mercredi 15 juin 2011

Hygiène et construction du schéma corporel

Depuis quelques semaines, je lave les mains d’Antonin systématiquement après le change. A présent, dès que je lui retrousse ses manches, il sait ce qui va se passer et il agite ses jambes en faisant “sssccchhhh” : c’est signe qu’il est très content.

Depuis une semaine, il tend lui-même les mains, l’une, longuement, puis l’autre, au bout d’un moment (”Tiens, c’est vrai, j’ai une deuxième main, là !).

Puis je verse sur ses mains une micro-goutte de savon : c’est la partie qu’il aime le moins car il n’en voit absolument pas l’intérêt. Il se laisse donc savonner d’un air de dire : “Elle m’embête, mais je suis un sage entre les sages, j’endure… “.

Il se rince tout seul sous l’eau tiède qui coule, pendant que j’essaie de ne pas le brusquer et de ne pas penser à cette eau perdue: j’ai essayé de mettre la bonde, elle a failli se retrouver … dans la bouche !! Beurk !


Puis je le préviens : “Attention, c’est presque fini ! Un, deux, trois, c’est fini !“, et je ferme le mitigeur.

Immuablement, Antonin réprime un léger soupir puis il se dresse dans mes bras pour lancer un grand sourire à son reflet dans le miroir au dessus du lavabo.(*)

Reste à secouer une main, puis l’autre au-dessus du lavabo, et à les essuyer (de même que le savonnage, cette étape semble totalement superflue au Damoiseau, mais il se laisse faire à peu près).

ÇA Y EST, LES MAINS SONT PROPRES !

Ce petit rituel tout simple a plusieurs avantages :
  • Grâce à ces étapes immuables, il participe à la construction du temps (succession).
  • C’est une manière de découvrir l’élément “eau” en mouvement, contrairement à l’eau stagnante du bain.
  • Tout naturellement, le bébé prend conscience de son corps : quoi de plus naturel que de vouloir toucher cette drôle de matière ruisselante ? Il découvre ainsi qu’elle enveloppe sa peau de tiédeur comme aucun autre objet ne le fait ; elle lui donne à sentir les contours de son corps.
  • Antonin “goûte” l’eau également, c’est la seule occasion où il l’accepte : il lèche ses mains mouillées très consciencieusement.
  • On peut espérer que l’habitude sera prise pour plus tard.
  • Est-ce la peine de le préciser ? Les mains d’Antonin sont propres, à l’heure où elles traînent partout et finissent toujours dans la bouche !
  •  
(*) Conseil de ma Maman que j’ai trouvé très pertinent : devant un miroir, ne pas dire à l’enfant : “C’est toi !”, mais bien : “C’est ton reflet/ton image !”

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire