pas grand chose. Tant pis pour le ménage, la vaisselle et la cuisine, tant pis pour tous les articles que j’aimerais écrire sur ce blog. Je regarde ma petite fille.

Il y a des gens (pleins de gens) qui disent : « Bah, à cet âge-là, « ça » ne fait pas grand-chose : « ça » mange, « ça » dort, et pis c’est tout. » J’ai même entendu dire une fois : « Tout-bébé comme ça, « ça » n’est qu’un tube digestif. »


AH BON ? Et ces gens étaient parents ? Ben oui, pourtant. Et bien moi je dis au contraire que si nous avions une activité aussi intense que celle du nouveau-né, nous aurions besoin, nous aussi, de dormir 16h et de prendre 6 repas par jour. On peut essayer de petits exercices tout simples pour s’en convaincre.

Le nouveau-né est en train de construire un monde. Et si on l’observe un tant soit peu, on pourra le voir faire, écarquillant ses yeux fragiles, ou au contraire les fermant à demi comme pour se protéger, les narines frémissantes, la langue exploirant le palais et les lèvres, et tout l’épiderme tendu, pour ainsi dire, vers le monde extérieur.

Il ignore que ses bras, ses jambes lui « appartiennent » et il ne les distingue pas du corps de sa Maman contre laquelle il est blotti, du matelas sur lequel il est posé. Essayez trois secondes d’oublier les limites de votre corps. Essayez d’oublier toutes les catégories que vous avez apprises, de regarder la table en oubliant qu’elle a des contours, de ne plus voir ce qui la distingue de la chaise à côté d’elle, ou du sol sur laquelle elle est posée. Imaginez que « table-chaise-sol » soit un tout discontinu. Essayez pour cela d’utilisez tous vos sens, et de percevoir tous vos sens comme un seul. Essayez de ne pas trier les informations qui nous arrivent. Ereintant, n’est-ce pas ?

Le bébé n’a pas besoin de l’imaginer, c’est ainsi qu’il perçoit les choses. C’est parce qu’il va voir la chaise bouger des centaines de fois par rapport à la table qui reste fixe qu’il va construire que table et chaise sont séparés. C’est parce que son bras va passer devant ses yeux des centaines et des centaines de fois qu’il va construire qu’il y peut quelque chose, que ce n’est pas extérieur à lui comme quand ce couffin bouge (des centaines et des centaines de fois).

Ce que fait le nouveau-né est incroyablement plus intelligent que le petit exercice que je vous ai proposé (et pourtant, vous n’y avez pas vraiment réussi, pas vrai ? Normal…).  ;-)

Alors, aidez-moi : arrachez les yeux… convainquez gentiment les prochains qui vous diront que le tout-petit n’est qu’un tube digestif !  :-D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire