jeudi 2 juin 2011

Les enfants et Chagall

Mercredi dernier, nous sommes allés en famille à l’exposition de la décennie à Grenoble :

Chagall et l’avant-garde russe.
Antonin a beaucoup regardé les grandes masses de couleurs franches en aplats. Le fait qu’elles soient cernées de noir, comme dans les dessins d’enfants, renforçait la puissance de l’effet visuel. C’est drôle comme les tout-petits ont le regard qui naviguent dans une œuvre : les yeux vont là où l’artiste veut qu’ils aillent (comme les nôtres, exactement). Avez-vous déjà remarqué cela ?

 
Un petit garçon de nos amis, qui va sur ses trois ans, a observé avec attention les tableaux pour y recenser les animaux. Voici son tableau préféré :


Il a été très sensible à l’humour de l’artiste qui représente cette paysanne fesses en avant ! Et a bien remarqué que, dans la vraie vie, « Les cochons bleus, ça n’existe pas ! ».

Et pour les grands, il y avait de quoi faire aussi : beaucoup de noms en « - isme » (pour ma part, les œuvres « rayonnistes » ont été une révélation !) et beaucoup de chefs d’œuvres de peintres qui, comme Chagall, ont fait des aller-retours entre Paris et la Russie au début du XXe, et opèrent la synthèse entre le cubisme et le fauvisme d’un côté, et l’art populaire de l’autre. Un régal !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire