mardi 12 juillet 2011

Poursuivre un but

Antonin m’apprend beaucoup de choses, à moi, sa maman.

Il m’a montré par exemple à quel point on peut être tenace, déterminé, concentré, et ce dès la naissance.

Je me souviens que tout petit, il fixait certains objets avec une attention extrême, et on sentait bien qu’il aurait été préjudiciable de le déranger. C’était parfois un peu fatiguant quand il fallait rester des quarts d’heures entiers devant un poster ou une fenêtre avec le petit dans les bras, mais que voulez-vous, être parent n’est pas de tout repos !

Aujourd’hui, Antonin n’a plus besoin de nos bras s’il veut se plonger dans une contemplation, puisqu’il voit parfaitement de loin ; par contre, il en a encore besoin s’il veut attraper un objet haut-placé ou faire le tour de l’appartement : c’est le cas tous les matins au réveil ! (Des fois que le monde se serait évaporé pendant la nuit, on ne sait jamais !) Alors je le promène lentement de pièce en pièce en baillant, tandis que lui, yeux bien ouverts, tourne la tête de tous les côtés pour vérifier que chaque chose est à sa place.

Chaque minute est l’occasion d’une exploration, d’un apprentissage, voire d’un défi.

Un petit exemple en image :


Ce panier est placé (délibérément, par une mère perverse) un petit peu haut pour un Damoiseau qui ne sait pas s’asseoir … Cette hauteur même le rend très intéressant, n’est-ce pas ?


A force de patience, Antonin a réussi à faire pivoter le panier. Je vois bien ce que le Damoiseau aimerait faire, mais tout de même, en plus d’être haut-perché, ce panier est très stable. (Et en plus d’être perverse, je suis sceptique).


BOUM ! Grattouillé, poussé, agrippé, le panier est tombé ! Antonin reste saisi un quart de seconde, et se rue à nouveau sur l’objet, maintenant à sa portée : sa tâche n’est apparemment pas terminée …


Antonin a fait basculer le panier : il voulait donc les petits jouets qu’il contient ??


 Pas du tout ! Ce qui l’intrigue depuis le début, c’est la profondeur. Il va donc expérimenter le “dedans-dehors” en plongeant sa main dans le panier et en la retirant, et ce jeu va durer de longues minutes ! Après quoi, il s’en désintéressera (et entreprendra de manipuler un livre en carton épais).

Et moi, je ne peux m’empêcher de me dire qu’il est souvent difficile, pour un parent, de ravaler sa bienveillance protectrice pour permettre à son enfant d’aller jusqu’au bout de ce genre d’expérimentation. Que c’est difficile de ne pas leur éviter des risques (réels d’ailleurs) :

“Tu risques de te cogner la tête contre les étagères à te cambrer comme cela, le panier va te tomber sur le nez, quelques brins d’osier durs dépassent et vont t’écorcher … Alors, arrête !”

Même si notre cœur bat à tout rompre, laissons les bébés poursuivre leurs buts, il sont déterminants pour leur construction de Sujet !

Et tenons-nous prêts à consoler en cas de petits bobos !

2 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi ! Même si c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire, de ne pas trop intervenir, j'ai encore de la marge de progression... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi beaucoup de mal à ne pas intervenir.
      Hier, mademoiselle escaladait (en rampant) son parcours de motricité préféré (moi) et il faut beaucoup de concentration pour ne pas l'aider à traverser au dessus des jambes et pour ne pas la retenir pour qu'elle ne se cogne pas le menton (mais ça n'arrive pas, elle maitrise !)

      Supprimer