mercredi 25 avril 2012

Avoir un Papa

Antonin et son Papa en mars 2011

Avoir un Papa, c’est, dès la venue au monde, s’habituer au contact d’une peau et d’une odeur particulières ; c’est reconnaître une voix chuchotante par l’intonation et par l’accent. C’est comprendre, lorsque les larges bras nous soulèvent pour la première fois et nous éloignent du ventre maternel, qu’on est toujours bien entouré, même si on ne flotte plus dans le liquide.

Avoir un Papa, c’est être aidé pour faire le pont, le lien entre ce qu’on a connu intra-utéro, et ce qu’on va connaître en tant qu’être humain vivant sur une planète de l’univers. Tout ce que la Maman a assumé auparavant, du dedans, peut être relayé par le Papa, au dehors.


Quand j'étais dans le entre de ma mère, Didier Lévy,
Yves Got, Albin Michel Jeunesse, 1998.

Avoir un Papa, c’est avoir été rêvé… doublement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire