vendredi 27 avril 2012

Premières traces

Je vous avais promis ici d’en reparler…

Il y a quelques années, bien avant la naissance d’Antonin, mon petit frère m’avait offert pour Noël un très joli carnet, destiné à la base à recevoir des photographies.  Je le trouvais tellement beau que je décidais de lui réserver un usage spécial… mais lequel ? Le dit-carnet a dormi pas loin de 10 années dans un tiroir…

Et puis, récemment, je me suis souvenu de lui au moment d’offrir à Antonin un support pour ces premiers “dessins” ; plutôt que de le laisser gribouiller sur des feuilles volantes, qui seront irrémédiablement perdues, je me suis dit que ce serait une bonne idée de tout concentrer dans un seul support… Le papier épais, artisanal, donne un rendu assez étonnant aux petits coups de couleur malhabiles…


La question qui se posa ensuite fut : quel “crayon” donner ? Je ne veux pas qu’Antonin manipule nos crayons d’adultes, il est bien trop jeune pour pouvoir positionner sa main. Je préfère qu’il découvre les crayons à l’école, selon une progression rigoureuse… au moment de découvrir les formes à dessin, autrement dit, puisque normalement c’est là la première occasion qu’a l’enfant de tenir un crayon. Mais de là  lui interdire la joie de laisser des traces…

Cela faisait un petit moment que je connaissais les blocs de cire Stockmar ; on en trouve parfois dans les écoles pour les classes de Toute petite et Petite sections. Outre le fait qu’elles soient réalisées à base de substances 100% naturelles (ouf, car Antonin ne peut résister au plaisir de les suçoter !), elles n’induisent pas de mauvaises positions des doigts.


Source de l'image

Quant aux couleurs proposées, je reste fidèle à la progression montessorienne et ne propose que le bloc “rouge” à Antonin. Le fait de pouvoir laisser une trace sur le papier est encore en pleine construction et sa maitrise prendra beaucoup de temps, qui lui donneront bien du plaisir sans qu’il soit la peine de le submerger de couleurs différentes. Ce plaisir-là sera pour plus tard !

Et le rendu est assez beau, non ?



Ah, mais parfois, Antonin dessine avec son Papa, beaucoup moins montessorien que moi… Et on voit alors différentes couleurs se mêler…


Tant pis, n’essayons pas de tout maîtriser (et oui, je vous l’accorde, c’est encore plus joli !)…

1 commentaire:

  1. Bonjour, je suis intriguée par la progression des couleurs montessorienne dont vous parlez ... Je ne la connais pas ?
    Merci d'avance ! Charlotte

    RépondreSupprimer